Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Urgence climatique : Agir Ensemble ou périr Ensemble

Accueil > Actualités > Environnement • • mercredi 3 novembre 2021 à 07h00min
Urgence climatique : Agir Ensemble ou périr Ensemble

Déclaration des OSC parties prenantes de la marche climatique de Ouagadougou du 23 octobre 2021

L’heure est grave. Le monde est en péril. L’avenir de l’humanité est sombre ! Et pour cause ? Les conséquences du changement climatique.
En 2015 à Paris, les gouvernants du monde se sont engagés à limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C voir 1,5° C. Malheureusement, le constat sur le terrain est amer et la situation n’est guère reluisante en dépit des efforts consentis. Déjà, le rapport du GIEC (2021) note qu’avec un réchauffement planétaire de 1,5 °C, on aura des vagues de chaleur plus nombreuses, des saisons chaudes plus longues et des saisons froides plus courtes.

Le Burkina Faso est le 14ème pays le plus vulnérable au monde aux changements climatiques. Les prévisions climatiques sont particulièrement alarmantes : le GIEC révèle des scénarios d’augmentation de températures de 4 degrés dans les pays de l’intérieur (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger) d’ici à 2100, l’augmentation des évènements climatiques violents et la réduction globale des ressources en eau.

Durant la saison pluvieuse 2021, certaines communes du Nord (Lorum, Yatenga) sont restées plusieurs jours sans aucune goutte d’eau de pluie reçue, perdant quasiment leurs moyens de subsistances. N’est-ce pas là des preuves de plus de changement climatique accentuant une crise humanitaire et une augmentation certaine des inégalités socio-économiques.

Et lorsque la hausse de la température s’établira à 2 °C, les chaleurs extrêmes atteindraient plus souvent des seuils de tolérance critiques pour l’agriculture et la santé. Par conséquent, les précipitations devraient diminuer très nettement alors que l’écosystème du Burkina Faso est fortement sensible aux catastrophes climatiques.
Or, à moins de réductions immédiates, rapides et massives des émissions de gaz à effet de serre, cet objectif sera hors de portée. Le GIEC avertit que les 1,5°C peuvent être atteints dès 2030 et le scénario le plus pessimiste prévoit un réchauffement compris entre 3,3 et 5,7°C.

L’humanité est en danger, les inégalités persistent, mais l’espoir est de mise

Les pluies sont plus intenses, les tempêtes, les inondations et les sécheresses plus nombreuses, plus régulières et plus sévères. Les sols sont davantage arides et les réfugiés climatiques plus nombreux d’années en années.

L’agriculture se précarise et l’eau se raréfie. Selon deux études réalisées au Burkina Faso, le réchauffement de 2,5°C entrainerait à l’horizon 2090-2099 une baisse des revenus agricoles de 46% alors qu’une hausse des températures moyennes annuelles de 5°C engendrerait une perte des revenus de 93% en moyenne pour l’ensemble des exploitations. De plus, une baisse de 7% des précipitations moyennes annuelles engendrerait la perte totale des revenus pour l’ensemble des exploitations.

La pression sur les zones d’accueil va s’intensifier et les conflits avec. Les effets des changements climatiques affectent les pays et les couches sociales de manière disproportionnée. Les pays les plus pauvres et la gent féminine sont les plus touchés. Qui en est alors le responsable ? Il s’agit indubitablement de l’activité humaine. L’Humain court vers sa perte. L’espoir est-il permis ? Oui

Mettre fin à l’injustice climatique

Le climat d’aujourd’hui et de demain dépend de notre action. Il faut donc agir, agir de manière urgente, de manière significative tout en privilégiant la justice climatique. C’est pourquoi, nous, organisations de la société civile Burkinabé, dans le sillage de la Marche mondiale pour le climat,

1. Interpellons à travers cette marche symbolique de 1,5 Km, les décideurs sur l’impérieuse nécessité d’accroitre les ambitions des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) afin de limiter la hausse de la température à 1,5 ° conformément à l’Accord de Paris ;

2. Demandons que les engagements pris par les pays développés de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour la réponse aux changements climatiques dans les pays les moins développés soient respectés, avec une priorité donnée à l’adaptation au changement climatique et un financement sous forme de subventions et non de dettes ;

3. Plaidons pour que la justice climatique, au profit des pays vulnérables, des couches défavorisées soit au cœur des discussions sur les engagements des Etats dans les CDN, le financement climatique, les pertes et dommages tant au niveau des négociations que dans le débat public

4. Demandons aux décideurs de mettre en place des systèmes sociaux, politiques participatifs et inclusifs qui permettent aux communautés rurales, aux femmes, aux jeunes les plus affectées de faire entendre leur voix, d’accéder aux ressources dont ils ont besoin et de jouir de leurs droits fondamentaux

5. Demandons aux décideurs une plus grande prise en compte des vulnérabilités et priorités spécifiques des jeunes et des femmes dans les documents de politique au niveau local et national et la mise en place de commissions spécifiques chargées de veiller à la prise en compte des vulnérabilités spécifiques des femmes et des jeunes en matière de lutte contre les changements climatiques.
Si nous refusons d’agir ensemble pour sauver l’humanité, la nature se fâchera et nous périrons ensemble.

Pour une Justice Climatique, agissons maintenant.


Ouagadougou, le 23 octobre 2021
#MarcheMondialeClimat

POUR LES ORGANISATIONS PARTIES PRENANTES

1. Africa Dream Way
2. Africa Youth Commission (AYC) ;
3. AIESEC
4. ANGEL SD
5. Association des Coachs Sportifs du Burkina (ACSB)
6. Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina
7. Association Faso Vert
8. Association Jeunesse pour l’environnement et le Développement Durable (AJEDD)

9. Association pour le Développement et la Lutte Contre le Changement Climatique (ADLCC)
10. Association pour le soutien au Développement Durable(ASDD)
11. Association pour l’éducation et l’environnement (A 2E)
12. Association Pour l’Education Financière du Public (APEFP)
13. Association SOS BURKINA
14. ATAD (Alliance Technique d’Assistance au Développement)
15. Burkina Djigui

16. Club d’art oratoire de l’ISGE
17. Club d’Engagement Citoyens
18. Collectif des Amis pour la Sauvegarde de l’Environnement (CASE)
19. Confédération Paysanne du Faso (CPF)
20. Convergences des étudiants et stagiaires pour la promotion de l’art et de l’industrie culturelle au Burkina faso (CESPAIC-BF)
21. Coordination communale pour la promotion de l’environnement (CCPE)
22. Coordination Nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat (CONAJEC)

23. FEMNET/Voie des femmes
24. Jeune Chambre Internationale Burkina Faso
25. Jeunes Volontaires pour l’environnement (JVE)
26. Jeunesse unie pour un développement durable (JUDD)
27. Jeunesse unie pour un développement durable (JUDEVD)
28. JOB RELATIONSHIP
29. Le Golden Z Ouaga Étoiles du Zonta International
30. Les Ambassadeurs de la Redevabilité Adaptée aux Jeunes
31. Natural Justice

32. Oxfam
33. PACJA
34. Parlement National de la Jeunesse Burkinabè pour l’Eau
35. Promotion de l’hygiène et de l’assainissement Responsable Eco citoyen
36. Réseau des Jeunes pour la Protection de l’environnement (RJPE)
37. Réseau des Jeunes Sahéliens pour le Climat
38. Réseau des parlementaires pour la croissance verte et les services écosystémiques

39. Scoops— BAMBATA
40. Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) ;
41. Students Entrepreneurs Union (SE. U)
42. SYNERGIE, club d’engagement citoyen
43. Tous Unis pour le Développement Durable (TUDD)
44. Voix de Femmes
45. Youth Actions for Citizenship and Sustainable Development - YACSD

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Programme budgétaire « Gouvernance environnementale et développement durable » : Le comité de revue examine les prévisions pour 2022
Agroécologie : Vers la validation d’une charte de fonctionnement et de plan d’actions des acteurs
Environnement : La coordination de l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara, à l’heure du bilan
Conservation de la biodiversité au Burkina : Le projet Biodev2030 restitue les résultats d’une étude
Protection de l’environnement : Signature de protocole de partenariat entre le Secrétariat permanant des ONG (SPONG)/ Benkadi et quatre partenaires
Environnement : Le Comité de suivi du programme PAPBIO tient sa deuxième session
Environnement : La stratégie nationale pour encadrer la gestion des zones humides en validation
Lutte contre les changements climatiques : WASCAL dévoile les résultats du projet ClimSec
Environnement : Engager la population contre la prolifération des sachets plastiques
Changements climatiques : Les initiateurs du projet AMMA-2050 dévoilent les résultats de leurs recherches
Burkina Faso : Une journée des sols pour promouvoir la sécurité alimentaire et nutritionnelle
Environnement au Burkina : Validation d’un plan stratégique 2021-2025 pour révolutionner le secteur agro-sylvo-pastoral
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés