Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 23 novembre 2021 à 15h00min
Politique au Burkina : Le  mouvement

"Notre parti CLM (C’EST LEMOMENT) après consultation du bureau exécutif se retire de la majorité présidentielle" .

C’est ce qu’on peut lire dans cette déclaration du mouvement politique "C’est le moment" datant du 21 novembre 2021.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 novembre 2021 à 16:23, par koh En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    le burkinabè est spécialistes des sensations. quand y une situation, chacun se lève et cré. AVEZ VOUS PENSEZ APRÈS LA DÉMISSION DE ROC, parmi les politiciens qui voudrait remplacer ROC ?
    LA PRUDENCE EST MÈRE DE SURETÉ
    ROC PEUT PARTIR SANS PROBLÈME MAIS EST CE LA SOLUTION

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2021 à 16:28, par Omar Dao En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    Ne nous faites pas rire. On est en deuil S’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2021 à 18:55, par Sacré Burkinabè En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    Mon papa m’a toujours conseillé jusqu’à son dernier souffle de m’éloigner de la politique.

    Il disait,mon fils, la politique est comme un pagne sans envers’’ et en observant la scène politique,il ne c’était pas trompé.

    Tous ces politiques qui aux sons de tambours clamaient le Président Roch KABORÉ quittent aujourd’hui comme des rats, le navire MPP,qui tangue(?).

    Sacrés Burkinabè, le procès en cours sur l’assassinat de Thomas SANKARA et douze de ses compagnons nous enseigne sur les hommes politiques.

    À la barre,sans aucune honte,ils accusent ceux qui ne sont plus de ce monde tels que, Gaspard SOMÉ qui n’était pas un enfant de cœur, Henri ZONGO et Jean Baptiste LINGANI qui ont été les traîtres, oubliés dans la mémoire collective sans regret pour leurs forfaitures ainsi que d’autres disparus.

    Certains font cas de la défaillance de leur mémoire à la barre comme si Blaise COMPAORÉ et son CDP n’avaient pas été boûtés du pouvoir, ils allaient tous se mettre en retraite politique pour "défaillance de mémoire".

    Vive mon parti unique qui s’appelle LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2021 à 15:11, par SOME En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    Quand on disait a Roch que tout autour de lui il n’y avaient que des traitres, il ne voulaient pas voir la realité. Il a des conseillers traitres, des directeurs traitres, des ministres traitres, etc Le pire c’est qu’ils les connait ! Vous voulez qu’on fasse quoi avec ce genre d’attitude ?
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2021 à 20:41, par Raina En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    C’est vraiment le moment ... faut se positionner pour manger ailleurs .... n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2021 à 10:24, par warzat En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    Il est normal que les rats quittent le navire. C’est tant mieux pour le président. Autrement tout le monde n’est pas faux et opportunistes dans l’entourage du président. Un exemple actuel est celui de la corruption qui est l’une des causes majeures de l’insécurité et donc de la difficulté à lutter contre le terrorisme. En effet là un citoyen lambda ne peut donner que 2000 francs, le terroriste donnera sans doute plus et il passera avec armes et bagages.
    Pour revenir à l’entourage du président, il n’ y a pas si longtemps, une dalle s’est écroulée à Koudougou et des étudiants stagiaires sont décédés. Le ministre a pris un engagement de trainer devant les tribunaux les fautifs. Il nous revient aujourd’hui que 8 personnes sont à la MACO, en attente de jugement. Tout le monde n’est donc pas faux dans l’entourage du président. Si par la suite, les accusés sont libérés par la justice, il serait injuste d’accuser le ministre et même le président qui l’a nommé à ce poste.
    Par rapport à la tuerie actuelle de nos jeunes frères FDS, le président a pris un engagement, patience donc, si des responsabilités ne sont pas situées cette fois ci, s’il traine dans une gestion de naaba, de Blaise Compaoré sans Blaise Compaoré, il perdra certainement le peu de soutien qui lui reste

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2021 à 12:36, par Zoumba En réponse à : Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel

    Quitter le navire quand ça ne va pas est une attitude qui me semble normale en politique au Burkina Faso. Il n’y a pas de fidélité et de loyauté dans les moments difficiles.
    Le président actuel lui-même et ses compagnons ont donné l’exemple avec le CDP.
    Si tu n’as pas été fidèle, tu ne peux exiger fidélité à ton égard.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Transition au Burkina Faso : De la nécessité de recadrage et de recentrage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés