Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 27 décembre 2021 à 22h20min
Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

Le ministre des Armées et des Anciens combattants, général Aimé Barthélemy Simporé, a effectué une tournée dans la région de l’Est, les 24 et 25 décembre 2021 pour toucher du doigt les réalités de cette zone face aux défis de l’insécurité et remonter le moral des troupes. Il a également rencontré les forces vives de chaque localité. Nous vous proposons les réactions des autorités administratives.

Saïdou Sanou, gouverneur de la région de l’Est : « Cette visite du ministre, nous l’attendions depuis longtemps pour donner un peu de tonus aux hommes, les encourager sur le terrain. Notre région est très affectée par l’insécurité. Il était donc de bon ton que le premier responsable de la défense chargé des armées vienne prendre contact avec nous pour écouter nos préoccupations et encourager surtout les hommes qui sont dans cette lutte qui nous a été imposée.

Le gouverneur de la région de l’Est, Saïdou Sanou (à gauche) et le ministre des armées, en train d’échanger après une séance de travail.

Nous savons qu’aujourd’hui, l’Etat a fait beaucoup d’efforts en termes de moyens mis à la disposition des forces de défense et de sécurité. Mais compte tenu des exigences sécuritaires et des besoins, nous demandons à l’Etat qu’il fasse encore un petit effort pour nous permettre de bien couvrir la zone dont nous avons la charge.

Côté sécuritaire, la situation évolue en dents de scie. Il y a des périodes d’accalmie et de regain de tension. Avec l’intensité des actions des FDS, il y a souvent des actions liées à la désorganisation des groupes terroristes et ça se ressent souvent sur la population ».

Le maire de la commune de Pama, Jérémy Onadja (saluant le ministre) souhaite un retour à la vie normale.

Jérémy Onadja, maire de la commune de Pama : « C’est une visite qui est la bienvenue, qui nous réconforte, qui apporte beaucoup de courage, qui nous fait revivre. L’état de la situation sécuritaire est mauvais, au sens propre du terme parce qu’on ne peut pas aller à plus de trois ou quatre kilomètres hors de Pama sans être inquiété. Nous voulons la sécurité, nous voulons circuler librement, nous voulons faire ce que nous voulons faire quand on veut comme on veut sans avoir peur, sans crainte ».

Tompoa Koulidiati, 2e adjointe au maire de Diapaga : « Nous avons plus de 45 000 personnes déplacées internes accueillies aujourd’hui par la commune de Diapaga. L’espoir de la population actuellement, c’est la réponse militaire. Tout ce que la population attend des militaires, c’est une réaction ».

Une photo de groupe avec les forces vives de Diapaga et la délégation du ministre.

François Ouédraogo, préfet du département de Nanoumou, porte-parole du Haut-commissaire de la province de la Tapoa : « Pour le moment, avec l’appui de l’armée, nous avons foi que les choses vont changer. Nous avons espoir que la vie va reprendre correctement dans la province de la Tapoa. Notre doléance est de négocier un appui aérien si cela est possible pour qu’on fasse revenir les fonctionnaires. Il faut le service continue ».

Propos recueillis par Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2021 à 18:13, par TANGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Nous Burkinabè voulons que ce feu soit celui des djihadistes et aussi de leurs financiers et autres collaborateurs
    Il ne faut pas attendre , il faut aller les chercher là où ils sont.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2021 à 18:24, par Indjaba En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Depuis 5 ans, pas de recrutement massif. Pas de stratégie de reconquête progressive du territoire. Si la stratégie des HANI est lisible et leur produit les résultats qu’ils escomptent, la stratégie de notre armée est difficile à percevoir et les résultats discutables.

    Répondre à ce message

    • Le 27 décembre 2021 à 21:13, par Insight2dbone@gmail.com En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

      Indjaba, je partage parfaitement les mêmes inquiétudes que vous. Pas de recrutements massifs...pourquoi ? ’’Où est la stratégie’’, serait-on tenté de questionner en effet. Allons seulement.

      Répondre à ce message

    • Le 28 décembre 2021 à 11:26, par Nabiiga En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

      @ Indjaba

      Je suis excédé par les critiques fortuites de certains internautes à l’endroit du gouvernement quant à la gestion de la question sécuritaire de notre pays. Sachons-le, la défense nationale est budgétivore et à elle seule, prend un pourcentage disproportionné de notre budget au détriment des autres secteurs de la vie nationale surtout, la santé et les services sociaux. C’est bien beau, et même souhaité, de réclamer un recrutement massif des soldats et de leur donner les armes nécessaires adéquates pour défendre la patrie. Autant demander que le gouvernement consacre la totalité du budget national à la défense. Recruter 10,000 jeunes n’est pas le problème, ; le gouvernement peut bien se lancer dans un recrutement massif seulement, il faut assurer la rémunération, l’habillement, armement de ces nouveaux recrutes afin qu’ils soient une force combattante redoutable sinon, peine perdue. Le gouvernement gère la situation selon les moyens dont dispose l’État en essayant de distribuer, non sans difficulté, les miettes qui reste de notre budget partout. Soyons réalistes.

      Répondre à ce message

      • Le 28 décembre 2021 à 11:56, par Passakziri En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

        Nabiiga
        Nous sommes tous conscient du charactère budgetivore de l’armée en temps de guerre. L’idéal serait qu’il n’yait même pas d’armée dans le monde afin que nous puissions consacrer les ressources à d’autres défis comme la protection environementale etc. Ca c’est la theorie qui pourrait être une réalité si l’HOMME était assez intelligent que l’être pour lequel il se prend.
        Puisque ce n#est pas le cas et que construire des écoles , des dispensaires et d’autres infrastructures qui finiront soit brûlées ou abandonnées aux vicissitudes du temps, il peut être bien efficient de mettre le paquet sur le retablissement de la sécurité et permettre un nouveau départ.. Vous parlez de 50 milliards/an. Pour un Etat , c’est pas la mer à boire quand 3000 ! écoles sont fermées et que le fonds commun qu#on distribue à des agents de l#état deja payé pour le travail qu#ils doivent faire s’élève à lui seul á 50 milliars.
        pour conclure, je suis du même avis que ceux qui pronent un recrutement massif et un équipement conséquent de nos armées., Le président bassoum lui a compris cela et se lance dans cette voie. on ne peut pas permettre à quelques milliers , voire centaines de bon à rien de narguer toute une nation aussi longtemps.
        J’irais même plus loin pour dire qu’il faut parallèlement assécher les sources de financement des groupes terroristes que constituent les sites miniers ( artisanaux comme industriels) en les mettant au stop temporairement. vous allez me dire que beaucoup de burkinabé gangnent leur vies dans ca ; oui c’est vrai, mais beaucoup de burkinabè meurent ou sont dejá morts dans l’âme par le truchement des rancons et exploitations controllées par les fous qui s#en servent pour acquérir des ar,mes qui causent le desarroi . Nous pouvons finir avec le fléau mnais il y’aura nécéssairement d’énormes sacrifices à faire.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 01:58, par Bob En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Vous avez parfaitement raison. Non seulement l’armée n’est pas monté en puissance et ne s’est pas réorganisée mais mieux on ne voit pas très bien quelle est la doctrine d’utilisation des forces. Depuis 5 ans les forces se déplacent dans les pickup qui sautent sur des mines artisanales sans une quelconque volonté d’amélioration. De plus l’articulation des forces expose les VDP qui se font hacher menu. Depuis l’invention de la poudre et du canon aucune forteresse n’est imprenable. Il faut trouver le moyen de reprendre l’initiative sur le terrain et passer à l’offensive permanente pas à des ratissages ou à des opérations ponctuelles

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 07:24, par Sidpabongo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Ce genre d acte dans la symbolique politique n’ intéresse plus personne. Les populations attentent surtout les résultats tangibles de la lutte contre le terrorisme.L armée doit se battre véritablement . A la victoire finale, elle pourra allumer tout brasier qu elle juge utile et effectuer sa marche de la victoire sur toute l’étendue du territoire. Et se faire acclamer au passage. Mais aujourd’hui, il faut rester surtout pas d actes de fuite en avant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 08:48, par Génération En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Monsieur le ministre sachez que les burkinabé ne pourront plus de satisfaire seulement de folklore et autres cérémoniales avec pas de danse. Ils sont impatients de résultats concerts sur le terrain. Pourquoi vous, vous n’avez pas emprunté la route Fada Kantchari ???? C’était l’occasion pour vous d’ouvrir cet axe à la libre circulation des populations. C’est là que les burkinabé vous attendent monsieur le ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 10:27, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Nous sommes en période de guerre. Pourquoi pas un recrutement massif à une année dans l’armée(10000 soldats) contre le terrorisme ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 11:36, par YARO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    HANI un sigle qui met à nu nos incapacités et nos faiblesses. Après 5 ans nous n’avons pas encore identifié ceux qui nous attaquent ? Le renseignement est pourtant la clé de tout combat victorieux. Connais ton ennemi comme tu te connais et mieux encore si possible. Espérons que les nouvelles autorités militaires travaillent pour combler ces lacunes

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 13:01, par Ce n’est toujours pas arrivé ! En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    Je pense que le gouvernement n’a toujours pas pris la mesure de la gravité de la situation sécuritaire dans notre pays.
    Sinon à quoi rime un tel folklore d’allumage de "flamme dite de l’espoir !" On doit quitter dans ça ! On n’est plus à ce stade de théâtre de cinéma ou de comédie ! On veut du concret !
    Si par exemple le ministre en se rendant dans cette région, avait empreinté la voie ordinaire avec un léger dispositif de sécurité à sa suite, cela aurait été un signal fort et rassurant pour prouver aux populations concernées que la situation est maîtrisée. Mais s’il faut survoler en hélicoptère la zone dite dangereuse et se poser en un endroit très sécurisé et calme et pavaner pardon, parader ça n’a vraiment pas de sens car ça n’apporte rien de nouveau à la vie affectée de ces pauvres gens ! En plus la visite est rendue et réservée à des plus hautes autorités de la région bien "boukerisées" qui ne vivent pas forcément les mêmes conditions , réalités et angoisses que les populations du "pays réel".
    À mon avis les gens attendent du concret que des mises en scènes !
    Montrez-leur des gages de sécurité et d’assurance ! Circuler en toute liberté dans la zone sans peur, pour leur montrer "qu’il n’y a rien au village et que c’est l’homme seulement qui a peur !" En ce moment il n’y aurait rien à dire. Sinon en attendant il ne faut pas se voiler la face, le danger est là et permanent ! J’espère qu’après les autorités bien "boukerisées" les sans abris et sans domicile, les sans manger et les sans dormir auront à goûter à cet agréable plaisir de votre visite du Père Noël !
    Que Dieu nous donne des autorités religieuses, civiles, militaires et de tous genres qui se laissent guider par la justice et qui ont pour seul souci le bien-être de tous en leur assurant la liberté, la paix et le bonheur !
    Que Dieu entende les cris de ses enfants, écoute leurs prières et exauce leurs voeux et leurs souhaits !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 16:16, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Le ministre des Armées allume la flamme de l’espoir dans l’Est

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’ mon frère ACHILLE DE TAPSOBA tu dis : Nous sommes en période de guerre. Pourquoi pas un recrutement massif à une année dans l’armée (10000 soldats) contre le terrorisme ?
    Mon frère ACHILLE DE TAPSOBA, en lisant quelques commentaires, je trouve que c’est trop facile de dire cela une fois que l’événement s’est produit. Nos frères et enfant déguisés en terroristes pour les miettes de nos imams radicaux vivent dans nos foyers, connaissent nos mouvements, surtout qu’il y a des élus locaux qui les connaissent et dialoguent en sous-marins avec eux derrière le dos de nos autorités et les FDS.

    Avec tous ceux-ci, même avec un million de nos FDS, on ne peut pas jeter la suspicion sur tout le monde et quadriller le moindre mètre carré de terrain avec des forces de l’ordre en armes. Le propre du terrorisme déguisés, c’est de frapper n’importe où n’importe quoi n’importe comment, en particulier là où personne ne s’y attend.

    Dès le début du terrorisme déguisé surtout quand la France a accepter l’appel du Mali avec sa mission SERVAL, sur les réseaux sociaux nous les internautes de bonne foi, a ne citer que Mon ami Kôrô Yamyélé ou Tougnantigui, crûment et rudement que la presse occidentale a toujours fustigé le rôle d’un pays du golf qui soutien aux groupes terroristes, depuis Ben Laden. C’est à croire que leur opulence est dédié à financer ces croisades. On relève que l’intégrisme islamiste est à la base du terrorisme. Certainement religieusement pure au départ dans leurs intentions de conquêtes islamistes. Mais, on n’a constaté que cela a vite été récupéré par tous les trafiquants de drogue et d’hommes, surtout des responsables d’état comme c’était le cas de Blaise Compaoré qui partageait les rançons des otages occidentaux avec ces punaises. Dans les réseaux sociaux, nous avons attiré vivement l’attention sur deux types de terreaux. L’un relevant de la délinquance juvénile, de la pauvreté et de l’absence d’éducation des parents aux enfants attirés par les miettes des Imams radicaux.

    A present la situation est très grave : Au lieu de recruter des milliers de soldats, ou des réponses communautaires à l’exemple du groupe Soumaïla Ganamé dit Yoro du VDP, c’est plutôt une réponse planétaire qu’il faut, avec une puissante armée régionale d’un Million de soldats. Il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule comme ce fut le cas contre Hitler.

    Conclusion : Mon frère ACHILLE DE TAPSOBA, l’indolence de la Communauté internationale a permis aux Djihadistes de renforcer leur position et de s’étendre. Je ne sais pas pourquoi la chasse contre les terroristes et les rebelles au Mali s’était arrêtée sans les poursuivre jusqu’à dans leur dernier retranchement. Il fallait une bonne coordination de tous. Pendant que la France et la CEDEAO les traquaient au Nord du Mali vers le désert, l’Algérie devrait les traquer vers le Sud et les aniabtir pour de bon, ce qui n’a pas été fait au départ. Les terroristes ont profiter du laxisme des Etats et de leurs dirigeants pour envahir tous les pays du Sahel.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Boucle du Mouhoun : Deux employés de Médecin Sans Frontières assassinés
Burkina Faso : Une attaque dans la commune de Bani fait 25 morts, selon un bilan provisoire
Insécurité dans le Centre-ouest du Burkina : « Si rien n’est fait, la commune de Dassa (Sanguié) va disparaitre », alerte l’ex maire François Bacyé
Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à prendre à bras le corps la situation de la région de l’Est », estime Marcel Ouoba, journaliste
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la défense de la patrie repoussent une attaque terroriste
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une attaque et tue une quinzaine de terroristes (Communiqué)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze passagers découverts suite à un enlèvement par des hommes armés
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La situation dans le Sourou offre « un spectacle désolant et très préoccupant », indiquent des ressortissants
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou Savadogo avait raison !
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par l’armée aux environs de Gourcy
Reconquête du territoire national : La situation s’est améliorée, selon le service communication des Armées
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les recherches se poursuivent pour identifier les auteurs", promet le gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés