Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • jeudi 6 janvier 2022 à 21h10min
Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

Au cours de la lecture de leurs procès-verbaux d’audition, ce mercredi 5 janvier 2022, le regretté Dr Valère Somé et feu Etienne Zongo, ancien aide de camp de Thomas Sankara, sont revenus sur des faits ou ont révélé des pans de la révolution au Burkina et les évènements qui ont entouré le coup d’Etat du 15 octobre 1987 qui ont coûté la vie au président Sankara et à douze de ses compagnons.

Devant le juge d’instruction, Dr Valère Somé a beaucoup fait référence à son livre, « Thomas Sankara, l’espoir assassiné ». Ainsi, dans son procès-verbal, le témoin insiste sur le fait que ce sont Ismaël Diallo, diplomate, proche de Thomas Sankara et de Blaise Compaoré, et Pr Etienne Traoré, qui ont rédigé le discours du 19 octobre 1987 (Appel du 19 octobre) de Blaise Compaoré. Un discours tenu quatre jours après le drame et qui semble l’avoir, visiblement, irrité. Pour feu Dr Somé, ceux qui ont écrit le discours sont « purement méchants », quand ils ont dit dans le texte que Thomas Sankara est un « renégat qui s’est infiltré dans la révolution et un divisionniste ».

« Le discours du 19 octobre (1987) a été fait par Etienne Traoré et Ismaël Diallo, un agent de la CIA (agence de renseignement aux USA) qui a travaillé avec Kountché (Seyni Kountché, arrivé par coup d’Etat, il préside le Niger de 1974 à novembre 1987) avant le Burkina Faso », retient-on de la lecture du procès-verbal. Ces deux personnes sus-citées par Dr feu Valère Somé comparaissent dans le procès en qualité de témoins.

Lire aussi : Ismaël Diallo demande que les journalistes quittent la salle

Dans sa déposition, Dr Valère Somé est aussi revenu sur des tentatives d’assassinat dont Thomas Sankara a été l’objet avant la date fatidique du 15 octobre 1987 au conseil de l’Entente. Ainsi apprend-on que le père de la révolution, Thomas Sankara, devrait être tué à Bobo-Dioulasso, capitale économique, à l’occasion de la commémoration de l’An IV de la révolution (et avant le discours d’orientation politique du 2 octobre 87, où une autre tentative aurait été déjouée). Les vieux, qui ont vu venir le drame, ont dit qu’ils ne veulent pas que le sang coule sur leur territoire. Ils ont donc recommandé des sacrifices pour épargner le drame.

Au cours de la journée, le procès-verbal de témoignage de l’ancien aide de camp de Thomas Sankara, Etienne Zongo, a également été lu par le greffe. Il est ressorti de son acte que dans l’atmosphère de crise, la Côte d’Ivoire avait opté pour Blaise Compaoré, numéro 2 de la révolution. La Libye était divisée entre pro-Sankara et pro-Compaoré, explique l’ancien aide de camp.

Contrairement à l’ancien président ghanéen, Jerry John Rawlings, pour qui l’amitié entre Blaise Compaoré et Thomas Sankara n’était pas « superficielle », Etienne Zongo, lui, pense que les deux personnalités n’avaient pas la même conviction. « Juste une confiance aveugle de Thomas Sankara vis-à-vis de Blaise Compaoré. Il n’y avait aucune affinité entre les deux », affirme Etienne Zongo.

A lire aussi : Pr Étienne Traoré sur les pistes d’Abidjan et Lomé

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 janvier à 16:13, par Martyr Sankara En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    C’est pas possible. Meme Ismael Diallo qui se joue les sankaristes et Mr. connait- tout marchait avec Sankara le poignanrd cache dans son boubou ? Sankara, repose en paix. Tu n’ avais aucune chance d’ echapper a ces loups qu’ on avait laches derriere toi.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 06:17, par @Issif En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Et si au lieu de Issyf tu assumais ta vraie identite ? Naif par exemple. Valere a eu le courage de dire a Etienne Traore qu’ il s’ est trompe et ils se sont expliques. Ca ne veut meme pas dire qu’ Etiennne etait blanc comme neige dans cette affaire. Seulement, le partage entre les larrons n’ a pas ete egale, d’ ou les bisbilles qui s’ en sont suivies. . Il a seulement ete goure apres la trahison. Des voleurs qui se bagarrent, je n’ en ai rien a foutre, moi. Mais au meme moment ou Valere, tres courageusement en tant que rejeton du Rameau Lobi" d’ ou est sorti le heros que nous autres pleurons toujours, a reconnu l’ inexactitude de ses propos par rapport au discours tremblotant de l’ introverti qui est en train de payer cash ses mechancetes chez sa belle - mere ou il beneficie de tous les soins non moins interessees de la belle Chantou en mission en attente de l’ heritage, Valere ne s’ est jamais dedit sur Ismael Diallo et Ismael Diallo n’ a jamais eu le courage de dire le contraire du vivant du tres respecte Valere. Lui au moins, il galerait a Ouaga apres son retour de l’ exil, mais n’ a jamais accepte de monnayer ses convictions, contrairement a des gens comme Ismael Diallo, Basile Guissou et autres. Regardez polus haut parmi les membres de l’ ULCr. Finalement, la politique au Burkina, ca me degoute. . C’ est l’ hypocrisie de ce monsieur qui me bouleverse meme si je n’ attends plus grand chose du burkinabe ; il est divers et ondoyant dans une inconstance et inconsistance deroutantes. Mon koro SOME, t’ en fais pas. Tu le sais auss bien que moi que’ il y a un mot qu’ on appelle Karma... Et tout ce qui est cache sera devoile. Nul n’ emportera ses mechancetes, ses egoismes criminels, ses mensonges ehontes, ses vols, ses pillages, au paradis, s’ il existe. Le temps de Dieu est le meilleur.
    Annee de Grace 2022 a toi et au grand- frere Ka. Paix Profonde !!! Je passerai mais ces paroles ne passeront pas.

    Martyr Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 07:29, par le Nomade En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Le temoignage de feur Some Valere sur Ismael Diallo ne tient pas vraiment5 la route. D’abord pareceque au moment des faits Ismael Diallo etait foncttionaire des Nations Unies, Directeur du Centre d’Information des Nations Unies a Ouaga. A ce titre je ne vois pas comment peut il etre un Agent de la CIA ? Ensuite meme s’il etait proche de Blaise et Samkara, il n’etait pas politiquement engage au point de rediger un discours politique pour Blaise. Ismael Diallo n’appartenait a aucun des groupuscules politiques qui animaient le CNR et la vie politique du pays ! Il y avait des gens assez bien places et engages politiquement au sein du CNR pour le faire, Salif Diallo, Gabriel Tamini, Jean Marc Palm etaient mieux places pour le faire. Le fait aussi que Ismael avait une epouse americaine ne fait pas de lui un Agent de la CIA.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 09:01, par Stalinsky En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Les allégations de Valère sont justes. Comme je l’ai mentionné auparavant le coup d’état a été organisé par Blaise Compaoré avec le soutien de l’UCB. Pour ce faire, ils ont crée des commissions.
    1) Gilbert Dienderé - Président de la commission militaire du coup d’Etat.
    2) Etienne Traoré - Président de la commission pour saper l’Economie du pays en organisant des fuites de capitaux. Il est l’un des idéologues de l’UCB. C’est lui qui rédigeait les discours importants de Blaise sous le Front Populaire.
    3) Gabriel Tamini - Président de la commission information pour bloquer les sankaristes à la radio et télé.
    4) Koanda des étalons - Président pour bloquer l’inter CDR et empêcher que les CDR sortent et ripostent. Ce type est très dangereux.
    Les Bidima Pierre et autres pour la rédaction des tracs orduriers contre Thomas SANKARA. Les causes profondes = la jalousie envers Thomas et le désir de s’enrichir financièrement.
    De là vous comprenez les comportements des uns et des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 11:19, par Naaba En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Paix et repos à l’âme des disparus. La Côte d’ivoire avait choisi telle personne, la Libye et le Ghana telle autre. Si c’est vraiment cela le témoignage, alors ça ne nous avance pas. Peut-être que les juges feront la part des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 11:49, par caca En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    A lire tous les dramaturges d’accusation à Blaise Compaoré d’être le seul responsable du carnage de ce 15 octobre 1987, l’idée d’un procès à charge politique ne fait que renforcé. Si les témoins comme Valère Some dit la vérité, on se demande pourquoi Etienne Traoré et Ismaël Diallo ne sont pas au banc des accusés à côté du Gal Diendéré. Mais, ils ont sélectionnés des accusés pour des intérêts égoïstes du pouvoir actuel.
    Aucun faisceau d’élément du parquet militaire jusqu’à présent n’a permis à convaincre que Blaise Compaoré et le Gal Diendéré soient les vrais instigateurs des événements du 15 octobre 1987. L’accusation est fondée sur l’unique mort de Thomas Sankara au Conseil de l’attente par les éléments rapprochés de Blaise Compaoré. L’enquête a permis de confirmer l’existence de tension entre les deux camps.
    Nous sommes autant confus à la proche de la fin du procès couteux et historique. On sait simplement que les accusés seront condamnés à des peines de prison et nous dirons avec arrogance on a fait justice à la veuve Thomas Sankara. Qui pouvait imaginer un procès à l’homme fort comme Blaise Compaoré qui a fait le beau temps pendant 27 ans. En réalité, rien n’a été cachée depuis l’avènement du 15 octobre 1987 et dans l’armée actuelle du Burkina on compte toujours des éléments incontrôlés dans l’effectif.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 14:39, par jan jan En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Parlant du célèbre Valère Some, peut-être ke je me trompe, n’était-il pas un proche parent de Some Yorian Gabriel, ministre de Lamizana pendant longtemps ? Comment est-il devenu révolutionnaire, vu que c’est le groupe de Sankara qui a assassiné son oncle ? Je suis sur que Valère Some a du bénéficier des largesses de son oncle ministre et comment est-il devenu l’allié des assassins de son oncle ?? Quelqu’un de neutre peut-il nous éclairer sur ce sujet ? Vieux Ka , je voulais faire appel à vous, mais j’ai peur que votre éclairage ne soit pas neutre, vu votre bord politique.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 14:50, par Stéph En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    C’est triste pour le PF Thom Sank ; Ismael DIALLO qui dit avoir tenter une médiation entre Blaise et Sankara se trouve etre l’auteur du discours de Blaise ? et C’est vrai, il suffit de faire le lien avec le PV de l’ambassade du Ghana quant il dit que l’ambassadeur des USA a confié à son adjoint qu’il avait une antipathie de la révolution de SANKARA et avait prédit sa courte durée.
    on peut en conclure qu’ISMAEL DIALLO etait l’envoyé special.................... ; ;
    c’est triste et mechant

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 17:36, par Supers Jos a Kaya En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Ismael Diallo a redigé le discours de BC ???? Je n’en reviens pas. Ce fut mon idole. Je suis sous le choc. A vrai dire j’attends sa reaction. Ce proces va nous eclairer sur bcp de sujet. Je pleure ...

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 18:10, par Ka En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Commenter sur ce procès-verbal demande d’avoir vécu la RDP de loin et de prés. Et mon ami SOME ne me contredira pas que ce sont les caciques de l’UCB qui ont enterré une révolution d’espoir de tout un continent. Ici quand je lis des commentaires de ceux comme caca qui défende ce qui est indéfendable, des commentaires qui deviennent de la confusion, du mélange, des amalgames, de la stigmatisation systématique pure.

    Ayant soutenu sans tabou la RDP, et ayant cautionné ses actions, c’est extraordinaire comme la désinformation et le sens de la simplification outrancière propre à ceux qui soutiennent les quatre criminels Blaise Compaoré, Diendéré Gilbert, Tamini, et Jean P. Palm, leurs commentaires qui montre qu’ils n’ont pas vécu la RDP finissent par dénaturer les vraies informations pour en faire des mensonges, voire des absurdités comme ce qui s’est passé entre ces deux hommes qui se disaient des saints de la RDP.

    Ici, je cautionne a 100% ce qu’avance l’internaute @Issif et de mon ami SOME : Pour moi tous ceux qui étaient de près ou de loin de l’UCB étaient des inconscients et des sauvages. Comme le disait Montesquieu : Quand les sauvages veulent avoir du fruit, ils coupent l’arbre au pied et cueillent le fruit oubliant que l’arbre ne pourra plus produire quoi que ça soit.

    Je suis totalement d’accords avec@ Issif que tout se paye sur terre. Et à travers les témoignages des uns et des autres depuis l’ouverture de ce procès, le monde entier et le peuple Burkinabé retiennent que les coupables sont les trois menteurs Gilbert Diendéré, Jean P. Palm le tortionnaire comme était Djibril Bassolè qui rasait des innocents pour présenter à la télé, Tamini sur l’ordre de leur mentor Blaise Compaoré. Ça aussi c’est l’œuvre divine pour que leurs descendances assistent leurs cruautés.

    Pour les charognards de l’UCB, Thomas Sankara qui était l’archétype du héros romantique animé par des idéaux éventuellement généreux, mais surtout forts et intransigeants, et qui le caractérise un véritable homme d’état, avec une vision à long terme, et personne ne peut dire le contraire durant les quatre ans de ses actions, car, il voyait son horizon pour plusieurs décennies, 20, 30, 50 ans. C’est pourquoi Thomas Sankara est à mettre dans la même catégorie que certains mythes comme Lumumba, Mandela, Robespierre, Che Guerarra. Et Blaise Compaoré dans son exile a Abidjan, ou Gilbert Diendéré a la MACA, voit que malgré qu’ils ont éliminé l’espoir de tout un continent, Thomas Sankara est connu et que beaucoup de gens s’en réclament. Tout Burkinabè s’est senti fier de la période révolutionnaire.
    Conclusion : Tout ce que le peuple Burkinabé souhaite, est que les juges militaires sachent que le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception) : Car, la première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa JUSTICE ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays, c’est sa JUSTICE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 12:37, par Ka En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    Caca : Juges, présidents, DG, savent où trouver le vieux Ka. Toi tu sais ou me trouver si tu le désire. Mais qui sait où tu es pour chier tes pourritures ? Alors arrête tes charabias. J’ai toujours vécu avec ce que je gagne avec la sueur de mon front. Ce qui veut dire que je ne dois n’a personne. Quand à toi, et ceux dont tu défends, je pense que l’ombre et la mort des âmes tués vous hantent jusqu’à vous faire perdre les mémoires. Caca, je comprends ta haine contre ce procès, simplement retenons qu’il n’y a jamais de meurtre parfait... qui l’aurait cru avant le 31 Octobre 2014 ? Alors calme-toi, car personne n’est au-dessus de la justice, et le droit sera dit pour Thomas Sankara et ses Compagnons. Demain nous prierons pour toi, afin que Dieu apaise ta conscience.

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 14:00, par Warba En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

      A vous lire,on perçoit que vous avez participé au pouvoir sûrement comme des cdr.nous aussi on était là face a vous au sein de L’AEVO pour dénoncer cette pseudo révolution proclamée de manière bureaucratique.sinon le 4 août 1983 c’est un coup d’état militaire conduit a Partir de po par le capitaine Blaise Compaoré,le lieutenant Tibo,le lieutenant Gilbert diendere avec des sous off conduit par Hyacinthe kafando.Sankara et ses affidés étaient entre les griffes de jbo a ouaga.blaise qui n’était pas un tribun a préféré laisser la présidence a son ami Sankara .

      Répondre à ce message

      • Le 9 janvier à 10:15, par caca En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

        Warba ! Vous êtes un homme béni ! Les ingrats comme Vieux Ka oublie le bienfait de Blaise Compaoré dans l’avènement de la Révolution sankarisme qu’ils chantent chaque jour. La mort de Thomas Sankara dans des circonstances inhumaines nous intrigues tous, mais cela ne fait pas Blaise Compaoré le méchant. Dans l’histoire d’un peuple, il y a parfois de ces épisodes malheureuses qui forge l’identité nationale.
        J’ai été étonné que malgré l’absence de Blaise Compaoré à son procès politique personne parmi des témoins n’ont pu prouver sa culpabilité avec preuve irréfutable. Ils n’ont aucune preuve à prouver, mais ils ne veulent non plus admettre l’Albi avancer par le camp Compaoré. Tout intellectuel conscient de la vérité sait qu’il s’agit des allégations sans fondement judiciaire. Ils ont sous-estimés la proposition de la CODER qui voulait une justice transitionnelle. Malgré cette imbroglio judicaire, Rock reste campé dans sa soif de voir son ancien patron condamner à des peines de prison comme récompense.

        Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 17:42, par Ka En réponse à : Coup d’Etat du 15 octobre 1987 : Le discours du 19 octobre de Blaise Compaoré a été rédigé par Ismaël Diallo et Pr Etienne Traoré (le regretté Valère Somé)

    ’’’’’’’’’’’’’Warba ! Vous êtes un homme béni ! Les ingrats comme Vieux Ka oublie le bienfait de Blaise Compaoré dans l’avènement de la Révolution sankarisme qu’ils chantent chaque jour.’’’’’’’’’’’’’’’’

    Caca, j’aurai bien voulu que tu ait l’ADN de ton oncle que j’ai connu et soutenu : Car, aux législatives de 1997 j’ai vu cet homme dont le combat était uniquement pour sa région, et faisant parti des premiers députés du régime Compaoré, ils étaient des rares députés à l’exemple du feu Ledea Bernard Ouédraogo, quand on regarde le contenu de leurs cartables en rentrant à l’Assemblé Nationale, ce sont que des projets du développement de leur région. Jusqu’aujourd’hui, ce sont la vision et les projets de ton oncle pour ta région que la nouvelle génération sont dessus pour développer ta région, et l’honorable pasteur Jean Zida de l’AMI ne me dira pas le contraire.

    Ton oncle a connu une RDP qui pouvait faire avancer le pays, comme nous tous, il a compris que toutes les révolutions qui surviennent de par le monde ne se ressemblent point. Chaque révolution apporte son originalité qui la distingue des autres. Ton oncle vivant n’aura jamais soutenu que c’est Blaise Compaoré qui lui a donné des idées pour le développement de sa région, mais de son combat a lui et l’écoute de ceux qui l’ont élu. J’ai eu de l’admiration pour lui, car j’ai soutenu ses projets de retenu d’eau pour sa région qui étaient la base du développement. Non caca, Blaise Compaoré était simplement un représentant d’un parti politique au pouvoir, ce sont ceux qui avaient des idées autour de lui qui ont fait du bien de sa part, et parmi, ton feu oncle parti très tôt. Me traité d’ingrats, c’est de ne pas me connaitre, je suis un réaliste et non un pauvre reveur comme toi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés