Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • dimanche 5 décembre 2021 à 11h03min
Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

Au moins 30 personnes ont été tuées, le vendredi, 3 décembre 2021, lors d’une attaque contre leur bus qui les transportait vers un marché local, entre les localités de Sonho et Bandiagara, dans la région de Mopti, au centre du Mali. Un deuil national de trois jours à compter de dimanche (5 décembre) a été décrété.

« Les passagers ont été mitraillés et le véhicule a été brûlé. L’Etat a envoyé des forces de sécurité sur place. (…). Le véhicule a été attaqué par les terroristes qui ont assassiné d’abord le chauffeur avant de fermer le véhicule et d’y mettre le feu avec ses passagers à l’intérieur. Il y a des enfants et des femmes et des disparus », relaie la presse malienne de sources publiques.

Si les spéculations sur les auteurs de cette attaque foisonnent, au regard de sa nature, aucun groupe armé ne l’a jusque-là revendiquée.

Mais dans un communiqué diffusé par la télévision publique, le gouvernement malien a assuré que « toutes les mesures seront prises pour arrêter et punir les auteurs de cet acte ignoble et tragique ».

Les autorités de la transition ont décrété trois jours de deuil national, à compter de ce dimanche, 5 décembre 2021.

Le Mali est livré depuis 2012 aux agissements de groupes affiliés à Al-Qaïda et à l’organisation État islamique, ainsi qu’aux violences de toutes sortes perpétrées par des milices auto-proclamées d’auto-défense et des bandits et ce, malgré la présence des forces onusiennes (MINUSMA), françaises (Barkhane) et européennes (Takuba).

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 décembre 2021 à 12:06, par TANGA En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    Vous voyez, le bus avait à son bord des personnes de toutes les religions on suppose. Si c’étaient des gens qui faisaient ces assassinats au nom d’une religion, ils auraient épargner leurs coreligionnaires.
    Ça veut dire que ce ne sont que de vols assassins à la solde de X pour faire regretter au Mali ces choix.
    Ils sont toujours là les mercenaires et il faut que chaque famille dennonce ces gens. Que chaque famille signale ces étrangers qu’elle reçoit. Que chaque famille, chaque personne sa je un signale à donner dans le cas où il lui est impossible de joindre les autorités et ou les voisins.
    Ce qui se passe au Mali peut nous arriver et il faut que ici au Faso on commence à se préparer pour faire échec à ces plans diaboliques de X

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2021 à 16:36, par DJANGO En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    Certainement que EDDIE et ACHILLE n’écoutent pas la radio. Omnibulés par la courte échelle ils n’entendront pas cette information . L’ennemi commun c’est le terrorisme ce n’est pas Rock

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2021 à 17:42, par Nonnon En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    Comment le journaliste at-il eu vent de tous ces detailles ?
    Y’avait-il des survuvant ou ces informations relevel encore de l’Agence France Presse (AFP) ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2021 à 19:47, par #soyonsvigilant En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    C’est l’oeuvre d’un soit disant paternaire du Mali,suivez mon regard !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2021 à 01:48, par Dibi En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    Ils ont dit aux Maliens de ne pas accepter la Présence russe jugée inacceptable par eux. Ils n’ont pas écouté Le Truand ! Et voilà le retour de bâton face à cette insolence malienne.
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2021 à 12:57, par Fasovision En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    @Kwiliga,
    Ce n’est pas de "l’anti-francité", prêtez-moi le mot. Il y a des faits qui parlent plus que le discours diplomatiquement correct. Point besoin d’entrer dans les détails pour vous convaincre.
    Quand la France s’acharne à empêcher que les braves Maliens exercent leur droit de coopérer avec qui ils veulent pour défendre leur territoire, que dites-vous pour me convaincre que c’est au nom de la sécurité et du bien suprême de ces mêmes Maliens ?
    A quelle époque croyez-vous encore que nous sommes ?
    Si vous voulez défendre la France, vaille que vaille, c’est votre droit. Concédez aussi qu’exercer ce regard critique et responsable sur la coopération en matière de défense avec tous nos partenaires et évaluer leur sincérité et leur utilité pratique est un droit pour nous, Maliens, Burkinabè, Nigériens, bref, Sahéliens, tout court.
    La même rhétorique a assez duré. Aucun individu n’a autant d’énergie morale, physique et même spirituelle pour se lancer dans cette entreprise périlleuse de faucher aveuglément des vies à tout bout de champ. Ce n’est pas un secret, il s’est développé une économie du terrorisme qui semble, pour l’heure, nourrir son/ses hommes. Pour combien de temps ?

    Que tous ceux qui veulent ruser avec la conscience des peuples, en bafouant leur dignité en permanence sachent, cependant, que c’est une voie sans issue. Tôt ou tard, l’histoire se chargera de les rattrapper.
    Et les faits récents en attestent, même si certaines personnes s’efforcent d’en avoir une autre lecture.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 11:57, par kwiliga En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    @Fasvision
    Votre rhétorique est bonne et les éléments de langage que vous débitez ici ont été bien appris.
    Il n’en demeure pas moins que quand vous affirmez : " Il y a des faits qui parlent plus que le discours diplomatiquement correct." je me sens obligé de vous demander : mais de quels faits parlez-vous ?
    Le fait que l’armée française, pour se venger de la désaffection du gouvernement malien ait mis le feu à un bus et ait massacré 30 personnes ?
    Car c’est bien ce que sous-entendent de manière éhonté, les deux personnes que j’incrimine dans mon post.
    En vous portant à leur secours, vous soutenez cette ridicule affirmation.
    Sinon, les "braves maliens" c’est qui ? Assimi Goita et son corps de putschistes prévaricateurs ou les habitants de Tombouctou qui pleurent le départ de Barkhane ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 16:54, par Fasovision En réponse à : Mali : Une trentaine de personnes tuées par des terroristes

    @Kwiliga,
    Ce serait de la répétition si je vous disais que je défends aussi la vérité. Et, contrairement à ce que vous affirmez, ce ne sont nullement des éléments de langage appris je ne sais d’où ou de qui...

    Ceci étant, je voudrais bien me garder de craindre que votre observation de biens des faits ne soit bercée de quelque candeur ou soupçon de résignation. Toutefois je me suis réjoui de voir que, dans les éléments de réponse que vous avez bien voulu avancer, vous faites référence, entre autres, aux dérèglements causés au Mali par l’aventure risquée en Lybie, entamée en 2011 par le président français de l’époque, M. Nicolas Sarkozy, et entérinée par d’autres organisations internationales, UE et ONU, notamment.

    La Coalition militaire internationale qui s’est alors formée s’est lancée dans une entreprise de démolition du pouvoir de Tripoli dans tous ses fondements...
    D’aucuns, y compris des Africains, avaient applaudi à tout rompre !

    Aujourd’hui, à l’heure des comptes, on est mis au devant les exploits de notre naïveté ! Le Mali en a subi et continue d’en subir les répercussions. Toutes les analyses, y compris la vôtre (fort heureusement !), le corroborent. Frappée plus brutalement par cette vague en 2012 depuis ses confins nord, le pays éprouve toutes les peines à se retrouver. Mis aux soins intensifs aux plans politico-diplomatique et militaire, depuis 2013, il peine encore à se relever.
    Ce qui se passe, aujourd’hui, dans les autres pays du Sahel se revendique de l’effet boule de neige de ce raz-de-marée provoqué et assumé.
    Vous avez des pincements au cœur au vu de tout cela, je le crois, et moi aussi, de toute évidence. Vous ne cachez pas, du reste, votre désapprobation face à cette aventure menée de façon téméraire par le président français d’alors. Auriez-vous alors mordu à l’hameçon du complotisme ?

    Le président Sarkozy serait animé d’une volonté de protéger "le paradis européen" (n’oubliez pas que la France justifie sa présence au Sahel pour, entre autres, servir de garde-fou entre l’Europe et toute la zone subsaharienne, notamment du point de vue sécuritaire) au-delà de la Méditerranée qu’il s’y serait pris autrement. Il serait vraiment épris de quelque altruisme envers les braves Lybiens, "croulant (selon lui ou eux) sous le poids de la dictature du guide Lybien", qu’il aurait emprunté toute autre rhétorique et adopté une toute autre démarche.
    Je surfe sur ce seul élément que vous évoquez, sans m’intéresser pour l’heure aux autres cas, pour vous démontrez que vous étayez, sans peut-être le vouloir ou le savoir, mon argumentaire depuis le début.

    C’est pourquoi je me garderai de vous jeter la blouse d’adepte de la chapelle "Complotisme universel".

    *Pour les faits que vous réclamez et les "regrets" des braves populations de Tombouctou suite au départ de Barkhane, je vous reviendrai. Néanmoins, je me garderai d’un certain simplisme quant à l’appréciation de faits ou incidents sécuritaires, et précisément pour le cas du bus calciné avec des civils que vous évoquez.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « Le Burkina Faso risque de payer le plus gros tribut », prévient Idrissa Ouédraogo
Décès d’IBK au Mali : Des chefs d’État saluent la mémoire d’un "ami"
Mali : L’ancien président Ibrahim Boubacar Keita est décédé ce dimanche 16 janvier 2022 à Bamako
« Le Mali et la CEDEAO, père et fils », le cours d’histoire du Premier ministre malien Choguel Maïga
Mali : Air France autorisée à reprendre le trafic Paris - Bamako - Nouakchott et retour
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’Union africaine des consommateurs craint une hausse des prix des produits de première nécessité
Mali : Après les sanctions, la junte et la CEDEAO doivent reprendre le dialogue
Mali : La résistance s’organise, mais la peur est-là !
Crise politique au Mali : « La hantise des coups d’Etat plane sur tous nos pays », estime Pr Ousséni Illy, enseignant-chercheur à l’université Thomas Sankara
Situation au Mali : L’Alliance africaine pour le développement (ALIAD) condamne les sanctions de la CEDEAO
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « Les dirigeants africains font montre d’une morbide condescendance », estime le Cadre d’expression démocratique
Mali : « Nous avons fait le choix d’être sincères afin de prendre notre destin en main », déclare Assimi Goïta
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés