Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Musique au Burkina : Smarty dompte le stade municipal de Ouagadougou

Accueil > Actualités > Culture • Lefaso.net • mardi 30 novembre 2021 à 15h00min
Musique au Burkina : Smarty  dompte le stade municipal de Ouagadougou

Le chanteur burkinabè Smarty a organisé son premier grand concert live le samedi 20 novembre 2021. Il s’est déroulé au stade municipal de Ouagadougou.

« Allons échouer au stade », c’est le slogan que Smarty avait utilisé pour la communication autour de son concert. Cette ironie pour dire qu’à l’impossible nul n’est tenu. En 20 ans de carrière bien remplie dont une partie passée avec le groupe Yeleen, il s’est lancé un challenge : celui d’organiser un concert géant au stade municipal de Ouagadougou.

Pour chauffer le public, le DJ monte sur la piste de danse. Des artistes défilent sur scène pour la première partie du concert. L’un d’entre eux se fait remarquer quand il écorche le nom de l’artiste en prononçant : "Simarty". Il n’en fallait pas plus pour faire éclater le public de rire.
De longues heures passent, toujours pas de Smarty à l’horizon. Les esprits s’échauffent, on entend les voix qui s’élèvent du public : « où est smarty ? On veut Smarty ! ».

Le public était en rendez-vous

A 22h47 minutes, on annonce enfin l’artiste. Les fans deviennent hystériques. Ceux qui c’était assis se lèvent. On oublie le moment d’attente, le show peut débuter. Smarty commence sa première prestation imperturbable malgré les cris des fans. L’artiste, il faut le dire, maîtrise la scène. Il chante accompagné de son orchestre. Eux aussi, des professionnels de l’instrumental. Ils sont en harmonie avec lui. On le savait bon rappeur, mais sa gestuelle montre qu’il danse tout aussi bien. Ses paroles tout aussi puissantes que sa voix créent d’intenses émotions. "Tu es bon, tu es un dix Smarty, le King, tu es le meilleur", peut-on entendre dans la foule. Taquin, le public le surnomme "Simarty" tout le long du concert.

Une scène riche en colorations artistiques

L’artiste n’a pas presté seul. Ils sont venus nombreux le soutenir. Le plus remarquable est sans doute l’arrivée sur scène de la jeune génération du rap au Burkina. Comme il l’a dit lui-même : « il faut laisser la place à la jeune génération ». Kayawoto, Amzy, Fleur, Sa majesté Askoy, Limachel, Toksa , Audrey, Young Ced, Imelda, pour ne citer que ceux-là. Ses acolytes du temps de Yeelen y étaient également. Smockey, Duden J, Players, le Frère Malkhom, etc…. Chaque arrivée a créé une vague de cris dans le public.

La jeune génération d’artiste au côté de Smarty

Quand monte le groupe Magic System, c’est l’euphorie générale. Smarty est un artiste engagé. Conscient du contexte qui prévaut au Burkina Faso avec une situation sécuritaire peu reluisante, il passe des messages. Une minute de silence est observée pour les victimes d’Inata et 30 secondes d’applaudissement pour encourager les Forces de défense et de sécurité. L’appel à l’union entre les différentes communautés ethniques, la mal gouvernance, la lutte contre le mariage forcé, les droits des femmes ont été les messages que l’artiste a fait passer.

Pour clôturer ce concert en beauté, il interprète un des titres phares de son nouvel album "Odysée". Il s’agit du titre Rien A Prouver (R. A. P) qui est une introspection. L’émotion était au rendez-vous, il n’arrivait plus à chanter. Des moments de pauses avant de reprendre le chant. Son fidèle public n’arrêtait pas de l’encourager. "Champion, tu es le meilleur, on t’aime Smarty, le roi du game". Ses fans reprennent en chœur la chanson.

Le groupe Magic System est venu soutenir l’artiste

Il est 00h 44 minutes, la cloche de fin du concert sonne. Certains ont l’air surpris, ils n’avaient pas vu l’heure passer. Ne dit-on pas qu’on reconnaît le talent d’un artiste par sa capacité lors d’un live ? Smarty a relevé le défi haut la main. « C’était le concert de l’année, on s’est amusé. Cela nous a permis d’évacuer le stress, d’oublier un tant soit peu ce que le pays traverse. Smarty c’est le meilleur, il est un monument », a affirmé Mariam Anita Soma, une fan, après le concert. Un autre fan a également été satisfait des prestations de l’artiste. « En venant, j’avais quelques appréhensions. Mais pour un concert à 5000 francs CFA l’entrée, j’étais à un concert de 15 000 /20 000 francs CFA » s’est exprimé Dao, le juriste.

Dao le juriste, fan de l’artiste

Le symbole de la résistance

Pour Smarty, ce concert est un symbole de la résistance du peuple. « Je tiens à remercier le public burkinabè. On est dans un contexte assez difficile, je suis content qu’ils soient sortis. Les gens ont l’impression qu’on s’amuse, mais en réalité, non. Je suis content qu’ils soient sortis, mais c’est un symbole pour moi, celui de la résistance. C’est un message pour dire qu’il y a de la vie. Le message à donner à la population est qu’en tant qu’artiste, nous ne sommes pas en marge de tout ce qui se passe. On est des êtres humains, chacun dans son rôle doit contribuer à apporter quelque chose à travers son métier. Moi, c’est ce que j’essaie de faire en rassemblant les gens et en leur remontant le moral, en leur donnant une énergie assez positive. Leur faire oublier un peu toutes les douleurs et les difficultés qu’on traverse. Je pense que c’est la mission des artistes. C’est ce que j’ai essayé de faire avec tous mes amis et avec tous ceux qui sont venus sur scène pour m’accompagner », s’est-il exprimé.
Smarty s’est dit satisfait de son premier grand concert. Mais a souligné que ce n’était qu’une étape. Il a demandé aux Burkinabè de l’élever davantage dans sa mission d’ambassadeur de la culture du pays. Prochain défi, la ville de Lyon, en France, et Bobo Dioulasso.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Féenose : Entre entrepreneuriat et Musique
Mode au Burkina : Un nouveau Showroom pour la marque ’’François premier ’’
Éleveurs et agriculteurs du Burkina : ‘’Tond la Taaba’’ pour promouvoir la cohésion sociale
Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO) : La 10e édition aura lieu du 22 au 29 janvier 2022
Entrepreneuriat au Burkina : La chanteuse Féenose se lance dans l’évènementiel et la production
Performance artistique : Nezaket Ekici, combine mode, chorégraphie et danse
Musique au Burkina : Kandy Guira revient avec "Nagtaba"
Succès exceptionnel en salles pour le film Les Trois Lascars en Afrique subsaharienne
Mode au Burkina : Lucie Toé, du mannequinat au stylisme
Dori : Alberic Cissé prône la paix par sa musique
Année 2021 au Burkina : Un secteur culturel en effervescence, malgré la double crise sanitaire et sécuritaire
« L’art n’est pas un métier, mais un refuge pour mon âme », soutient le conteur burkinabè Mao Zybamba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés