Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Burkina : « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », déclare Lassina Zerbo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Lassina Zerbo, Premier ministre • LEFASO.NET • vendredi 7 janvier 2022 à 21h16min
Burkina : « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », déclare Lassina Zerbo

Le Premier ministre Lassina Zerbo a livré sa Déclaration de politique générale (DPG) à l’Assemblée nationale ce vendredi 7 janvier 2022. Il s’est appesanti sur l’état de la défense et de la sécurité du pays. Halte sur certaines mesures annoncées pour faire face aux défis sécuritaires.

« Malgré les efforts déployés jusque-là, l’intégrité de notre territoire est mise à mal », a constaté le chef du gouvernement. Devant les élus du peuple, le Premier ministre a rappelé que le rétablissement de la sécurité et de la paix constitue le vœu ardent des Burkinabè.

En dépit « des succès qui peuvent être comptabilisés », Lassina Zerbo a affirmé que cette crise a aussi mis en lumière les difficultés et les défaillances à plusieurs niveaux de l’Etat. « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », a-t-il indiqué, en réponse à cette situation.

Retour des déplacés internes

Comme l’avait annoncé le président du Faso dans son message du 31 décembre 2021, le Premier ministre a également évoqué le retour des Personnes déplacées internes (PDI) dans leurs localités d’origine. A l’en croire, ce sera aussi un retour à une vie économique et sociale dans ces localités en vue d’en faire des zones d’opportunités et d’espérance.

Taxé de « gouvernement de combat/de guerre », l’équipe de Lassina Zerbo compte s’attaquer aux causes immédiates et profondes de l’insécurité. « Les départements en charge des armées et de la sécurité intérieure ont reçu les instructions pour dérouler les mesures d’urgence issues de la stratégie nationale de défense », a-t-il ajouté.

Renforcer l’efficacité de l’action militaire

Dans son discours d’une durée de 45 minutes, le chef du gouvernement a annoncé des mesures d’ordre stratégique et opérationnel pour renforcer l’efficacité de l’action militaire sur le terrain, améliorer la collaboration entre les renseignements, les FDS (Forces de défense et de sécurité), les VDP (Volontaires pour la défense de la patrie) et les populations. La nouvelle équipe gouvernementale va proposer des prises en charge psychologique des FDS.

Sur le plan stratégique, le gouvernement compte proposer « la relecture des textes relatifs à l’emploi des VDP pour une meilleure structuration et une mobilisation efficiente des ressources, afin qu’ils contribuent plus efficacement à la lutte contre le terrorisme ».

Sur le plan organisationnel, Lassina Zerbo a indiqué que les départements en charge de la sécurité et des armées ont reçu pour mission de procéder à une coordination plus efficiente des dispositifs de renseignements, des actions des différentes unités combattantes ainsi que le renforcement de la veille stratégique au sein du commandement.

Quant au plan opérationnel, le gouvernement va travailler au renforcement des effectifs, des moyens logistiques et matériels des FDS dans le cadre de l’opérationnalisation de la Stratégie de défense nationale et de ses instruments de mise en œuvre compris dans la loi de programmation militaire 2018-2022.

Allocation et paiement des primes

Pour le gouvernement, « le succès des opérations militaires est aussi fortement dépendant du moral des combattants engagés dans la défense de notre pays ». Ainsi, Lassina Zerbo dit avoir chargé les ministres en charge des armées et de la sécurité intérieure d’engager les mesures nécessaires pour améliorer et rendre infaillibles les dispositifs d’allocation et de paiement des primes et indemnités aux soldats, de soutien aux supplétifs des FDS ainsi que de prise en charge des victimes et ayant-droits. « Très prochainement, le gouvernement engagera une relecture de la loi sur les pupilles de la nation », a-t-il déclaré.

Quant aux députés, le chef du gouvernement a rappelé leur responsabilité d’évaluer la mise en œuvre de la loi de programmation militaire et des ressources allouées aux départements des armées et de la sécurité intérieure.

Synthèse de Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 janvier à 18:01, par ollo En réponse à : Burkina : « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », déclare Lassina Zerbo

    Bon courage Monsieur le Premier Ministre. Pour réussir votre mission, je vous donne quelques conseils :
    1. Sortir de la naïveté pour rentrer dans l’objectivité. Le plus grand problème de la lutte contre le terrorisme, c’est le manque de sincérité à tous égards. Vous devrez d’abord vous entourer d’une équipe de compétents, dévouée à votre cause et qui ne dort ni ne sommeille. Vous devrez vous interroger sur tout ce qui a érodé la confiance des populations sur le terrain qui a un moment donné, doutaient même de la sincérité de l’engagement de tous les burkinabè dans le combat. Si l’ennemi vit au sein des populations dans les villes comme dans les campagnes, vous courez le risque de travailler en vain. Menez une petite enquête sur tous ces grands investissements des populations en pleine crise de sécurité et de COVID. Enfin, soyez prêt à démissionner à toutes les heures si la sincérité vient à manquer à tous les niveaux. Assumez-vous sans calcul politique.
    2. Relancer le travail dans les services publics. Premièrement en donnant satisfaction aux engagements du Chef de l’Etat par rapport aux protocoles d’accord. Deuxièmement en exigent que chaque ministère mette en place un cahier de procédures concernant le traitement des dossiers ; cela participera à la lutte la contre la corruption. Installer dans tous les services le même dispositif que dans les banques délivrant des tickets que l’usager peut présenter à l’inspection technique ou autre instance. Exiger que les CASEM cessent d’être de grandes messes folkloriques articulés autour des programmes et rapports d’activités, pour être enfin des cadres de critiques et d’auto critiques. Les CASEM devraient se prononcer sur les différents reproches dont la presse ou les syndicats se font échos.
    3. Faire le point de là où l’impôt est collecté et là où il n’est pas. Les gens sont très informés et vous ne pourrez convaincre personne de l’effort de guerre si tout le monde ne contribue pas. Il se sussure que les agents des impôts sont chassés dans certains milieux et il n’y a rien.
    4. Essayez de mettre fin à cette grande supercherie de sous-traitance qui n’est rien d’autre que la pratique de l’esclavage. Et oui, cette pratique qui jadis n’existait pas au Burkina Faso est entrain de s’installer à cause de la cupidité sans limite des hommes d’affaires. Il semble que des gens en viennent à perdre plus de la moitié de leur droit, au vu et au su de tous et il n’y a rien. L’autre frustration, c’est cette exigence d’expériences professionnelles pour pénétrer certains milieux comme les ONG et les projets. C’est méchant d’exiger cette condition sans informer comment ceux qui sont dans ces milieux y sont arrivés pour la première fois. Vous verrez des travailleurs faire toute leur carrière dans ces milieux comme s’ils étaient les seuls alors que plusieurs jeunes compétents frappent à la porte sans succès. Monsieur le PM, si des jeunes en arrivent à se prostituer pour 2000 ou 3000 F, c’est à cause de la méchanceté et de la cupidité dans le milieu de travail. Il faut enseigner les procédures de la Banque Mondiale, de la Banque Africaines de Développement, des ONG etc. à tous les élèves et étudiants qui sont en fin de cycle dans les écoles et instituts de formation pour qu’ils puissent postuler à égalité de chance.
    5. Ne pas lésiner sur les moyens pour motiver les FDS engagés dans le combat. Etre à l’écoute de la troupe et mettre en place un dispositif pour le suivi de tout ce qui est décidé à leur égard.
    Le travail est colossal et certains problèmes sont structurels. Il faut vous armer de courage et de prière. L’autre grand chantier qu’il faudra aborder avec le temps, c’est la collusion entre l’Administration publique et le monde des affaires. Qui doit garder les secrets d’Etat si tout est marchandisé ? Qui sait si cette situation que nous vivons n’est pas destinée à révéler les grands hommes de notre temps ?!?!.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 20:32, par Vérité Indiscutable En réponse à : Burkina : « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », déclare Lassina Zerbo

    Dans ce pays qui est le nôtre, nous ne savons que parler, parler et parler. Arrêtons au moins une fois de parler. Agissons. Agissons. On va faire ceci, on va faire cela et c’est rentré ici, c’est sorti par là... et le temps passe, les mêmes médiocrités se répètent et la situation sécuritaire s’aggrave de jour en jour...
    Respectons-nous, respectez-vous !
    Aujourd’hui on s’en fou de discours. On a besoin d’actions rapides et efficaces.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre la corruption au Burkina : Demain n’est donc pas la veille ?
Burkina : Le Premier ministre Lassina Zerbo « investi » par l’Assemblée nationale
Burkina : « L’état de la défense et de la sécurité réclame des gestes audacieux et rapides », déclare Lassina Zerbo
Burkina : Voici la première déclaration de politique générale du Premier ministre Lassina Zerbo
Burkina : Le Premier ministre Lassina Zerbo devant l’Assemblée nationale pour son examen d’investiture
Dr Lassina Zerbo, Premier ministre : « L’avenir appartient aux peuples qui ne baissent pas les bras »
Burkina Faso : La sécurité, priorité du premier mois du gouvernement Zerbo
Gouvernement de Lassina Zerbo : Roch montre qu’il peut faire des amputations
Burkina/Gouvernement Lassina Zerbo : Huit ministères fusionnent, un autre voit le jour
Primature : Le Premier ministre Lassina Zerbo échange avec ses plus proches collaborateurs
Burkina Faso : Le nouveau gouvernement compte 25 membres et enregistre 10 entrants et 19 sortants
Burkina Faso : « C’est dans l’union que nous pourrons être mieux engagés pour vaincre le terrorisme », lance Lassina Zerbo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés