Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur d’un métier est avant tout d’unir les hommes ; il n’est qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines.» Antoine De Saint-Exupéry

Burkina : Des femmes à l’école du féminisme pour mieux promouvoir et défendre leurs droits

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • Lefaso.net • vendredi 6 mai 2022 à 20h30min
Burkina : Des femmes à l’école du féminisme pour mieux promouvoir et défendre leurs droits

L’Initiative Pananetugri pour le bien-être de la femme (IPBF) a procédé à la clôture de la session nationale de l’Institut féministe africain (IFA), ce samedi 30 avril 2022, à Loumbila. Débutée le 26 avril 2022, les participantes sont venues des quatre coins du Burkina.

Au nombre de 30, elles ont eu un programme très instructif. Elles ont pu connaître la vraie définition du féminisme. Cette idéologie vise à lutter contre le patriarcat en prônant le droit des femmes. Il ne s’agit aucunement d’une guerre des sexes, mais d’une approche qui lutte contre les violences faites aux femmes.

Les participantes ont également pu revisiter les luttes, les combats et les engagements des ancêtres et des aînées en Afrique pour les droits des femmes depuis l’Egypte antique, jusqu’à nos jours. Aussi, les participantes ont pu s’informer sur l’histoire des luttes des femmes burkinabè face aux problèmes, aux défis, aux crises durant l’évolution du pays en identifiant des femmes pionnières au Burkina Faso ; Cela, en vue d’en faire des modèles inspirantes.

Les participantes vont être des relais d’information et de sensibilisation pour leurs communautés

Les féministes sont constamment en contact avec les violences subies par les femmes ou encore elles sont, elles-mêmes victimes d’attaques (agressions physiques et verbales). Cela peut nuire à leur bien-être. C’est fort de ce constat, que les participantes ont bénéficié de la présence d’une psychologue. La session nationale a eu pour objectif, de former les participantes sur le droit des femmes, des filles et sur le féminisme. En outre, il s’est agi de renforcer les capacités des participantes à réaliser des interventions plus efficaces par une meilleure compréhension du contexte de revendications et de propositions dans l’espace africain.

Les participantes ont imaginé un monde féministe à travers l’art

Le thème retenu pour cette rencontre a été : ‘’ Relier les fils, croiser nos luttes, tisser des lendemains meilleurs ’’. « Ce thème répond à un besoin en tant que jeunes féministes africaines et du Burkina de relier le fil avec le passé. Avant nous, il y a eu des femmes qui se sont illustrées et se sont battues pour que nos droits soient respectés. Croiser nos luttes : nous savons que dans nos sociétés, nous avons plusieurs catégories de femmes. C’est pourquoi, dans ce processus d’interconnexion de notre lutte, nous avons voulu avoir un espace inclusif où toutes les femmes se retrouvent pour partager leurs besoins, leurs droits, leurs acquis.

Micheline Kaboré, directrice exécutive de l’IPBF

Croiser nos luttes est un point très important dans notre travail. Nous avons besoin d’être inter-sectionnelle en parlant le même langage, en développant notre sororité, notre connaissance mutuelle afin de pouvoir compter les unes sur les autres. Tisser des lendemains meilleurs : nous avons fait cette ouverture afin que les femmes puissent se projeter sur le futur, à partir du présent et du passé, qu’elles réfléchissent à des initiatives et à des stratégies » a expliqué Micheline Kaboré, directrice exécutive de l’IPBF. Elle a affirmé que ces 5 jours ont été instructifs et que les participantes se sont montrées très engagées et collaboratives.

Etre des relais pour la communauté

Sakinatou Ouédraogo est de l’Association ADDAD, qui lutte pour les droits des aides ménagères au Burkina. Cette participante, elle aussi féministe, a affirmé que cette formation a changé positivement sa vie. Elle a promis qu’au sortir de cette formation, elle pourra mieux expliquer l’idéologie féministe à sa communauté et surtout auprès de ses consœurs, aides ménagères. « Je vais faire comprendre aux aides ménagères, que la femme a sa place dans la société. Nous devons être respectées et nous devons briser le silence ancré en nous depuis des années. Le système patriarcal oblige les femmes à être soumises. Aujourd’hui, des portes se sont ouvertes, et cela va nous permettre de défendre nos droits et de dire non, si nous constatons des violences » a-t-elle affirmé.

Sakinatou Ouédraogo a signifié sa reconnaissance à l’IPBF

L’Institut féministe africain (IFA) est un espace d’éducation populaire permanente, présentiel et/ ou virtuel initié par l’IPBF. Il fait la promotion des approches participatives, dynamiques, critiques, productives et transformatrices. Son leitmotiv est d’impulser la transformation sociale féministe. Il a pour cible, les féministes africaines.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Children Believe fait le bilan de la mise en œuvre du projet "Apprendre en jouant (LTP+) à Meguet
Droits des femmes : Le Collectif des féministes du Burkina Faso est né
Projet « Femmes et énergies durables » : Christian Aid dresse le bilan
Politique au Burkina : L’Union européenne et ses partenaires évaluent sept projets mis en œuvre au profit de la jeunesse
Lutte contre le cancer du col de l’utérus : L’ONG Jhpiego mène la bataille à Tenkodogo
Participation des jeunes à la gouvernance au Burkina : L’ONG Children Believe fait le bilan de sa contribution avec son projet "Kombib Suur Koecé"
Action contre la faim (ACF) : Un atelier pour promouvoir la consommation du riz burkinabè
Burkina Faso : Les membres de la cellule genre et les acteurs de la planification et du suivi-évaluation des programmes formés sur la budgétisation sensible au genre et aux droits de l’enfant
Insertion professionnelle des jeunes au Burkina : VIA Don Bosco débourse plus de 500 millions de FCFA
Jumelage entre Policoro en Italie et Dapelogo au Burkina Faso : Les acteurs posent les bases
Droits des femmes au Burkina : L’Initiative Pananetugri pour le bien-être de la femme appelle à la convergence pour plus de résultats
Burkina : Des femmes à l’école du féminisme pour mieux promouvoir et défendre leurs droits
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés