Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Lefaso.net • mercredi 18 mai 2022 à 22h38min
Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

À l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 18 mai 2022, le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a communiqué sur un ensemble de sujets préoccupants de la nation. Il s’agit notamment de l’arrivée d’une délégation de la CEDEAO au Burkina Faso, des dommages causés à la mine d’or de Houndé, de l’évolution des opérations de sauvetage des mineurs de Perkoa et des salaires perçus par les ministres.

Le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo a signifié que de nombreux ministres ont beaucoup perdu en termes de rémunération, répondant ainsi à l’une des questions qui lui a été adressée à l’issue du traditionnel conseil des ministres.
Pour lui, s’il fallait négocier les salaires au cas par cas le gouvernement ne s’en sortirait pas.

Il a rappelé toutefois que la procédure de rémunération appliquée avait déjà été expliquée par le secrétaire général du gouvernement et que d’autres explications viendront dans les prochains jours.

S’agissant de la mine de Perkoa, le gouvernement a affirmé que les recherches se poursuivent tout en apportant un soutien aux familles des victimes dans l’attente. « Le travail se poursuit jusqu’à ce matin encore, de l’eau a été puisée jusqu’à hauteur de deux mètres. C’est trois millions de litre d’eau qui sont puisées par jour afin de retrouver les huit travailleurs de la mine de Perkoa », a souligné Lionel Bilgo.

L’ouverture d’une enquête judiciaire sur la mine de Houndé

Concernant les dommages causés à la mine de Houndé, le gouvernement a assuré que les interpellations se poursuivent et que des mesures ont été prises pour sécuriser le site. Le bilan dressé suite aux dégâts enregistrés, fait état de sept blessés, trente véhicules, quarante motos du personnel, dix engins dont des bus, treize magasins et six conteneurs incendiés.

En vue de situer les responsabilités et comprendre le fond du problème, une enquête judiciaire a été ouverte, a précisé le ministre Lionel Bilgo.

L’arrivée d’une délégation de la CEDEAO au Burkina

Il a également annoncé lors de son compte-rendu, l’arrivée d’une délégation de la CEDEAO depuis hier mardi 17 mai 2022 au Burkina Faso sur demande du gouvernement de la transition. À l’entendre, c’est une délégation de seize experts des domaines militaire et sécuritaire, mais aussi humanitaire et politique. L’objectif étant de leur fournir selon le gouvernement, l’ensemble des éléments nécessaires à leur appréciation de la situation nationale.

Au sujet d’une rumeur sur un voyage du président du Faso à l’étranger, le ministre Lionel Bilgo a confirmé qu’il s’agissait belle et bien d’une rumeur. « Le président du Faso n’a jamais quitté le Burkina Faso encore moins pour se rendre en France. Il a même présidé le conseil des ministres de ce jour », a-t-il insisté.
Il a par conséquent appelé les hommes et femmes de médias à travailler à étouffer les fake news dans un monde de promotion de l’intox et de la désinformation.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mai à 00:11, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    vous même vous êtes arrivés au pouvoir par les effets des fake news. . ils étaient hautains envers les journalistes non ??? y pas longtemps c’est maintenant il leur demande d’étouffer les fake news. Il avait dit qu’on filmait pas damiba non ? ok Web laisse circuler . tu me bloc Ya quoi

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 05:03, par Damso En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Aucun ministre n’a négocié son salaire comme tu le dis,Mr Bilgo,ministre par occasion.
    Vous allez négocier vos salaires par rapport à quel travail fourni ? Vous avez été nommé par soit disant président Damiba,lui-même venu pour s’enrichir illégalement et donc qu’est-ce qu’on peut attendre de vous autres,ministres par occasion.
    Si Damiba était là pour sauver le pays,il aurait dû diminuer lui-même son salaire pour donner l’exemple et choisir de vrais patriotes qui accepteraient des salaires en fonction de la situation du pays.
    Les gens dorment dehors,n’ont rien à manger et on augmente vos salaires parce que la vie est chère ;n’importe quoi.
    Même les athlètes de 17 et 20 ans d’athlétisme sont au Ghana sans parrainage du ministère des sports par manque de moyens d’après eux et vous touchez des salaires de plus de 2 millions sur quelle base ?
    C’est le coup d’état de Damiba qui vous a mis là où vous êtes et non les Burkinabè ou même un élu du peuple.
    Le terrorisme continue sa progression et vous êtes fier de faire des discours de honte sans avoir honte.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 05:14, par HUG En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Mr Bilgo on ne dit pas qu un ministre à négocié son salaire. On dit que ton MPSR n a pas appliqué le décret de 2008 relatif a la rémunération des ministres et autres. Le débat est à ce nouveau.De jours en jours beaucoup de gens perdent confiance en vous.En plus vous avez dit que beaucoup de ministres vont perdre plus qu ils ne gagnent.Là aussi n est pas le débat car le patriotisme , votre restauration recommandé cela.M Bilgo de vous à moi combien de ministres du MPSR pouvaient avoir plus de 2 millions par mois ? Nous ne sommes pas dupes.Pour terminer un porte parole utilisé des termes appropriés et non les termes rumeurs ou informations mort n’es.Dit simplement : ces rumeurs ou informations ne sont pas fondées.Chers MPSR le temps est le meilleur juge de l histoire

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 08:23, par numero1 En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Vraiment ! j’ai du mal à croire que c’est le même Lionel. Un si bel analyse auparavant qui aujourd’hui cherche à convaincre sur des points qu’il nous avait édifié par la simplicité. La rémunération des membres du gouvernement ne doit pas nécessité d’autant d’explications si cela était fondée sur des bases "justes et équitables" en phase avec le contexte.
    Il faut continuer d’être un modèle pour la jeunesse par des valeurs cardinales.
    Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 08:38, par Dibi En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Arrête ton char Bilgo !
    On sait pourquoi vous êtes venus.
    Le temps de la Transition vers la poubelle, Vous, Sandaogo Damiba et tous les autres, servez-vous, amassez et remplissez vos sacs et partez ; on a tout compris ! On a tous compris !
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 09:21, par YAWOTO En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Les salaires des ministres devaient être fixés avant la formation du gouvernement. Celui qu’on sollicite et qui n’est pas prêt à se mettre à la disposition de la nation pouvait refuser. A ce prix dites tout simplement que vous êtes là pour vous remplir les poches sans pudeur ! devant une situation nationale catastrophique. Ce régime n’est pas mieux que les précédents en terme de gouvernance économique.Une vraie déception !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 09:50, par LUI En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Les salaires que vous vous êtes octroyés sont indignes des autorités qui sont venues pour dans une situation sécuritaire très délétère avec son corollaire de déplacés internes qui peine à avoir un plat de bouillie une fois par jour.Un déficit alimentaire très aiguë.Une inflation des prix des denrée qui crève le plafond.C’est dans ce contexte que des ministres se permettent une augmentation de salaire de plus de 110 % ,je dis bien de 110 %.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 10:12, par Reflexion En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Bonjour

    Alors, comment peut on negocier quelque chose qu on decide soit meme. Le Gouvernement a juste deide de facon unilaterale cette augmentation sans consultation du peuple.

    Si c etait le CNT qui avait procede a cet reamanagement de la remuneration des membres du gouvernement, le gouvernement aurait pu dire qu ils n ont pas negocie d augmentation, mais qu elle a ete accordee par le cnt.

    Mais vous decidez entre vous d augmenter et vous parle de negociation. negociation avec qui ? bien sur vous n ave pas negocie , vous ave juste decide d augmenter vos salaires

    a moins que les membres du cnt ne soient inconsequents, il y a deux attitudes a tenir :
    1- interpeller le gouvrenement sur le necessite de la reduction du train de vie de l Etat et demander l exemple par le haut
    2- demander la revision egalement des salaires au niveau du cnt, car la vie chere est partour, et touche egalement le cnt

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 10:29, par Yako En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    A vouloir trop regarder le confort du prince on finit par contester son trône.Or, depuis que le monde est monde c’est le confort du prince qui le distingue des autres citoyens soit par la fortune( mérite) soit par son audace
    comme disait Machiavel." Homme exceptionnel morale exceptionnelle".Conclusion : A vouloir payer nos ministres et hauts cadres dans l’administration les meilleurs finiront par nous fuir.A-t-on vraiment besoin de ça ? Yako

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 10:54, par Bila Balbone En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Mr Le Ministre
    Si des ministres se plaignent des salaires ministériels qu ils repartent a leurs anciens postes

    La transition est une mission exceptionnelle avec ses conditions exceptionnelles a accepter ou a laisser.
    Nous avions connu des présidents venus et partis avec leurs salaires de leurs anciens postes. C est ça le Patriotisme.
    Tous ceux qui viennent et en quelques mois surfacturent leurs salaires sont des ORPAILLEURS POLITIQUES.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 11:12, par TRAORE En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Concernant la rémunération des membres du Gouvernement, le problème ne se pose pas en terme de légalité, mais d’opportunité. Le Secrétaire général du gouvernement lors de son passage sur le plateau du JT de la RTB a dit qu’un nouveau décret portant rémunération des membres du Gouvernement a été adopté. N’eût été l’article du Reporter, cette information était bien gardée en secret. Ensuite, il n’a donné aucun chiffre concernant cette rémunération. Si les chiffres publiés par différents canaux et qui situent la rémunération des membres du Gouvernement autour de plus de 2 millions sont avérés, là, la gouvernance vertueuse tant prônée par le nouveau pouvoir a purement et simplement été dévoyée. Même si aucun ministre n’a négocié individuellement son contrat, les Burkinabè s’attendaient à ce que les membres de ce gouvernement s’en tiennent simplement aux rémunérations prévues dans le décret de 2008. C’était simplement d’appliquer intégralement et scrupuleusement les dispositions de ce décret de 2008. Si modification il devait y avoir, cette modification devait plutôt tendre vers une baisse du montant des rémunérations compte tenu du contexte, des orientations données par le groupe d’experts ayant élaboré le projet de charte mais aussi de toutes les déclarations faites par les nouvelles autorités sur le sens du service et du sacrifice qui est demandé à l’ensemble des Burkinabè. C’est un très mauvais signal qui est ainsi donné et qui renforcera certainement la méfiance vis-à-vis des nouvelles autorités. En fait, juste les hommes ont changé. PAUVRES DE NOUS.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 11:54, par Xyz En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    On espère une augmentation prochaine des salaires de certains fonctionnaires, je dis bien certains car il est inadmissible que cela se passe avec les ministres et rien pour ces derniers.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 12:16, par Vérité Indiscutable En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Militaire ou pas, s’il fait le bras de fer avec nous le Peuple, il échouera !!!!! Pas de blagues. On ne veut pas de coopération avec la France. Qu’il s’expose et on verra bien combien de temps il règnera sur cette Terre d’Intégrité !
    Respectez le Peuple du Faso !
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 12:43, par Humml En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Je suis sûre que même au sein du gouvernement, il y a des ministres qui sont contre cette fixation scandaleuse des salaires des ministres à un tel niveau, alors que la grande masse croupit dans la misère. Et y croupira davantage, à la suite de la récente augmentation des prix des hydrocarbures.
    En tout cas, je pressent qu’il y a au moins un ministre qui n’est pas d’accord (suivez mon regard). Mais par esprit de solidarité gouvernementale, il est obligé d’accepter et donc de se plier. Vraiment dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 14:13, par Wena Saam Yandé ! En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Je ne sais pas s’il faut dire que c’est bien fait et bien mérité pour les Burkinabè ou pas ? Je précise que je ne suis d’aucun parti politique. C’est un simple constat que je fais en tant qu’un simple citoyen. Quand vous étiez entrain de vilipender Rock et son garnement, avez-vous déjà oublié ? Pour une augmentation de 10-20f de carburent, vous-vous échauffiez, vous pleurnichiez jusqu’à bavé, jusqu’à ce que vos morves sortent, vous-vous mouchiez et remouchiez pour juste 10-20f. Vous avez souhaité et applaudi pour certains jusqu’à rompre les doigts le départ de Rock. Mais à ma grande surprise le MPSR et son gouvernement ont augmenté le prix de l’essence à...100f, et personne ne bronche. Et pire encore, ils viennent de doubler leur salaire, et personne ne bronche. Ni les syndicats, ni la population, ni les OSC, même le collectif contre la vie chère, les "vie chèristes"... C’est incroyable ! N’est-ce pas la tête de votre chien méchant que vous aviez réclamé ? Mais accepter que la chèvre d’autrui vous morde maintenant. Wena Saam Yandé !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 14:25, par Injustice En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Comment on peut comprendre que des fonctionnaires au Burkina gagnent deux, trois voire quatre fois plus que d’autres qui ont le même niveau de diplôme ou même plus avancés en catégorie. Je pense qu’il faut corriger cette injustice le plus rapidement possible. Car tout cela joue dans la balance de notre vivre-ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 14:49, par Sage En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Mr ou Mme Humml.
    je ne pense pas qu’un Ministre n’est pas d’accord (ne ne peut pas suivre votre regard) avec l’augmentation des salaires des Ministres par rapport au Textes de 2008.
    Quelqu’un qui n’est pas d’accord, surtout qu’on veut "l’obliger à prendre plus d’argent", doit avoir l’honnêteté de dire "Non" ; pas de solidarité gouvernementale qui tienne dans ce cas. Ou bien qu’il à reverser le différentiel entre les 2 millions et le salaire ministériel de 2008.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:19, par Lom-Lom En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Quand j’ai vu le Secrétaire général du gouvernement tenter vainement de convaincre le peuple à la télé sur la justesse de la rémunération des ministres, j’ai eu pitié de lui ? Où etaient Mr Bilgo, porte-parole du gouvernement ou Mr le ministre en charge du Budget et des Finances pour laisser ce SG du Gouvernement s’embourber dans des explications tortueuses ? C’est sûr que tout ce monde a fui sa responsabilité devant lhistoire pour abandonner ce SG dans cet exercice périlleux ! On sait maintenant que le dossier de la remise à plat des salaires va être définitivement enterré sous le MPSR mais on va le déterrer forcemenr un jour car il y va de la cohésion sociale. En attendant, j’ai l’impression qu’on a à faire un regime d’extra-terrestres qui feignent de ne pas connaitre le Burkina post-insurrection. De toute façon, chaque jour que Dieu fait, le MPSR montre son vrai visage et on ne devra pas être étonné que la seconde insurrection.populaire ait bientôt lieu. Merci à Mr Sandaogo et à son équipe pour la mise à nue de la face cachée du MPRS ou ex RSP en Mouvement !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 17:04, par Sisiphe En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Nos donneurs de leçons d’hier, ces chantres de la démocratie, ces apôtres à l’éloge facile du patriotisme et de la gouvernance par l’exemple, chantaient sur tous les plateaux que les dirigeants d’antan devaient s’astreindre à une certaine exemplarité.
    Ainsi, avant de demander au citoyen lambda de se serrer la ceinture, nos dirigeants devraient s’y coller...ce qui était juste comme analyse.
    Aujourd’hui au pouvoir, à la faveur d’une transition de refondation qui s’apparente plus à de la prédation, nos ministres-donneurs de leçons trouvent approprié de s’accorder un salaire, qui réprésente le double de ce que leurs prédecesseurs touchaient.
    Et dire qu’on traverse une période bien difficile, avec un rencherissement du coût de la vie, de nature à "clochardiser" les salariés...
    J’aimerais donc poser la question à Bilgo et Bassolma : que diriez vous si une fronde sociale s’ouvrait, avec une revendication d’augmentation de salaire ?
    Au passage, trouvez vraiment que c’est une gouvernance par le "bon" exemple, ce qui nous est servit en ce moment ? Qu’on ne sache pas combien le président Damiba touche comme salaire, cela ne vous émeut-il pas ? Qu’en est-il de vos convictions d’hier, qui semble être renvoyées au calendes grecques ? Le pouvoir révèle les hommes, il parait !

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 20:43, par Guiris En réponse à : Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo

    Au Burkina de DAMIBA on prend des miette pour aller mourrir au front pour le pays vdp et les ministre prennent le gros salaire pour faire du griotisme. C’est le damib Faso ou pays de la honte

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Bientôt la construction de cités communales dans les localités d’accueil de déplacés internes
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 août 2022
Burkina : L’audit de l’Assemblée nationale entre les mains d’Albert Ouédraogo
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 3 août 2022
SIAO 2022 : La résilience des populations au menu de la 16e édition
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 juillet 2022
Suspicion de l’existence d’une piste d’atterrissage clandestine : Des investigations en cours
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 20 juillet 2022
Lutte contre le terrorisme : « Tout est fin prêt pour accueillir les personnes désirant quitter les zones d’intérêt militaire »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 13 juillet 2022
Retour de Blaise Compaoré au Burkina : « Cette venue est très probable, même attendue », annonce Lionel Bilgo
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 6 juillet 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés