Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Universités publiques du Burkina : Une rentrée 2021-2022 placée sous le sceau des efforts pour la normalisation

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 15 octobre 2021 à 22h50min
Universités publiques du Burkina : Une rentrée 2021-2022 placée sous le sceau des efforts pour la normalisation

Le ministre en charge de l’enseignement supérieur, le Pr. Alkassoum Maïga, aux côtés de l’épouse de feu Thomas Sankara, Mariam Sankara, a procédé au lancement officiel de la rentrée académique 2021-2022 des universités publiques du Burkina. Une rentrée académique placée sous le sceau des efforts pour la normalisation. C’était ce vendredi 15 octobre 2021 à Ouagadougou, sur les parvis de l’université Thomas Sankara (UTS), en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Première à gagner le pari de la normalisation des années académiques, l’université Thomas Sankara (UTS) a été le lieu choisi pour abriter la cérémonie officielle de la rentrée 2021-2022 des universités publiques du Burkina. Une rentrée d’ailleurs placée sous le sceau des efforts pour la normalisation qui a connu la mobilisation de plusieurs membres du gouvernement, des autorités éducatives ainsi que des étudiants. Présidée par le ministre en charge de l’enseignement supérieur, le Pr. Alkassoum Maïga, la cérémonie avait pour marraine la veuve de Thomas Sankara, Mariam Sankara.

Le ministre en charge de l’enseignement supérieur, le Pr. Alkassoum Maïga, indique le pari gagné de l’université Thomas Sankara

En présidant la cérémonie, le ministre en charge de l’enseignement supérieur a souligné qu’après plusieurs combats et la conjugaison des efforts, l’UTS a montré que la normalisation est en train d’être gagnée comme pari. Car les étudiants de première année de l’UFR SEG (sciences économiques et de gestion), dit-il, ont déjà fini leurs deux semestres et les bacheliers de 2021 feront leur rentrée le 20 octobre prochain, c’est tout un symbole pour l’enseignement supérieur.

« Et dans toutes les universités publiques, le pas a été emboité et c’est avec beaucoup de bonheur que je peux dire que même si tout le monde n’est pas au même rythme, mais on a pu normaliser dans certains cas et d’autres cas, cela est en train d’être fait », affirme le ministre avec une certaine satisfaction.

Une statue en hommage au président Thomas Sankara à l’université Thomas Sankara

Et de poursuivre pour dire que pour la rentrée de 2022, il souhaite que ceux qui auront leur baccalauréat commencent les cours en octobre. « C’est pourquoi, on a demandé à tous les présidents des universités et chargés de mission d’être aux côtés de l’UTS qui a gagné ce pari et de montrer également qu’ils sont en train de travailler pour gagner le pari pour le bien de notre enseignement supérieur », indique le premier responsable de l’enseignement supérieur.

Découverte de l’écriteau sur la statue du père de la révolution burkinabè

La cérémonie officielle de la rentrée 2021-2022 a été par ailleurs marquée par la remise de bourses d’études aux meilleures étudiants des différentes universités, l’inauguration d’une statue du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, à l’entrée de ladite université afin de mettre en exergue les valeurs qu’il prônait. Ils sont une vingtaine d’étudiants à avoir bénéficié de ces bourses offertes par la Chine, d’une valeur de 250.000 francs CFA.

L’épouse de feu Thomas Sankara, Mariam Sankara, exprime sa satisfaction au vu de la statue érigée en hommage à son époux

Le lieu de l’implémentation de l’idéal de Sankara et de ses valeurs

En ce qui concerne l’inauguration de la statue du regretté Thomas Sankara, son épouse a fait savoir que c’est un honneur pour la famille et surtout que cela s’est fait un 15 octobre qui marque la date anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè. « Et au lieu que nous soyons là ce jour pour ressasser le passé, nous sommes honorées de savoir qu’il y a quelque chose qui est fait en son honneur et un tel hommage, ça ne fait que réchauffer le cœur », avoue-t-elle. Mariam Sankara a invité les étudiants à faire de cette université, le lieu de l’implémentation de l’idéal de Sankara et de ses valeurs.

Le président de l’université Thomas Sankara, le Pr. Adjima Thiombiano

Pour le Président de l’UTS, le Pr Adjima Thiombiano, derrière cette statue érigée en hommage au président Thomas Sankara, il y a toute une philosophie, parce qu’elle a été conçue dans un pays voisin afin de faire ressortir le caractère panafricain de l’homme. « Et en le mettant à l’entrée de cette université, affirme le professeur, c’est pour amener toute personne qui entre au sein de l’université à se rappeler à chaque instant qu’il faut continuer et même gagner le combat qui a été amorcé par le président Thomas Sankara, entre autres, les questions d’intégrité, de sacrifice, de travail bien fait, du respect du bien public et le patriotisme qu’il incarnait ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides
Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la Place de la nation inaccessible
Commune de Manga : L’Association pour le développement et l’intégration de la jeunesse rurale lance une nouvelle plateforme
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés