Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Médias et communication : Lever de rideau sur la 1e édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE)

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • jeudi 11 novembre 2021 à 18h54min
Médias et communication : Lever de rideau sur la 1e édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE)

Placé sous le thème « Viabilité et innovation des métiers de la publicité et de l’édition. Défis et enjeux », le Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) ouvre ses portes ce jeudi 11 novembre 2021 dans l’enceinte du SIAO, à Ouagadougou. Le pays invité pour cette première édition est la Côte d’Ivoire.

L’activité publicitaire sous toutes ses formes représente 10% des entreprises créées au Burkina Faso, ces dernières années. Dans le but de booster l’entreprenariat, le secteur publicitaire est devenu un pôle d’attraction, notamment pour les jeunes. À en croire les organisateurs du salon, tous ces éléments mis ensemble indiquent un avenir radieux pour la profession. Cependant des difficultés existent et si elles ne sont pas prises en charge, elles pourraient porter de graves préjudices au développement de l’activité, voire à sa survie.

Visite des stands

C’est pour apporter une réponse aux nombreuses problématiques auxquelles est confrontée la filière publicité et édition, et favoriser la redynamisation de la profession, que se tient la première édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE).

Initiative de IMPULSION Agence conseil et OMÉGA VISION, en collaboration avec la faîtière Publicitaires associés, ce salon a pour objectif de créer un cadre de rencontres professionnelles, de partage d’expériences et de découverte des innovations des métiers de la publicité, de l’édition et des arts.

Selon le commissaire du SAPE, Christophe Yaméogo, le SAPE nourrit de grandes ambitions. « L’idée pour nous est de pouvoir poser les bases d’une saine collaboration, de permettre à tous les acteurs de pouvoir vivre dignement du travail qu’ils font, mais aussi de pouvoir accompagner comme il se doit nos entreprises locales pour en faire des champions. »

Le commissaire du SAPE, Christophe Yaméogo

Pendant 72 heures (du 11 au 13 novembre), auront lieu des expositions, des panels et masterclass autour des métiers de la publicité, de l’édition et des arts graphiques. Une finale de concours lancés auparavant, ponctuera la tenue du salon. Ces concours récompenseront les meilleures productions en photographie, vidéo et graphisme. Pour chaque catégorie, le gagnant remportera la somme de 250 000 FCFA.

À en croire le parrain de la cérémonie, le ministre de la communication représenté par son conseiller technique Yacouba Bonkoungou, la tenue de ce salon représente une grande satisfaction pour son ministère et lui. « Cette initiative est d’autant plus une satisfaction car il cadre avec la vision du ministère de la Communication qui est de fédérer les énergies en vue de faire émerger et perdurer le professionnalisme afin d’introduire un impact. Ce salon s’inscrit aussi dans les objectifs du ministère notamment celui de célébrer les acteurs du domaine et susciter une intégration positive »

Le conseiller technique du ministère de la Communication, Yacouba Bonkougou

La question de la loi sur la publicité au cœur des échanges

La loi N°080-2015 CNT portant règlementation de la publicité au Burkina Faso a été promulguée et a pris effet le 12 juin 2018. Selon ce décret, les annonceurs ne peuvent plus aller directement vers les supports pour acheter leurs espaces. Ils sont obligés de venir vers les agences-conseils et les régisseurs pour acheter les espaces. Aussi les supports ne peuvent plus aller vers les annonceurs dorénavant, ils sont obligés de mandater des régies pour gérer leurs espaces.

Toute production publicitaire doit être signée par l’agence créatrice. Néanmoins le respect de cette loi est confrontée à de nombreux obstacles. Selon le vice-président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Aziz Bamogo, « le salon de la publicité et de l’édition vient comme un cadre pour appuyer tout ce qui est fait comme activités pour l’assainissement de ce secteur en ce sens que le salon offre des espaces pour discuter sur les problèmes du secteur, sur les enjeux et défis de ce secteur »

Le vice-président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Aziz Bamogo

Le commissaire du SAPE, Christophe Yaméogo, nourrit l’espoir que les éditions suivantes attireront plus de panelistes, d’annonceurs et de participants afin que ledit salon devienne un cadre de rencontre professionnel et de partage d’expériences au profit de l’épanouissement de la filière publicitaire.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Inocent Alloukoutoui (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 novembre 2021 à 08:29, par kwiliga En réponse à : Médias et communication : Lever de rideau sur la 1e édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE)

    " Cette initiative est d’autant plus une satisfaction car il cadre avec la vision du ministère de la Communication qui est de fédérer les énergies en vue de faire émerger et perdurer le professionnalisme afin d’introduire un impact. Ce salon s’inscrit aussi dans les objectifs du ministère notamment celui de célébrer les acteurs du domaine et susciter une intégration positive  »
    Ministère de la communication ?
    Où, quand les éléments de langage, annihilent toute possibilité de compréhension.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nécrologie : Le journaliste Amadou Zapré a définitivement rangé le micro
Burkina/Education aux médias : AmiNet sensibilise les élèves du Lycée Manegba de Kombissiri à une bonne utilisation des réseaux sociaux
Burkina Faso : Inoussa Traoré nommé directeur général de l’Agence nationale de promotion des TIC
Conseil supérieur de la communication : La magistrate Valérie Saouadogo remplace le conseiller démissionnaire Alexis Konkobo
Votre journal Courrier confidentiel N° 271 vient de paraître !
Expulsion de Fanny Kabré : Le gouvernement burkinabè regrette l’acte et réaffirme son engagement à préserver la liberté de la presse
Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »
Centre-est : Les journalistes des éditions Sidwaya renforcent leurs capacités
Digitalisation au Burkina : Du matériel informatique remis à quatre universités
Lutte contre la Cybercriminalité : Un réseau de présumés auteurs d’actes d’avortement et de proxénétisme mis aux arrêts
Service d’information du gouvernement : Jérémi Sié Koulibaly, nouveau coordonnateur, installé dans ses fonctions
Lutte contre la cybercriminalité : Des acteurs de la police judiciaire et de la gendarmerie à l’école de la gestion des infractions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés