Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Ministère de la justice : L’expertise des magistrats et greffiers renforcée sur le crime économique

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • jeudi 25 novembre 2021 à 18h00min
Ministère de la justice : L’expertise des magistrats et greffiers renforcée sur le crime économique

Le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, en partenariat avec le Programme des nations unies pour le développement(PNUD), a organisé une session de formation au profit des magistrats et greffiers sur les techniques d’enquêtes, d’instruction et de jugement des dossiers de crimes économiques. Cette session de renforcement de capacités se tient à Koudougou, dans la cité du cavalier rouge du 22 au 27 novembre 2021.

Ce sont des responsables du ministère de la Justice, des magistrats et des greffiers du siège et du parquet des pôles économiques et financiers de Ouaga 1 et de Bobo- Dioulasso, chargés des dossiers de crimes économiques et financiers qui bénéficieront d’un renforcement de capacités sur les techniques d’enquêtes, d’instruction et de jugement.

Financé par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) à travers son programme Cohésion sociale, sécurité et État de droit ( COSED), la présente session vise à améliorer significativement la productivité des acteurs des juridictions spécialisées, chargés des dossiers de crimes économiques et financiers.

Les magistrats et greffiers renforcent leur expertise

Selon Victoria Ouédraogo/Kibora, ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique, les pôles spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières créés par la loi N° 005-2017 du 19 janvier 2017 font face à certaines difficultés. Parmi elles, le nombre et la diversité des infractions économiques et financières qui rend leur traitement ardu. Aussi, madame la ministre déplore le fait que ces magistrats du parquet et de l’instruction ne disposent d’aucun outil majeur et d’expertise suffisamment qualifiés en adéquation avec cette complexité.

Victoria Ouédraogo/Kibora, ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique

Pour la première responsable du MJDHPC, ces difficultés justifient la tenue de cet atelier de formation au profit des magistrats et greffiers dans la lutte contre les crimes économiques et financiers. « C’est toujours une fierté pour nous de voir les magistrats et les greffiers renforcer leurs capacités pour mieux faire leur travail. Ceux qui sont là travaillent déjà sur le terrain, ils sont là pour renforcer leurs capacités, et connaître les spécialités qui peuvent intervenir dans la gestion des dossiers », a-t-elle ajouté.

Photo de famille avec les magistrats et greffiers

Durant cet atelier de formation, les participants seront outillés sur les techniques spéciales d’enquête ; l’identification des sphères d’activités criminelles à investiguer ; la détection et la répression de toutes les infractions connexes ou sous-jacentes à une infraction économique et financière donnée ; les connaissances nécessaires à l’identification, à la saisie, au gel et à la confiscation des avoirs illicites ; et la meilleure conduite du jugement des dossiers de crimes économiques et financiers.

Cyprien Dabiré, magistrat et formateur

« En cette session, nous allons présenter les différentes techniques d’enquêtes en matière de blanchiment de capitaux et ses infractions sous-jacentes. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Prince Omar
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Demande de démission de Roch Kaboré : « En le faisant, on est en train d’ajouter un problème à un autre », voit El Hadj Harouna Gouem (Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Burkina Faso : Un magasin de la CAMEG prend feu, le ministre de la Santé rassure
Burkina Faso : La problématique de la mise en œuvre des politiques publiques en débat
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Situation sécuritaire au Burkina : Le Soleil d’Avenir (Mouvement SA) s’inquiète et interpelle
Situation sécuritaire au Burkina : L’ONA veut partager ses avis avec la présidence, la primature, la présidence de l’Assemblée nationale et le gouvernement
Report de l’organisation du 11 décembre : « La magouille, le déséquilibre, la méchanceté et le manque de considération contre les populations ... doivent s’arrêter » Pr. Abdoulaye SOMA
Situation sécuritaire au Burkina : L’hydre terroriste et le sacrifice des droits fondamentaux !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés