Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

Lutte contre les maladies tropicales négligées au Burkina Faso : Des OSC à l’école de la communication stratégique

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 17 mai 2022 à 14h00min
Lutte contre les maladies tropicales négligées au Burkina Faso : Des OSC à l’école de la communication stratégique

Un atelier de renforcement des capacités des Organisations de la société civile (OSC) sur la communication stratégique et le plaidoyer dans la lutte contre les Maladies tropicales négligées (MTNs) se tient ce mardi 17 mai 2022, à Ouagadougou. L’initiative est du Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME).

Au cours de cet atelier, la contribution potentielle des OSC ainsi que des communautés dans le domaine de la communication stratégique et de plaidoyer dans la lutte contre les MTNs sera identifiée. C’est d’ailleurs l’objectif principal visé par le RAME en initiant cette session de capacitation des OSC ce mardi 17 mai 2022.

Pour la chargée de programme du réseau, Ida Sawadogo, il s’agira également de dégager des pistes d’engagement des décideurs, des medias, des jeunes et des communautés dans la lutte contes ces maladies suscitées. Pour atteindre ces objectifs fixés, le concept de communication stratégique et de plaidoyer sera détaillé aux participants tout en identifiant les possibilités et les domaines de communication stratégique par ces derniers en faveur de la lutte contre ces pathologies. Mme Sawadogo a déclaré que cet atelier est organisé dans le cadre d’une campagne dénommée « Non aux maladies MTNs ».

La chargée de programme du RAME, Ida Sawadogo a indiqué que cet atelier est organisé dans le cadre d’une campagne dénommée « Non aux maladies MTNs »

Dans son adresse aux participants, la représentante de la coordonnatrice du programme de lutte contre les MTNs, Christine Sawadogo a informé que ces maladies touchent plus d’un milliard de personnes dans le monde dont 40% vivent en Afrique. Causant ainsi des handicaps, empêchant les enfants d’aller à l’école, les parents de travailler. Elles provoquent aussi des stigmatisations, des rejets, voir la mort, foi de Mme Sawadogo.

Les efforts du RAME dans la lutte reconnue

« La lutte contre ces maladies a connu des avancées significatives dans notre pays mais reste confrontée a une insuffisance de ressource financière et une faible connaissance des populations de ces maladies. Ce qui constitue un frein à leur élimination », a-t-elle relevé. C’est pourquoi, elle a exprimé sa reconnaissance et celle de mes collaborateurs au RAME, pour son apport à l’effort de lutte national et international. « Les objectifs de cet atelier me rassurent qu’au sortir de cet atelier, nous disposerons de compétences à même de porter plus haut le flambeau de la lutte contre ces fléaux », a-t-elle espéré.

Selon la représentante de la coordinatrice du programme de lutte contre les MTNs, Christine Sawadogo, la faible connaissance des populations de ces maladies annihile la lutte

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une maladie tropicale négligée (MTN) est une maladie infectieuse causée par un parasite présent dans les matières fécales d’insectes de la sous-famille des "triatominae". Bien qu’elles soient très différentes les unes des autres sur le plan médical, les maladies tropicales négligées forment un groupe caractérisé par des liens étroits avec la pauvreté et une prolifération dans les environnements tropicaux où de multiples infections chez un même individu sont fréquentes.

Le concept de communication stratégique sera détaillé aux participants

OMS en dénombre une vingtaine. Il s’agit entre autres de celle causée par des virus (dengue et rage), des bactéries (ulcère de Buruli, lèpre, trachome et pian), des protozoaires (maladie de Chagas, trypanosomiase humaine africaine et leishmaniose) et des helminthes (cysticercose, dracunculose, échinococcose, trématodes d’origine alimentaire, filariose lymphatique, onchocercose, schistosomiase et géohelminthiases).

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (Ouagadougou)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le leadership des femmes et des jeunes filles handicapées
Modernisation de l’administration : Le ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, sollicite l’engagement de tous
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages vulnérables et des équipements pour les acteurs du mécanisme d’assistance de proximité de Nanoro
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur 541 dans deux jurys du centre du lycée municipal Bambata de Ouagadougou
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la gouvernance inclusive et résiliente
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un atelier de dissémination après quatre ans d’études
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en cours de validation
Sécurité : Le projet « Renforcer la sécurité des frontières au Burkina Faso » lancé
Religion : La fête de la Tabaski sera célébrée le 9 juillet 2022
Éducation de la jeune fille au Burkina : Le comité de pilotage du projet PROMESSE-FP en session
Burkina/Lutte contre le paludisme : Les journalistes invités à s’impliquer fortement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés