Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • jeudi 3 février 2022 à 23h28min
Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

Visé par un coup d’État le 24 janvier dernier, le Burkina Faso était à l’ordre du jour du sommet de la CEDEAO de ce jeudi 03 février 2022.

La bonne nouvelle issue de cette rencontre, c’est que le pays des hommes intègres n’a pas été soumis à de nouvelles sanctions.

En revanche, l’instance sous-régionale recommande au président Damiba de donner un chronogramme assez raisonnable de sortie de crise pour aller aux élections.

Lefaso.net








Vos commentaires

  • Le 3 février à 16:09, par OM En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Y a un piège dans cette affaire ! Soyons vigilents chers camarades

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:19, par TANGA En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    La CEDEAO n’a qu’à quitter là-bas. Le Burkina n’est pas leur pays. Nous, on veut un président qui soit Burkinabè et DAMIBA est Burkinabè. où est le problème . et puis, un pouvoir qu’il soit militaire, paramilitaire, de VDP ou civils, pourvu que ce soit des Burkinabè.
    La CEDEAO, on s’en fou !!! KAGAME que vous aimez là, qui l’a voté ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:30, par A qui la faute ? En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Bonne nouvelle pour le pays, on a assez de problèmes comme ça.
    Donc comme ça c’est consommé, accepté maintenant que les putschistes ont le tampon de la CEDEAO. Let’s GO.
    Juste pour être crédible, laissez sortir le colonel Emmanuel Zoungrana. Il n’y a aucune possibilité de le condamner pour la tentative d’un délit alors que l’accomplissement de ce délit est accepté de tous. Il n’a même pas besoin d’avocat pour affronter le tribunal. ça serait ridicule. Let’s GO

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:34, par SAWADOGO En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Pourquoi pas de sanction contre le Burkina ? Sans doute parce que la CEDEAO ne veut pas que le BF se révolte contre elle et la France ?
    Mais pour moi c’est que, si le BF veut se frayer un chemin, qu’il rompt les relations avec la France, en tout cas, changer ce lien de subordination.
    La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:39, par KingBaabu En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Merci à la CEDEAO, la raison a prévalu. Cela ne doit pas être perçu comme un chèque en blanc délivré à cette junte qui à mon avis donne l’impression de toujours chercher ses marques alors que les problèmes du Burkina sont connus depuis longtemps. Ces maux s’appellent affairisme, incivisme, paresse, absentéisme dans les bureaux, manque de rigueur généralisé, etc... Ce sont ces maux qui ont créé l’insécurité, on n’a pas besoin de faire Math Sup pour le savoir. Il est temps de se mettre au travail pour commencer la vraie Opération Mains Propres avec les hommes neufs. Appliquez la loi sur le délit d’apparence, jugez et emprisonnez ceux/celles qui doivent l’être, retirez les biens illicitement acquis, mettez le Peuple au travail et sanctionnez les paresseux comme le faisait Thomas Sankara. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:58, par Vérité En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Ils sont tous hypocrites en plus. Ils chantent élection même si le territoire est arraché par les terroristes. Il faut vite ramener la sécurité, en attendant les politiques n’ont qu’à aller à l’école de probité et de la bonne gouvernance

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 17:14, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    VICTOIRE D’ÉTAPE POUR LA JUNTE MILITAIRE BURKINABÈ : Sincères félicitations et tous mes encouragements ! En rappel, depuis LE COUP D’ÉTAT MILITAIRE DU LUNDI 24 JANVIER 2022 perpétré par LA JUNTE MILITAIRE qui est portée par LE MOUVEMENT PATRIOTIQUE POUR LA SAUVEGARDE ET LA RESTAURATION = LE MPSR, par principe, LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST = LA CEDEAO et L’UNION AFRICAINE = L’UA ont immédiatement suspendu LE BURKINA FASO de toutes leurs instances. Entre autres, 2 DÉLÉGATIONS dont l’une DES CHEF-D’ÉTAT MAJOR DE LA CEDEAO et celle conjointe DES MINISTRES ET REPRÉSENTANTS DE L’UNION AFRICAINE = L’UA et de L’ORGANISATION DES NATIONS UNIES = L’ONU se sont rendues à OUAGADOUGOU pour échanger avec LA JUNTE MILITAIRE et écouter ses motivations et perspectives d’avenir. Toutes ces délégations ont pu constater certainement que LA CHUTE DU RÉGIME KABORÉ est définitivement consommée et que LES AUTORITÉS DÉCHUES sont libres et en bonne santé, et jouissent de leur liberté. Et le plus important à souligner, à l’unanimité, LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ SOUTIENT FERMEMENT LE MPSR et attend qu’il impose LE RENOUVEAU BURKINABÈ qui est le dernier des soucis des politiciens, eux, qui ont lamentablement échoué. Bref !

    À BAS LA CEDEAO !

    VIVE L’ARMÉE BURKINABÈ !

    VIVE LE MPSR !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !…………….L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 17:20, par SOME En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Nous ne sommes pas naifs sur cette posture : on sait pourquoi vous agissez ainsi. Votre piege on le comprend. Ce qui est sur c’est qu’ils ne vous appartient a vous CEDEAO, ni a qui d’autre que ce soit sinon au peuple burkinabe de decider de ce qu’il veut et comme il veut et selon sa vision et son rythme. Cela ceux au pouvoir doivent le comprendre.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 17:22, par Papa En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    La CEDEAO donne chaque fois des injonctions aux autorités de fixer rapidement des dates raisonnables pour les elections,la CEDEAO finance t-elle les elections ? Laissez-nous prendre le temps qu’il nous faudra et pas de pressions..

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 17:36, par Vieux père En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Très bien Pour le pays, mais pour le moment l’élection présidentielle n’est pas une priorité.
    Y’a des défis à relever avant de remettre la gestion du pays aux politicards,pardon politiciens insouciant du développement du Burkina et perdurent dans le pillages organisé.
    Mes intérêts, rien d’autre ne feront que stagner l’avancement du pays

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 18:20, par Lepop En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    C’est bien pour les populations. On attend le chronogramme assez raisonnable.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 18:24, par Jacques En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Je pense que la CEDAO a pris une décision très sage. Nous devons nous en féliciter et féliciter l’institution sous-régionale. Le MPSR saura présenter sûrement et dans les meilleurs délais un chronogramme raisonnable.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 18:35, par Frederic En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Quel sale calendrier électoral ! Nous on veut qu’ils prennent leur temps. Pourvu qu’à l’arrivée, il yait la sécurité et les autres choses qu’ils ont promises à leurs concitoyens ! Sankara a fait près de 4 ans et on connait tous les resultats. CEDEAO là wooo, dp8 que les uns et les autres suivent votre calendrier electoral là, quels bons resultats avons-nous eus ? Tchrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 21:14, par Sonni ALIBER En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    ALLASSANE Drame OUATTARA a perdu et il va perdu même la Côte D’IVOIRE 🇨🇮 tantôt /dans la vie c’est chacun à son tour,

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 07:22, par HUG En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Prenez votre temps pour assainir la classe politique et l administration publique.N ecoutez pas des soi disant docteur qui etait legaliste au temps du mpp et a retournénsa veste apres le coup d etat à travers une feuille de route et qui demande une transition d au moins 3 ans

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 08:00, par le Nomade En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Une bonne nouvelle pour le Faso. Nous devons remercier la CEDEAO pour cette comprehension. Il revient maintenant a la junte de proposer un calendrier de retour à la vie constitutionnelle normale, seule voie acceptable pour tous.Il ne faut surtout pas prendre le risque de suivre la voie de Goita, le Faso ne poura pas supporter même 1 mois de sanctions economiques. Il faut être réaliste et nous faisons partie d’une communeauté régionale très importante pour l’intégration régionale sans laquelle point de salut pour nos pauvres pays !.
    Les militaires doivent rester dans leur rôle de protection du territoire !

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 09:13, par deception En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    La CEDEAO attend notre feuille de route pour venir avec les sanctions.
    Ce qui me fait mal parmi les chefs d’etat, figurent certains qui sont illegitimes dans les propres pays et vis-a-vis meme des institutions internationales.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 09:35, par LE FORGERON En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    La CEDEAO des chefs d’Etats va mourir de sa belle mort car elle est devenue la CPDEAO (Communauté Politique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au lieu de CEDEAO.
    Par conséquent nous ne voulons plus de cette CEDEAO des Chefs d’Etats qui est pilotée par la France. Exemple, sabotage de la création de la monnaie commune ECO par la France par le biais de Alassane Ouattara.
    A bas cette CEDEAO,
    A bas l’impérialisme Français,
    Pas d’élection démocratique tant que les déplacés internes ne vont pas rejoindre leurs localités et tant qu’on n’aura pas fini de mettre les terroristes imposés par la France hors du territoire burkinabè et restaurer la souveraineté totale du Burkina Faso.
    Si la France et la CEDEAO veulent rapidement un président civil pour manipuler alors elles feront mieux de laisser les militaires combattre le terrorisme et restaurer la souveraine nationale rapidement. Si non la transition prendra le temps qu’il faut (même 10 ans s’il le faut).

    La Patrie ou la Mort, nous Vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 10:15, par Ablo Traore En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    La non sanction du Burkina Faso est très politique. De toutes façons, il était couru d’avance qu’il ne pouvait en être autrement. Sanctionner le Burkina reviendrait à punir en même temps la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Niger. Les chefs d’État de ces pays concernés n’ignorent pas le rôle de carrefour que joue le Burkina Faso dans les échanges commerciaux de la zone. Le Burkina n’est pas le Mali ou la Guinée. Que le Burkina tousse et les ports d’Abidjan, de Cotonou, de Lomé, d’Accra ou de Takoradi prennent la fièvre. Ces dirigeants le savent et nous burkinabé, nous devons aussi savoir la place stratégique dont nous disposons pour conduire notre politique. Aucune institution ne doit nous faire trembler dans la recherche de ce qui peut conduire à la satisfaction des intérêts supérieurs du peuple du Burkina Faso. Pour le reste, aux nouvelles autorités devraient se concentrer sur les objectifs prioritaires définies. Les burkinabé restent vigilants vis à vis de la cedeao et autres institutions internationales mais aussi de leurs actions politiques. Personne d’extérieur au Burkina ne viendra fixer un quelconque calendrier si ce n’est les burkinabé eux mêmes. Bonne journée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 10:47, par Essy En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Les trolls de l’Armée et du Gouvernement français, si vous voulez remercier la Cdeao, allez vous agenouiller devant elle. Arrêtez de polluer notre débat. Cela ne sauvera pas la France. Je vous avais dit qu’avec les sanctions, vous venez de vous faire hara kiri. Attendez la suite. Vous vous sentez deja bien seuls. Ce n’est rien encore - Les nomade, Yovis, Jacques, lepop ou quelque soient les noms que vous prendrez.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 13:37, par Don Carlos En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    J’ai entendu ce matin 04 février 2022, Mr BROU, Secrétaire Général de la CEDEAO, donner des injonctions aux nouvelles autorités du Burkina, pour la libération sans condition et sans délai de Rock Marc Christian KABORE. Cela étant, Il faut que la CEDEAO comprenne que les Etats membres sont souverains quels que soient leurs dirigeants du moment et que le rôle de ces dirigeants est de défendre les intérêts supérieurs des Etats. Cela dit, Mr BROU doit savoir que Mr KABORE n’est pas en prison, mais en résidence surveillé avec ses proches et ses téléphones et que ses ministres sont totalement libres dans le périmètre de Ouagadougou. Mais, vu la gouvernance gabégique du régime KABORE, il revient aux nouvelles autorités de rétablir le Burkina dans ses droits en retirant aux voleurs et autres délinquants économiques ce qu’ils ont volé au peuples. Autrement, ces mêmes fonds mals acquis serviront à destabiliser notre pays et à martyriser notre peuple dès la fin de la transition que la CEDEAO souhaite courte et même très courte ! Ce Coup d’Etat n’aura été utile que s’il permet de corriger pour de bon les erreurs qui ont permis l’arrivée au pouvoir du MPP et surtout ses comportements totalement dévergondés, indécents et criminels. Alors, nos autorités actuelles se doivent d’être très fermes avec la CEDEAO sur les question de moralisation de la vie publique et de la refondation de l’Etat, car avec le MPP, notre Etat a touché le fonds. Notre défi n’est pas seulement que sécuritaire mais aussi de bonne gouvernance.
    Pour finir, je suggérerai à Mr BROU et à la CEDEAO de demander à Alassane de dégeler les comptes bancaires de ses opposants dont celui de GBABO, gelés il y a de cela plus de 10 ans, avant de mobiliser toutes leurs énergies pour des causes non justifiables.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 13:50, par le juste En réponse à : Sommet de la CEDEAO : Pas de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso

    Les gens écrivent seulement sans lire les statuts de la CEDEAO. Les sanctions sont les memes dans tous les pays. On suspend d’abords le pays de l’organisation. Ensuite on envoi des missions de renseignement dans le pays concerner. La CEDEAO prend note et attend la feuille de route qui ne doit pas etre eternelle pour un retour a une constitution et enfin a une élection. Le Mali et la Guinée ont passé par cette étape. Le Mali n’ayant pas respecter la feuille de route a été sanctionné avec toute la rigueur de l’organisation de la CEDEOA. Le Rouanda ne fait aucunement partie de la CEDEAO et Kagamé a eu besoin de deux ans pour revenir a un systeme démocratique qui a porté son partie au pouvoir. La Guinée et le Burkina subiront les memes sanctions que le Mali s’ils ne respectent pas leur feuille de route qu’ils auront eux meme élaboré. La Guinée a fixé une transition d’une année pour le burkina ont vera.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
« La Russie est de retour sur le continent africain … », confiait en 2019 à Lefaso.net, l’ambassadeur de Russie, Vladimir Baykov
Institut français de Bobo-Dioulasso : Spectacle désolant suite aux actes de vandalisme du 1er octobre 2022
Burkina-France : Les services de l’ambassade et les instituts français fermés jusqu’à nouvel ordre
Energies renouvelables : Une vingtaine d’enseignants de lycées professionnels outillés par la coopération autrichienne
Transition au Burkina : les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges avec le Capitaine Ibrahim TRAORÉ
Burkina Faso : La CEDEAO compte accompagner la transition jusqu’à un retour à un ordre constitutionnel normal
Changement à la tête du MPSR au Burkina : Des Ouagalais manifestent contre la venue de la délégation de la CEDEAO
Coopération Burkina-Japon : Kato Masaaki fait déguster le Saké japonais aux journalistes et influenceurs burkinabè
Coopération Burkina - France : « Il y a des choses à améliorer », estime le capitaine Ibrahim Traoré
Coup d’État du 30 septembre 2022 : Le mouvement AGIR ensemble pour le Burkina Faso prend acte
Burkina Faso : Les Nations Unies insistent sur les principes fondamentaux qui guident ses actions
Coopération France-Burkina : Bientôt 15 millions d’euros pour venir en aide à l’Etat Burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés