Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bouche de l’homme brûle davantage que le feu. » Proverbe Africain

Rumeur sur une pénurie d’essence au Burkina : « Nous avons la malchance d’être dans une situation où nos concitoyens ne croient pas beaucoup aux paroles de leurs dirigeants », déplore le ministre du commerce

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Lefaso.net • mercredi 20 avril 2022 à 23h00min
Rumeur sur une pénurie d’essence au Burkina : « Nous avons la malchance d’être dans une situation où nos concitoyens ne croient pas beaucoup aux paroles de leurs dirigeants », déplore le ministre du commerce

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, ce mercredi 20 avril 2022, en séance ordinaire, de 9 H 00 mn à 14 H, sous la présidence de Paul-Henri Damiba, président du Faso, président du conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales et autorisé des missions à l’étranger. Les rumeurs sur des ‘’risques de pénurie d’essence’’ ont fait l’objet de la communication orale.

Lors de sa communication sur la flambée du prix des denrées alimentaires sur le territoire burkinabè le lundi 11 avril 2022, le ministre du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises avait rassuré les populations que « dans UEMOA et l’espace CEDEAO, le Burkina Faso possède le prix du carburant le moins cher et le gouvernement fait un grand effort pour rendre le stock disponible ».

Une semaine après (mardi 19 avril 2022), des rumeurs sur une pénurie d’essence circulent au sein de l’opinion publique burkinabè. Le ministre du commerce semble ne pas comprendre l’attitude ou le comportement des Burkinabè sur ce point. « On a la malchance d’être dans une situation où nos concitoyens ne croient pas beaucoup aux paroles de leurs dirigeants, ce qui fait que malgré les appels au calme, malgré les assurances et les réassurances, ils il y a une sorte de psychose qui entraîne des demandes massives de carburant », qui sont stockés dans toute sorte de récipients, y compris dans des bidons et d’autres ustensiles.

Ce qui a l’inconvénient de vider les réservoirs des stations d’essence et de créer du coup cette pénurie qui était du reste redoutée. « Malheureusement, c’est ce qui s’est passé ou on s’est retrouvé dans une situation ou les stations étaient pleines, les files longues et la spéculation aidant, les prix sont montées par ailleurs à des endroits de vente non autorisés », a regretté M. Tall.

Toutefois, il saisit l’occasion pour rassurer de nouveau ses concitoyens : « c’est le lieu de rassurer les populations burkinabè que les stocks d’hydrocarbures sont suffisants pour faire face à la demande nationale et c’est le rôle du gouvernement de veiller à ce que le pays soit approvisionné et nous entendons l’assumer ». « On a des pays voisins côtiers notamment un particulier pour lequel la différence du prix du diésel est de 321 francs CFA c’est-à-dire que le diésel burkinabé est moins cher de 321 francs CFA que ce pays », a-t-il précisé.

A l’en croire, cette situation favorise et encourage le trafic d’hydrocarbures. A cet effet, il a rappelé que « le diésel burkinabè est subventionné pour permettre aux transporteurs de maintenir un coût bas des transports notamment des marchandises et des matières premières. Mais des individus mal intentionnés les détournent pour leurs propres fins égoïstes. »

Lionel Bilgo, porte-parole du gouvernement

Et au ministre de l’enseignement national de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Lionel Bilgo de renchérir « cela est une exportation illégale de notre subvention. Ceci contribue à assécher nos réservoirs, à saper l’effort du gouvernement pour rendre le carburant disponible ». De ce fait, il a annoncé qu’une coordination est en cours avec les différents ministères concernés afin d’appréhender les différents fautifs pour qu’ils répondent devant la loi.

« De tels actes sont unanimement condamnables », a-t-il déclaré, puis d’ajouter qu’il y a des interdictions au niveau des stations d’essence de servir du carburant dans certains contenants. De son entendement, en ce moment précis où le pays des hommes intègres fait face aux défis sécuritaires, sanitaire et humanitaire, les Burkinabè doivent être unis pour condamner de tels actes qui ne font pas avancer le pays.

« Le Burkina est en face de beaucoup de défis notamment humanitaire, sécuritaire, donc, il est inadmissible et inconcevable que l’acte isolé de certains individus en quête d’argent ou en quête de rentabilité extrême mettent d’autres Burkinabè dans des situations complexes. Cette spéculation est contraire au bon vivre ensemble. C’est une spéculation mécanique orientée et surtout suscitée par le comportement de certains acteurs », a dénoncé M. Bilgo

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Retour de Blaise Compaoré au Burkina : « Cette venue est très probable, même attendue », annonce Lionel Bilgo
Burkina Faso : L’otage d’origine polonaise libéré et remis aux autorités de son pays d’origine
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 29 juin 2022
Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 22 juin 2022
Mine de Perkoa : Un septième corps sans vie retrouvé, les recherches se poursuivent
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 08 juin 2022
Conseil des ministres : Des discussions en cours sur la hausse des prix des denrées alimentaires, plusieurs fonctionnaires sanctionnés
Examens scolaires 2022 au Burkina : Le ministre de l’Éducation nationale salue les efforts des FDS « pour assurer une sécurisation maximale »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 1er juin 2022
Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mai 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés