Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Région des Cascades : Un projet en vue de développer la filière anacarde

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 22 novembre 2021 à 08h40min
Région des Cascades : Un projet en vue de développer la filière anacarde

L’Institut africain pour le développement économique et social - Centre africain de formation (INADES-formation Burkina) a organisé un atelier de lancement du Projet d’agriculture contractuelle pour un développement durable et équitable de la filière anacarde (PACFA). C’était à Banfora, le vendredi 19 novembre 2021, en présence des acteurs de la filière anacarde.

Le Projet d’agriculture contractuelle pour un développement durable et équitable de la filière anacarde (PACFA) a été mis en place dans le cadre du Projet d’agriculture contractuelle et de transition écologique (PACTE). Financé par l’Agence française de développement (AFD), l’Etat burkinabè, l’Union européenne et la Banque de développement allemande (KFW), le PACFA sera mis en œuvre par INADES-formation Burkina. Le projet couvre six communes de la région des Cascades pour la période 2021-2023. Ce sont les communes de Banfora, Tiéfora, Bérégadougou et Mangodara dans la province de la Comoé, et les communes de Niankorodougou et Loumana dans la province de la Léraba.

Les participants ont salué la mise en place du PACFA.

S’inscrivant dans la dynamique de faire de la filière anacarde un pôle de croissance dans la région des Cascades qui en est la première productrice, le PACFA, selon les initiateurs, vise à contribuer à la modernisation de la filière anacarde au niveau local.

La professionnalisation des acteurs à travers l’agriculture contractuelle ainsi que l’intensification agroécologie à destination du marché privé seront, entre autres, les enjeux du projet.

Isidore Della, directeur pays d’INADES-formation.

Le directeur pays d’INADES-formation Burkina, Isidore Della, a justifié le partenariat avec le PACTE pour la réalisation du PACFA, par les enjeux que présente la filière anacarde. « Ce projet répond aux préoccupations des coopératives qui sont dans la production de l’anacarde et qui font face aux problèmes de production en quantité. Ainsi, le PACFA entend soutenir les unités de transformation qui connaissent souvent des difficultés d’obtention de noix de qualité », a-t-il expliqué. Aussi, ce projet, a poursuivi M. Della, permettra de fédérer les actions pour que les coopératives de production et les usines de transformation puissent produire en quantité et en qualité.

Sié Roland Kam, le représentant du PACTE.

« Le projet devra renforcer les liens entre les producteurs et les acheteurs de la noix de cajou », a fait savoir Roland Sié Kam, le représentant du PACTE. La première mission du PACTE est de régler la problématique de la commercialisation. « Nous intervenons beaucoup dans la gestion des différents problèmes liés à la filière anacarde. Nous essayons aussi de gérer les différents aspects du marché », a renchéri M. Kam.

Pour la directrice de la SOTRIA-B, Minata Koné, ce projet va résoudre le problème d’approvisionnement en noix de cajou.

Minata Koné, directrice générale de la Société industrielle de transformation de l’anacarde (SOTRIA-B), a salué les initiateurs du projet qui, selon elle, va avoir un impact considérable pour la filière anacarde dans la région des Cascades. Son usine, selon ses dires, rencontre des difficultés d’approvisionnement. Mme Koné espère donc que le lien qui va s’établir entre les producteurs et les transformateurs permettra de pallier ce problème. « La forme actuelle de l’approvisionnement contractuelle qui sera mise en place va aider la SOTRIA-B à augmenter sa production, à employer plus de personnels et, pourquoi pas, atteindre sa capacité de production de 2 500 tonnes », s’est enthousiasmée la présidente-directrice générale de la première usine de transformation de noix de cajou dans cité du Paysan noir.

Inoussa BANDAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
Situation sécuritaire au Burkina : Le SPONG invite l’ensemble des parties à sauver l’essentiel et à éviter au Pays un éternel recommencement qui ne servirait point l’intérêt général
Burkina Faso : Le WASCAL signe une convention de financement avec l’agence KFW pour la construction de son centre de compétences
Promotion du leadership féminin : 9 filles primées dans la commune de Sapouy
Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays
Mouvements populaires contre l’insécurité : L’Association des Étudiants Burkinabè en France marque son soutien
Santé animale : 506 nouvelles compétences pour développer l’élevage au Burkina
Valorisation des filières agricoles au Burkina : Une concertation annuelle avec les partenaires
Insécurité au Burkina : « Le pouvoir Kaboré a passé tout son temps à minimiser le phénomène », regrette le Mouvement Action Concorde
Crise sécuritaire : Des chefs coutumiers invitent les Burkinabè à surseoir à la « violence » et aux « actes de vandalismes »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés