Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Salif Diallo, une pièce maîtresse du coup du 15 octobre, selon le témoin Fall Aziz Salmone

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • lundi 10 janvier 2022 à 18h30min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Salif Diallo, une pièce maîtresse du coup du 15 octobre, selon le témoin Fall Aziz Salmone

Après une suspension d’environ 45 minutes, l’audience de ce 10 janvier 2022 a repris avec l’audition par visioconférence des témoins. Diallo Moussa était prévu pour être le premier à déposer devant le tribunal. Dans sa déposition faite devant le juge d’instruction, le témoin met en cause l’accusé Diendéré Gilbert, qui bénéficie actuellement d’un repos médical. Au regard de l’absence de son client, Me Olivier Yelkouni a demandé à ce que l’audition du témoin soit ajournée et ramenée au mardi 11 janvier, afin de permettre à Diendéré Gilbert d’être présent pour réagir si besoin. Une requête à laquelle a accédé le président du tribunal.

La déposition de Diallo Moussa ayant été ramenée au lendemain, c’est le témoin Fall Aziz Salmone qui a déposé depuis Dakar. Membre du comité international "Justice pour Thomas Sankara", le témoin fait partie de ceux qui ont lutté pour que la lumière soit faite sur les circonstances de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons d’infortune. Il affirme avoir, dans cette lutte, subi intimidations et tentatives de corruption. Des investigations qu’il a menées sur le coup d’état du 15 octobre 1987, il déduit que certaines choses racontées par Blaise Compaoré et ses partisans sur les évènements sont loin de la vérité.

Fall Aziz Salmone aurait voulu que soit lue la déposition de feu Salif Diallo, qui selon lui constitue une pièce maîtresse de l’affaire, puisqu’il était l’alibi de Blaise Compaoré le jour du 15 octobre 1987. En effet, Blaise Compaoré avait laissé entendre que souffrant du paludisme le jour des évènements, il était chez lui et avait même un témoin en la personne de Salif Diallo pour corroborer ses propos. Des Libériens affirment pourtant selon le témoin, avoir vu Blaise Compaoré au conseil de l’Entente au moment des faits.

Concernant Salif Diallo, le témoin soutient l’avoir rencontré à Dakar. En 2004, Salif Diallo le contacte parce malade et ayant peur pour sa vie, et lui parle d’un document qui lui aurait été volé durant un sommet France-Afrique et qui évoquerait clairement le complot qui a abouti à l’assassinat du père de la révolution. Ce document qui, selon le défunt, prouvait que le coup d’état avait été orchestré par la France, devait le dédouaner et il était à sa recherche. Mais pour le témoin, Salif Diallo n’est pas blanc comme neige dans cette affaire, il était certainement au courant des faits. De plus, le jour du 15 octobre, il a été actif puisqu’il faisait des allers retours entre le conseil, la radio nationale et le domicile de Blaise Compaoré. Au regard des éléments évoqués par le témoin, la partie civile a demandé la lecture de la déposition de Feu Salif Diallo.

Dans son récit, le témoin a confié que depuis 1986, le climat était volatile et que le torchon brûlait entre la France et le Burkina Faso, à cause de certaines prises de positions du président Sankara. Il évoque également la rencontre de Blaise Compaoré le 07 octobre 1987 avec des Français et qui a abouti au faux complot du 08 octobre. Fall Aziz Salmone relève aussi l’implication du Libéria, considéré comme fil conducteur. Et à cet effet, il précise que Blaise Compaoré s’était rendu à Accra le 12 octobre 1987 pour demander la libération de Charles Taylor par Jerry Rawlings.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés