Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays

Accueil > Diasporas • Lefaso.net • mercredi 16 mars 2022 à 10h00min
Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays

L’Initiative lobbying diaspora BF lance, à travers ces lignes, un appel aux Burkinabè de la diaspora. Elle leur demande de se rassembler pour contribuer à innover, repenser, dynamiser et rendre plus efficient l’apport de la diaspora burkinabè au pays.

« L’INITIATIVE Lobbying DIASPORA BF lance un appel à chaque Burkinabè, où qu’il soit dans le monde, quelle que soit sa situation et à chaque association ou organisation de burkinabè où qu’elle soit dans le monde, pour innover, repenser, dynamiser et rendre plus efficient l’apport de la Diaspora burkinabè au pays. Un expert, ce n’est pas uniquement un diplômé, mais aussi quelqu’un qui maîtrise un domaine ou un sujet de par ses expériences et connaissances.

Comme l’indique la dénomination, nous allons œuvrer et peser de toutes nos forces pour un Burkina Meilleur [sans exclusion]. Notre MOUVEMENT est INTEMPOREL, quant à SERVIR le BURKINA FASO, et sa vie (ou survie) n’est aucunement liée à un régime ou parti politique, mais plutôt au BIEN-ETRE de notre patrie. Cela ne nous empêche pas non-plus de peser comme force sociale en politique.

Ne voulant, ici, écrire un long texte compliqué, nous vous présentons, de façon intelligible et concrète, les activités qui seront entreprises bientôt ; et à cet effet, une délégation de l’Initiative sera bientôt présente à Ouagadougou, pour une conférence de presse, des interviews et prendre attache avec les autorités.

Sans doute que la collaboration franche et l’accompagnement des autorités est une condition sine qua non pour la facilitation des missions ci-dessous citées.
Nous déclinons nos réalisations à moyen et long terme (sans être exhaustif) :

1. Nous allons, dès les prochains mois, par le soin de nos experts en sécurité, entreprendre des réflexions et démarches à travers nos réseaux, pour proposer des stratégies proactives et d’anticipation dans la guerre terroriste ; aussi, produire des analyses sur la politique de défense et certains modes alternatifs de règlements de conflits.
De même, un comité permanent de réflexion au sein du groupe, pour donner des avis, des recommandations et des conseils (selon), au sujet du terrorisme au Sahel, verra le jour.

2. Le « RETOUR DE CHAQUE EXILÉ » est pour nous un droit inaliénable de chaque Burkinabè de l’étranger, et notre solidarité en ce sens reste non négociable. La concrétisation de la réconciliation sans bureaucratie et le retour de tous les exilés qui le souhaitent est une priorité de notre organisation. Des consultations et actions concrètes seront menées à cet effet.

3. Un Bureau permanent de la Diaspora (en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères) dans le cadre de la modernisation de l’administration : le service public s’occupe de nos problèmes selon ses moyens et visions, mais cette pratique devrait plutôt être optimisée, selon nos besoins réels. La suite logique sera de créer un bureau permanent de la diaspora dans chaque ambassade, pour mieux coordonner et représenter nos intérêts.

4. Un journal en ligne qui donne notre lecture de l’actualité politique, sociale et d’autres informations ; aussi des déclarations de presse. Ces méthodes de communication sont essentielles pour la diaspora qui n’a pas son propre support de communication. A ce titre, nos experts en communication vont nous créer une chaîne de télévision traitant essentiellement des problèmes de la Diaspora, mais en même temps un relais permanent avec la nation burkinabè pour les opportunités en affaires ou autres actions solidaires.

5. Création de pools d’experts de chaque secteur économique (primaire, secondaire et tertiaire).

6. Organisations de conférences, séminaires de formations en lignes ou en présentiel sur divers thèmes politiques et sociaux ; panels de discussions ; et comment assister, participer aux expositions et évènements d’affaires, et y saisir des opportunités. Elaborer des campagnes thématiques au profit des membres. Aussi, nos membres faciliteront (officiellement) le séjour de nos compatriotes dans les pays visités dans le cadre des affaires.

7. La solidarité est notre socle, donc une Connexion Diaspora -OSC du BF sera une synergie d’actions : car nous estimons que rien n’est possible sans les locaux ! A cet effet, nous tendrons la main aux OSC crédibles qui se « retrouvent » dans notre projet. Nous devons nous distinguer de certaines mauvaises habitudes connues et servir de la qualité. L’altérité (OSC-Locale et OSC-de la Diaspora), ici, doit être une richesse et une complémentarité.

8. Nous allons adjoindre des associations et fédérations économiques, de l’intérieur comme de l’extérieur ; les joindre à nos activités pour faciliter leur visibilité dans la Diaspora burkinabè ; ce qui leur apportera une nouvelle part de marché ou contribuera à l’extension ou expansion de leurs activités. Notre porte leur reste grandement ouverte !

9. Avec nos experts qui ont de solides expériences dans la Finance Internationale et nos réseaux, nous allons créer (la) « Diaspo Financial Services (ingénierie financière) » et la « Diaspo-Bank » [essentiellement financées par notre organisation : Financement participatif et sociofinancement] et d’autres partenaires internationaux, à travers d’autres techniques de levées de fonds. Les actionnaires principaux et prioritaires seront des ressortissants de la diaspora, (une opportunité d’investissement solide) et nos frères du pays. Tout cela (une fois de plus) en collaboration avec la / les banque(s) locale(s) partenaire(s) de notre association.

10. Nous mettrons aussi l’accent sur le conseil des Burkinabè de l’extérieur, sur l’importance de la cellule familiale pour l’épanouissement du couple qui est une suite logique dans la réussite des enfants (les conflits dans la cellule familiale sont les premières causes de l’échec de nos communautés à l’extérieur), pour les aider à mieux réussir leurs séjours à l’extérieur et préparer d’éventuelles réinstallations au pays. Nous aiderons ceux qui ne sont pas instruits à orienter ou réorienter les parcours scolaires et académiques de leurs enfants. Nos experts du volet social vont créer ces cellules qui répondront aux besoins des familles en détresse ou celles qui veulent juste prendre des conseils.

11. L’organisation de colonies de vacances permettant un brassage entre les enfants de différents pays de la Diaspora burkinabè et ceux locaux ; avec des séances d’apprentissages de l’histoire de notre pays et les valeurs du respect dans notre société.

Ces camps permettront aux enfants de nouer des contacts et des interactions d’idées pour un Burkina meilleur. L’enfant de l’extérieur apprendra de celui de l’intérieur et celui de l’intérieur apprendra de l’enfant de l’extérieur. La facilitation de stages, pour les enfants de l’extérieur au BF et en sens inverse pour ceux résidant au BF, sera aussi prise en compte.

12. Nos membres, à certaines conditions, pourront bénéficier de diverses formes d’assurances, sous diverses formes (investissement, soins sanitaires pour les parents au pays, conseils, soutien à la famille (au pays comme à l’extérieur) et les « rapatriements de corps ».

13. Une rencontre annuelle de la Diaspora à Ouagadougou, que nous allons coupler avec la clôture des colonies de vacances des enfants. Cet effet multi-brassages entre enfants, jeunes, parents et genres, sera une source d’enrichissement en interaction sociale.

14. Pour les personnes vulnérables ou les doyens et retraités de la Diaspora, nous allons créer un service dans les différents pays pour nous assurer qu’ils sont en contacts avec leurs enfants ou leurs familles (à l’intérieur comme à l’extérieur). Pour les jeunes vulnérables, seront créés des centres de formations et de réinsertions au pays, afin de leur donner une nouvelle chance. Après leurs formations, une mise à la disposition de programmes de réinsertions par un système de microcrédits conçu et élaboré par la « Diaspo Financial Services » et financé par la Diaspo-Bank en vue de la création de leurs entreprises pour auto-emploi.

15. Les intéressés par cet APPEL (personnes physiques et/ou morales) pourront, pour un premier contact, nous joindre par E-mail, WhatsApp et éventuellement via une page Facebook qui sera créée, à cet effet.
Une réunion Zoom sera organisée (en temps opportun) et nous prioriserons, de façon démocratique, les premiers enregistrés, en cas de problème de capacité d’accueil ou d’ordre organisationnel.

Des services, des institutions, des chancelleries et des personnes ressources de la Diaspora recevront de succinctes missives de présentation. D’autres organisations peuvent bien se manifester en faisant la demande ; idem pour ceux (personnes d’autres nationalités) qui veulent bénéficier de retour d’expériences (RETEX) de ce projet. »

Signé par le Comité Exécutif (provisoire)
Lobbying Diaspora BF
L’EXPERTISE au SERVICE de la NATION

Nos Contacts (ADHÉSION et Informations) :
Compte Facebook : Lobbying Diaspora BF
Adresse E-Mail : lobby.diaspo.bf@gmail.com et lobbyingdiaspora@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 20 mars à 20:51, par Passakziri En réponse à : Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays

    Aux initiateurs tous mes encouragements pour l’initiative même si conaissant mes compatriotes , je sais que l’aboutissement sera difficile ; Je le dis , pas parce que je suis péssimiste, mais ayant depuis mon lycée été actif d’associations, je suis réaliste quant à la réserve débortande que nous montrons face à toute initiative venant de burkinabè, aussi noble soit-elle et aussi honnêtes que les initiateurs sont. Ces mêmes tares que nous retrouvons au Faso , nous les emportons avec nous à l’extérieur , si bien que malgré la panoplie de compétences, les burkinabè de la Diaspora avancent généralement en rangs dispersés, peut-être que des expériences malheureuses individuelles expliquent cela. Vu qu’aucun nom ne figure sous cet article semble être un indice que ses auteurs ont eux -mêmes conscience de ce phénoimène.

    Neanmoins, tout mon souhait est que cette initiative rencontre un plein sucès. Quand les burkinabè s’uniront d’où qu’ils viennent et où qu’ils soient, nous pourront avancer inéluctablement vers la paix et l’émergence. Dans le cas contraire, le sort de la somalie risque d’être plus reluisant que le nôtre.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 19:35, par Substance Grise En réponse à : Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays

    La diaspora burkinabè sera efficace quand on aura des représentations diplomatiques conscientes de sa force,et dont les travailleurs se consacrent à leur travail sans intrigue,laxisme,affairisme ,hypocrisie,abus d’autorité et bien d’autres maux
    Bien sure c’est pas toutes les missions diplomatiques mais les maux énumérés ici concernent une grande partie
    Auss la diaspora elle-même est responsable de cette situation car la même mentalité qui empêche le développement au pays se retrouve en son sein à l’extérieur
    Il faut arrêter d’être anti progressiste
    Tout cela n’est possible qu’avec une volonté politique
    Thomas Sankara l’a fait en 4 ans en sensibilisant cette diaspora

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 08:23, par etonné En réponse à : Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays

    Le Burkina s’inscrit dans le vaste mouvement qui entoure la communauté NOIRE...
    Partout on voit que notre communauté est parcellisée ,nous sommes les champion de la division..
    Prenez les Noirs américains ils représentent 43 millions d’individus.
    Cette communauté pourrait se regrouper, ceux qui ont une entreprise
    pourraient prendre en apprentissage des jeunes qui du même coup seraient moins portés vers les groupes violents.Ces jeunes pourraient être aidés quand ils s’installent..
    Nous devrions tous connaitre l’histoire de HaÏTI peuplée de Noirs et
    qui partage la même ile que la République Dominicaine .Côté HaÏTI désolation totale, côté République Dominicaine réussite totale
    On pourrait aussi citer le LIBERIA fondé par des Noirs américains
    la situation de ce pays est pathétique..
    A CUBA il y a des Noirs , mais l’Île a été développée par d’autres
    Cuba a souffert mais a survécu assez bien pour émerger actuellement magnifiquement attirant beaucoup de touristes
    Peut-être faudra t-il orienter l’éducation de nos enfants avec l’idée de communiquer l’envie d’empathie , bref casser le lien ethnique !!!
    ou clanique.ou la division nationale .Il y a 54 pays en Afrique et la cohabitation devrait être dans tous les esprits ..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Avènement du MPSR 2 : La Coordination Générale des Burkinabè de la Diaspora invite à la mise en place d’une transition inclusive
Diaspora - Canada : Les professionnels burkinabè en génie veulent apporter leur pierre à la construction de leur mère-patrie
Lutte contre le terrorisme : La communauté burkinabè du Niger invitée à s’impliquer
Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne : L’ambassadeur, représentant permanent du Burkina Faso à Genève est allé soutenir la délégation burkinabè
Ethiopie : La ministre Olivia Rouamba dit au revoir au personnel de l’ambassade du Burkina Faso à Addis-Abeba
Visite de Blaise Compaoré à Kosyam : Déclaration d’un groupe de citoyens burkinabè résidant au Canada
Addis-Abeba : La ministre Olivia Rouamba échange avec la diaspora burkinabè
Suisse : Le ministre Abdoulaye Tall rencontre les Burkinabè de Suisse et de la France voisine
Diaspora : Le ministre Bassolma Bazié échange avec les membres de la communauté burkinabè résidant en Suisse
Dr Boukary Sawadogo, meilleur enseignant 2022 Black Studies Program : « Rien ne me prédestinait à une carrière académique aux Etats Unis »
Transfert de fonds de la diaspora : Les conclusions de l’atelier national sur la question partagées aux Burkinabè de l’étranger
Burkina : L’Initiative lobbying diaspora BF veut mettre l’expertise des Burkinabè de la diaspora au service du pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés