Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bouche de l’homme brûle davantage que le feu. » Proverbe Africain

Mine de Perkoa : « Nous espérons avoir de bonnes nouvelles dans les jours qui viennent ou les heures qui suivent » (Lionel Bilgo)

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Lefaso.net • dimanche 8 mai 2022 à 22h20min
Mine de Perkoa : « Nous espérons avoir de bonnes nouvelles dans les jours qui viennent ou les heures qui suivent » (Lionel Bilgo)

Le conseil des ministres s’est tenu ce vendredi 6 mai 2022, à Kosyam. Présidé par le chef de l’État, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, plusieurs questions urgentes dont celles liées à la mine de Perkoa ont été abordées lors de ce rendez-vous hebdomadaire.

A la sortie du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a fait le point sur la mine de Perkoa où des travaux sont engagés pour sauver 8 travailleurs coincés. Il a tenu à rappeler que depuis quelques jours, le gouvernement a délocalisé la cellule de crise au niveau de la mine, au haut-commissariat de Réo.

Dans cette même dynamique, le gouvernement a intégré les familles des personnes qui sont encore retenues dans le sous-sol ; les coutumiers et les sages ainsi que les personnalités de la localité pour pouvoir suivre de près l’ensemble des opérations mais également être réactifs et dynamiques dans l’accompagnement de toute la procédure de sauvetage qui se met en œuvre, selon le porte-parole du gouvernement. « A ce jour, l’activité de pompage se poursuit. Les machines ont quelques fois été en panne, mais la mine a renforcé les équipements en commandant d’autres équipements qui sont rapidement arrivés. Nous espérons que dans les jours qui viennent ou les heures qui suivent, nous pourrons avoir de bonnes nouvelles du côté de Perkoa », a formulé le ministre Bilgo.

Soucieux de la vie « des infortunés », le gouvernement a martelé sa disposition à accompagner les ingénieurs dans leur travail et attend en retour qu’il ait une transparence totale dans les travaux qui se font actuellement. Dans son intervention, le porte-parole du gouvernement a salué l’arrivée d’une pompe beaucoup plus dynamique. Cela permettra de sortir le maximum d’eau possible afin d’arriver sur les lieux, selon ses mots.

Depuis la survenue du drame, le gouvernement ne cesse de multiplier les concertations avec les familles ou avec les populations. L’objectif étant d’être au même niveau d’information sur l’état actuel des recherches. « Hier (jeudi 5 mai 2022, Ndlr), dans la matinée, nous avons pu avoir des échanges avec les familles mais également avec des personnes ressources du côté de Réo. Nous avons également fait intervenir les techniciens, les responsables de la mine pour que nous puissions être au même niveau d’information sur l’état actuel des recherches », a confirmé le ministre Bilgo.

Avant de porter à la connaissance des uns et des autres une nouvelle qui pourrait un tant soit peu soulager les cœurs. « Il est confirmé que la « jute d’aération » qui est en surface est toujours fonctionnelle. (...) c’est le fil d’espoir que nous avons et nous nous accrochons à ce fil d’espoir », a-t-il dévoilé.

Une subvention de plus de 72, 8 milliards de francs CFA pour la filière coton

Le conseil des ministres a également abordé la question de la hausse vertigineuse des prix d’acquisition des engrais. Une hausse consécutive à la crise ukrainienne. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de faire des efforts pour soutenir le monde agricole. L’annonce a été faite par le ministre du commerce, Abdoulaye Tall. Pour la campagne agricole 2022-2023, l’état burkinabè a pris la résolution de subventionner la filière coton à plus de 72, 8 milliards de francs CFA.

A ce titre, le sac de 50kg du NPK qui serait fixé à environ 35 000 francs CFA sera désormais vendu à crédit à 16 000 francs CFA aux cotonculteurs. Le sac de 50kg d’urée dont le coût s’élève à plus de 37 000 francs CFA sans subvention, sera également vendu à crédit à 16 000 francs CFA. Mais ce n’est pas tout. Le prix du traitement insecticide classique pour un hectare est fixé à 3 800 francs CFA au lieu de 6 000 francs CFA et 7 000 francs CFA pour ce qui concerne l’insecticide de spécialité, foi du ministre du commerce.

Pour ce dernier, ces efforts du gouvernement visent à encourager les cotonculteurs à produire davantage. Cela aura à coup sûr un impact sur les économies locales, l’économie nationale et sur toute la chaîne de valeur.
Lors de ce point de presse, le ministre Bilgo a apporté une réponse sur une question qui taraude l’esprit de bon nombre de personnes depuis quelques temps.

Est-ce que le Burkina Faso a noué des relations avec l’Iran dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ? « Je n’ai pas d’information que le gouvernement ait noué des relations avec l’Iran. Je pense très sincèrement comme l’a dit le Premier ministre Albert Ouédraogo lors de son discours, que le Burkina Faso souhaite diversifier ses partenaires. Dans ce sens, il va regarder en fonction de ce que chaque partenaire pourrait lui apporter pour pouvoir faire ses choix. Mais à cet stade, cette information que vous avez n’est pas vraie parce qu’il n’y a aucun traité entre le Burkina Faso et l’Iran », a-t-il répondu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’otage d’origine polonaise libéré et remis aux autorités de son pays d’origine
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 29 juin 2022
Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 22 juin 2022
Mine de Perkoa : Un septième corps sans vie retrouvé, les recherches se poursuivent
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 08 juin 2022
Conseil des ministres : Des discussions en cours sur la hausse des prix des denrées alimentaires, plusieurs fonctionnaires sanctionnés
Examens scolaires 2022 au Burkina : Le ministre de l’Éducation nationale salue les efforts des FDS « pour assurer une sécurisation maximale »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 1er juin 2022
Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mai 2022
Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés