Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • jeudi 2 décembre 2021 à 22h45min
Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré

Mme Naoura Kationga Thérèse était restauratrice au moment des faits dans un quartier de la place à Ouagadougou, ex copine de l’accusé Bossobé Traoré. Elle est passée à la barre en tant que témoin, ce jeudi 2 décembre 2021, pour dire ce qu’elle a vu et entendu avant et après le 15 octobre 87, qui pourrait contribuer à l’avènement de la vérité dans le procès Thomas Sankara et douze autres.

"Je ne sais pas par où commencer. Je ne me rappelle plus très bien mais je sais qu’entre le 11 et le 12 octobre 1987, le sergent Bossobé Traoré (Ndlr, accusé dans le procès Thomas Sankara) est passé me voir à mon restaurant soit disant me dire au-revoir", commence-t-elle sa narration.

"Où on vous amène encore ?, lance-t-elle d’un air étonnée. Et son interlocuteur de répondre que Nabié Nsoni (Ndlr, décédé) lui aurait parlé d’un coup d’État le jeudi 15 octobre 1987, dans la soirée, par conséquent, de ne pas se rendre au conseil de l’Entente pour le sport de masse.

A la question de savoir qui devrait faire ce coup d’État, Bossobé Traoré a répondu avec fermeté et assurance que c’était le capitaine Blaise Compaoré.

Selon le témoignage de dame Kationga, elle aurait demandé au sergent Bossobé, séance tenante, de courir prévenir le capitaine Thomas Sankara. Et lui de lui répondre qu’il était déjà au courant.

Le parquet militaire a, de ce fait, demandé une confrontation entre l’accusé et le témoin pour se situer définitivement. "Est-ce que vous êtes d’accord avec ce que Mme Kationga a dit tout à l’heure ?", demande le président du tribunal à l’accusé, à peine arrivé à la barre.

"Ce que Thérèse vient de dire là, moi je ne comprends rien. En tout cas moi je n’ai rien compris dedans. Je sais qu’elle m’a demandé si tout allait bien chez nous (Ndlr, au conseil de l’Entente) et j’ai dit oui. Elle a insisté en me disant qu’elle était au courant de tout et que Ouaga est dans leurs mains", se dédouane l’accusé Bossobé Traoré dans un français approximatif.

Il ajoute que c’est son ex copine, dame Kationga, qui serait à l’origine de son inculpation en allant notamment voir le juge d’instruction. Et le président du tribunal de le rassurer : "Ce n’est pas possible. Mme Kationga n’a pas ce droit là. Elle ne peut pas faire cette demande à un juge". Me Hervé Kam, de la partie, dissipe tout doute dans la tête de l’accusé Bossobé Traoré, en lui faisant comprendre qu’il a été inculpé avant même que le témoin (Mme Naoura Thérèse Kationga) ne fasse sa déposition chez le juge.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2021 à 18:47, par SOME En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré

    On vous a dit de cracher la vérité directement au lieu de suivre les directives qu on vous a données. Quand ça va chauffer ils vous lâcheront en plein milieu du puis de merde. La vérité viendra de gens dont on n’attendait que ca
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 12:49, par Youth En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré

    C’est souvent ça la femme hoo la femme, si le Sieur Bossobè a failli seulement qu’il n’a pas protégé son Chef et esclave le Président SANKARA qu’il devrait en tout bon Bwa protéger comme son Père au prix même de périr. Et les dieux Bwa l’on pardonné pour son manque de bravoure, et sûr s’il était de mèche avec l’ennemi ses dieux l’auraient anéanti il y a longtemps. Et certainement le Bienheureux SANKARA, l’a compris et totalement pardonné. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 19:15, par Curieux En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré

    Je me pose vraiment des questions sur le présumé rôle joué par Bossobé le 15 octobre.

    - Avec le témoignage de cette dame la date du 15 octobre à 16h semblait être fixée et connue de presque tous, y compris le PF lui-même ?
    - Le prof Balima parle aussi d’un supposé coup de fil reçu par Sankara à son bureau vers 16h le 15 octobre par lequel son interlocuteur lui disait "thomas, tu es ou, ils vont te tuer"
    - je crois que le Lion a aussi dit qu’on avait demandé à sankara de ne pas sortir le 15 octobre et que celui-ci est resté à sa résidence toute la matinée, mais il ne sait pas pourquoi il a décidé l’après midi de partir au bureau puis au conseil
    - Il me semble aussi que les agents de renseignement de la gendarmerie disent avoir prévenus à temps le président du coup de 16h et il leurs aurait dit que c’est trop tard après avoir remis un chèque à l’agent qui a apporter l’information.

    Alors, si le PF lui-même savait qu’il allait avoir un coup le 15 octobre à 16h au conseil de l’entente et que malgré tout cela il y est allé, que reproche t-on maintenant à Bossobé Traoré ? quelle rôle de complicité pouvait-il encore joué si tout le monde savait ? à moins que lui aussi aie tiré sur les victimes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès Thomas Sankara et compagnons : L’audience de ce 24 janvier 2022 n’a pas eu lieu
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Les restes de Sankara retrouvés à 45 centimètres de profondeur
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Ousmane Ouédraogo, le frère d’une victime que le chauffeur de Blaise Compaoré a manqué de renverser
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Ma mère est partie malheureuse », témoigne la fille du journaliste Paulin Bamouni
Témoignage des victimes des évènements du 15 octobre : « La défunte mère de Sawadogo Amadou aurait voulu connaître la vérité et faire son deuil », Sawadogo Issa
Assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons : Trois types de munitions utilisées, selon les experts en balistique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La vidéo de la reconstitution des faits projetée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La première pièce à conviction présentée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Stephen Smith, le journaliste américain déclaré persona non grata pendant six ans en 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Vincent Sigué, Blaise Compaoré projetait de prendre le pouvoir le 4 août 1983
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moussa Diallo convaincu de l’implication de Gilbert Diendéré dans le coup du 15 octobre 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Être commando, c’est savoir observer l’ennemi pendant très longtemps », l’anecdote sur Blaise Compaoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés