Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

Accueil > Actualités > International • • vendredi 5 novembre 2021 à 23h11min
Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

Le procès d’une quarantaine de policiers et gendarmes pour des faits de corruption s’est ouvert ce vendredi 5 novembre 2021 au tribunal militaire d’Abidjan.

Ce sont sept policiers et gendarmes qui comparaissent en premier devant le tribunal militaire dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire, pour « extorsion de fonds ».

Au total, quarante-trois membres des forces de l’ordre sont appelés à prendre place dans le box des accusés ces prochaines semaines pour des faits de « racket ». Un nombre de procès inédit pour ce tribunal militaire qui jugeait en moyenne jusqu’ici chaque année une trentaine de cas de ce genre.

Cette subite profusion découle de l’opération « coup de poing » menée au sein des services publics par les autorités ivoiriennes.

Première cible dans le viseur de l’ancien juge Epiphane Zoro Bi Ballo, ministre de la promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de la lutte contre la corruption : les contrôles routiers « payants » menés par les forces de l’ordre.

Lefaso.net
Source : Le Monde

Vos commentaires

  • Le 6 novembre 2021 à 08:34, par sergy En réponse à : Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

    La justice Ivoirienne donne ici une leçon d’inégrité à la justice du pays des Hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2021 à 09:27, par Papa En réponse à : Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

    Bravo aux autorités Ivoiriennes pour leur bonne volonté pour éradiquer ce phénomène qui est la corruption .Au Burkina-Faso cette volonté n’existe pas du tout la corruption semble même légalisée .Si vous voyez que l’incivisme grimpe c’est grâce à l’impunité que bénéficient les racketeurs, les voleurs dans les bureaux pillent les cassent de l’etat et certains FDS racketent les pauvres citoyens sur les routes et l’etat ne tape pas du point sur la table .Le Burkina est devenu comme une charogne ou chacun avec son couteau se taille des morceaux, le pays est tellement pourri que l’intégrité et l’honneur n’animent aucun Burkinabè .J’ai honte et pitié pour ce pays .

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2021 à 15:47, par HUG En réponse à : Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

    Un bon exemple, Quant au bf qui sort d une insurrection populaire c est le racket a ciel ouvert Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2021 à 19:36, par Zango En réponse à : Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

    Burkinabè cessez d’être hippocrites, vous êtes les premiers à négocier avec les FDS l’orque vous êtes un contrevenant.vous connaissez les montants des contraventions, ce que le code de route prévoit comme sanctions.Alors si on est en faute, et intègre, on négocie pas on s’acquitte humblement,et on retient la leçon, il n’y a pas de ralentisseurs en côte d’ivoire,sans corrupteurs, n’y aura pas de corrompus, c’est qu’elle sournoiserie ? Vous êtes pires(burkinabè) plus que la peste, des désintégrés si on peut oser. Je regrette que Laurent Bado ne soit pas à côté pour m’appuyer.Dieu vous guette.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2021 à 00:54, par Juste En réponse à : Côte d’Ivoire : La corruption des forces de l’ordre en procès

    Au Burkina les faits de racket ne sont plus un évènement ; c’est même ce qui est normal. La majeure partie de ceux qui sont dans la pratique est venue comment à la Police, à la Douane ou à la Gendarmerie ? On place des neveux, des enfants de copines et autres petits voyous du quartier et vous voulez quoi ? Les autorités actuelles n’ont pas la configuration réquise pour lutter contre ce fléau chez nous au Burkina ; elles mêmes sont les artisans du système. La limite entre un agent qui pratique le racket et le terrorisme est tellement mince que moi, je n’arrive pas à faire un difference. Voyez par exemple le problème de carburant fraudé qu’on dit alimenter le terrorisme, des agents postés sur les routes incitent même les fraudeurs à la pratique pour se faire plein les poches. Si on doit bien creuser dans cette affaire je pense qu’on va remplacer certains postes de contrôle par des Dozos ou des Kogl-Wéogo. Malheureusement, nous sommes au Burkina et Dieu seul sait comment cette affaire sera traitée. On ne cesse de dire que quand dans une société la proportion Haram atteint un certain seuil la protection divine disparait, nous sommes en plein dédans au Burkina. La paix ne reviendra jamias dans ce pays tant nous n’allons pas restorer certaines valeurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise politique au Mali : Le "Mouvement je suis Burkinabè" prône la recherche de la paix
Pyongyang annonce une possible reprise de ses essaies nucléaires et balistiques
Monrovia (Libéria) : Près de 30 personnes perdent la vie dans un rassemblement religieux
Le Testament politique d’Ibrahim Boubacar Keita : « Qu’aucun sang ne soit versé pour mon maintien aux affaires »
Embargo contre le Mali : L’Unité d’Action Syndicale du Burkina condamne les décisions suicidaires de la CEDEAO et de l’UEMOA
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’initiative de soutien au peuple malien s’en offusque
Mali : Une délégation ministérielle en Mauritanie après une visite en Guinée
Relations internationales : Le président chinois propose « d’avancer avec confiance et courage pour bâtir un monde meilleur de l’après covid-19 »
Opération "KELETIGUI" au Mali : Plus de 30 terroristes neutralisés et plusieurs de leurs bases détruites entre le 10 et le 16 janvier 2022
CEDEAO-Mali : Je t’aime, moi non plus !
Mali : Neuf terroristes neutralisés et deux de leurs bases logistiques détruites
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « Le Burkina Faso risque de payer le plus gros tribut », prévient Idrissa Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés