Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 22 octobre 2021 à 10h49min
Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

Les promoteurs immobiliers du Burkina ne démordent pas face aux réformes foncières entreprises par le gouvernement notamment la modification de la loi 057-2008 portant promotion immobilière. Face à la presse ce vendredi 22 octobre 2021, l’association, l’union et le syndicat des promoteurs immobiliers ont livré le contenu de leur mémorandum. Il s’agit d’un exposé des raisons pour lesquelles ils sont contre cette réforme qui devrait au moins faire l’objet de « larges concertations et d’une prise en compte des réalités actuelles du secteur ».

Pour le Dr Aristide Sawadogo, membre de l’Union nationale des promoteurs immobiliers, les motifs avancés par le ministère en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat pour la réforme de la loi sont injustifiées.

Il s’agit selon lui de la vente de terrains nus, la non viabilisation des sites, l’accaparement du foncier rural a des fins de promotion immobilière, la démesure des superficies et les délibérations irrégulières des conseils municipaux sur les superficies.

Les promoteurs immobiliers ont révélé ce qu’ils considèrent comme les faces cachées de la reforme.

Selon eux, la première face cachée est la dénaturation de l’activité de promotion immobilière qui se résumerait à faire du BTP (Bâtiment et Travaux publics).


Lire aussi : Régulation du secteur de l’immobilier : « La décision du ministre ne concerne pas nos activités », clament les promoteurs


La deuxième face cachée du projet de loi cachée selon les promoteurs est l’instauration « d’un monopole de l’Etat et une discrimination négative ».

« Désormais seul l’Etat via les collectivités, le CEGECI et la SONATUR, peuvent procéder à la mobilisation des terres, à la gestion de toutes les opérations de lotissement et à la commercialisation de tous les produits fonciers issus de ces opérations. Nous estimons que ce modèle techniquement, financièrement et socialement ramène notre pays en arrière dans sa politique de gouvernance foncière et pire aggraverait la situation », pensent les promoteurs immobiliers.

Dr Aristide Sawadogo, membre de l’Union nationale des promoteurs immobiliers

Selon eux, la troisième face cachée est que le projet de loi apparait comme un moyen pour l’Etat de récupérer les terres des particuliers garanties par la loi 034-2012/AN portant Réorganisation Agraire et Foncière du 02 juillet 2012.

« Le fait que la loi prévoit que toute personne doit disposer d’un titre d’occupation permanent avant de pouvoir céder les terres que ses parents lui ont léguées et l’idée du recours par l’Etat à la loi 009-2018/AN portant expropriation pour cause d’utilité publique pour contraindre les citoyens à céder leurs terres au CEGECI ou à la SONATUR est un abus qu’il faut dénoncer », ont lâché les promoteurs immobiliers.

Florentin Kafando exhorte les députés à la vigilance avant le vote de la loi

Que diriez-vous aux députés si aviez l’occasion de les rencontrer ? Florentin Kafando de l’Union nationale des promoteurs immobiliers a lancé qu’il leur recommanderait la vigilance avant de voter la loi. « Cette loi va non seulement être inefficace mais elle va créer des problèmes. Dans cette loi, l’on veut revenir dans un système de monopole alors qu’on avait libéralisé le secteur. C’est ridicule. Pourquoi ? Quand ça ne va pas dans une activité, l’Etat ne récupère pas, mais il améliore. C’est son rôle. Ce serait mal inspiré de remettre toute la gestion foncière du Burkina entre les mains de l’Etat », a déclaré Florentin Kafando pour qui le passif foncier que le pays a connu est dû aux limites du modèle où l’Etat avait le monopole.


A lire aussi : Coordination des promoteurs immobiliers et propriétaires terriens : Le respect des textes en vigueur au centre des griefs contre l’Etat


HFB
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 octobre à 11:49, par C’est fini, votre magouille En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Dr Aristide Sawadogo, il faut arrêter dans ça ; c’est fini.
    Promotion Immobilière (PI), c’est disponibiliser les logements, les vendre ou location vente. C’est clair et net.
    Promotion Foncière (PF), c’est disponibiliser les parcelles, les vendre. Vous êtes dans la PI selon le cahier de charge, par conséquent il faut arrêter dans la PF. Sinon, si vous insistez, persistez et signez après l’adoption du projet de loi à l’Assemblée Nationale, alors, vous aurez l’Etat et la Justice sur votre chemin. A bon entendeur, salut !
    Signé : L’Etalon Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 11:51, par changeons En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Pourtant, c’est une bonne loi pour éviter l’accaparement des terres par des prédateurs comme les sociétés immobilières véreuses qui spéculent. La terre appartient à l’Etat, point barre. Combien de paysans sont actuellement sans terre à cause des sociétés immobilières. L’Etat doit garantir aux futures générations, des espaces de productions.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 12:29, par désiré En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Entre nous chers promoteurs immobiliers faites le point des logements que vous avez construits pour les populations Burkinabè . Combien êtes vous en réalité ? Plus d’une centaine et votre bilan négatif.. Si on totalise les logements que l’ensemble des promoteurs immobiliers ont construits par exemple en 2020 qu’on soustrait les logements du CEGECI il reste combien à votre compte

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 13:36, par kouka En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    quant la malhonnété intellectuelle et la politique du ventre nous tient on ne peut plus etre lucide dans les analyses. Le probleme de ce pays c’est son éilite polico-intéllectuelle. Je suis désolé de voir un Docteur qui se met à défendre cette expropriation sans foi ni loi des terres de nos paysans qui est pourtant source de tensions sociales qui seront difficiles à contenir. Les promoteurs immobiliers ont perverti la loi sur la promotion immobiliere et se comporte aujourdhui en délinquants immobiliers. des lotissements non autorisés, des ventes de parcelles non autorisés, des maisons de pietre qualité livrées à des braves burkinabé qui font d’énormes sacrifices pour s’offrir un toit, des délais de construction non respectés, des cahiers de charge non respectés, des sites non viabilisés laissant les gens dans un calvaire indescriptible pendant l’hivernage, bref et j’en passe. Je pense que le moment est venu de rectifier le tir, d’arréter ce désordre pour protéger les populations de cette voracité sans limite des promoteurs du moment. Meme si tous ces richards artificiels nés de la délinquance fonciere reviendront à la case départ, il le faut. Nous sommes de coeur avec le ministere pour ce nettoyage. N’ayez pas seulement un agenda caché Mr le ministre

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 13:49, par lewang En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    C’est normal que chacun défende sa chapelle mais au regard du bilan de la prédation de votre corporation sur les terres au Faso je pense qu’il faut savoir raison garder. La loi sera prise et vous etes tenus de la respecter car émanant de la volonté du peuple consterné

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 14:40, par Passakziri En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Si les députés sont censés représenter le peuple, ils ne pourrait pas agir plus vite pour adopter cette loi . Si ce ne sont que les promotteurs immobiliers qui y perdent , c’est moins grave que ce qui nous attend dans le cas contraire. Bien sûr qu’on a libéralisé et vous avez failli , donc le devoir impose de revenir remettre les choses sur les rails. Nous n’avons qu#un seul pays et on ne peut pas se permettre de le laisser vendre par des gens sans scrupule. Courage à Me Benewende Sankara et à tous ceux qui veulent corriger cette anomalie dangereuse. Quant à vous spéculateurs de terres ( vous ne faite aucune promotion immobilière ), quand vous aurez assez de moyens pour construire des logements , vous pourrez approcher l’Etat pour qu’il vous attribue les terrains nécéssaires pour cela. Mais venir avec des poches trouer prêter des terres, les moreller vendre pour un bénéfice , c’est quel immobilier vous créez ? Revenez sur terre et cherchez vous de vrais boulots et la vie suit son cours.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 15:12, par Kolo En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Bonjour
    Et nous qui avons déjà acheté des parcelles avec les sociétés immobilières !!! Quel sera notre sort ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 15:12, par Mann En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Mr. Aristide est entrain de racler les terrains des gens à Saaba présentement. Il n’a aucun documents sur ces terrains et il fait meme tomber les arbres sans l’autorisation des Eaux et Forêts. Tout cela malgré la loi du gouvernement interdisant les agences immobiliers d’arrêter certains de leur activités.
    Mr Aristide doit répondre devant la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 16:01, par YARO En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Si n’importe qui pouvait modifier les lois à son profit alors les voleurs, assassins et autres escrocs demanderaient qu’on supprime les peines de prison ! La loi doit être impersonnelle et s’appliquer à tous indifféremment. Au lieu d’immobiliser vos milliards dans la terre, construisez des usines pour réduire le chômage, améliorer la balance commerciale et accroître le PNB du Burkina. La TERRE est le refuge de ceux qui manquent d’imagination et ont peur de prendre des risques. Cette loi va vous obliger à investir dans le secteur productif. Tous les jeunes doivent se Mobiliser pour ce combat. CRÉEZ des EMPLOIS au lieu de pleurnicher.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 16:17, par YAWOTO En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Dans certaines communes on fait obstruction à l’obtention de l’APFR( Attestation de Possession Foncière Rurale ) pour livrer de pauvres propriétaires terriens à la merci de promoteurs immobiliers. La nouvelle loi doit être votée et appliquée dans toute sa rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 20:16, par Veridique En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Encore une loi qu’un promoteur immobilier militant du parti au pouvoir pourra ne pas respecter et il y aura RIEN. Dans ce pays, le problème c’est pas les lois mais leurs applications !!! Dommage

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 22:17, par Jonassan En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    Les maires et leurs acolytes ont caché la loi autorisant la délivrance des APFR aux paysans illettrés et se sont liés aux promoteurs immobiliers pour escroquer les paysans par le troc. Cette forme de transaction qui est du chantage et de la délation doit permettre de sanctionner l’escroquerie des agences immobilières et leur exiger réparation. 3 à 4 parcelles au propriétaire et 20 à 21 au propriétaire terrain. Ce n’est pas du vol, ça ? Nos ancêtres se vengeront.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 15:59, par le vrai En réponse à : Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme

    nous sommes d’accord avec cette loi. vous les promoteurs immobiliers, vous êtes des vautours. mieux même nous voulons que l’état protège mieux nos terres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix de l’Union africaine des enseignants : La Burkinabè Pingdwindé Ouédraogo sacrée lauréate
Burkina/Sécurité : Du sang neuf à la Gendarmerie nationale
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Année scolaire 2021-2022 : Le calendrier est réaménagé dans la région du Plateau central
Ouverture des frontières : La vaccination contre le Covid-19 ou le test PCR comme conditions d’accès
Petits exploitants agricoles au Burkina : Lancement officiel d’un projet de promotion d’une assurance climatique
Protection des végétaux : Des chercheurs à la rescousse des producteurs
Augmentation du prix du pain au Burkina : Les patrons des boulangeries précisent leur intention
Burkina : Le ministère en charge de la femme inaugure des infrastructures pour des enfants en situation difficile
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés