Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Terrorisme au Burkina/ Centre-nord : « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination des déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou », préviennent des ressortissants

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Lefaso.net • lundi 9 mai 2022 à 22h22min
Terrorisme au  Burkina/ Centre-nord : « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination des déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou », préviennent des ressortissants

Les différentes localités de la région du Centre-nord (commune de Foubé, Pensa, Bourouma et Barsalogho) souffrent de la crise sécuritaire et humanitaire durant ces dernier temps. C’est l’annonce faite par les ressortissants de ces localités à la presse le lundi 9 mai à Ouagadougou. Ils invitent, de ce fait, les autorités burkinabè à venir en aide aux populations desdites communes.

Les attaques terroristes se sont multipliées ces dernier temps dans les communes de Foubé, Pensa, Bourouma, Barsalogho, dans la région du Centre-nord. « Ce n’est aujourd’hui un secret pour personne, expliquent les conférenciers. La situation dans le Centre-nord est très critique. Nous pouvons dire aujourd’hui que Foubé est tombé entre les mains des groupes armés car les populations de cette commune ont aujourd’hui déposé leurs baluchons à Pensa, bourgade située à 45 kilomètres de Barsalogho et à environ 90 kilomètres de Kaya, chef-lieu de la région du Centre-nord. »
Selon leurs dires, la situation à Foubé est plus que critique. En effet, justifient-ils, cette localité a été isolée du reste du pays depuis le 25 juillet 2021. Cela a permis aux groupes armés terroristes d’assoir leurs bases en contrôlant la seule voie Foubé-Pensa. Les deux dernières attaques respectivement le 6 et 24 avril 2022 ont fini par sonner le glas quant au déguerpissement de Foubé. « Certaines personnes ayant fui Foubé pour Pensa se sont écroulées en chemin parce qu’affamées. Ces personnes ne se sont plus relevées. Elles sont décédées », racontent-ils avec amertume.

Ils poursuivent en révélant que la commune de Pensa a elle seule, a accueilli plusieurs milliers de déplacés internes ces dernières semaines, plus de 20 000 âmes en détresse. Le porte-parole des ressortissants desdites communes témoigne que ces déplacés, pour la plupart, s’abritent sous des arbres et n’ont rien à manger.

Dépassés par ces scènes macabres que vivent certains des leurs, ils demandent de l’aide au gouvernement burkinabè, aux organisations internationales ainsi qu’à toutes les personnes de bonne volonté : « nous interpellons le gouvernement sur la situation de ces personnes. Que les autorités trouvent des moyens pour subvenir à leurs besoins et les mettre à l’abri des intempéries, quand on sait que la saison pluvieuse avance à grand pas. Ces populations ont besoin de vivres et de tentes, mais aussi de soin ».

En plus de l’aide humanitaire, ceux-ci estiment que si les forces de défense et de sécurité ne retournent pas dans ces communes dans un bref délai, ce serait trop tard, car elles disparaîtront définitivement de la carte du Burkina. « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination de ces déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou. Si des actions diligentes ne sont pas faites dans le domaine de la sécurité, Pensa, Bourouma, Barsalogho vont tous tomber sous le joug des groupes armés », alertent-ils.

Pour finir, ils ont rappelé que l’avènement des autorités à la tête de l’Etat le 24 janvier dernier a été justifié par la restauration de l’intégrité du territoire national, le retour des déplacés dans leurs localités respectives etc. Alors, qu’elles prennent donc leurs responsabilités car la situation dans le Centre-nord est très déplorable.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Une
1 : Présidium composé des représentants des ressortissants des communes Foubé, Pensa, Bourouma et Barsalogho

Vos commentaires

  • Le 10 mai à 14:21, par J’aime mon pays En réponse à : Terrorisme au Burkina/ Centre-nord : « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination des déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou », préviennent des ressortissants

    « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination des déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou », préviennent des ressortissants.

    Franchement, quand on sais que, le probleme securitaire se degrade de jour en jour et qu’on rencontre encore des policiers postes sur des arteres proteges en vue d’arreter les "bruleurs de feu" ; ou encore se poster pour arreter ceux qui ne font pas "pied a terre" c’est honteux et immature. Car je penses que dans notre contexte actuel, la police a mieux a faire.
    Nous avons des gares de transports en commun ou les bagages ne sont pas controles, des individus qui traversent nos villes avec des bagages sur moto sans aucun controle. On peut se permettre de traverser a moto le Burkina sans qu’aucun policier vous interpelle. La ville est " du laissé alle".Aucune presence policiere pour une surveillence des fait et mouvement de la population. Comment voulez vous que le terrorisme ne se propage pas ? Une ville protegee est une ville ou les citoyens savent que la police est prompte a intervenir dans les 05-10mn qui suivent et cella n’est possible que quand la police est prensente dans la ville pour ce but.
    La police doit maintenant controler les vehicules et faire des fouilles a toute personne suspecte, faire des controles de CNIB aux gens qui circulent dans la ville. Faire des fouilles dans les gares etc. La surveillence doit etre acrue de nuit comme de jour. Les policiers qui n’ont rien a faire que de s’arreter sur les voies pour arreter ceux qui brulent les feux peuvent jouer un role dans le service de renseignement. Il faut des actions dans l’interet superieur de la securite contre le terrorisme et non l’interet personnel des policiers. D’ailleur les 1000F/1000F et 2000 qu’ils raquettent par infraction ne profit en rien au gouvernement donc ya pas vraiment une necessite a ce qu’ils fasse ces pratiques unitiles pour le moment. Il faut du serieux maintenent si non nous allons tous le regretter un jour. Il ya trop d’insouciance au Burkina, trop de "laisser aller".Meme certains les deplaces doivent subir des fouilles et etre sujet a des enquetes. comment peut on encore permettre des actions unites pour l’interet superieur de la securite nationale ? Il faut que le gouvernement se reveil maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 16:09, par Zouk351 En réponse à : Terrorisme au Burkina/ Centre-nord : « Si rien n’est fait, Pensa qui était la destination des déplacés va tomber, et tout le monde se retrouvera à Kaya ou à Ouagadougou », préviennent des ressortissants

    Depuis des années, il y a des groupes installés dans des villages. Pourquoi ne fait on rien ?
    Le week-end dernier, des individus armés venant de Sanaba sont allés à Nouna pour libérer les prisonniers de la maison d’arrêt. Qu’est ce qu’on attend pour les arrêter ? Il ne faut pas compter sur un éventuel dieu, ni sur des étrangers, pour régler les problèmes. Il faut compter sur ses propres forces.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme au Burkina : L’accueil des déplacés oublie le volet travail
Réconciliation au Burkina : « Des terroristes satisfaits du message du président du Faso », affirme le ministre Yéro Boly
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »
Sécurité au Burkina : Bientôt l’opérationnalisation du ‘’Plan de résilience et de stabilisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori’’
Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations
Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)
Burkina : Quinze militaires morts dans un double incident à l’engin explosif improvisé
Insécurité au Burkina/Kaya : Blaise Bargo relâché après 5 mois de captivité
Burkina : « On ne chante qu’un seul couplet de notre hymne national, une grande partie reste méconnue », regrette un contemporain de la Révolution
Allégations de "deal" avec les terroristes au Burkina : Le gouvernement dément
Attaque contre Sâ dans la Boucle du Mouhoun : Les agissements des VDP ont provoqué la furie des terroristes, selon un témoin
Boucle du Mouhoun : Près de 4 000 nouveaux déplacés internes sont arrivés à Dédougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés