Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 9 janvier 2022 à 17h30min
Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

Le Premier ministre du Burkina Faso, Dr Lassina Zerbo, était face à la représentation nationale ce vendredi 7 janvier 2022 pour livrer les grands axes de sa mission. A l’issue de cette déclaration, le chef de file de l’opposition a invité le nouveau gouvernement à aller vite au charbon car dit-il, « nous les attendons au pied du mur ».

« Nous sommes un gouvernement de combat, de guerre », a déclaré le chef du gouvernement, Dr Lassina Zerbo, à la fin de son message aux élus nationaux. Si pour la députée Maïmouna Ouédraogo du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP-opposition), le discours du Premier ministre est rassurant parce que cohérent et convaincant, Eddie Komboïgo, quant à lui, invite le gouvernement « Lassina Zerbo » à plus d’abnégation sur le terrain.

En effet, selon la députée Maïmouna Ouédraogo, le Premier ministre a, au cours de son discours, touché tous les domaines (éducation, santé, sécurité, agriculture, etc.) « Il semble être assez cohérent et convaincant. Ce qu’il a énoncé, c’est rassurant et s’il arrive à le mettre en œuvre ce serait très bénéfique pour notre nation », a-t-elle indiqué.

Pour Eddie Komboïgo, le chef de file de l’opposition, le Premier ministre a compris que la priorité des priorités reste la recherche de la paix, de la sécurité pour les Burkinabè. Sans fausse modestie, il a avoué que Lassina Zerbo a su mettre l’accent sur les points focaux. Toutefois, le président de l’ex parti au pouvoir (CDP) met le gouvernement en garde sur ses capacités à gérer le pays. « Nous les attendons sur le terrain. Nous les attendons sur leurs capacités à réintégrer les déplacées internes dans leurs localités respectives, leur capacité à relancer l’économie... »

En ce qui concerne justement la relance économique, le chef de file de l’opposition exhorte le Premier ministre à prendre des mesures urgentes pour sortir les populations de la famine liée au déficit céréalier et à réduire la cherté de la vie. « En tant que président de parti et chef de file de l’opposition, nous les attendons au pied du mur », lance-t-il.

Députée Maïmouna Ouédraogo

Pour la lutte contre la corruption dont a fait part le chef de gouvernement, Eddie Komboïgo rappelle que le président du Faso a annoncé une opération « mains propres » et la réduction du train de vie de l’Etat. A l’entendre, il existe déjà des rapports dont il demande vivement une exploitation judicieuse. Car se convainc-t-il, « si ces rapports sont bien exploités, on n’a pas besoin de demander un soutien financier de la population pour l’effort de guerre. »

« Nous allons les observer sur le terrain et si ça ne va pas assez vite, le Chef de l’opposition va donner encore de la voix. Tout ce qu’il (Lassina Zerbo) a énoncé peut être réaliste si son gouvernement se donne à fond. Depuis six ans, ils font des déclarations et ensuite, ils plongent eux-mêmes dans le laxisme et dans la corruption, ce qui est bien dommage. Cette fois ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient-il.

Pour clore ses propos, Eddie Komboïgo a réaffirmé à la presse l’engagement de l’opposition à poursuivre le dialogue politique et la levée de la suspension de sa participation au processus de réconciliation nationale, notamment au Conseil national d’orientation et de suivi ainsi qu’au Comité́ de suivi et de mise en œuvre des recommandations du dialogue politique. « Suite à la demande insistante des communautés religieuses et coutumières, du ministre en charge de la réconciliation nationale et du Médiateur du Faso, le cadre de concertation a décidé de lever les suspensions sur les assises du gouvernement et nous allons reprendre notre place au niveau de la réconciliation nationale et au niveau du comité de suivi la mise en œuvre de la recommandation du dialogue politique », a confié le chef de file de l’opposition politique au Burkina.

D.A.K
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 janvier à 16:21, par RATOUI En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    Voila un des président du cdp qui joue vraiment sa dernière carte. Restera t-il, ne restera pas ? en avant pour les congrès cdp des autres présidents.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 17:06, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    A la bonne heure...

    Monsieur "libérez Diendéré" a renoncé au moins temporairement à son putsch "contre inssurectionnel" faussement motivé par "l’insécurité". Tant mieux pour tout le monde.

    Seulement, cette affaire de "dernière carte" là, je me demande s’il réalise la situation. Visiblement, il semble croire que lui, tout puissant CFOP et capable de financer des mouvements de rue, peut "démettre" le président quand ça lui chante, pour proférer de telles mises en garde.

    Or, Roch Marc Chistian Kaboré est élu pour cinq ans et rend le tablier en 2025. Si l’action de son gouvernement est jugée insatisfaisante, il n’a qu’à sauter le "fusible" que constitue le premier ministre et nommer une nouvelle équipe. Et même s’il décide de démissionner, ce ne sera certainement pas à cause des gesticulations de M. Komboïgo.

    Son "bon petit" Balla Sakandé le remplacera et le MPP et ses alliés resteront majoritaires, étant entendu que la constitution interdit alors toute dissolution de l’assemblée. Je lui laisse deviner le score potentiel d’un CDP divisé et affaibli par l’hémorragie de militants qu’on lui impute aux élections qui seront alors organisées.

    Par contre, lui Eddie Komboïgo est sur la sellette, la vraie et l’urgente. Dans les jours prochains, l’administration sera saisie pour trancher sur la légalité de son "aile futuriste" et de son dernier congrès. Si elle donne raison à "l’aile historique", il va se passer trois choses :

    1°) La convocation des instances par le président d’honneur sera déclarée conforme aux textes du parti, et donc sa suspension par le BEN validée.

    2°) Son congrès, convoqué par un président suspendu, sera donc invalide et toutes ses décisions nulles.

    3°) Le CDP "aile historique" va se dépêcher de convoquer son congrès à lui, et Eddie Komboïgo se verra débarquer à la fois de son poste de président du CDP et de celui de chef de file de l’opposition. Je suppose qu’il sera exclu dans la foulée.

    Son "OPA" (offre publique d’achat) sur le CDP aura alors échoué malgré les centaines de millions sinon milliards qu’il y aura consacré. Celui qui a donc "joué ses dernières cartes", c’est bien lui.

    Alors, Quitte ou Double ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 17:53, par Paco En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    Soutenons le premier ministre et son gouvernement. Que l’Opposition les soutienne en faisant des critiques constructives, des propositions constructives. Je félicite Achille Tapsoba de l’aile historique CDP pour son intervention positive. Il est de ceux là qui peuvent valablement contribuer à l’édification de ce pays, surtout qu’il a pu se démarquer de cette erreur politique et historique qu’est Eddie Comboïgo, aventurier futuriste.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 20:43, par HUG En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    Cette classe politique actuelle ne soucie guere de la population mais d elle meme.On a vu l autre opposant rejoindre le mpp à grande Vitesse. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 20:55, par Nabiiga En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    Cette dernière carte, laquelle est la bonne ? Combien de dernière carte faut-il avoir pour avoir la bonne dernière carte ? 0, 10, 1.000 ? Pour ma part, il ne s’agit pas d’un avertissement voilé à l’endroit du gouvernement, surtout au Président de Faso mais bien une décision ferme de se mettre devant la vraie raison du terrorisme au Burkina ; autrement dit, chercher la solution où elle se trouve et non pas ailleurs. La solution du terrorisme se trouve entre les mains de votre homme de dialogue de paix car, à juste titre, il ne nous a laissé que la paix en fuyant vers chez lui en Côte d’Ivoire. Allez-vous en chez lui pour le faire savoir que la paix qu’il nous a laissé a fini et il nous en faut doublement. Tant et aussi longtemps que vous n’êtes pas prêt à faire face à votre démon, a appeler la chose par son nom et d cesser justement de tournoyer autour de la solution que vous connaissez tous bien, vous n’aurez que vous-mêmes à blâmer et serez indexés porteur incontestable du terrorisme dans notre pays. À vous certes…..

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 05:23, par Lom-Lom En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    Le titre de l’article est très évocateur et interpelle pas seulement le MPP mais surtout l’Opposition Politique notamment le CDP. Votre marge de manoeuvre est réduite Mr Komboigo car vous ne pouvez plus vous cacher pendant longtemps. Ceux qui instrumentalise le terrorisme pour chasser Roch du pouvoir ont déjà perdu la bataille de l’opinion et c’est bien eux qui ont leur dernière carte à jouer ! Le CDP doit avoir le courage de s’autodissoudre et disparaître de la face de la terre, tenter d’effacer cette honte vieille de 30 ans au Burkina et dans le monde (ce qui n’est pas évident). Les militaires russes ont pris leurs quartiers à Tombouctou et bientôt ils prendront place à Kaya, Fada, Djibo, Ouahigouya, Dedougou par la volonté du peuple Burkinabè et non pas à cause du pouvoir de Roch Marc Christian KABORE. La dernière carte à jouer est bien celle de Blaise Compaoré et de son CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 15:23, par MyMy En réponse à : Déclaration de politique générale de Lassina Zerbo : « Cette fois-ci, ils jouent leurs dernières cartes », prévient Eddie Komboïgo

    - J’AI VRAIMENT PITIÉ POUR NOTRE PAYS. DEUX SOIT-DISANT DEPUTES POUR LANCER DES FLEURS A UN MYSTIFICATEUR...?! PENDANT CE TEMPS, LE VRAIMENT PROBLÈME RESTE ENTIER.

    OPPOSITION/POUVOIR, MÊME PIPE, MÊME TABAC ; PENDANT QUE LE PEUPLE S’ENFONCE DANS LA GALÈRE.

    - C’EST DONC PARTI POUR UN NOUVEAU TOUR DE TRAGI-COMÉDIE.
    PLEURONS TOUS CEUX QUI ONT PAYE LE PRIX EXTRÊME. PRIONS POUR QU’IL N’Y AIT PLUS DE VICTIMES. COURAGE ET SOUTIEN TOTAL A NOS FDS/VDP, QUI NE DOIVENT POINT COMPTER SUR CE REGIME DE MALHEURS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Transition au Burkina Faso : De la nécessité de recadrage et de recentrage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés