Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina : Un syndicat de l’Éducation appelle les enseignants « à sauver l’école de ces prédateurs »

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 17 octobre 2021 à 09h00min
Burkina : Un syndicat de l’Éducation appelle les enseignants « à sauver l’école de ces prédateurs »

Dans un message adressé aux enseignants en ce début de rentrée scolaire, le Syndicat national des Travailleurs de l’Éducation de Base (SYNATEB) revient sur les différentes crises qui ont émaillé le système éducatif au cours de l’année scolaire écoulée 2020-2021.

« Toutes ces difficultés résultent de la volonté du gouvernement MPP de se désengager des secteurs sociaux et remettre en cause les libertés démocratiques et syndicales », se convainc le SYNATEB. Pour lui « aucun sacrifice n’est de trop pour sauver l’école burkinabè de ces prédateurs ». D’où son appel lancé « à plus de mobilisation afin de donner tous les moyens à notre organisation pour faire échec au projet funeste du gouvernement MPP ». Lisez !

Lefaso.net


Camarades militantes et militants
Camarades sympathisantes et sympathisants
Travailleuses et travailleurs de l’éducation de base
Chers parents d’élèves

Le vendredi 1er octobre, les élèves et les enseignants du Burkina Faso ont repris le chemin des classes pour une nouvelle année scolaire. C’est l’occasion pour le Bureau National (BN) du Syndicat National des Travailleurs de l’Éducation de Base (SYNATEB) de vous souhaiter une bonne année scolaire à travers le présent message.

Camarades

L’année scolaire 2020-2021 a été des plus éprouvantes pour les burkinabè en général et le monde de l’éducation en particulier.
En effet, en plus de la crise sanitaire et celle sécuritaire exacerbée avec son cortège de victimes, de déplacés internes et de fermetures de structures scolaires, il faut ajouter le renchérissement du coût de la vie et la gestion chaotique et dictatoriale de notre ministère par le gouvernement actuel.

Au plan sectoriel, l’année scolaire passée a été marquée par la grave crise scolaire née des réformes hasardeuses annoncées par le gouvernement et dont les points culminants furent la traduction en conseil de discipline du camarade secrétaire général de la CGTB, la décision de fermeture du lycée Philipe Zinda KABORE, le blocage des carrières des travailleurs de l’éducation et la remise en cause de nombreux acquis des travailleurs tels les conférences pédagogiques, la réduction du nombre de CEB… Toutes ces difficultés résultent de la volonté du gouvernement MPP de se désengager des secteurs sociaux et remettre en cause les libertés démocratiques et syndicales.

En ce qui concerne les assises nationales sur l’éducation annoncées en grande pompe par le gouvernement, elles s’inscrivent dans la logique de saccage de notre système éducatif au regard du contenu émanant du document de base présenté par le MENAPLN. Comment comprendre que le protocole d’accord, qui est un accord formel entre la CNSE et le gouvernement, se retrouve en bonne place comme point essentiel de discussion des assises ?

En ce qui concerne la mise en œuvre du protocole d’accord gouvernement/CNSE, les travailleurs de l’éducation doivent se convaincre que le gouvernement passe par la ruse et la délation pour ne pas le mettre en œuvre.

Nous en voulons pour preuve le retard dans la prise d’actes de bonification au profit des agents des emplois terminaux et la non organisation de l’examen spécial de reclassement des IC dans le corps des PCE.
Nous restons convaincus que sans une lutte organisée, le gouvernement ne débloquera pas les carrières de ces milliers de travailleurs.

Camarades,
Les enjeux qui se présentent à nous en cette année sont tellement immenses qu’il n’est point besoin de vous rappeler la taille de nos tâches et les sacrifices que nous devons consentir. Nous devons nous convaincre qu’aucun sacrifice n’est de trop pour sauver l’école burkinabè de ces prédateurs. C’est pourquoi le Bureau National vous appelle à plus de mobilisation afin de donner tous les moyens à notre organisation pour faire échec au projet funeste du gouvernement MPP. Cela passe non seulement par la mobilisation humaine mais aussi financière.
Camarades,
Tout en vous félicitant pour les combats que vous menez au quotidien pour défendre les intérêts des travailleurs de l’éducation et garder ainsi à flot notre système éducatif en pleine déliquescence, le Bureau National vous invite, dans la discipline syndicale à participer à toutes les actions et activités qu’organisent le SYNATEB et les structures authentiques de lutte.

Le Bureau National vous souhaite une bonne rentrée scolaire dans la combativité, la discipline du syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes.

Bonne rentrée scolaire 2021-2022 à toutes et à tous !
Vive le SYNATEB !
Vive le syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes !
Pour le Pain et la Liberté, la lutte continue.

Pour le Bureau National
Le Secrétaire Général

François de Salle YAMEOGO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix de l’Union africaine des enseignants : La Burkinabè Pingdwindé Ouédraogo sacrée lauréate
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Année scolaire 2021-2022 : Le calendrier est réaménagé dans la région du Plateau central
Burkina/Sécurité : Du sang neuf à la Gendarmerie nationale
Ouverture des frontières : La vaccination contre le Covid-19 ou le test PCR comme conditions d’accès
Petits exploitants agricoles au Burkina : Lancement officiel d’un projet de promotion d’une assurance climatique
Protection des végétaux : Des chercheurs à la rescousse des producteurs
Augmentation du prix du pain au Burkina : Les patrons des boulangeries précisent leur intention
Burkina : Le ministère en charge de la femme inaugure des infrastructures pour des enfants en situation difficile
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés