Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

École nationale de santé publique : L’universitarisation des offres de formation bientôt effective

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 24 novembre 2021 à 16h00min
École nationale de santé publique : L’universitarisation des offres de formation bientôt effective

Le directeur général de l’École nationale de santé publique (ENSP), Émile Paré, a tenu ce mercredi 24 novembre 2021, une conférence de presse à Ouagadougou, au sein dudit établissement. Il s’agissait de porter à la connaissance de l’opinion publique, la future mutation de l’ENSP en Institut supérieur de formation en sciences de la santé.

Afin d’améliorer la qualité du système d’apprentissage et de formation, l’État a adopté le décret n°2021-0285 portant sur l’universitarisation des offres de formation dans les écoles et centres de formation professionnelle. Afin de se conformer à ce nouveau décret, l’École nationale de santé publique (ENSP) a ainsi entrepris depuis 2017, son processus d’universitarisation des offres d’études.

Ce processus consistait, dans un premier temps, à renforcer les capacités des enseignants permanents de l’école, à élever le niveau de recrutement au baccalauréat pour les infirmiers et sages-femmes, à relire les curricula de formation de toutes les filières et les mettre en forme depuis 2018, et à élever le niveau de recrutement du personnel administratif au master.
Quatre ans après, ces innovations réussies, l’ENSP est sur la voie d’achèvement de son processus d’universitarisation.

Une vue des participants à la conférence de presse

Ainsi, grâce à cette innovation, ce sont des agents de santé de niveau licence bien formés qui seront injectés dans le système de santé, « ce qui va accroître, j’en suis certain, la qualité de l’offre de soins au grand bonheur de nos populations laborieuses », affirme le Dr Paré.

Des difficultés entravant le processus

Bien que le processus d’universitarisation soit bientôt achevé, le directeur général de l’ENSP n’a pas manqué de relever nombre de difficultés ayant émaillé le processus. Il s’agit notamment de la formation des enseignants en master. En effet, Émile Paré a relevé que, sur 200 enseignants inscrits, seulement quatre avaient obtenu leur master. De surcroît, la réticence de certains médecins et pharmaciens à cautionner cette universitarisation (parce qu’ils estiment être les seuls à porter le titre de docteur) a également entravé cette innovation. Néanmoins, à en croire le Dr Paré, l’érection de l’école en institut supérieur sera bientôt effective.

Le directeur général de l’École nationale de santé publique (ENSP)

« Cette innovation des offres de formation permettra de s’engager dans le principe d’universitarisation de la science de la santé sous la direction du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) », conclut Émile Paré.

L’institut supérieur de formation en science de la santé (nom provisoire) sera bientôt effectif et accueillera des élèves et étudiants qui souhaitent se former dans les domaines de la santé. Ce sont au total 2 750 étudiants qui seront sur la ligne de départ pour la recherche de leur licence en science de la santé.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le calumet de la paix en attendant le respect des engagements
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 infirmiers et sages-femmes en fin de formation
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux du lycée technique de Koudougou
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la société civile demandent la prise en charge les étudiants blessés et la libération de ceux arrêtés
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante dans une attaque à main armée
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes dans les régions de la Boucle du Mouhoun, à l‘Est, au Nord et au Sahel
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo parle "santé publique" avec le Mogho Naaba.
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des agents à fournir les documents ayant servi à leurs recrutements dans la fonction publique
Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs s’approprient l’étude de faisabilité
Burkina Faso : Le Fonds DANIDA appuie 27 OSC pour la promotion de la paix et des droits humains
Burkina : Philippe Néri Kouthon Nion, le nouveau contrôleur général d’Etat
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés