Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • lundi 25 octobre 2021 à 22h20min
Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

Le canal par lequel est parvenue la note du président d’honneur du CDP, Blaise Compaoré, suite aux échauffourées survenues entre militants du parti au cours d’une conférence de presse le samedi 23 septembre 2021, « est douteux ». C’est ce qu’a laissé entendre Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP, ce lundi 25 octobre 2021 à Ouagadougou, à l’occasion d’un point de presse initié au siège du parti.

Le remue-ménage qui prévaut ces temps-ci au CDP à travers les nombreuses démissions ne saurait ébranler le parti. Selon ses dirigeants, autant il y a des démissions autant se comptabilisent les adhésions. Et pour eux, un parti politique est une association politique d’hommes et de femmes politiquement libres. « Libres d’y entrer et d’en sortir ».

Ainsi, voulant fait régner l’ordre, en prenant des sanctions contre des militants, l’équipe dirigeante a maintenu la suspension des trois “fauteurs de troubles” du CDP pour une durée de six mois et ce malgré une lettre du président d’honneur demandant la levée de cette sanction.

Le présidium

« A la session passée du Bureau politique national, la lettre est intervenue soudainement à la séance même, nous informant qu’il s’agit de celle du fondateur... Qu’à cela ne tienne, le président du parti, avant de la lire, a dit qu’il n’avait pas lui-même reçu cette correspondance. Et au regard des canaux par lesquels ladite correspondance est arrivée sur notre table, nous sommes en droit de douter de son authenticité », a confié Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP.

C’est donc pour cette raison que le Bureau politique national (BPN) a décidé d’établir d’abord l’authenticité de la note de Blaise Compaoré relative à la sanction des trois militants Adama Tiendrébéogo dit "colonel", secrétaire national à la mobilisation des jeunes, Gislain Konseiga, 2e secrétaire adjoint des jeunes à la mobilisation et Abdoul Karim Baguian dit "Lota", 4e secrétaire adjoint chargé de la mobilisation des jeunes, avant de reconsidérer sa position.

Un aperçu des participants au point de presse du CDP

Pour le CDP, l’essentiel est de persévérer dans l’existence et les divergences qui les opposent ne sont pas propres au parti mais à tous les partis politiques.
C’est dans ce sens qu’ils refusent de diaboliser les démissions enregistrées tout en ne magnifiant pas non plus les adhérents.

« Le CDP ne se limite pas à ceux qui ont démissionné ainsi qu’à ceux qui sont à l’origine de la crise. Le CDP se trouve dans tous les villages, secteurs, communes et régions du Burkina Faso », a expliqué Achille Tapsoba.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 octobre à 22:43, par TIENFO En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Un simple coup de fil suffit pour cette authentification. Le BN du CDP n’a-t-il pas le contact de son président d’honneur ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 22:59, par Lom-Lom En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Cessez d’être ridicules aux yeux de l’opinion nationale et internationale. Comment Mr Blaise Compaoré peut vous envoyer une lettre douteuse. Si c’est vrai que vous êtes jusque-là incapables de garantir l’authenticité de.courrier, c’est que vous êtes bel et bien foutus car coupés de Blaise Compaoré même au téléphone ! C’est vraiment pathétique !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 00:24, par kwiliga En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Eddie, pardon faut mettre dents dans bouche de tes collaborateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 09:00, par Manuel En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Bonjour
    Heureusement que je n’ai jamais été dans ce parti !
    Des adultes qui n’ont pas le courage d’assumer leurs responsabilités et ça veut gouverner un pays !
    Comment peut on obéir à un clan mafieux jusqu’à perdre sa dignité ?
    Octobre 2014 n’a pas servi de leçon à ces prédateurs d’une autre espèce !
    Le capitaine Blaise Compaoré refuse de venir répondre à la justice parce qu’il est ivoirien et des Burkinabè se soumettent à lui !
    Pauvres compatriotes !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 09:07, par @@GOG En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    S’il vous plaît, arrêtez de nous distraire.Le temps de vos juges acquis est terminé.Vous n’avez pas de leçons à donner aujourd’hui à nos juges indépendants.La justice d’aujourd’hui est meilleure à la votre du temps de votre mentor mouillard ,sans couilles.Que T.A arrête de médire de notre justice.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 09:51, par SAC En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Authenticité ou pas, ce n’est pas là un problème ; des militants ont enfreint aux règles du parti, ils doivent être sanctionnés ; c’est normal, et c’est ça qui régi un parti discipliné. je reste dans la ligne de fermeté du vice-président TAPSOBA. Mais ce qui m’intrigue, c’est la polémique autour de l’authenticité de la lettre du Président d’honneur. Donc si la lettre est authentique, les sanctions doivent être suspendues alors ? Le problème du CDP est c’est ça : continuer à dormir sous l’oreiller du Président d’honneur. Pour peu, il faut aller le voir, il faut qu’il rentre, il faut son avis, il faut, il faut,... Si c’est authentique vous faites quoi ? Est-ce qu’un coup de fil d’explication ne suffisait pour résoudre ce problème ?! mais c’est une lettre qui est mise sur la place publique. Si c’est authentique, cela doit présager le type de gouvernance que vous allez avoir si votre mentor revient ou est au commande. Le père n’est pas là, et tout est désorganisé. Je reste tout de même convaincu par la fermeté de Achille TAPSOBA que par EDDIE. EDDIE qui est le véritable problème du CDP et ça se confirme encore. Bonne chance au Méga-parti d’antan. Le CDP doit apprendre à vivre sans son mentor.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 10:09, par numero1 En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Le BPN n’a t-il pas le numéro téléphonique de son Président d’honneur ?
    Ce parti doit renaitre avec un nouveau nom et réadapter sa vision politique. Je comprends que le faire maintenant le fera prendre le statut de chef de fil de l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 10:14, par reveil En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Quand meme serieux cette affaire. Vous n’avez donc aucun contact avec le President fondateur et ceux qui l’entourent la-bas ? un simple coup de fil suffit
    Ce serait encore plus grave si certains de vos camarades ont fabriqué cette lettre

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 11:27, par Erreur En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    C’est une grave erreur
    L’actuel Président du parti a été élu sur la base du choix fait par Blaise Compaoré
    Beaucoup de gens étaient restés au CDP par loyauté à l’égard de Blaise Compaoré
    Beaucoup ont compris que l’espoir d’un retour au pouvoir même avec des alliances étaient devenus minces.
    Sachant que Blaise Compaore aspire plus aujourd’hui à rentre se reposer au Burkina , beaucoup ont démissionné du CDP vu qu’ils sont à l’abri du courroux éventuel de Blaise Compaoré.
    Ceux qui sont restés au Parti contre vents et marées , le sont par loyauté à Blaise Compaoré et espèrent toujours.
    En refusant de prendre en compte la lettre de Blaise Compaoré , l’actuel bureau lance un signal à celui ci pour montrer qu’ils ne seront pas des béni oui -oui et marqué ainsi à leur façon leur indépendance. Le simple fait même qu’ ils aient mis en doute l’authenticité de cette lettre , provoquera à n’en pas douter une réaction de Blaise Compaoré et de ses partisans toujours nombreux au sein du Parti . Wait and see , je crains que nous assistions dans quelques temps à une vague de démission

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 13:03, par Tokouma En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    J’ai du mal à croire en tout ce que j’ai entendu, vu et lu au sujet de cette affaire de crise au CDP.

    J’espère vivement que cette fameuse lettre ne soit pas authentique. Si OUI alors cela PROUVE CLAIREMENT que les dirigeants actuels de ce parti sont vraiment des marionnettes que Blaise manipule à souhait et se moque d’eux.

    Si Blaise avait un MINIMUM de respect envers eux, non seulement il devait avoir échangé avec le président du parti, avant de lui envoyer officiellement la lettre pour qu’il porte son contenu à toute l’équipe dirigeante, qui à son tour informe les militants à la base.

    Maintenant si c’est un "QUIDAM" qui apporte une lettre du "PRESIDENT D’HONNEUR" aux "dirigeants" du parti au cours d’une rencontre, cela veut dire simplement que ce militant est plus considéré par "LE PRESIDENT D’HONNEUR" que tous les autres dirigeants.

    Je serais un militant de ce parti que je rendrais ma démission IMMEDIATEMENT.

    Le pire est que cette soit disante "ÉQUIPE DIRIGEANTE" du parti avec son "président" en tête, cherche à vérifier si la lettre est authentique au lieu de se sentir HUMILIÉE et rendre sa démission.

    QUELLE HONTE !!!!!

    Cela veut dire CLAIREMENT que tous ces gens ont leurs Co...... dans les mains de Blaise et sont obligés de se soumettre.

    Et ça critique fortement les autres et ils veulent diriger le BURKINA FASO.
    JAMAIS JAMAIS JAMAIS le peuple ne se laissera avoir encore. La première fois c’était par coup de force. Cette fois ci, le peuple a le dernier mot : les urnes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 14:23, par Ka En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Nous y voilà ! Je viens de lire sur un site que Chantal Compaoré demande a Topan Sané ancien Directeur de Cabinet de son mari de laisser sa fille tranquille ! Le trio qui est E. Kaboré la mère et la fille qui est autour de Blaise Compaoré, remplace son cerveau qui ne fonctionne plus. Avec cette lettre douteuse, ils sont démasqués par celui qui était le fidèle des fidèles, surtout qui a élevé le criminel en puissance dans ses écris dont on disait que c’est lui dans les années 1999 a 2004 donnait à travers le monde l’image de marque du régime Compaoré, qui se porte bien a l’extérieur, et qui était un marketing forcené.

    Directeur de Cabinet de la présidence, Sané Topan a su mettre la famille Compaoré dans sa poche.

    Et ce n’est pas étonnant en tant que sous-marin qui tire toutes les ficèles du parti en ce moment, il a reçu la lettre de soi-disant venant de Blaise Compaoré, pourtant que c’est la fille qui l’a posté à qui de droit le croyant toujours fidèle de son père.

    Mr. Topan Sané sait tout de Blaise Compaoré, surtout qu’il était l’intellectuel a tout faire de son régime. Aujourd’hui qu’il soit Achille Tapsoba, Topan Sané et autres, Ils savent que Blaise Compaoré est maintenant dans les toilettes de l’histoire de notre pays, et chacun veut sa part du gâteau, car quand leur mentor était au pouvoir, il avait la répression comme méthode d’intimidation pour faire soumettre ses fidèles collaborateurs, comme l’atteste les arrestations a l’époque des opposants ou les éliminations physiques les capitaines Zongo, Lingani. Clément Oumarou Ouédraogo, Watamou Lamien.

    Eddie n’est qu’un lièvre de course qui sera mis hors-jeu. Les vrais meneurs du parti jouent les soumis en ce moment, mais des vrais sous-marins redoutables qui prendront le volant du parti. Que E. Kaboré ou la mère et la fille se calment à Abidjan : Blaise Compaoré a tout perdu. S‘il avait toute sa tête, et n’a pas été manipulé par le trio, il allait se présenter a son procès en tant qu’un vrais fils de Bila Compaoré de Ziniaré, et dire sa part de vérité, même condamné, le peuple Burkinabé est tolérant de naissance, il sera pardonné.

    Malheureusement il n’a plus de sa tête. Et comme on le dit, le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème. Conclusion : Avec ce qui se passe, que la jeunesse du CDP sache que les couloirs de la politique Burkinabé est un tombeau ouvert.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 17:18, par RAOGO En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Si une lettre de Blaise ne passe pas pas le Président du parti, c’est normal qu’il doute car ce n’est une procédure normale, même si c’est blaise qui a écrit cette lettre. Et si lui même manque de respect au Président ou au BEN c’est pas à eu de l’écrire ou téléphoner pour quoi que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 17:40, par Le Vigilent En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Je suis sûr et certain que Blaise Compaore n’a écrit aucune lettre à propos de la suspension des trois (3) militants du CDP. Ce qui pourrait peut-être arriver c’est qu’il écrive pour demander l’indulgence du BPN au cas où il sera question d’exclure les intéressés. Il n’est pas exclu que cette prétendue lettre de Blaise Compaore soit purement et simplement une fabrication des éléments suspendus et de leurs soutiens. Leur but est de manœuvrer pour pouvoir participer au Congrès ordinaire de décembre 2021. On attend de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 19:10, par Nabiiga En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Je ne comprends pas qu’on s’attarde et continuer de s’attarder sur l’existence de CDP. Personnellement, j’ai fait ma part on montrant le carton rouge à ce groupe de malfaiteurs appelé CDP ; dès lors, qu’on n’en parle plus car plus joueur. Alors pourquoi parle-t-on toujours ? Le CDP est né dans le sang car issue directement de ce qu’on est en train de juger aujourd’hui. Comment peut-on espérer une telle organisation peut prospérer encore moins gouverner si ce n’était que par le bourrage des urnes. Le CDP est fini, que tout le monde rentre chez lui et on n’en parle plus. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 21:26, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Hum... Récapitulons :

    A/ Les jeunes d’un parti décident de faire une déclaration sur la situation nationale. On ne sait pas comment ce genre de choses se passe chez eux, s’il n’a pas de communication entre la direction du parti et sa jeunesse ou quoi. Mais tout à coup brusquement, le président du parti envoie SA déclaration qui doit être lue en lieu et place de celle rédigée par ses jeunes. Deux questions se posent :

    1°) Comment expliquer une telle pagaille interne qui éclate devant les journalistes ?

    2°) Comment expliquer un tel paternalisme qui transforme des militants, fussent-ils jeunes en "caisse de résonance" tout juste bons à lire ce que le patron a écrit ?

    B/ Bis repetita : Alors que la présidence du parti se réunit pour confirmer la sanction des "rebelles" qui ont osé refuser de lire leur "récitation", boum ! Le président d’honneur, par des voies mystérieuses, fait parachuter une lettre pour récuser ces sanctions. Ici aussi, deux questions :

    1°) Quel cafouillage peut emmener un président d’honneur de parti à "sauter" la direction du parti pour faire une correspondance aussi importante ?

    2°) Quel genre de "caporalisation" et d’infantilisation peut emmener un président d’honneur à ignorer ainsi toute la direction d’un parti pour prendre des décisions tombées du ciel, humiliant et désavouant les premiers responsables ? Même si ces sanctions doivent être annulées, ils pouvaient quand même trouver une autre manière de faire ?

    Une chose est sûre, ce sont là les signes d’un mauvais fonctionnement, donc d’une mauvaise gestion. Ça au moins, personne de sérieux ne peut le nier, même si on adore le président du parti.

    Mais enfin, je dis ça, je dis rien... C’est l’affaire interne du CDP, bonne chance à eux...

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 09:10, par histoire En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    Je ne suis pas un politique .
    En lisant certains , je me permets de contribuer aux débats
    @internaute Ka
    Vous dites que " Blaise Compaoré est désormais dans les toilettes de l’histoire de notre pays". Tout le monde part dans les toilettes , donc Blaise Compaoré a une place dans l’histoire de ce pays et on peut pas refaire l’histoire.
    @internaute nabiiga
    Vous dites que le CDP est né dans le sang. C’est archifaux , le CDP est né de l’odpmt qui a succédé ( après le vent de démocratisation voulue par Blaise Compaoré en 1991) aux CR venus dans le sang et eux mêmes ayant succédé aux CDR qui sont les premiers venus dans le sang dans l’histoire du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 10:22, par kayalais En réponse à : Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur

    On a appris par JA QUE LE PRESIDENT COMPAORE a des problèmes de santé dans la tête. Ceci n’explique pas cela

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
Inata ! : La grande honte de la grande muette !
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que notre pays soit sauvé », lance Fadèle Sérémé du PDC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés