Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Burkina : Le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mercredi 11 mai 2022 à 14h00min
Burkina : Le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix

La première session de l’année 2022 du comité de pilotage du cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue État/secteur privé (CODESP) s’est tenue ce mardi 10 mai 2022, à la primature. Cette rencontre a été présidée par le chef du gouvernement, Albert Ouédraogo. Il s’est agi, pour les deux entités de trouver des perspectives pour améliorer le climat des affaires.

C’est dans le but d’examiner l’état de la mise en œuvre du plan d’action des engagements et recommandations pris en 2021, qu’a eu lieu en ce jour la première session ordinaire du CODESP. En effet, c’est en 2018 que l’Etat burkinabè, dans son souci de créer une coalition dans le processus de son développement socio-économique, a instauré le comité de pilotage qui tient deux rencontres chaque année dans la capitale économique à Bobo-Dioulasso. La rencontre du mardi, qui a connu la participation des membres du gouvernement et d’acteurs publics, a permis aux parties prenantes d’évaluer la mise en œuvre des recommandations et résolutions prises au cours de l’édition 2021 de la rencontre Etat/Secteur privé d’une part, d’autre part, d’envisager les perspectives, à travers l’adoption d’un plan d’action triennal (2022-2024) pour une amélioration du climat des affaires au Burkina Faso.

Dans son discours de lancement des travaux, le Premier ministre Albert Ouédraogo a salué la mobilisation effective du monde des affaires, qui pour lui est un signe manifeste de leur volonté commune d’œuvrer à une croissance économique forte, résiliente et inclusive pour le bien-être des populations. Albert Ouédraogo reconnaît que « le secteur privé est un levier majeur de croissance pour notre pays le Burkina Faso ».

Il est donc urgent de créer un climat favorable à l’environnement des affaires et à la promotion de l’investissement. Et pour lui, cela passe notamment par la consolidation d’un cadre macroéconomique stable, le renforcement d’une meilleure gouvernance économique et politique, la croissance du monde du secteur privé dans l’économie et la mise en place des infrastructures de base. Il a rassuré le secteur privé que les conclusions et recommandations des travaux seront prises à cœur par le gouvernement. Albert Ouédraogo a aussi souhaité qu’il y ait au Burkina Faso, un secteur privé plus fort et productif, qui pourrait nous permettre de venir à bout du terrorisme car, dit-il, « sans une paix durable, aucun développement n’est possible ».

Selon le ministre en charge du commerce, Abdoulaye Tall, le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix et le payement des impôts, bien que 80% des recettes fiscales proviennent de ce secteur. Il a laissé entendre que les principaux sujets de leur rencontre ont porté sur la vie chère, la production, la transformation et la consommation locale. Ensemble, ils ont cherché des stratégies qui pourront aider l’Etat à accompagner, inciter et encourager le secteur privé pour plus de productions et de transformations locales, afin de faire face à la pénurie et à la hausse des prix.

Oumarou Yugo, Président du conseil d’administration (PCA) de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso explique qu’à l’issue de la rencontre, ils se sont rendu compte que le secteur privé n’a réalisé que 46% de ses actions. Il ajoute que « dans les perspectives, nous sommes obligés de travailler davantage avec le gouvernement pour l’amélioration des résultats de cette année et celles à venir ».
M. Yugo a signalé aussi que l’augmentation des prix des denrées alimentaires est liée non seulement à la crise interne mais aussi à la guerre en Ukraine. « Et le gouvernement nous demande une résilience supplémentaire pour accompagner la population à supporter la vie au quotidien ».

Yvette Hien (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Entrepreneuriat au Burkina : 109 jeunes et femmes reçoivent de l’appui pour formaliser leurs entreprises
Burkina : Le prix du litre d’huile SAVOR fixé à 1000 FCFA au consommateur
Assemblée générale des sociétés d’Etat du Burkina : Le chiffre d’affaires cumulé de 22 entreprises publiques en hausse de 19,26%
Burkina /Ecole nationale des régies financières : Les apprenants outillés sur le multilatéralisme et le financement du développement
Le Groupe SODIGAZ reçoit le soutien de la Société Financière Internationale (SFI) pour le développement de son marché énergétique
Financement de la Banque mondiale au Burkina Faso : Un bilan qui révèle des avancées
3e édition des 48 heures des Cefebistes : Des réflexions pour renforcer les secteurs énergétique et cotonnier au Burkina
Gestion de fonds au Burkina : La Caisse des dépôts et consignations échange avec les notaires de Bobo-Dioulasso
Forum Africallia : La 7e édition fait la part belle aux jeunes chefs d’entreprises de 35 ans maximum et aux femmes de tout âge
Entreprenariat : La Maison de l’entreprise et COFINA se donnent la main au profit des petites et moyennes entreprises
12e Conférence ministérielle de l’OMC : Le ministre Abdoulaye Tall pour un système multilatéral équitable et inclusif
IFC s’associe à Vista Group Holding SA pour renforcer le financement du commerce en Afrique de l’Ouest
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés