Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • samedi 27 novembre 2021 à 10h00min
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides

Le ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation a organisé, le vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou, un atelier pour adopter une stratégie nationale contre l’utilisation abusive des pesticides. Il s’agit de l’atelier national de validation de la Stratégie nationale de lutte contre la vente anarchique et l’utilisation abusive des pesticides (SNLUAP) et de son plan d’action.

L’utilisation excessive et la vente anarchique des pesticides n’est pas sans conséquences sur l’environnement et sur la santé des utilisateurs. Selon les données du ministère en charge de l’agriculture, entre 2019 et 2020, il y a eu 27 personnes qui ont perdu la vie à cause de mauvaises pratiques d’utilisation des pesticides. La province de Sanguié a enregistré 13 cas, celle du Kouritenga 5 cas et celle du Poni 9 cas. C’est pour trouver des solutions à ces dérives que le ministère a décidé d’organiser un atelier pour adopter une stratégie nationale afin d’encadrer l’utilisation de ces produits.

Une initiative saluée par les participants

« La grande majorité des pesticides chimiques utilisés ne dispose d’aucune autorisation pour une commercialisation sur le territoire national », a déploré Issouf Ouattara, représentant du secrétaire général du ministère de l’Agriculture. Pour lui, cet emploi de pesticides non homologués, combinés aux mauvaises pratiques d’utilisation, expose les utilisateurs et les consommateurs à des risques d’intoxication et entraîne la pollution des différentes strates de l’environnement. D’où la nécessité de règlementer, a-t-il expliqué.

Il a fait savoir que cette utilisation abusive est souvent due à une insuffisance d’informations et de sensibilisation, une faiblesse du dispositif national de contrôle des pesticides, une faible synergie d’actions entre les acteurs de la lutte contre la fraude des pesticides, entre autres.

Le DPVC, Dr Djikalia Son, se réjouit de l’adoption de cette stratégie

Pour le directeur de la protection des végétaux et de conditionnement (DPVC), Dr Djikalia Son, l’adoption de cette stratégie est une nécessité impérieuse au regard des conséquences de ces produits. « 70% des pesticides vendus au Burkina Faso ne sont pas autorisés », a-t-il laissé entendre. Avec l’adoption de cette stratégie, poursuit-il, l’accent sera encore mis sur la sensibilisation et l’information. Maintenant, ajoute-t-il, l’information va passer du niveau central jusqu’aux villages. Cette lutte va porter sur des actions de formation, de sensibilisation et de répression, ont laissé entendre les organisateurs.

S.I.K (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés