Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Soutenance de thèse de doctorat : « Les partenariats public-privé constituent une réponse au déficit de financement des aménagements touristiques », Soumaila Maré

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 7 décembre 2021 à 11h00min
Soutenance de thèse de doctorat : « Les partenariats public-privé constituent une réponse au déficit de financement des aménagements touristiques », Soumaila Maré

La première thèse dans la "spécialité tourisme" a été soutenue, ce samedi 4 décembre 2021 au campus numérique de l’espace universitaire francophone de l’université Pr Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Pour l’obtention de son doctorat en art, culture et développement préparé à l’Institut régional d’enseignement supérieur et de recherche en développement culturel (IRES-RDEC), Soumaila Maré s’est intéressé à la problématique suivante : Comment assurer le financement des investissements nécessaires à l’amélioration de l’attractivité des sites touristiques ? Les résultats de ses recherches ont été présentés et défendus devant un jury. Un travail qui a été bien apprécié par le jury avec la mention très honorable.

Au Burkina Faso, les différentes politiques touristiques depuis 1986 ont tour à tour planifié le développement du tourisme en mettant un accent particulier sur l’aménagement des espaces et des sites par l’Etat.

Pour mener à bien ses recherches doctorales, Maré est parti d’un constat qui est le rapport tourisme et économie.

Cependant, constate l’impétrant, après plusieurs décennies de mise en œuvre de ces référentiels, le niveau d’aménagement des sites demeure faible et le financement public s’amenuise progressivement. Analysant cet écart entre d’une part les besoins de financement pour soutenir le coût des investissements et d’autre part les capacités réelles des acteurs publics, cette étude aborde la question du financement des aménagements touristiques en envisageant le recours à une modalité partenariale. Elle se penche particulièrement sur le thème : « Partenariat public-privé et financement des aménagements touristiques : L’aménagement des cascades de Karfiguéla (Commune de Banfora) ».

Thème de la soutenance

Par ce thème, le principal orateur du jour veut mettre en lumière à travers une application de cas, les différentes options de réalisation d’un projet et leurs implications en termes de délais de réalisation, de partage des risques ainsi que sur le plan économique et financier.

Au cours de son "brillant" exposé oral, le désormais "spécialiste" des questions touristiques au Burkina Faso a affirmé sans détour que : « Les collectivités territoriales ont une faible capacité pour prendre en charge le financement des aménagements touristiques, les recettes fiscales sont très faibles dans la formation des recettes globales. Les capacités relativement faibles de recouvrement des recettes d’investissement (55,62% sur 5 ans) ; des performances relativement faibles d’exécution des dépenses d’investissement (55,35% sur 5 ans). »

Comment assurer le financement des investissements nécessaires à l’amélioration de l’attractivité des sites touristiques ?

A ce niveau, il a fait savoir au jury que l’investissement touristique a besoin d’un financement alternatif aux modes traditionnels pour répondre aux besoins de l’aménagement touristique. En prouvant que la contribution de l’Etat et des collectivités territoriales est très faible par rapport aux ambitions d’amélioration de l’attractivité touristique des sites, il demeure et reste convaincu que : " Les partenariats public-privé constituent une réponse au déficit de financement des aménagements touristiques"

De la g.d ; Pr Maurice Bazemo, directeur de thèse et Dr Soumaila Maré, impétrant

"Les principales contraintes sont liées au manque de financement et au faible niveau d’aménagement des sites touristiques."

« La contribution de l’Etat est très faible par rapport aux ambitions d’amélioration de l’attractivité touristique des sites. Entre 2009 et 2018, le budget du ministère en charge du tourisme a représenté en moyenne 0,36% du budget de l’Etat. En 2018, la dotation pour dépenses d’investissements touristiques de l’Etat a baissé de 17,82% par rapport à l’année 2017 dans la part totale des dépenses d’investissement. Sur la période 2012-2017, le montant total des investissements publics pour l’aménagement des sites touristiques a été de 808, 63 millions contre un besoin de 66 milliards »a relevé Dr Maré

Pour son directeur, Pr Maurice Bazemo, c’était une étude de très belle facture. Si ces recommandations sont prises en compte, le secteur du tourisme connaîtra une nette amélioration car estime-t-il que « l’apport du tourisme pour le développement économique est très important pour les pays du sud. »

Cette soutenance, tenue par visioconférence a réuni le Pr Jean-Célestin Ki de l’université X (président du jury) ; le Pr Maurice BAZEMO de l’université Joseph Ki-Zerbo (directeur de thèse) ; le Pr Magloire LANHA (université d’Abomey-Calavi au Bénin) et du Pr Ludovic KIBORA (Institut des sciences des sociétés du Centre national de la recherche scientifique et technologique-Burkina Faso). Ils ont tous félicité M. Maré pour sa brillante présentation qui, selon eux témoigne qu’il est vraiment l’auteur de sa thèse. Ensuite, ils ont tous apprécié la forme et le fond du document produit par le doctorant en ces termes « c’est un document équilibré et pratiquement pas de fautes. »

Les invités à la soutenance par visioconférence

Pour le jury, le thème défendu par l’impétrant est toujours d’actualité après 60 ans d’indépendance des pays africains. Puis, ajoute-t-il, les recettes générées par le tourisme sont encore à l’état embryonnaire et la cause majeure de cette situation est le manque de financement.

A la suite des appréciations et quelques recommandations faites par le jury, ils ont décidé à l’unanimité d’élever Soumaila Maré au grade de docteur avec la mention très honorable.

« Une mention très honorable de la part du jury est la récompense d’un dur labeur. Je remercie infiniment mon directeur de thèse le Pr Maurice Bazemo qui m’a supporté, guidé, soutenu et encouragé tout le long de cette belle aventure, les enseignants du département, les membres du Jury, ainsi que tous ceux qui m’ont soutenu et accompagné dans ma démarche » s’est réjoui Dr Maré.

D.A.K
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Plus d’une centaine d’entreprises et de personnes impliquées dans la fraude fiscale
« UAB et moi » : Le nouveau "bébé" digital de l’UAB qui rend l’assurance plus proche des clients
Restriction des réseaux sociaux : Les E- commerçants se disent au bord de la faillite
Société Générale Burkina Faso (SGBF) : « L’AUDACE » de se réinventer
Justice : Onze magistrats admis à la retraite reçoivent des hommages
Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina : Ibrahim Sanfo préside désormais aux destinées de la structure
Trésor public : Un deuxième plan stratégique 2021-2025 en soutien au PNDES II
Développement des entreprises au Burkina : Une formation continue pour renforcer les compétences des agents
Gestion budgétaire et comptable au Burkina : Les innovations du nouveau cadre juridique, financier et comptable expliquées aux acteurs des EPE et du Trésor public
Finances : Coris Bank International souffle sa 14e bougie
Rétrospective 2021 : Retour sur l’actualité économique du Burkina
2e édition du prix de l’excellence de la DGI : 34 agents et neuf personnalités morales distingués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés