Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Lutte contre les changements climatiques : WASCAL dévoile les résultats du projet ClimSec

Accueil > Actualités > Environnement • Lefaso.net • jeudi 9 décembre 2021 à 18h07min
Lutte contre les changements climatiques : WASCAL dévoile les résultats du projet ClimSec

WASCAL a organisé en collaboration avec Potsdam Institute for climate Impact Research (PIK) un atelier de validation du projet ClimSec, ce jeudi 9 décembre 2021 à Ouagadougou.

Le projet ClimSec vise à développer un système d’alerte précoce sur la sécurité humaine dans la région du Sahel à travers la prise en compte des impacts climatiques dans les alertes sur la sécurité alimentaire et les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

Les résultats de ce projet, selon les organisateurs, devront à terme aider les gouvernements dans leur prise de décision, à opérer des choix judicieux dans le but de réduire les impacts climatiques et météorologiques sur la sécurité alimentaire et les conflits.

Selon Dr Oblé Neya, coordinateur thématique régional à WASCAL, le projet ClimSec est une initiative de mise en place d’un système d’alerte précoce sur la sécurité alimentaire et la sécurité en général, en ce sens que le projet va prendre en compte la prévention des conflits qui pourraient intervenir entre agriculteurs et éleveurs.

« Aussi, c’est un projet de recherche participatif qui combine plusieurs sources de données notamment les données primaires que l’on peut collecter à travers la littérature, mais aussi les données générées par les différents modèles sur les prévisions des impacts des changements climatiques et aussi les données des praticiens de terrain », a-t-il laissé entendre.

Regina Kolb, attachée coopération, politique et économie de l’ambassade d’Allemagne au Burkina

« C’est vrai qu’on parle de validation de résultats mais on aurait pu parler de validation des indicateurs qui seront mis dans ce système d’alerte précoce que le projet compte développer. Et pour pouvoir identifier et valider ces indicateurs d’alerte précoce, on ne saurait le faire sans la contribution des acteurs qui sont sur le terrain, d’où l’organisation de cet atelier qui va nous permettre de présenter les potentiels indicateurs aux acteurs qui sont soit des représentants d’ONG, de structures de recherches, des ministères pour recueillir leurs avis et prendre en compte leurs expertises », a-t-il conclu.

Pour le directeur exécutif de WASCAL, représenté par le directeur de recherche du Centre de compétence, Pr Kehinde Ogunjobi, la récente réunion de la CoP26 qui s’est tenue à Glasglow, en Écosse, et la pandémie du covid-19 qui sévit actuellement ont mis en évidence la nécessité de prendre en compte les effets du changement climatique sur la chaîne alimentaire.

« C’est pourquoi, il convient de mettre en commun nos idées et nos forces afin de développer des stratégies adaptées aux impacts du climat sur la sécurité alimentaire et surtout sur les conflits entre agriculteurs et éleveurs en Afrique de l’Ouest. Pour y parvenir, la disponibilité d’informations et de données fiables sur la dynamique de la surface des terres, le changement climatique, les déplacements des populations rurales vers les villes et l’agriculture intelligente face au changement climatique est indispensable.

Prof Kehinde Ogunjobi, directeur de la Recherche du centre de Compétence de WASCAL

Cela est d’autant plus vrai que des informations précises sont essentielles pour prévoir les changements climatiques futurs et développer des stratégies appropriées pour s’adapter et atténuer l’impact des changements climatiques futurs », a-t-il confié.

Regina Kolb, attachée coopération, politique et économie de l’ambassade d’Allemagne au Burkina Faso, a affirmé que son pays est très heureux de soutenir et de collaborer avec les Burkinabè sur ce thème combien important pour tout le monde. « Comme je le dit tout le temps, les problèmes communs ont besoins de solutions communes, raison pour laquelle nous soutenons ce projet avec enthousiasme. Nous attendons des mises en œuvre des résultats pratiques pour les gens du Burkina Faso en vue de maîtriser les impacts des changements climatiques dans leurs vie quotidienne », a-t-elle confié.

Photo de famille

Le représentant du ministre de l’agriculture, Pierre Sanna Kaboré a, au nom du ministre de l’agriculture salué l’avènement du projet ClimSec qui, selon lui, a toute sa raison d’être dans un pays comme le Burkina qui se voit menacer par les changements climatiques.

« Pays sahélien durement touché par les effets du changement climatique, le Burkina Faso accueille avec enthousiasme ce projet. Ce type d’initiative, qui contribue au développement durable, est à encourager, et je puis vous rassurer que nous ne ménagerons aucun effort pour vous apporter le soutien et l’accompagnement nécessaires pour l’atteinte de l’objectif aussi bien à court, à moyen et à long termes du projet », a-t-il martelé.

Pierre Sanna Kaboré, représentant du ministre de l’agriculture burkinabè

Cet atelier de validation réuni des experts techniques et politiques en vue de discuter et de valider les résultats du projet et d’identifier les modalités de mise en œuvre.

Patricia Coulibaly (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Préservation des ressources en eau : Les acteurs en concertation autour de la problématique
Lutte contre la dégradation de la biodiversité au Burkina : Le projet Biodev2030 fait le point des résultats engrangés
COP15 à Abidjan : Pari gagné pour Mariame Diaby, CEO d’Ayuf Holding
Pollution des sols et des eaux par l’orpaillage : La technologie de phytoremédiation, une solution de dépollution à portée de main !
Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni : Le Premier ministre insatisfait de l’état d’avancement des réalisations
Changement climatique dans le bassin de la Volta : Un plan d’investissement en cours pour le renforcement de la résilience climatique
Environnement : Les membres de la coalition nationale pour la gestion durable des terres adoptent les documents de planification de l’organisation
Climat : Le Burkina Faso prépare ses participants à la Cop 15
Office national de l’eau et de l’assainissement : Gilbert Bassolé désormais directeur général
Saison pluvieuse 2022 : Les prévisions sont bonnes pour l’Afrique de l’Ouest
Lutte contre les effets néfastes des changements climatiques : Les capacités des personnes handicapées renforcées pour leur pleine participation
Pollution de l’air à Saaba 2021-2022 : Extermination massive silencieuse en cours (partie 3/3)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés