Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du MPSR • Lefaso.net • mardi 25 janvier 2022 à 21h15min
Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

Dans cette déclaration, un groupe de citoyens, dénommé Groupe de Citoyens dAppui à lOpérationnalisation de la Transition (GCAOT), propose un schéma de transition inclusive.

PROPOSITION D’UN SCHEMA DE TRANSITION POLITIQUE INCLUSIVE AU BURKINA FASO

A la suite de la prise en main des rênes de l’Etat du Burkina Faso par le Mouvement Patriotique Pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) le 23 janvier 2022 et la volonté des membres d’exercer effectivement le pouvoir d’Etat, Nous, Groupe de Citoyens d’Appui à l’Opérationnalisation de la Transition (GCAOT), œuvrant dans le sens d’une sortie de crise et agissant en cercle de réflexion et d’analyse sur la situation nationale :

- Regrettant tous les événements malheureux ayant eu pour conséquences la mise à mal de la paix et l’avènement du présent coup d’Etat ;
- Vu les nobles objectifs du Mouvement Patriotique Pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), visant à éviter un chaos social, à rétablir la cohésion sociale et la réconciliation nationale, à assurer la survie collective qui passe obligatoirement par la reconquête du territoire national et la sécurité des personnes et des biens.
- Prenant acte de l’interruption du processus démocratique dans un contexte de guerre et d’occupation caractérisée par la mauvaise gouvernance et la fracture sociale ;

- Conscients des enjeux cruciaux et urgents de la Nation et dans le but d’aider à une transition pacifique, démocratique qui conduirait à terme au rétablissement de l’ordre constitutionnel normal par des élections démocratiques ;
Considérant le désir incommensurable des Burkinabè pour la sécurité, la paix, la réconciliation nationale, la stabilité et le développement ;
Tirant leçons des expériences récentes et des erreurs liées à la dévolution du pouvoir ;

Proposons le schéma d’organisation suivant :
• L’institution d’une transition politique encadrée par une Charte. L’objectif de cette transition politique est de garantir, à travers le consensus politique et inclusif de toutes les composantes socio-politiques, les conditions hardies de la guerre contre l’ennemi, d’œuvrer à réaliser la paix et la réconciliation nationale, de renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale entre les Burkinabè.

• La réalisation d’un consensus autour du Président du Mouvement Patriotique Pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) pour conduire la transition, et ce dans le souci de faire face à la situation de guerre que le pays traverse depuis plusieurs années. Il exerce les attributions de Chef de l’Etat.

• La désignation d’un Vice-Président civil de la Transition. Investi par la Charte de pouvoirs non concurrents de ceux du Président, il œuvre aux côtés de celui-ci pour assurer la réussite des missions de la Présidence de la Transition ; et à défaut, un Premier ministre aux pouvoirs renforcés.
• La désignation d’un Premier Ministre. Il assure les fonctions classiques d’un Premier ministre dans un régime présidentiel.

• La mise en place d’une Assemblée législative constituante comprenant deux chambres. Cette assemblée jouera le rôle d’Assemblée nationale classique en votant les lois, en contrôlant le Gouvernement et en consentant l’impôt d’une part, et d’autre part celui d’Assemblée constituante. La constituante vise à adopter une nouvelle constitution pour permettre de refonder l’Etat.
• La désignation du Médiateur national à la tête d’une institution de réconciliation avec de meilleurs textes.

• La mise en place d’un organe de veille législative et règlementaire, de contrôle et d’interprétation des actes de la Transition. Rattaché à la présidence de la Transition, il apporte un soutien technique, administratif et juridique permanent à la gouvernance de la Transition.
• La résolution dans la Charte de la question des collectivités territoriales par des accords politiques.
• La tenue des élections générales (municipales, législatives et présidentielles) en fin de transition.

• La fixation d’un délai d’au moins trois (3) ans pour mettre en œuvre les chantiers de la Transition.
Le Groupe dispose d’un mémorandum détaillé des idées proposées et de l’organisation complète de la Transition ainsi que du fonctionnement de ses organes.
Par ailleurs, le Groupe est disposé à apporter ses ressources techniques aux autorités du MPSR, aux acteurs sociopolitiques, aux partenaires internationaux pour une Transition réussie au Burkina Faso.

Ouagadougou, le 25 janvier 2022

Porte-Parole
Evariste Faustin Konsimbo, Docteur en Sciences de Gestion

Membres
Amadou Traoré, Juriste administrateur civil
Siaka Coulibaly, juriste politologue
Maitre Kyelem Appolinaire de Tambela, Avocat
Lookmann Sawadogo, journaliste
Issaka Lingani, journaliste
Dr Zakaria Tiemtoré, Universitaire

Vos commentaires

  • Le 25 janvier à 21:31, par Ben Dera En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Voila des opportunistes qui cherchent a etre ministre ou a occuper des postes de responsabilites. Les leaders du coup d’Etat sont des intellectuels et ils savent ce qu’ils vont faire pour la suite.
    Vous la, qui vous a demander. Paul-Henri est un grand intellectuel. S’il vous plait il faut lui laisserr gerer le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 22:06, par Nanoukda En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Que les militaires instaurent un régime d’exception avec les organes qu’ils jugent nécessaires pour les accompagner dans leurs missions de restauration : de l’intégralité territoriale, de l’intégralité morale et sur la gestion des biens publiques, de l’élaboration et de l’adoption des bonnes règles de gouvernance. Point barre.
    Que les vautours attendent le temps qu’il faut et s’engagent au moment opportun s’ils s’y retrouvent.
    On ne confiera plus le pays à des malades....

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 22:17, par KAYÉDÉ En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Eva, il faut aller travailler au lieu de t’attacher à la politique. Tu voulais être appelé expert comptable. Tu as suivi ZIDA jusqu’à sa fuite, tu as même manger avec lui, pourtant cela ne t’as apporté que déception.
    Combien "d’amis". Eva ton niveau d’instruction te permet de t’épanouir, et tu as d’autres charges.
    Arrête car la politique mange ces enfants pour ne pas dire ces acteurs.
    Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 22:25, par TIENFO En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Bien dit Ben Fera. Où étiez-vous pour proposer une sortie par le même créneau. Ils ont pris leur responsabilité avec tous les risques que cela comporte. Il faut les laisser dérouler librement et tranquillement leur feuille de route. Le peuple appréciera.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 22:48, par Vérité En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Je m’attendais à entendre ceci : appuyons le MPSR à affronter les ennemis de la nation, ceci pour une durée d un nombre de mois définis. Reprenons l intégrité du territoire afin de permettre aux déplacés de regagner leurs localités. Faisons en sorte à ramener la paix avant de proposer et définir un calendrier pour les élections.... Ce qui intéresse le peuple pour l’heure c’est l’évolution de la sécurité au bout d’un mois sinon..... Pour l’heure le peuple reste sur sa faim en attendant un résultat imminent sur le terrain.... Damiba devrait commencer par une patrouille de commandement à Inata comme l’a suggéré l analyste Abdoulaye Barry....

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 23:09, par Ouedo En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    C’est de l’opportunisme, très mauvais schéma. Pourquoi deux chambres ? La seul chambre est largement suffisant pour un pays comme le Burkina Faso. Une transition de 18 mois au maximum est largement suffisant.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 23:21, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Ce Konsimbo evariste defend souvent le mpp chaque dimanche à 11 heures sur BF1 dans l emission debat de presse. Il n est pas credible. Maintenant que le mpp est tombé il veut retourner sa veste.Non et non

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 17:33, par LE VIGILANT En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

      Ce n’est pas vrai ce que vous dites. Mr Konsimbo tirait plutôt (sur BF1 lors de l’émission Presse Echo) à boulets rouges sur le MPP et le pouvoir de Rock ! C’est un monsieur qu’on aime écouter car il fait tout pour être objectif et honnête dans ses propos. Pourquoi les gens ne disent pas la vérité et aiment jeter le discrédit sur les autres pour les salir facilement ? Dieu vous voit et vous récompensera.

      Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 23:30, par Zoumba En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Vous auriez dû prendre le pouvoir. Messieurs c’est bien mais laissez ceux qui ont osé remettre l’ordre constitutionnel en cause nous présenter leur projet. On avisera, on amendera s’il y a lieu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 23:38, par Jonassan En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Encore une transition, encore une constitution, encore un parlement après encore un coup d’État. Ouagadougou est réellement un la capitale du cinéma africain.
    Ce n’est pas un problème de papier ; on est en face de civils qui ne veulent pas gouverner et une armée qui a la gâchette facile face aux civils désarmés. C’est une situation sans solution. Le nouveau scénario c’est cette invite à ceux qui ont été oublié à la soupe du repas passe, une invite à passer à table aujourd’hui. Avec ça y’a pas de solution. J’ai envie de rejoindre Gambaga.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 23:45, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Mr kosimbo sur le plateau de BF1 lors de l emission vous aavez toujours dit que vous defendez la légalité.Je vous pose cette question : un coup d etat est il un acte legal jusqu à ce que vous faites des propositions pour une transition ?il faut assainir .le milieu des pseudo intellectuelQue dire des gens comme Mr Lingani et les Mr lookman qui etaien les aadorateurs farouches de blaise compaoré.Garder votre machin pour vous

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 00:39, par DeChicado En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    lol. Burkinabe est fort. Les gens sont dehors le flair aux vents entrain de rechercher la bouffe. L’hyene ne change jamais sa maniere de s’assoir

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 03:38, par DABIRE En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Un vice président, une assemblée législatives à deux chambres et nomination d’un médiateur :des postes inutiles qui ne serviront qu’à gaspiller les ressources financières du pays.
    Toute les couches sociopolitiques : les couches sociales sont à consulter mais pas de parti politique. Si quelqu’un veut contribuer au bien être des burkinabè, qu’il le fasse entant que simple citoyen burkinabè et non au nom d’un parti politique. Parler de parti politique ne faira que diviser et créer des ennemis. Les partis n’ont qu’à attendre la fin de la transition pour reprendre leur cours à la gestion du pays. On la trouve très archaïque mais, la consultation populaire permettrait de meilleurs décisions que la consultation des partis politiques. En plus elle ne coûte pas autant que les émoluments des parlementaires ou les perdiem des leaders de partis politiques.
    Parlant d’émoluments, que les membres du gouvernement n’en perçoivent pas plus que leur salaire avant leur nomination. Ce serait le sacrifice des vrais patriotes pour équiper les FDS. En plus cela permettrait de prendre leur travail au sérieux car l’on a l’impression que c’est l’argent qui conduit certains ministres à agir et parler comme des sots. On pourrait ajouter à cela des frais de fonctionnement qui eux aussi devront correspondre aux coûts réels de chaque dépense. Surtout nommer les plus compétant dans chaque domaine, qu’il soit actuellement au Burkina ou pas. On peut même réssecer les 10 (maximum) meilleurs spécialistes de chaque domaine imposer à chaque ministres de les consulter avant certaines décisions car on a beau été meilleur, il y a des sujets sur lesquels quelqu’un d’autre peut nous donner des idées, même dans son propre domaine. Et cette consultation pourait ce faire également en remplacement à la consultation populaire. Mettre l’accent sur le télétravail (conférences et amendement de documents) pour permettre la contribution des cerveaux de chaque domaine qui collaboreraient avec le ministre du domaine en question.
    Réinstorer les travaux d’intérêt général pour réinculquer le sacrifice patriotique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 05:12, par Sidsoré En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Vraiment y’a trop des saprophytes dans ce paysblà quoi. Vous étiez où à ne pas donner la solution à rock pour qu’il mette fin aux terrorismes ? Il cherchait les solutions non ? On vous voit venir cette vous êtes des intellectuels mais Damiba sait ce qu’il fait.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 06:51, par LE VIGILANT En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Je vous soutiens totalement, même si certains d’entre vous sont des infiltrés et des opportunistes (les zakaria et autres) ! Vous êtes des patriotes et j’ai pu le constater tous les dimanches à partir de 11 h dans "Press Echos" de BF1. Vous êtes des analystes politiques et des avertis de la scène politique burkinabè et même internationale et vos propositions sont de bon aloi et les bienvenues. L’heure est venue pour vous d’aider la nation.

    Seulement, ATTENTION ! Vous dites "...La constituante vise à adopter une nouvelle constitution pour permettre de refonder l’Etat". Il ne faudrait pas permettre à la junte de tripoter la Constitution avec tout ce qui peut s’en suivre comme remise en cause des acquis de la Transition de 2015, notamment la loi anti-corruption et autres !!! Aussi, vous ne proposez pas à la junte de baser immédiatement son pouvoir sur la lutte contre la corruption (notamment dans l’armée et la sécurité) pour une bonne gouvernance économique, politique et administrative comme vous l’avez toujours prêché. C’est cela seulement qui me gêne. Aussi, pourquoi vous n’avez pas associé le Dr Rassablga OUEDRAOGO ? Il vous apportera beaucoup car c’est un patriote convaicu et convaincant comme vous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 06:59, par La première chose En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    La première des choses est de modifier le statut des anciens chefs d’état, ne pourra être considéré comme ancien chef d’état à partir de maintenant que ceux qui rempliraient le fameux mois au minimum d’exercice mais aussi ceux qui auraient accédé au pouvoir par consensus, c’est à dire ceux élus par le peuple ou ceux désignés pour diriger une éventuelle transition. Dans ce cas les pushistes devraient être exclus de cette liste. Je crois savoir que Zida est considéré comme ancien président ? Ça ne devrait plus être le cas à partir de maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:23, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Nous entendons que les prisonniers de la MACA ont été libérés. Si c’est avérés alors c’est un mauvais départ.
    1- pourquoi ne libérer que ceux de la MACA et laisser ceux de la MACO et des autres maisons d’arrêt sur le reste du territoire ? C’est déjà une marque de discrimination vis à vis du citoyen, une sorte de favoritisme. Est ce dire que le "militaire" est au dessu de la loi ?
    2- c’est aussi avoir la Justice sur son dos puisse que c’est clairement être contre des décisions de Justice pourtant la Justice devrait être le socle de la Transition. En dehors de ceux qui ne sont pas encore jugés je pense que ceux qui purgeaient déjà des peines devraient au contraire rester dans leurs cellules avec une sécurité renforcée pour montrer que le nouveau pouvoir ne jouera pas avec la Justice. Libérer des prisonniers est déjà faire de preuves ou confirmer une haine contre les décisions de Justice.
    3- il faut des solutions rapides aux attaques terroristes sinon ce schéma sera voué à l’échec. Comment faire pour requinquer les soldats aux fronts ? Les rendre plus courageux pour affronter l’ennemis aux fronts ? Il faut simplement que ce soldat et le chef qu’il suit soient tous deux blancs neige. Si tu es sale (grouiller femmes mariées, faire des malversations, mentir sur les autres pour avancer, voir l’injustice et se taire, amadouer des criminels, etc...) les ancêtres ne te protègeront pas face au danger.
    4- depuis des années les populations de l’Est, ceux des Banwa, de Djibo pleurent qu’elles veulent du goudron sur leurs routes. Si le bitumage de ces routes emblématiques ne commence pas dans les meilleurs delais la Transition sera vouée à l’échec. La Transition ne devrait pas être venir mettre des schéma seulement en place. La Transition doit les appliquer pour voir si ça marche. Ceci pour éviter une nouvelle marche en arrière lorsque le prochain pouvoir voudrait les appliquer pour s’en rendre compte que ce sont des schéma de salons feutrés de Ouaga et non ceux du soleil de Déou. Il faudra que ces routes soient goudronnées sous la Transition pour ainsi montrer le chemin de la bonne Gouvernance ; ce que le pouvoir de Blaise Compaoré et de Rock n’ont pas pu faire.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 08:37, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

      Heu, juste pour rappeler que nous sommes deux à utiliser le même pseudo sur ce forum.
      Du fait, il pourrait en découler une impression de schizophrénie à la lecture de messages contradictoires.
      Etant le "kwiliga" qui intervient ici le plus fréquemment et qui a réussi a se faire détester par de nombreux internautes, je tiens à réaffirmer ma position qui est à l’heure actuelle : trop de spéculations, attendons un peu pour voir.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:48, par Ismael En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Félicitations au groupe GCAOT.
    J’invite le Président de la Transition à prendre en compte les différentes contributions car un proverbe déclare : "Faute de réflexion les projets échouent, grâce à de nombreux conseillers ils prennent corps."

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:52, par Albert En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Ah ! Si tout le monde monde pouvait apporter ses contributions de construction à la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 09:34, par changeons En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    C’est vraiment des opportunistes qui cherchent des postes. Ceux qui ont pris le pouvoir savent ce qu’il faut faire et il faut les laisser tranquillement faire leurs propositions du jeu de la transition. On ne gère pas une transition comme animer un débat de presse. Chacun met en avant son niveau d’études ou son titre, mais cela ne veut pas dire que vous êtes les plus intelligents, loin s’en faut. Chers opportunistes, allez faire valoir vos compétences ailleurs et laisser les jeunes militaires faire leur boulot. Votre offre est rejetée à jamais.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 17:42, par LE VIGILANT En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

      Et vous, qu’est-ce que vous proposez ? Rien, sinon que les critiques. Pourquoi les burkinabè sont mauvais comme ça ?! On ne peut plus faire de suggestions pour sauver le pays ? C’est vous autres qui regardez les gens sombrer sans les conseiller lorsqu’ils sont en difficulté et toujours prêts à les rafaler de critiques acerbes une fois qu’ils sont à terre. Méchant est burkinabè. Myope mais mesquin et sauvagement fier et refusant d’être conduit.
      Ce groupe a eu le courage, la loyauté et le patriotisme, de sortir de leurs débats théoriques de presse pour faire des propositions concrètes. Trop de viande ne gâte pas la sauce. Félicitations à eux. Point barre.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 09:37, par Wendmi En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    En moins de 72 heures après la chute du régime de Rock, voilà déjà comment se comportent certains Burkinabè. C’est quelle précipitation ? Etes-vous le bras politique des jeunes officiers ? Tous autant que vous êtes, on vous suit sur une chaîne de télé privée tous les weekends et on connait chacun avec ses penchants.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:18, par Fasokan En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Amadou Traoré : a toujours défendu Blaise Compaoré et son CDP, bec et ongles

    Lookmann Sawadogo : Nostalgique du régime Compaoré

    Issaka Lingani : a toujours défendu François compaoré et tout ce qui lui est lié (famille, CDP, etc

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:57, par Zamokhule En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Déjà une proposition raisonnable.
    Un point d’intérêt : la durée 3 ans, le temps de prendre les dispositions nécessaires pour rétablir la sécurité et d’entreprendre des réformes que les régimes dits constitutionnels n’ont jamais réussi à faire. Il faut permettre d’arriver à des points de non retour pour éviter les éternels recommencements.
    Enfin, permettre l’émergence d’une nouvelle classe politique
    Pas de commentaire sur les autres points.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 23:41, par MWINSOMA En réponse à : Burkina Faso : Un groupe de citoyens propose un schéma de transition

    Je salue la pertinence de cette initiative et des propositions élaborées, sous réserve d’avoir une meilleure connaissance du mémorandum et suivant le principe de faire appel à des compétences indépendantes des partis, s’engageant sur la base du bénévolat. Je salue également le consensus improbable réalisé cependant par ce groupe de personnalités aux sensibilités politiques aussi diverses, mais ayant en partage un franc-parler empreint de sincérité citoyenne.
    Pourriez-vous vous concerter sur un éventuel rôle actif d’appui stratégique de l’exécutif à proposer à M. Lassina ZERBO, si sa flamme patriotique ne s’est pas éteinte avec son éviction brutale ? Eu égard à la légitimité constitutionnelle reçue de la dernière représentation nationale lors de sa récente investiture, ce serait du gâchis que de l’ignorer totalement, bien que porteur d’espoirs et d’innovations en matière de gouvernance performante.
    Merci au DIEU Fidèle qui protège et veut le salut du Burkina Faso !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
LCL Daba NAON : « Le MPSR invite tous les Burkinabè à s’impliquer sans réserve dans le processus en cours pour une restauration de notre intégrité »
Burkina Faso : Le M21 se réjouit de la prise de pouvoir par le MPSR
Burkina Faso : Le Comité de soutien au MPSR propose le recrutement de 500 000 jeunes pour appuyer l’action des VDP
Prise et gestion du pouvoir MPSR au Burkina : Paul Henri Sandaogo Damiba apporte des éclairages
Bilan du coup de force du MPSR : Deux morts et une douzaine de blessés
Coup d’Etat du 24 janvier 2022 : Près de 76 % des Burkinabè favorables, selon un sondage
Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou
LCL Paul Henri S. Damiba, président du Faso : "L’œuvre de refondation portée par le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire mais un retour aux fondamentaux"
Ibrahima Maïga : "Je partage la vision du MPSR et j’ai adhéré"
Burkina : Une organisation de la société civile donne six mois au MPSR pour restaurer l’intégrité du territoire
Burkina Faso : Une délégation de "l’Appel de Manéga" rend visite à l’ex président Roch Kaboré
Burkina/Pouvoir MPSR : « Il faut combattre cette crise morale qui caractérisait les pouvoirs Kaboré et Compaoré », préconise Pr Etienne Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés