Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Procès Thomas Sankara et douze autres : « Blaise Compaoré est un menteur et il vit continuellement dans le mensonge », déclare Nelly Nordor

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • mercredi 5 janvier 2022 à 21h50min
Procès Thomas Sankara et douze autres : « Blaise Compaoré est un menteur et il vit continuellement dans le mensonge », déclare Nelly Nordor

Le procès-verbal de l’audition de Nelly Nordor, médecin gynécologue, ancien ambassadeur du Ghana au Burkina Faso sous la présidence de John Jerry Rawlings a été lu, après celui de son président de l’époque, ce mercredi 5 janvier 2022.

L’ancien ambassadeur du Ghana au Burkina Faso, est d’abord revenu sur les préliminaires qui ont abouti au 15 octobre 1987. Il a relevé la réunion non tenue entre les quatres leaders de la révolution (Ndlr, Thomas Sankara, Blaise Compaoré, Boukari Jean Baptiste Lingani et Henri Zongo) en août 1987. Une réunion, d’après lui, se tenait régulièrement.

"Après cette date, avec quelques amis, dont Stanislas Spero Adotevi (Ndlr, philosophe, homme politique béninois), j’ai entrepris de rencontrer Thomas Sankara pour connaître les raisons des dissensions entre lui et son ami (Blaise Compaoré) et essayer s’il y a lieu, de tenter une médiation. Il (Thomas Sankara) nous fera comprendre que si Blaise Compaoré voulait son fauteuil, nul besoin de faire un coup d’État. Il n’avait qu’à demander", se rappelle-t-il.

Des confidences qui en disent long

Le diplomate ghanéen a, dans sa déposition, fait cas d’une confidence faite par le diplomate des États-Unis à l’époque, à son adjoint (l’adjoint de Nordor). Le diplomate américain avouait, en effet, son antipathie pour la révolution de Thomas Sankara. Pire, il prédit une courte durée à la révolution burkinabè.

Après l’assassinat de Thomas Sankara, Nelly Nordor déclare avoir été invité par Blaise Compaoré pour tenter de lui expliquer ce qu’il s’était passé. " Je n’étais pas là. J’étais malade. Ce sont des militaires incontrôlés qui ont commis l’acte", aurait tenu Blaise Compaoré à l’ambassade Nordor. Et lui de répondre : " Tu es un menteur. Thomas Sankara a été liquidé". Il précise que l’entretien s’est mal terminé. Blaise Compaoré est un menteur et il vit continuellement dans le mensonge, darde le diplomate.

Le 15 octobre 1987

"Le 15 octobre 1987, entre 16h et 16h15, j’étais dans ma résidence quand les tirs ont retenti au conseil de l’Entente. Je reçois un appel de mon ami Stanislas Spero Adotevi me demandant si j’entendais les tirs. A peine après avoir raccroché avec lui, Etienne Zongo m’appelle pour me dire que sa cour avait été encerclée par des militaires. Je fonce chez lui pour le tirer d’affaire. A mon arrivée, les militaires venaient de mettre la main sur lui et voulaient l’embarquer. Je me suis opposé à cela. Et j’ai lancé aux militaires, "soit vous le libérez ou bien vous me fusillez". Revenu à ma résidence, j’ai appelé Blaise Compaoré pour lui dire d’arrêter de tuer les gens et de laisser tranquille Étienne Zongo. Il m’a répondu en disant qu’il n’avait pas donné l’ordre de l’arrêter", a-t-il raconté.

Après lui, l’officier militaire ghanéen à la retraite, Kodjo Tshikata, "a fait sa déposition" par la lecture du procès-verbal de son audition.

Kodjo Tshikata, dans sa déposition, est revenu sur un fait qui pourrait apporter un plus au procès Thomas Sankara et ses compagnons. Il a révélé que trois à quatre jours avant l’assassinat de Thomas Sankara, Blaise Compaoré serait venu au Ghana en "catimini" sans aviser les autorités du pays.

Le numéro deux de la révolution d’août 1983 (Blaise Compaoré) serait descendu chez l’ambassadeur du Burkina Faso au Ghana, à l’époque.

"Après la mort de Thomas Sankara, il est venu officiellement pour tenter d’expliquer les circonstances de cette mort. John Jerry Rawlings n’a pas voulu le recevoir à Accra mais plutôt à Tamalé. Cette rencontre était tendue. Blaise Compaoré n’a pas pu convaincre et il est reparti mécontent", examine-t-il.

L’audience a été suspendue après la fin de la lecture du procès-verbal de cet officier militaire ghanéen. Elle reprend lundi 10 janvier 2022, avec l’audition par vidéoconférence des plusieurs témoins vivant à l’extérieur du pays.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés