Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Si quelqu’un fait un saut dans le feu, il lui reste encore un autre saut à faire. » Proverbe burkinabè

Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du MPSR • LEFASO.NET • mercredi 26 janvier 2022 à 22h50min
Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

Au lendemain de la prise du pouvoir par le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), son président, le lieutenant-colonel Sandaogo Paul Henri Damiba, ne s’est pas encore exprimé officiellement. Mais il a entamé les concertations avec les forces vives de la nation.

La télévision nationale nous apprend que le président du MPSR a ainsi rencontré dans la journée d’hier mardi 25 janvier 2022 la hiérarchie militaire et les secrétaires généraux des ministères à qui il avait été demandé la veille l’expédition des affaires courantes après la dissolution du gouvernement.

Selon les informations de Lefaso.net, le lieutenant-colonel Damiba a également rencontré les responsables des corps paramilitaires comme la police, la douane, la garde de sécurité pénitentiaire, les eaux et forêts, la police municipale.

Quarante-huit heures après le coup de force du MPSR, on en sait un peu plus sur le sort du président Kaboré qui serait gardé dans une villa du quartier Ouaga 2000 de Ouagadougou. Exfiltré et sécurisé par les éléments de la gendarmerie dans la nuit du dimanche au lundi, il aurait été finalement remis aux auteurs du coup d’État dans l’après-midi du lundi 24 janvier 2022 en présence d’une autorité religieuse.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 janvier à 09:47, par Sougri En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Ok. On prend note, mais on verra qui des anciens ministres (ou partisans) de Blaise ou ou de Roch qui vont entériner le coup d’Etat et entrer au gouvernement. On saura qui est qui.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 09:57, par Lucidite En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    En tous cas, on ne peut que s’étonner et s’inquiéter pour le pays. Diriger un pays ne s’improvise pas et ce n’est pas le rôle des militaires.
    Qui a validé cette auto proclamation d’un militaire non respectueux des règles convenues dans les pays démocratiques ?
    En quoi le Président Kaboré est une menace pour la sécurité du pays au point de l’emprisonner ? C’est bien la preuve que la lettre de démission est inacceptable.
    Dans tous les cas, il y aura des avides de pouvoir pour répondre présent. Comme il y en aura trop, cela va faire du désordre.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 11:35, par Alex Ferguson En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      Nous validons et nous sommes tout oui pour le MPSR. IL ÉTAIT VRAIMENT TEMPS. LE PRÉSIDENT ROCK N’ÉTAIT PLUS À MESURE DE GÉRER CE PAYS.
      APRÈS PLUS DE 27 ANS AUX AFFAIRES AVEC BLAISE, IL A OCCUPÉ TOUTES LES FONCTIONS DE CE PAYS MINISTRE DE L’ÉCONOMIE, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE, PREMIER MINISTRE ET PRÉSIDENT. MALGRÉ TOUT ÇA IL A ÉTÉ INCAPABLE DE SORTIR LE PAYS DANS L’IMPASSE DANS LAQUELLE NOUS VIVONS. COMBIEN DE NOS FRÈRES SONT TOMBÉS SOUS SON POUVOIR. AVEC TOUTES SES EXPÉRIENCES S’IL N’EST CAPABLE NE SERAIT-CE QUE PAR LA DIPLOMATIE METTRE LE PEUPLE À L’ABRI, IL AURAIT ÉCHOUER. ET QUI DE PLUS AGGUERIS QUE LES MILITAIRES POUVAIENT NOUS SAUVER, QUAND ON SAIT QUI EST QUI DANS CE BURKINA DÉSERTIQUE

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:07, par Lagitateur En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Bon vent à vous mais travaillez dans l’intérêt du Peuple sinon c’est le sort de Blaise COMPAORE qui vous sera administré. Vous êtes témoins de l’histoire récente de notre Peuple qui a su mettre en échec le coup d’Etat de Gilbert DIENDERE en 2015 après avoir chassé Blaise COMPAORE quelque mois avant, à mains nus.
    Les accointances et les pressions extérieures ne seront plus acceptées par le Peuple burkinabè. Ce sont les intérêts du BURKINA FASO qui devront guider vos actions quotidiennes. Tout comme la France du Général De GAULLE, le Burkina Faso n’a pas d’amis, il a des intérêts.
    Je loue le Seigneur pour qu’Il vous accompagne et vous guide dans cette mission difficile.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:19, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Est ce que les "on dit" que les prisonniers de la MACA ont été libérés est vrai. Si oui alors c est raté. Si ceux qui ont été condamnés sont libérés sans grâce Présidentielle alors le MPSR aura creusé sa propre tombe. C’est dire que personne d’autre ne pourrait être amené en prison encore. Qui doit aller en prison pendant que d’autres y sont sortis ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 09:16, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      @kwiliga (l’autre)
      C’est décidément très perturbant de trouver son pseudo utilisé par une autre personne.
      Cher deuxième kwiliga , qui intervenez relativement peu sur ce forum, ne vous serait-il pas possible de choisir un autre pseudo.
      Vos propos étant sensiblement différents des miens, je vais finir par passer pour un schizophrène.
      Dans l’attente de votre réaction.
      Respectueusement.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:30, par ollo En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    La chose primordiale actuellement, en effet, c’est de s’entourer d’une équipe au fait des questions de géopolitiques, de relations internationales, de diplomatie, de droit, d’économie, de développement et de sociologie pour éviter de tomber dans l’amateurisme, le sensationnel et le populisme. Le peuple a également besoin d’une équipe qui va l’aider à faire face aux défis imminents tels que les sanctions de la communauté internationale, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement du pays en ressources stratégiques, etc. Le président Rock a tenté de mettre en relief les questions de prospective, je crois qu’il faut poursuivre dans ce sens.
    Il va falloir aussi assainir la communication et dissiper rapidement toute suspicion de parrainage d’une puissance extérieure parce que les peuples africains aspirent à une indépendance réelle. Si l’armée est mue par une volonté de changement positif et de restauration des valeurs nationales, il va falloir aussi situer rapidement les responsabilités dans les drames de Nassoumbou, Solham, Yirgou, Toéni, Inata, etc. pour ne pas donner l’impression qu’il y a un travail de dissimulation des preuves. En rappel, le rapport commandité par le président Rock n’a pas été publié.
    Sur le plan sécuritaire stricto sensu, il va falloir définir urgemment une politique envers ceux qui soutiennent le terrorisme et aussi ceux qui les financent. Il y a beaucoup de bois verts envers la France et personne ne pipe un mot des pays du golfe arabique qui sont pourtant cités par une certaine presse. Le pays doit apprendre à désensibiliser les sujets sensibles s’il veut continuer d’exister en tant que nation.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 12:08, par Peuple insurgé En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      @Ollo. D’accord avec vous. Notre salut se trouve dans la bonne gouvernance. Zéro impunité pour tous les crimes, quels qu’en soient les auteurs, le patriotisme, la souveraineté véritable, la vision d’un développement équitable et harmonieux pour tous les burkinabé, quelque soient les zones où ils se trouvent. Nous avons les ressources nécessaires pour ça (Sankara l’a démontré en 4 ans). Il suffit d’un leadership éclairé.

      Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 16:16, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      In,ternaute OLLO, si le MPSR pouvait lire ou se vpoir rapporter votre conseil :
      "La chose primordiale actuellement, en effet, c’est de s’entourer d’une équipe au fait des questions de géopolitiques, de relations internationales, de diplomatie, de droit, d’économie, de développement et de sociologie pour éviter de tomber dans l’amateurisme, le sensationnel et le populisme"
      Mais helas, la grande majorité de la classe politique est POURRIE  : "mais comment on va font ?" comme le disait un analphabète.
      Que la Providence Divine pourvoit !

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:40, par Lopan En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    les debuts sont deja bons :
    Instructions aux SG d expedier les affaires courantes (j espere pour quelques mois, jusqu’a 6+ mois comme l a fait Buhari au Nigeria).
    rencontrer les chefs de l armée et des chefs para militaires,
    avoir ignorer les OSC (les vautours) reunies a la place de la nation mardi et ignorer les politiciens et leurs partis (les vrais causes de nos malheurs) ainsi que les pretendus groupes qui font des propositions.
    Je propose de rencontrer les directeurs qui gerent l argent (tresor, impots, miniers, banquiers, petroliers, grossistes alimentaires). Puis faire qlq sorties pour reconforter les populations des villes et campagnes et les ecouter. Pendant ce temps, TOUS les concernés par les affaires de corruption et de terrorisme sont a interpeller et juger. La suite suivra.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:42, par Zangul En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Sougri, c´est cette histoire d´anciens partisans d´un tel ou d´un tel qui a conduit le pays au désastre . Le régime MPP a mis plus d´énergie à combattre ceux qu´il estimait être des blaisistes, qu´à résoudre les problèmes du pays.
    Aujourd´hui, le nouveau régime serait bien inspiré de tendre la main à tous les partis qui sont disponibles. A l´heure qu´il est, nous devons cesser de parler de blaisistes ou de rochistes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:43, par KingBaabu En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Bien note. Un coup d’Etat n’a jamais ete une option a mon avis. Rassurant cependant de savoir que sa Majeste Rocco de Tuire est en bonne sante. En attendant d’en savoir davantage sur la junte et ses intentions, le Col. Damiba devrait etre tres vigilant quant aux ralliements opportunistes, car dans ce Burkina Faso ou les gens ne connaissent pas la honte, il y a ceux qui changent de conviction comme ils changent de chemise.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:47, par Mohas En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Si c’est la voie vers le retour à la sécurité et à la paix, nous prenons acte de cet état de faits. A présent, au boulot pour atteindre les résultats attendus par le Peuple.

    Le budget est à la disposition de l’Armée pour commander les armes qu’il faut.
    Le budget est à la disposition de l’Armée pour assurer le paiement des primes et soldes comme il se doit ou le revoir à la hausse.
    Le budget est à la disposition de l’Armée pour former les unités qu’il faut pour la lutte.
    L’Armée peut nouer des partenariats avec quel pays elle veut, pour tirer le meilleur profit de leurs expériences.

    Nous osons espérer que ce n’est pas l’Armée, le problème du Burkina Faso. Sinon, personne ne comprendra pas que les résultats ne soient pas à la hauteur.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 01:27, par ZANTE En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      Bien sûr c est l armée notre problème au Burkina et aussi en Afrique noire. Le Nigeria encore ça va. Le Tchad aussi. Le Burkina a un sérieux problème d armée compétant. Nos armées ne sont pas habituées aux combats. Depuis leur formation de base que font les militaires comme entraînement régulier et formation pour être au point ? Quelles armes avons nous pour nos militaires ? Quel matériel avons nous pour nos militaires ? Voici le problème de l armée burkinabe et l armée du sahel et aussi une bonne partie de l armée africaine. Oui notre armée est le problème. Nos chefs d Etats n ont jamais voulu avoir une armée forte de peur de se faire renverser. C est un choix ! Plus de 60 ans après les indépendances nos armées sont faibles. Il faut investir dans l armée point. Rock aurait dû commencer par là.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:01, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    HOMMAGE AUX MARTYRS du 30,31 OCTOBRE 2014 et du 16,17 SEPTEMBRE 2015

    La guerre des postes ministeriels va visiblement commencer.Les véreux politiciens déjà excités vont s’afficher pour vouloir gloutonner à l’image Hermann Yameogo Ablasse Ouedraogo, les caciques chassés du cdp(Compaorose), les affamés de la société civile. Tous veulent manger leurs parts. Cette transition risque d’échouer car les yeux sont manifestement plus que le ventre. Beaucoup pensent que la transition est un moyen de remplir ses comptes bancaires. Ces piètres politiciens vont induire ces jeunes officiers en erreur par de mauvais conseils. Ces putschistes doivent être très urgents dans leur casting pour la constitution du gouvernement et l’Assemblée. Le choix des hommes est logiquement très déterminant pour la réussite de la transition. Autre chose des mauvais esprits croient qu’il faut se venger du régime mpp car certains de leurs éléments sont en prison ou en exil en belle famille(Blaise le pyromane et Diendere la machine à tuer). Les règlements de comptes planent dans la sphère politique.
    Enfin la justice ne doit pas s’arrêter car une bonne réconciliation est basée sur un schéma classique Verite-Justice-Reconcialiation. On ne pourra pas reconcilier les parents des victimes avec les grands criminels habitués aux coups tordus pour se soustraire de la justice. Comment réconcilier la famille du Grand Norbert ZONGO et celle de François Compaore le pape de la division et de révision de l’A37 sans justice ? Celle de Grand Thom SANK et de Blaise ou Diendere sans justice ? Le faux déguisé en vrai ne marchera jamais car les familles ne participeront jamais à cette journée de réconciliation.
    Blaise le "facilisateur hors pair" a échoué en 2001 lamentablement sa journée du pardon ficelée sur du faux. La justice demeure littéralement une étape importante à ne pas sauter. Tous les dossiers de crimes de sang et économiques cdp ou mpp doivent passer à la justice de façon impartiale pour la bonne cohésion sociale. Mettre l’accent sur la lutte contre le terrorisme par des recrutements massifs dans l’armée et des matériels adequats pour les soldats en opérations. Mettre en retraite forcée sans état d’âme les vieux officiers inefficaces et corrompus habitués à détourner la misère (argent) des petits soldats depuis plus de 30 ans.

    La junte a intérêt à ne pas se laisser pieger par ces politiciens malhonnêtes animés par des désirs matériels(argent). Pour une transition reussite, il faut appliquer à la lettre sans pitié les idéaux du Grand VISIONNAIRE THOM SANK

    VIVE LE GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM SANK
    VIVE LE GRAND NORBERT ZONGO
    VIVE LE BURKINA PAISIBLE EQUITABLE EN JUSTICE ET PROSPÈRE

    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    QUE LE SEIGNEUR BENISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TANT. AMEN
    ACHILLE DE TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:09, par Lopan En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    les debuts sont deja bons :
    Instructions aux SG d expedier les affaires courantes (j espere pour quelques mois, jusqu’a 6+ mois comme l a fait Buhari au Nigeria).
    rencontrer les chefs de l armée et des chefs para militaires,
    avoir ignorer les OSC (les vautours) reunies a la place de la nation mardi et ignorer les politiciens et leurs partis (les vrais causes de nos malheurs) ainsi que les pretendus groupes d analystes qui s agitent depuis hier.
    Je suggere de rencontrer les directeurs qui gerent l argent (tresor, impots, miniers, banquiers, petroliers, grossistes alimentaires). Puis faire qlq sorties pour reconforter les populations des villes et campagnes et les ecouter. Pendant ce temps, TOUS les concernés par les affaires de corruption et de terrorisme sont a interpeller et juger. La suite suivra.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:41, par Bob En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    C’est l’occasion de mettre hors d’état de nuire cette génération de parvenus et de vautours qui accapare le pouvoir depuis 1983. Toute personne âgée de plus de 50 ans ou ayant occupé ne serait ce qu’un poste de directeur général est suspect. L’inclusion doit exclure tous les fossoyeurs de notre économie et tous les politiciens véreux qui ont été ne serait-ce que conseiller municipal dans une commune rurale. C’est à ce prix que nous ferons avancer le pays. NB : je fais partie de cette génération maudite

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:54, par RAZOUGOU En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Je préfère un gouvernement 75% militaire et 25% société civile. Pas n’importe quelle societé civile genre les Idrissa Noogo et autres.....
    Je pense à Dr Rassablegaet autres.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 12:15, par JANVIER En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    VOUS ETES LES BIENVENUS DANS LE PAYS DE SANKARA JE VOUS DEMANDE DE PRENDRE VOTRE TEMPS POUR CONSTITUER UN BON GOUVERNEMENT VOUS ECOUTEZ LES BONS CONSEILS MAIS PAS DE PRESSION. VOUS REUSSIREZ SI VOUS PARLEZ ET PROMETTEZ MOINS QUE DIEU VOUS ACCOMPAGNE EN TOUT TEMPS ET EN TOUT LIEU.
    AMEN...

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 12:23, par Mosses En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    On vous attend seulement ,,,,A présent, au boulot pour atteindre les résultats attendus par le Peuple….Gare a vous si vous penser être des disciple de la France. Tout le monde s’est bien que c’est la France qui a commandité ce coup d’Etat mais vous serrai chanceux de trahir la France que le peuple sinon votre sort sera plus mediocre on vous tiens en garde . Si vous n’êtes pas venue pour êtres comme Assami Goita c’est mieux de reculer a tans. On vous préviens aussi si la France passe par vous pour faire du mal A ASSAMI Goita vous aller nous sentir

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 12:41, par Vérité En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Mon président, veuillez commencer par une visite de troupe à Inata et dans le sahel. Ordonner la non sortie du territoire des per suspectées dans les affaires de détournements. Il ne faut pas badiner avec ceux là. Mettez sous scellé les duplexes et V8

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 13:18, par Tig-Ré En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Je vous prédis la fin du terrorisme. Il finira parce qu’ils se remettrons d’accord pour héberger les chefs terroristes et leur fournir des armes. Mais ce type d’arrangement ne marche que temporairement mais les faux patriotes crieront victoire.
    Wait and see.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 06:14, par LE VIGILANT En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      Tu es intelligent. A y voir de près, c’est effectivement ce que va faire la junte pour arrêter le terrorisme au Burkina, puisque ce qui a causé les problèmes entre Rock et les terroristes, c’était son son refus de les laisser utiliser le Faso pour leurs trafics d’armes et de drogues. Une fois que ce problème est résolu, fini le terrorisme à plus de 95%. Seulement, accepter de se compromettre ainsi avec les terroristes va nous créer plus de problèmes sérieux comme au temps de Blaise, notamment avec le Mali, le Niger, le Nigéria, le Tchad, les USA, la France, etc...

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 14:26, par Biiga En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Sans prendre partie, on vous demande de montrer Rock Marc Christian KABORE à la télé si il est vivant.
    Les images des véhicules d’escorte font penser qu’il a été tué.
    Alors dédouanez vous en le montrant Le peuple qui ne veut pas de tuerie vous acclamera plus.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 15:06, par Burkimbila En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Ramenez-nous Rosine Coulibaly au ministère des finances. Elle y avait fait du bon boulot

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 16:28, par Nafik En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      Si Rosine avait bien bossé aux finances, je lui tire mon chapeau aussi sur ce coup et il est vrai qu’elle en impose. Pour autant, personne n’est indispensable au Burkina ici. Dans 20 millions de burkinabè, de nouvelles compétences peuvent aussi émerger et faire le boulot tout aussi bien comme tu trouves sinon mieux.
      Et puis Rosine Coulibaly Ministre, tu sais combien ça coûte au contribuable tout simplement parce qu’elle arrive de l’extérieur ? Quand on est vraiment patriote dans un pays pauvre comme le nôtre, réclame-t-on un salaire exorbitant pour servir son pays quelque soit son extrême compétence ? Pour moi, c’est non surtout quand on est déjà bien rassasié et c’est valable pour tout le monde, pas qu’elle.
      Plutôt, faire table rase désormais de tous ces anciens, corrompus et parfois mégalo qui malmènent le pays depuis 40 ans. Il faut renouveler la classe politique en insistant sur les compétences certes ! Mais surtout sur l’engagement patriote à servir son pays avec abnégation et sur la probité. sinon, dehors plus sanctions si nécessaire. On ne le dira jamais assez.

      Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 18:18, par Rigolons En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      S’il vous plaît, ne nous créez pas des problèmes. Des gens des finances risquent de s’évanouir encore si Rosine est nommée ministre des finances à cause de sa volonté d’en finir avec le fonds commun. La fois passée, à la mise en place du gouvernement de Zerbo, un agent du ministère des finances s’est évanoui lorsqu’il a entendu que Rosine était de retour dans le gouvernement. Il a cru qu’elle avait été nommée au poste de ministre des finances et il s’est évanoui et on l’a réveillé en vain. Il a fallu qu’on lui crie très très fort à l’oreille que Rosine était revenue au gouvernement mais au poste de ministre des affaires étrangères pour qu’il se réveille.

      Répondre à ce message

      • Le 26 janvier à 22:54, par @@GOG En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

        Pourtant,la junte n’a pas le choix. Il faut qu’elle mette fin aux types de fonds commun que les agents du MINEFID et leurs différents ministres se partagent ou se sont octroyé dans l’illégalité,de manière honteuse,avec la complicité de leurs soient disant supers syndicats. Plusieurs fois ils ont fait reculer le régime précédent lorsqu’il s’est agi de la remise à plat des salaires.La junte a intérêt à mettre , tous les salariés ,surtout ceux de la fonction publique sur le même pieds d’égalité salariale .Attention aux supers fonctionnaires dans notre fonction publique ;de nombreux agents frustrés des inégalités salariales aspirent à étre des supers fonctionnaires.Vu l’angle économique ça ne sera pas facile à gérer.Il est maintenant opportun que les syndicats qui ont pris part à la conférence nationale sur la mise à plats des salaires agissent pour l’équité et la justice salariale.Je ne suis pas jaloux,je suis simplement épris de justice.
        Que Rosine reviennent au MINEFID.
        Sans rancune,cher WEB.

        Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 09:36, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

      @ Burkimbila
      Oui, voilà, merci.
      Quand les gens se perdent en suppositions, en spéculations de tous ordres, en propositions souvent utopiques et parfois en élucubrations complotistes, voilà enfin une proposition simple claire, concrète efficace.
      Efficace, car malgré l’horreur du péril terroriste, le pire problème du Faso, c’est l’état d’esprit de nos fonctionnaires.
      Donc, que les militaires fassent le nécessaire quant aux taches guerrières, mais qu’ils confient la gestion de notre administration à des personnes telles que Rosine, qui ne feront aucune concession face à la gabegie, à la corruption, aux détournements et aux abus de toutes sortes.
      Bon, voilà que moi aussi, je me prends à rêver.
      Et voilà que maintenant, je me sens obligé de signer : kwiliga le vrai,... bon sang, que je me sens ridicule.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 17:07, par KLADJOU En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    J’écrivais ici la semaine passée sur l’article concernant les DPI que le pouvoir actuel est le plus incompétent que notre pays n’a jamais connu depuis son accession à la souveraineté en 1960. Nous avions atteint le fond du trou avec Rock et on ne pouvait plus tombé plus bas.
    Notre pays à été gouverné sans vision et sans leadership, la navigation à vu. Mr Kaboré Rock avait atteint ses limites. Dites moi ce que ce Rock a fait comme prouesse dans tous les postes qu’il a occupé, pour être la solution et Solution de quoi d’ailleurs ? Gérer un pays ce n’est pas avoir un carnet d’adresse, créer un laisser-aller , avoir de l’argent à distribuer à ces courtisans etc ; etc.
    Sans savoir ce que feront les militaires, personne ne regrettera Rock car il a laisser détruire le pays, il est sans leadership, il a laisser le pays au mains de ses PAC (Parents Amis et Connaissances), la corruption, l’affairisme, le clientélisme, et que sais-je encore étaient devenu leur sport favori .Le 3rien ne sera plus comme avant" était foulé aux pied.
    Ceux qui trompettent à longueur de journée de recul démocratique doivent se rappeler que la démocratie n’est qu’un moyen et pas une fin en soi. Cette démocratie si elle ne permet pas au peuple de s’épanouir ne serre à rien et doit être arrêté. Je vous rappelle en passant que la démocratie a été inventée par les occidentaux contre leur pouvoirs totalitaire (roi et empereurs) de droit divin qui avaient un droit de vie et de mort sur tous, appliquaient l’arbitraire, avaient des classes de nobles et des corvéable à souhait . Ce n’est pas une panacée et nous devons inventer notre modèle à nous. Les européens l’on plaqué chez nous parce que nous sommes faibles. Ils n’ont qu’a aller en Chine, ou dans les pays du golf pour l’appliquer la-bas aussi.
    Et puis d’ailleurs Rock a été élu par moins d’un 1.5 millions électeurs alors que nous sommes plus de 20 million d’où, parler de légitimité dans un tel contexte est une aberration.
    Soyons claire sur ça. Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est de retrouver notre pays totalement libre avec le retour des DPI dans leur village en toute quiétude. Toute autre chose n’est que diversion et ne mérite même pas qu’on s’y attarde.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 18:23, par Lucidité En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Qui sont les ennemis du Burkina ?
    Souvent nous sommes nos propres empêcheurs d’avancer. On entend régulièrement un appel à l’unité au Burkina. Finalement, on constate que cette aspiration légitime ne trouve pas sa voie.
    La France en tant qu’ancien pays colonisateur est souvent considéré comme l’ennemi numéro 1.
    Les années ont passé depuis la fin de la colonisation et il faut se garder de mettre tous les Français dans le même panier. Sauf à se rallier aux djihadistes, la langue française reste la langue officielle.
    Actuellement certains disent que la Russie cherche à influencer le parti du coup d’état. L’avenir dira si c’est mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 01:51, par Sylvain Tilade Sina En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Le coup d’état n’était pas le choix ultime
    Pour moi , le coup de force n’était pas la solution ultime mais il est arrivé, il faut faire avec.Toutes les sorties médiatiques sont à prendre en compte par les nouvelles autorités certes mais le MPSR dans sa déclaration a un objectif : “ Recouvrir les parties du territoire occupées par les terroristes et ramener le peuple à une totale réconciliation “. Mais je suppose qu’il doit se pencher sans pitié sur la corruption, l’incivisme et être équitable à tout égard. Les concertations comme ils le font est même une obligation s’ils veulent ramener le pays sur la voie du développement. Du courage à eux et pas de haine envers qui que ce soit. Libérez le président il a échoué mais il n’est pas un ennemi du peuple !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 02:02, par ZANTE En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Mes chères sœurs et chers frères,

    J ai lu avec intérêt ce que les uns et les autres ont écrit ici. Pourquoi vous n appelez pas un chat un chat ? Dites les choses par leur nom. Oui le problème est bel et bien notre armée comme l armée de presque toute la majorité de l Afrique noire. Nos armées sont faibles et c est là le problème. Nos présidents ont fait le choix de ne pas avoir d armées fortes de peur de se faire renverser. Voici le résultat. Quand ya une menace nos armées ne peuvent pas faire face. Rock est venu pour résoudre des problèmes. Il est venu pour refaire ce qui était mal fait. Le terrorisme est tombé quand il est arrivé et il aurait dû réduire les dépenses dans pas mal de secteurs pour injecter dans l armée. Bien former nos militaires, acheter les armes et équipements qu il faut. Notre armée n est pas habitué aux guerres et fallait donc les replonger dans les entraînements avec les instructeurs qu il faut. Le problème c est notre armée. Quel que soit leur courage leur vaillance, sans les armes qu il faut ils peuvent pas s en sortir, sans les équipements qu il faut ils peuvent pas s en sortir, sans les entraînements qu il faut ils ne s en sortiront pas. Voici le problème de nos armées. Incitons nos militaires et ceux qui dirigeront le pays à investir dans l armée pour la soigner parce que oui notre armée ne se porte pas bien. C est quand ya la paix qu on peut s instruire ! Se nourrir ! Se distraire ! Travailler ! Se soigner ! Et toutes ces choses qu on fait dans la société. Pour cette paix nos armées doivent bien se porter pour faire reculer l ennemi même si ce sont des enfants du pays. C est en temps de paix qu on prépare la guerre ! On ne prépare pas la guerre parce qu on veut spécialement aller en guerre. On la prépare ou cas ou parce que oui l humanité est fait de paix et de guerre. Ceux qui prônnent la démocratie et accusent le coup d Etat savez vous combien il y en a eu en France ? Savez vous que la République d aujourd’hui de France est venue d un coup d Etat ? Il ya des coups d Etats quand tout va mal et oui la démocratie peut decouler d un coup d Etat. Nous n avons pas besoin de suivre aveuglement la démocratie des blancs parce que même eux ont eux des coups d etats successifs pour assoir leur démocratie. Pourquoi ils veulent donc nous imposer de facto une démocratie ? Je pense que vous tous et toutes ici devriez chercher à connaître l histoire de l occident et de l Amérique pour savoir d où ils viennent, par quoi ils sont passés pour mieux réfléchir à cette démocratie qu on nous impose et ces condamnations abusives des coups d Etats parce qu eux viennent de très loin et ils n ont pas normalement de leçons à nous donner.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 02:45, par ZANTE En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Suis complètement d accord que ceux qui se sont enrichis illicitement remettent bien sûr l argent au peuple ! C est le commencement de tout ! Ce n est pas normal ! Même ceux qui ont investi hors du Faso doivent remettre cet argent à sa place ! Si nous ne nous battons pas pour retrouver notre intégrité nos ancêtres nous condamneront. C est la course au pouvoir quoi qu il en coûte, c est la course à l enrichissement au détriment des honnêtes gens. Ils viennent en mission en Europe, logés dans des hôtels luxueux au frais du pays, ils viennent s y soigner au frais du pays ou mieux au frais de la France. Pendant ce temps l hôpital yalgado construit depuis les temps colons reste comme il est avec du matériel lamentable qu ils achètent d occasion toujours en Europe. Où allons nous ? Le peuple a le pouvoir et doit le savoir. De la maîtresse d école à Ouagadougou au paysan du fin fond de nos villages, ils doivent savoir qu ils ont le pouvoir de choisir la bonne personne pour les gouverner et ont le pouvoir de lui demander de partir s il ne travaille pas pour le peuple. Le président il est l employé du peuple ! Pourquoi le peuple après élection devient celui qui ne profite pas du tout ? Le peuple doit savoir qu il est apte à choisir son destin. Un président qui ne travaille pas pour le peuple, le peuple doit lui donner des avertissements et terminer par des sanctions. Chaque Burkinabé doit le savoir et il lfaut le leur dire. Si chaque président qui ne travaillera pas réellement pour le peuple est renversé par un soulèvement populaire je pense que chacun réfléchira par 2 fois avant de vouloir convoiter ce fauteuil. Tu te sens pas capable tu n iras pas. Tu peux pas résister à la tentation et aux facilités tu n iras pas. Je crois que nous devons lutter pour retrouver notre intégrité sinon les générations futures nous en voudront. J etais juste de passage. Que Dieu et nos ancêtres bénissent le Faso et chaque enfant, femme, homme intègre et que tous ceux à qui le peu ne suffit pas qu ils leur montrent le chemin parce que les uns et les autres s enrichissent le plus souvent au détriment de ceux qui n ont pas le bras long comme on le dit chez nous et restent dans une précarité qui ne dit pas son nom. Avant le fils du paysan peut devenir directeur et plus. Aujourd’hui on voit ça où chez nous ? Il faut connaître ceux qui distribuent ces places. J appelle ça une distribution et je choisis bien mes mots. A bientôt peut être sur d autres sujets.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 05:53, par Lom-Lom En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Nous réaffirmont que rien et rien ne réconciliera les Burkinabè que la justice dans toutes ses dimensions et tout le reste n’est que gesticulantions inutiles. Si le MPRS veut être chassé en plein midi, qu’il commette l’erreur de libérer les tortionnaires du peuple. Il saura que nos grands parents ne sont pas morts pour rien mais pour faire de la Haute-Volta un pays indépendant et ses habitants, des citoyens libres et dignes. Qu’ils se le tiennent pour dit !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 06:05, par Le fonctionnaire intègre et patriote En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Forumiste GOG, Je suis tout-à-fait d’accord avec vous. Il faut qu’on profite de l’Etat d’exception que va créer la junte pour régler avec force un certain nombre de problèmes, notamment la suppression des fonds communs et la remise à plat des salaires. si on rate cette occasion, c’est foutu. Le fonds commun des agents du ministère des finances est une insulte au peuple burkinabè parce que c’est purement un hold up sur les finances publiques que des gens ont fait et se partagent honteusement le butin. Si ce fonds commun était fonction des efforts de recouvrement des recettes, pas de problème. Mais là, rien. On ponctionne seulement une partie des recettes budgétaire et on se la partage honteusement.
    Il faudra aussi recadrer les primes de rendement. Il faut qu’elles soient réellement arrimées au recouvrement des recettes et cela, lorsqu’un certain taux de recouvrement (qui sera propre à chaque structure de recouvrement et arrêté auparavant par une instance gouvernementale incluant la société civile et le secteur privé) sera dépassé par toute structure de recouvrement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 07:25, par Ferima En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Colonel Damiba
    Réforme ; aucun agent public ne manipule encore de l’argent liquide
    Il établit le papier et le contribuable va payer dans une banque et ramener le reçu point barre
    On veut juste s’assurer que o’argent est paye pas le manipuler
    Aux postes de douane imposer la présence de guichets de banque et dans tous les services où l’on encaisse l’argent public
    Payer les frais de mission a l’intérieur par orange money a l’extérieur par virement
    Les missions a l’intérieur doivent même s’arrêter il y a des agents partout
    Récupérer tous les mobiliers de bureau et les véhicules et vendre

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 09:51, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    En outre, il serait judicieux efficacement de tranformer le MPSR en tant que Organe Dirigeant Politique, de Controle et de Surveillance de la Transition Democratique ; ainsi le MPSR pourrait etre renforce par la participation de Cadres Civils et Patriotes. Ainsi l’on eviterait de creer un organe CNT pour legiferer des lois dont c’est generalement une structure tres budgetivore et couteuse pour le Peuple Burkinabe. Il faudrait alleger les processus de decisions afin d’etre pragmatique et diligent dans la resolution des problemes. De meme, il faut une refondation de notre Etat devenu bureaucratique et inefficace pour en faire un instrument au service du Peuple Burkinabe. Comme l’avais je dis le Gouvernement patriotique devrait etre compose de jeunes Cadres integre Burkinabe et selectionner parmis des hommes et des femmes des gouvernants depuis 2015 au dernier Gouvernement de Rock, qui sont engages au services du Peuple Burkinabe. Eviter des precipitations afin de ne pas faire des erreurs de casting. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 10:41, par Pagnangdé En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    POUR UN CITOYEN SOUCIEUX DE L’AVENIR DE MON PAYS, JE VIENS PAR LA PRESENTE ? APPORTER MA PIERRE A LA REUSSITE DE LA TRANSITION PAR CES QUELQUES CONSEILS QUI SERONT AMELIORES AU FUR ET A MESURE ?PAR DE BONNES VOLONTES.
    AU PRESIDENT DU MPSR ET SES COLLABORATEURS :
    - EVITER A TOUT PRIS LES OSC ;
    - FORMER UN GOUVERNEMENT RESTREINT COMPOSE UNIQUEMENT ET RIEN QUE DE MILITAIRES ;
    - EVITER LA CREATION D’UN CNTUNITILE POUR CE MOMENT DE COMBAT ;
    - FIXE LA DUREE DE LA TRANSITION A AU PLUS 18 MOIS POUR LE RETOUR A UNE VIE CONSTITUTIONNELLE NORMALE ;
    - SUSPENDRE TOUTE ACTIVITE POLITIQUE PENDANT LA TRANSITION ;
    - INTERDIRE TOUTE ACTIVITE SYNDICALE ;
    - METTRE LE PAQUET SUR LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME SANS OCCULTER LA BONNE GOUVERNANCE ;
    - REINSTALLER LES POPULATIONS DEPLACEES DANS LEUR VILLAGE ;
    - AU BESOIN, DECLARER OFFICIELLEMENT LA GUERRE CONTRE LE TERRORISME ;
    - RASSURER ET CONVAINCRE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DE LA VOLONTE DE LA TRANSITION DE SAUVEGARDER LA COHESION ET LES ACQUIS DU PAYS ET, RESTAURER LA SOUVERAINETE DU TERRITOIRE BURKINABE.
    POUR CELA, LA TRANSITION DOIT CHOISIR LIBREMENT SES PARTENAIRES TOUT EN EVITANT LA FRANCE ;

    C’EST MA CONTRIBUTION.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 10:54, par chwimechante En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Amis citoyens : Sans prendre partie comme disait l’autre :
    Vous avez remarqué la taille et les rondeurs ce ces militaires ? Eux, ils mangent beaucoup et bien, je pense. Je reste dubitatif quant à leur intégrité.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 11:27, par Alexio En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    Les Russes ferons le boulot au Sahel en combinaison avec l armee reguliere versus l armee francaise pilotee par la geopolitique suspecte de LElysee ou son patron Emmanuel Macron en campagne presidentielle, s en fout eperdument pas mal des interets burkinabe versus les interets francais qui sont dexoulent de nos richesses minieres qui contribuent a supporter sa monnaie Euro par le biais du pilotage du Franc-CFA.

    Elle finance le terrorisme au Sahel par le meme mecanisme. S apres le regime de Bamako. Et son premier minoitre Choguel Maiga

    Dont la valeur d echange est meprisable par un taux fixes non flottant a l egard des fluctuactions de la demande et de l ofre des marches de capitaux.

    La France installa son peage financier par la banque de France contre 14 pays de dirigeants de l UEMOA et de la CEMAC et de leurs cadres corrompus beneficiant tous de cette mafia financiere et monetaire qui veut pas dire son nom.

    Ces avantages pecuniaires sont restes inconnu a leurs proprietaires qui sont les peuples des pays respectives membres de cette servitude monetaire qui a detruit nos economies endogenes aux profitx exogenes de la France et de l Occident entier.

    Nos crises sosiale, economiques, financieres y sont liees. Il est grand que nos dirigeants entamment un vraie demarcation de cet encloisenement neo-colonial qui a tant durer.

    On ne pourra pas jamais sen sortir sans se defaires des accords coloniaux caduques avec la France.

    La patrie ou la mort, nous vaincrons,

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 15:35, par Manata En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba entame les concertations

    L’initiative d’engager des concertations est une bonne chose. Toutefois le MPSR devra veiller pour ne oas tomber dabs la gueule des loups politiques. On constate que des oartis politiques qui il y a quelques annonçaient à coup de conférences de presse, leur accord pour la repression de ceux qui voulaient manifester pour soutenir les fds, les coupures d’intérêt etc. De mêmes les OSC Politiques se sont sinistrées illustrées par des soutiens au mpp face à des remises en cause des libertés démocratiques. Tout ce beau monde qui ne croit su’a ses intérêts frappent à la porte du MPSR espérant o tenir des postes. Il faut que ke président du MPSR SOIT INTRAITABLE, face à ces gens
    La lutte contre la corruption doit être sans borne. Il faut élucider ka question du charbon fin, ka question des ministres épingles par les audits de l’ASCE LC : infrastructures, commerce, mines, douanes, Dircab pf etc. Il y a ka question des investissements extérieurs par certains ministres tels que kes boulangeries et pâtisserie à Abidjan les prélèvements effectués par le conseil Burkibabé de l’arachide, etc.
    Que le MPSR Prenbe son temps pour comprendre acvant e d’engager certaines actions..Il faut choisir sur la base de ka compétence, de l’intégrité, de la probité,
    l’humilité, du respect du peuple et non des gens arrogants comme les Lawrence, Harouna, Éric qui se sont négativement illustrés sur tous les plans humains, financier, gestion etc.
    Il faudra aussi veiller à la véracité des rapports faits oar les ministres dans le cadre de leur lettre de mission. Beaucoup de faux rapports ont trompé le gouvernement déchu. La question des produits certifiés est par Harouba est une preuve de mensonges.
    Enfin faire attention aux secrétaires généraux qui assurent l’expédition des affaires courantes car beaucoup ont été choisis sur la base de leur relations avec les ministres et non sur la maîtrise des dossiers ni sur la competence.
    Oui à e octet le président du MPSR, le succès est possible, le Burkiba peut retrouver le chemin du développement, mais il faut de ka rigueur et le courage
    de dire à certains politiciens, osc et autres opportunistes etc.de se tenir à l’écart pour le moment.
    Attention au mouvement endoggebe, initiatiative pour une alternative des princes et bien d’autres. Ils ont déjà fait la preuve de leur recherche de leurs seuls intérêts.
    La partie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
LCL Daba NAON : « Le MPSR invite tous les Burkinabè à s’impliquer sans réserve dans le processus en cours pour une restauration de notre intégrité »
Burkina Faso : Le M21 se réjouit de la prise de pouvoir par le MPSR
Burkina Faso : Le Comité de soutien au MPSR propose le recrutement de 500 000 jeunes pour appuyer l’action des VDP
Prise et gestion du pouvoir MPSR au Burkina : Paul Henri Sandaogo Damiba apporte des éclairages
Bilan du coup de force du MPSR : Deux morts et une douzaine de blessés
Coup d’Etat du 24 janvier 2022 : Près de 76 % des Burkinabè favorables, selon un sondage
Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou
LCL Paul Henri S. Damiba, président du Faso : "L’œuvre de refondation portée par le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire mais un retour aux fondamentaux"
Ibrahima Maïga : "Je partage la vision du MPSR et j’ai adhéré"
Burkina : Une organisation de la société civile donne six mois au MPSR pour restaurer l’intégrité du territoire
Burkina Faso : Une délégation de "l’Appel de Manéga" rend visite à l’ex président Roch Kaboré
Burkina/Pouvoir MPSR : « Il faut combattre cette crise morale qui caractérisait les pouvoirs Kaboré et Compaoré », préconise Pr Etienne Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés