Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 19 mai 2022 à 22h50min
Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, organise la troisième session ordinaire du Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation (HCNRSI). La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 19 mai 2022 à Ouagadougou. Elle était placée sous le haut patronage du Premier ministre burkinabè, Albert Ouédraogo.

La troisième session de l’assemblée générale du HCNRSI se tient sous le thème : « Défis sécuritaires au Burkina : rôle de la recherche scientifique ». Elle aura pour objectif de formuler des recommandations et de proposer des orientations en matière scientifique et d’innovation.

Selon Pr. Fréderic Ouattara, représentant le Premier ministre, pour que la recherche scientifique joue pleinement son rôle de moteur du développement au Burkina, il importe que les actions de recherche soient encadrées et surtout centrées sur les préoccupations nationales.

« Aujourd’hui, plus que jamais, les chercheurs des universités, des différentes institutions et centres de recherche et les innovateurs du pays travaillent avec ferveur pour soutenir le développement national avec les résultats de leurs recherches », a-t-il martelé.

Rabiou Cissé, président de l’université Joseph Ki-Zerbo

Toujours selon lui, face aux nombreux défis de l’heure, le Burkina, à l’instar des autres pays du monde, cherche des solutions pérennes pour mieux juguler les défis auxquels il est confronté et amorcer véritablement la voie du développement. Il pense que le Burkina se bat donc à travers des actions multiformes dont la finalité est de préserver la souveraineté de l’Etat tout en permettant à nos populations de vivre dignement et en parfaite harmonie là où elles sont.

« Il importe donc que les chercheurs et innovateurs nous proposent des réponses scientifiques et technologiques aux problèmes qui minent notre développement. C’est ainsi que la recherche contribuera à ouvrir la voie du développement durable dans tous les secteurs », a-t-il conclu.

Pour le président de l’université Joseph Ki-Zerbo, Rabiou Cissé, cette assemblée générale, plus qu’une vision prospective et anticipatoire, constitue une réponse, une exigence pressante que leur impose leur quête commune de l’amélioration des conditions de vie de la société, par le biais de la science et de l’innovation.

Frédéric Ouattara, représentant du Premier ministre burkinabé à la cérémonie

« A travers les différentes communications qui seront développées par des scientifiques chevronnés à l’occasion de cette rencontre, nous espérons que jailliront des échanges fructueux permettant de formuler des recommandations et des orientations susceptibles de guider les décideurs dans les politiques de développement », a-t-il confié.

Il a tenu à traduire ses sincères remerciements à toutes les personnes qui, de loin ou de près, ont contribué à la tenue de cette présente rencontre.

Famille de famille

Pour rappel, le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation est une instance nationale de prospective, de réflexion et de concertation en matière de recherche et de technologie. Il est chargé, entre autres, de donner son avis motivé sur tous les grands choix de la politique scientifique, technologique et de l’innovation et le suivi de la politique nationale en la matière ; proposer les grandes orientations et les stratégies pour la formulation de la politique nationale et internationale en matière de recherche scientifique et de l’innovation ; faire des recommandations pour répondre aux besoins en ressources humaines, matérielles et financières des différents acteurs de la recherche scientifique et de l’innovation.

Patricia Coulibaly
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (Ouagadougou)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le leadership des femmes et des jeunes filles handicapées
Modernisation de l’administration : Le ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, sollicite l’engagement de tous
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages vulnérables et des équipements pour les acteurs du mécanisme d’assistance de proximité de Nanoro
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur 541 dans deux jurys du centre du lycée municipal Bambata de Ouagadougou
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la gouvernance inclusive et résiliente
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un atelier de dissémination après quatre ans d’études
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en cours de validation
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières au Burkina Faso » lancé
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 juillet 2022
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de pilotage du projet PROMESSE-FP en session
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes invités à s’impliquer fortement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés