Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas parce qu’un crâne est chauve qu’il n’a pas de poux.» Proverbe Africain

Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 2 mai 2022 à 22h00min
Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

Dans ce communiqué, le porte-parole du gouvernement assure que le gouvernement suit avec attention l’évolution de l’affaire judiciaire relative à l’extradition de François Compaoré mis en cause dans l’assassinat de Nobert Zongo.
Il indique que le gouvernement entend jouer sa partition afin de faciliter l’aboutissement de ce dossier.

Vos commentaires

  • Le 3 mai à 06:16, par HUG En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Selon RFI la France a demandé au MPSR de motiver l extradition de François compaoré en garantissant le respect de ses droits une fois extradé.Curieusement selon RFi le MPSR n a pas répondu à la France.Nous nous posions la question : pourquoi le MPSR n a répondu à la France ? Mais la france n est pas resté les bras croisés.Allons seulement.Tôt ou tard François compaoré sera extradê n en déplaît a ses supporters. François compaoré un homme.courageux assume son destin il ne le fuit pas.Les burkinabés justes ont besoin de savoir. Vient t expliquer car tu es un prétendu coupable et non un coupable.Il n existe pas plus la peine de mort dans mon pays.François compaoré ou trouve tu l argent pour vivre à Beegue aussi longtemps. Ah j oubliais que le mpp est égale au cdp et que le MPSR semble vouloir restaurer le le cdp

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:21, par TANGA En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    C’est français nous prennent pour des imbéciles.
    Je vous assure que si un français fuit se réfugier au Burkina après un meurtre il sera renvoyé à la minute qui suit.
    Avec ça, on veut que nous continuons à traiter avec la France. Les générations montantes ne sont pas dupes. Wait and sée !
    Vive le Mali qui prend ces responsabilités !
    La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:32, par LUI En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Mais au lieu de venir pondre nuitamment un communiquer,il fallait toujours se rappel qu’un dossier emblématique tel que celui de NORBERT ZONGO ne se gère pas avec de telle légèreté.Si la France dit avoir émis une requête demandant des garanti des nouvelles autorités depuis janvier afin de procéder à l’extradition de François COMPAORE car L’UE ne s’opposerait plus à cela.L’état devrait diligenter sa réponse ou à défaut informer l’opinion nationale et internationale de sa volonté de le faire ou encore des difficultés rencontrées pour le moment de donner une suite favorable dans l’immédiat.Mais il a fallu que la France émette une 2ème requête en début mais avant que le gouvernement ne réagisse tard dans la nuit.Ce qui laisse apparaître une négligence ou une volonté d’étouffer l’affaire.Ou bien c’est la "RESTAURATION D’UN CERTAINS SYSTME E MARCHE".

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:44, par lewang En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    .......Tout en restant attaché au principe de vérité ! curieuse précision de votre part. Est ce à dire que le Gouvernement précédent n’y était pas pour la vérité ? de toute façon le peuple suit comment vous allez gérer cette affaire. On verra si ce qui se susurre est vrai ou faux. Sachez que c’est une bombe qui peut vous exploser dans les mains si vous la manipuler mal !
    La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 11:12, par Bigbale En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Faites la preuve de votre engagement car si vous ne bousculez par les autorités françaises, rien ne bougera. Faites mieux que le regime du MPP sinon, vous allez conforter la position de ceux qui affirment que vous venus pour restaurer le CDP et la famille de Blaise Compaoré ! A bientôt pour les bilans !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 12:34, par Sidbala En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    "...tout en restant attaché au principe de vérité". Ça veut dire quoi ? De qui doute t-on ? C’est un bout de phrase qui peut laisser penser que les autorités du Burkina ont répondu que certaines conditions ne sont pas réunies pour permettre l’ extradition de F. Compaoré parce que "restant attaché au principe de vérité".

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 12:44, par ignorance En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    @TANGA

    Un français qui commet un meurtre qui se refugie au Burkina peut être
    renvoyé à la minute qui suit en raison des accords entre la France et le Burkina en matière judicaire.
    De la même manière si un burkinabé commet un meurtre et se refugie en France il sera extradé en vertu des mêmes accords.
    Que je sache on n’accuse pas Monsieur François Compaoré de meurtre.
    Vous dites que les Français nous prennent pour des imbéciles , je crois à la lecture de votre article qu’ils nous prennent plutôt pour des ignorants

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 13:59, par kayalais En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Nous on parle beaucoup français, ce qui est sur nous on t’attend au Faso. Le dossier Sankara a fait environ 40 ans et on a fini par le defaire.
    Toi aussi les blancs là vont manger bien ton argent d’abord

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 16:44, par Sacksida En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    C’est simple, si Francois Compaore est extrade au Burkina Faso, la procedure judiciaire suivra son cours normal et il sera juge equitablement et avec tous les traitements diligents du Dossier dans la Transparence, la Verite et la Justice. Le Burkina Faso qui a deja juge des Dossiers criminels compliques ne derogera pas a la regle de la Presomption d’Innocence et que seuls les Faits conduirons nos jugements dans les regles de l’Art. Francois Compaore, n’a rien a craindre a ce niveau car le Burkina Faso et ses juges n’ont rien a envier en la matiere a la Justice Francaise ou Europeenne. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 08:19, par EBENEZER En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    C’est le Mali qui sait bien répondre à la France.
    La France, un pays aux multiples facettes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 10:51, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Souvent la vérité du vieux Ka perce les cœurs mais ne les casse pas Ici je vais être indulgent : Ignorance tu dis : ’’’’’La même manière si un burkinabé commet un meurtre et se réfugie en France il sera extradé en vertu des mêmes accords. Que je sache on n’accuse pas Monsieur François Compaoré de meurtre. Vous dites que les Français nous prennent pour des imbéciles, je crois à la lecture de votre article qu’ils nous prennent plutôt pour des ignorants".’’’’’’’’

    Merci à toi et a TANGA, ignorants.

    Ici je voudrai que le peuple Burkinabé reconnaisse la parole donnée par Roch Kaboré, une parole en exécution quand il promettait, ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’que Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a déclaré M. Kaboré.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

    Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Et pour le vieux Ka, si François Kaboré avait le courage il devait savoir que la présomption d’innocence doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée comme coupable, à obtenir une rectification publique. Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter.

    Bien sûr que Le respect de la présomption d’innocence connaît néanmoins certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. (Par exemple, l’individu qui ne peut justifier de ressources correspondant à son train de vie. Dans le cadre d’une affaire de terrorisme ou d’atteinte à la sureté de l’Etat aussi, la présomption d’innocence est limitée.

    Et ce qui ne regarde que Ka, François Compaoré faisant tout en graissant les avocats Français avec le denier public Burkinabé volé, on n’a pas besoin de sa présence pour le juger.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:59, par hum En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    @internaute Ka

    J’ai lu avec intérêt votre article évoquant "la présomption d’innocence" que j’ai apprécié.
    Je veux vous demander si en votre âme et confiance , au regard de ce qui se dit sur le forum est ce que vous pensez que les gens n’ont pas déjà décidé que Monsieur Compaoré est coupable ?
    Le jugement est déjà fait et il est coupable pour la grande majorité des gens.
    Vous dites à la fin de votre texte que François Compaoré en graissant les avocats français avec des "deniers public burkinabé volé ".
    Vous n’avez pas de preuve que Monsieur Compaoré a volé de deniers publics et du reste il n’est pas poursuivi pour vol
    Cette dernière affirmation gratuite fait que je regrette de vous avoir lu

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 19:49, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Internaute ’’’’’’’’hum : ’’’’’’’ Comme je ne cesse de le dire dans ce forum, ’’’la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. La question dont je vais de posé c’est : Est-ce que tu connais les 7 enfants de Bila Compaoré ? Non ! J’ai vu le pauvre François venir à nos Bureaux du cadastre a une époque a la zone industriel de Goughin avec son P50 nous demander le prix de l’essence.

    Comment de nos jours un ex-conseiller du président peut se permettre de payer des avocats Français pour sauver sa peau ? François comme son frère Blaise ont vidé les caisses de l’état Burkinabé avant de fuir.

    Que ça te plaise ou non, c’est la vérité. J’ai connu Bila Compaoré et ses 7 enfants très pauvre comme tous les anciens combattants. Alors accepte que François et sa belle-mère Gando ont servi comme ils veulent les caisse de l’état Burkinabé comme Blaise Compaoré qui utilise l’argent volé pour construire des villas a des milliards au bord de la Lagune Ebrié a Abidjan. Alors ne regrette pas de me lire. Continu de me lire, tu apprendras beaucoup. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 20:30, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Le gouvernement de la Transition suit l’évolution du dossier

    Merci Jan Jan pour l’info. Plus tard nous apprendrons que François Compaoré sera accueilli sur un tapis rouge par Damiba. Rien ne sera étonnant pour personne. Ce régime n’est pas là pour la refondation, mais pour réinstaurer le régime Compaoré pour la corruption à ciel ouvert et les crimes gratuits. que Dieu vienne en aide a notre pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la destitution du député Mohamed Koumsongo après les troubles du 4 août 2022
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le mouvement ‘’ Endogène’’ invite le peuple à recourir aux valeurs patriotiques de la révolution
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Message du président du Faso
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange avec des représentantes de structures de femmes des 13 régions
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences pour le Faso » rejette la demande de pardon de l’ex président Blaise Compaoré
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer sans délai pour une transition politique légitime et souveraine »
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil d’orientation et de suivi de la transition.
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et compagnons : L’UNIR/MPS prendra ses responsabilités si ...
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, transition oblige !
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour le Premier ministre en août
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation pour un « recadrage » de la transition
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche sur la place des ethnies dans la crise sécuritaire au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés