Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Economie numérique au Burkina : Sank Business milite pour "la liberté financière" des populations

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 2 décembre 2021 à 10h40min
Economie numérique au Burkina : Sank Business milite pour

L’entreprise Sank Business a organisé le 1er décembre 2021 à Ouagadougou un cocktail de presse. Elle a profité de l’occasion pour présenter ses deux nouveaux produits.

La liberté financière au Burkina Faso, c’est le slogan de l’entreprise Sank Business, une société de transfert d’argent. Elle s’est fait connaître sur la toile à cause de son coût peu élevé des frais de retrait d’argent. Contrairement à ses concurrents, Sank propose à sa clientèle des frais de retrait à 1%.

Derrière ce projet, de jeunes entrepreneurs qui se disent adeptes des idéologies de défunt président Thomas Sankara. C’est pourquoi, pour rendre hommage au père de la révolution burkinabè, ils ont nommé l’entreprise "Sank" qui est le diminutif du nom de ce dernier. Le 1er décembre 2021, ils ont organisé une rencontre avec la presse pour revenir sur les motifs de création de leur entreprise. En plus de son application de transfert d’argent, deux services ont également vu le jour. La première, la carte Sank, qui permet aux clients de faire des transactions financières en tout temps et en tous lieux.

La présentation de la carte Sank

La seconde, Sank Enterprise Platform, est un logiciel de gestion pour les lieux de loisirs (bars, restaurants, maquis) et commerce général. Mais comment s’utilise la carte pour les transferts et les retraits ? « Si vous avez la carte Sank, vous n’avez plus besoin de smartphone. Si vous voulez faire un retrait, vous partez chez un de nos agents, vous présentez votre carte, il va scanner le code QR. Une fois le code scanné, vous présentez votre CNIB pour confirmation et c’est tout pour les retraits. C’est pareil pour le transfert », a expliqué Kader Jules Kaboré, président directeur général de Sank Business. Cela devra permettre d’éviter les problèmes de monnaies et de faux billets, selon le promoteur.

A droite, Kader Jules Kaboré, PDG de Sank, et à gauche Dramane Kiendrébéogo, DG de l’entreprise

Le cadeau de Sank

L’annonce phare de l’entreprise est la gratuité des frais de retraits. Facturés à 1 franc CFA, ils coûteront désormais 0 franc CFA jusqu’au 5 janvier 2022. Selon Kader Jules Kaboré, l’objectif est de soulager les populations confrontées à des difficultés financières. C’est le lieu pour l’entreprise de remercier les Burkinabè pour l’engouement autour du projet depuis sa création. « On a décidé de faire les choses autrement. Nous n’allons pas investir des millions dans des affiches, on va faire mieux. On va permettre aux Burkinabè d’en profiter. On a décidé de récompenser ce peuple. Nous allons vous permettre de faire les retraits gratuitement à Sank », s’est exprimé le PDG de Sank.

Il a justifié cet acte par le fait que c’est grâce à l’engouement des populations autour du projet que des hommes d’affaires se sont intéressés à eux. L’entreprise a un appétit féroce. Dans ces projections, elle compte être sur toute l’étendue du territoire national. Ce plan est déjà en marche, Sank est présent dans 31 villes au Burkina Faso dont les villes de Ouagadougou, Koudougou, Bobo Dioulasso, etc. Une fois une fondation solide établie au Burkina, elle compte s’implanter partout en Afrique et pourquoi pas dans le reste du monde. Pour être un représentant de Sank, pas besoin de caution. Il suffit de se rendre dans l’une des maisons-mères avec une copie de la CNIB.

Les médias ont reçu en exclusivité le nouveau tarif des frais de retrait chez Sank

Après la signature du contrat, il faut faire un dépôt minimum de 10 000 francs CFA dans le compte Sank. A travers les services proposés, ces jeunes entrepreneurs souhaitent que le pays des hommes intègres devienne une économie numérique puissante d’ici 2025. Sank Business compte 73 employés travaillant à temps plein. Kader Jules Kaboré espère que les populations adhèreront de manière massive à ces nouveaux produits. Vivant aux USA, ce programmeur en informatique veut utiliser son génie créatif pour participer au développement du Burkina Faso.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Effets de la grippe aviaire au Burkina : Au bord de l’effondrement, Moablaou SA attend toujours la main tendue de l’Etat
Société Générale Burkina Faso et African Guarantee Fund facilitent l’accès au financement des PME burkinabè
Burkina : Le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix
Contrôle des prix des produits de grande consommation : 111 tonnes de céréales et 22950 pagnes Faso Dan Fani saisis entre janvier et avril 2022
Lutte contre la concurrence déloyale au Burkina : Les journalistes à l’école de la facture normalisée
Embouteillage de boissons gazeuses : Coca Cola et Castel rompent leur partenariat
BCEAO : Le Burkinabè Norbert Toé nommé gouverneur par intérim
Direction générale des impôts : Daouda Kirakoya veut poursuivre l’œuvre de la digitalisation des services
Financement de la filière miel au Burkina : La Maison de l’entreprise met face à face banquiers et apiculteurs
Achat de véhicules neufs : Un bon investissement à long terme, selon Camille Ndessoko, directeur général de CFAO
Burkina : Le RENCOF délivre son rapport d’enquête relatif aux opérations de contrôle des commerces par le gouvernement à Ouagadougou
Ministère de l’Economie : Les nouveaux responsables du cabinet et du secrétariat général installés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés