Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • vendredi 25 mars 2022 à 23h17min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

Débuté le 11 octobre 2021, le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze de ses compagnons connaitra son dénouement le mercredi 6 avril 2022 à partir de 10h. Ainsi, en a décidé le président de la Chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou, après la lecture des questions auxquelles elle devra apporter des réponses au cours de son délibéré.

Audition des accusés, des témoins, des experts, lecture des procès verbaux d’audition des témoins absents, présentation des pièces à conviction, plaidoiries des avocats des parties civiles, passage des parents des victimes, réquisition du parquet, plaidoiries de la défense, exposé de l’agent judiciaire de l’État en qualité de civilement responsable. Après 165 jours de débats, le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze de ses compagnons sera mis en délibéré le mercredi 6 avril 2022 à partir de 10h.

« Depuis le début du procès, nous avions dit que c’était la première victoire. Très peu de personnes auraient espéré qu’il y ait un jour un semblant de procès. Nous avons fait cinq mois de procès. Notre grande satisfaction, c’est que contrairement à la chance qui n’a pas été donnée à d’autres de s’expliquer sur des reproches qui leur ont été faits, vous avez le général Diendéré,... vous avez vu le général Diendéré dévoiler des choses que personne n’avait entendues. Nous pouvons être divergents sur des positions, mais nous souhaitons que ce ne soit jamais résolu par des armes, des assassinats. Que la liberté soit donnée à chacun de pouvoir dire au cours d’un procès ce qui est sa participation ou non à ce qui lui est reproché », a déclaré Me Prosper Farama, avocat de la partie civile.

Rendez-vous est donc pris pour le 6 avril 2022 pour connaitre le sort réservé aux 12 accusés qui ont comparu et aux deux autres accusés en fuite, notamment Hyacinthe Kafando et Blaise Comaporé.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 21:01, par Ka En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

    Peuple Burkinabé assoiffé d’une vraie réconciliation, qui l’aura cru quand le président mouta mouta donnant sa parole que ça deviendra une réalité ? Voilà ce qu’il disait après que durant 27 ans Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré ont bloqué tous les dossiers des crimes qui les incriminent : ’’’’’’’’’’’’Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé dimanche à "rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour "aider le peuple
    à se réconcilier".

    "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a
    déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

    "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il dit.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

    Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

    M. Kaboré a dit "saluer l’avancée des dossiers pendants devant la justice", tout en rappelant aux acteurs chargés de les vider que "la soif légitime de justice des Burkinabè reste intacte.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    "Qui l’aura cru ? Dossier Thomas Sankara la confirmation des charges en cours. En effet, après la réouverture du dossier en 2015, la Chambre de contrôle a ouvert une audience, hier 19 janvier 2021, pour écouter les différents inculpés, tels le général Gilbert Diendéré, Hyacinthe Kafando, Gabriel Tamini et le médecin colonel Guébré, afin de statuer sur les charges retenues contre eux. Il s’agit des accusations d’« attentat à la sûreté de l’Etat », de « complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat », de « recel de cadavre », de « faux en écriture » et de « subordination de témoins ». Oui Roch Kaboré a tenu sa parole. Remercions Dieu.

    Conclusion : La tenue même de ce procès, sous ce format, est une avancée de notre démocratie. Et celui qui doit être le premier à le reconnaître est le Général Diendéré lui-même. Il reste à souhaiter que toutes les zones d’ombres qui l’entourent, soient élucidées par les juges militaires. C’est en cela que l’on peut dire que l’heure de vérité a sonné. L’on peut également affirmer que la Justice burkinabè joue aussi sa crédibilité. Et au-delà de cette institution, c’est tout l’édifice démocratique que nous sommes en train de construire, qui sera évalué. C’est pourquoi, toutes les passions, tous les ressentiments, les a priori, les tirades guerrières, les envolées lyriques et autres courtes analyses à caractère politicien et subjectif, doivent maintenant céder la place au droit, sans pour autant oublier que du fait de ce massacre odieux et inutiles de Thomas Sankara et ses compagnons, d’autres innocentes ont été fauchées. Aujourd’hui encore, des Burkinabè portent dans leur âme et dans leur corps, des blessures qui y sont liées. Autant les présumés auteurs ont droit à un procès digne de ce nom, autant les victimes ont droit qu’on leur rende justice. C’est, en tout cas, à ce prix que les grandes nations soldent leurs comptes avec l’histoire. C’est à ce prix aussi que l’on peut poser les bases d’une réconciliation vraie. C’est à ce prix enfin que l’on peut arrimer notre cher pays à la démocratie, la vraie.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril à 14:56, par jan jan En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

      @Vieux Ka, belle analyse, à celà il faut aussi un procès de voltaïques que la révolution a assassiné, il faut que les familles de ces victimes se regroupes pour déposer plainte. Il faut aussi une enquête sur les personnes "disparues" sans traces du 15 octobre 87 au départ de Blaiso. Honnêtement dit si la "révolution" n’avait jamais eue lieu, c’était mieux pour notre pays et ses habitants. Grâce à elle, beaucoup de meurtres ont été commis, grâce à elle beaucoup de milliardaires ont poussés comme des champignons après la pluie, grâce à elle beaucoup d’injustices ont été commises, grâce à elle la morale n’existe plus dans ce pays. Plus jamais ça.

      Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 05:49, par Lom-Lom En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

    Tout à fait d’accord avec votre conclusion qui affirme que c’est "ainsi que les grandes nations soldent leurs comptes avec l’histoire" ! Oui, pour y arriver, il faut etre une grande nation humainement parlant même si on ne l’est pas sur le plan économique. L’histoire des peuples s’en fout de nos considerations partisanes, elle finit par prendre le dessus sur nos mensonges et imposer la vérité si cruelle soit elle. Alors, on a intérêt à opter de dire la vérité maintenant si on a pris conscience que la vérité est un élément indispensable.dans la vie ou la survie de tous refroupements d’hommes. Malheureusement le Burkina a connu plus de dirigeants et de responsables peu enclins à dire la vérité et c’est pour cela qu’après 60 ans d’indépendance, on est toujours à la case départ. Vivement que ce procès serve de leçon et que ceux qui sont morts ne le soient pour rien. Que leur sacrifice et les larmes de leurs familles biologiues soient un ferment pour une vérité et une justice toujours consolidées au Burkina. Gloire éternelle aux peuples qui luttent pour la liberté et la dignité !

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 16:38, par caca En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

    Quand caca lis certains écrits, il se demande si d’autres sont vraiment des humains dotés d’intelligence. Chaque chose à sa fin et ce procès injuste termine sans convaincre la culpabilité des accusés.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars à 04:25, par Nabiiga En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Rendez-vous le mercredi 6 avril 2022 pour le délibéré

      .......Absolument Caca car impossible de réveiller un homme qui feint un sommeil profond.
      Ce procès fut vraiment injuste car Sankara s’est donné la mort. Pire, il a convaincu 12 autres personnes de faire autant. Comme son acte n’engageait que lui, personne n à rien fait pendant 27 ans durant pour que rien ne filtre de cette affaire. C est là justement l’énigme et la raison pour laquelle je fais corps avec toi pour condamner ce procès et de clamer haut et fort devant qui veut nous entendre que ce fut l’injustice contre le général.

      Si seulement la honte tuait

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés