Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • mardi 30 novembre 2021 à 18h00min
Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes

Lors de la marche organisée le 27 novembre 2021 par des Organisations de la société civile pour demander plus de sécurité et exiger la démission du président du Faso, Roch Kaboré, des journalistes ont été physiquement ou verbalement agressés par des éléments des Forces de l’ordre et des manifestants. Dans la déclaration ci-dessous, l’Association des journalistes du Burkina condamne ces agressions et appelle les Forces de l’ordre et les manifestants à sécuriser davantage les journalistes commis au reportage des manifestations.

Le samedi 27 novembre 2021, à l’appel d’une coalition d’organisations de la société civile, des manifestations ont eu lieu dans la ville de Ouagadougou. Ces manifestations ont été fortement réprimées par les forces de l’ordre, notamment la police nationale mise en cause par plusieurs victimes et des témoins oculaires. Dans cet élan répressif, les travailleurs des médias n’ont pas été épargnés.

Certains ont reçu des projectiles, d’autres ont subi une violence verbale faite de menaces et de propos assez vexants de la part de forces de l’ordre. L’objectif de ces intimidations était de faire quitter les reporters du lieu des évènements et de les empêcher ainsi de faire leur travail de reportage. Certains manifestants ont aussi exprimé verbalement leur hostilité à certains médias publics.

S’agissant des agressions physiques, un des journalistes a été atteint par un tir de gaz lacrymogène et un autre témoigne avoir reçu un caillou sur la tête. En clair, les journalistes ont été pris à partie par les protagonistes à savoir les forces de l’ordre et les manifestants alors qu’ils ne cherchaient qu’à faire le travail en toute indépendance.

L’Association des journalistes du Burkina (AJB) juge inacceptable ces violences physiques et verbales subies par des travailleurs des médias dans l’exercice de leur métier. Les témoignages révèlent qu’à certains moments ils ont été délibérément confondus aux manifestants par les forces de l’ordre qui ne les ont nullement ménagés comme le requiert leur statut de journaliste.
L’AJB, après avoir rendu une visite aux journalistes blessés identifiés, apporte sa solidarité et son soutien à l’ensemble des confrères touchés par les violences ainsi qu’à leurs organes.

Nous rappelons à toutes fins utiles, que manifestants et forces de l’ordre sont tenus à des degrés divers pour responsables de la sécurité des journalistes, les manifestants étant les organisateurs et les forces de l’ordre étant responsables de la sécurité de toutes et de tous.

C’est fort de ces constats que l’AJB :
-  condamne les agressions dont ont été victimes des journalistes reporters lors des manifestations du 27 novembre 2021,
-  souhaite prompt rétablissement aux blessés,
-  exhorte les manifestants, les organisateurs notamment et les forces de l’ordre à se préoccuper de la sécurité des journalistes lors des manifestations et ce même en cas de débordement, en vertu de la neutralité des journalistes dont la présence est justifiée par les nécessités de service,

-  invite les organisateurs de manifestations ainsi que les promoteurs de médias à doter les journalistes d’identifiants (gilets presse et/ou badges presse) pour éviter qu’ils ne soient pris à partie dans la mêlée.
Fait à Ouagadougou le 29 novembre 2021.

Pour le Bureau national,
Le président

Guézouma Sanogo

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Expulsion de Fanny Kabré : Le gouvernement burkinabè regrette l’acte et réaffirme son engagement à préserver la liberté de la presse
Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »
Centre-est : Les journalistes des éditions Sidwaya renforcent leurs capacités
Digitalisation au Burkina : Du matériel informatique remis à quatre universités
Lutte contre la Cybercriminalité : Un réseau de présumés auteurs d’actes d’avortement et de proxénétisme mis aux arrêts
Service d’information du gouvernement : Jérémi Sié Koulibaly, nouveau coordonnateur, installé dans ses fonctions
Lutte contre la cybercriminalité : Des acteurs de la police judiciaire et de la gendarmerie à l’école de la gestion des infractions
Votre journal Courrier confidentiel N° 270 est disponible chez les revendeurs de journaux
Technologie au Burkina : SAFLAN, le nouveau logiciel révolutionnaire dans le domaine des recharges téléphoniques
Achat de drones dans la lutte contre l’insécurité : « Avoir de l’argent ne suffit pas », soutient l’expert Younoussa Sanfo
Protection des données à caractère personnel : La CIL outille le personnel du groupe scolaire l’Académie de Ouagadougou
Médias au Burkina : Dr Cyriaque Paré propose une labélisation des médias en ligne pour plus de crédibilité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés