Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 15 octobre 2021 à 23h00min
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion

Des commerçants du grand marché de Bobo-Dioulasso ne sont pas contents de la gestion actuelle de leurs infrastructures. Il s’agit de la gestion du marché central et du marché des fruits et légumes au secteur 9 de Bobo-Dioulasso. Ils l’ont fait savoir au cours d’un sit-in organisé ce vendredi 15 octobre 2021.

Réunis devant l’entrée Koko du marché central, les manifestants ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour dénoncer les maux qui entravent la bonne gestion de ces marchés qui, jadis, étaient considérés comme le poumon économique de la ville de Bobo-Dioulasso. « Ces lieux sont devenus aujourd’hui des sources d’insécurité », ont-ils déploré à travers la voix de leur porte-parole, Zoubéré Bagagna.

En effet, le marché central et le marché des fruits et légumes de Bobo-Dioulasso connaissent depuis 2017 une crise qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. C’est ainsi qu’au cours de leur sit-in, les manifestants ont énuméré les difficultés qui minent le bon fonctionnement de ces infrastructures. Il s’agit, selon eux, de la mauvaise gestion du marché par la Structure de gestion des équipements et infrastructures marchandes (SGEIM) installée par le maire de la commune, entraînant ainsi la division des élus du marché ; la perception des droits de marché par deux structures différentes (à savoir la Structure de gestion des marchés (SGM) reconnue par des commerçants depuis 2001 et la Structure de gestion des équipements et infrastructures marchandes (SGEIM) mise en place par le maire de la commune).

Le porte-parole des manifestants, Zoubéré Bagagna

Par ailleurs, ils dénoncent des problèmes d’éclairage au sein des marchés, de sécurité (nombre insuffisant de vigiles dans les marchés) ; la prise en otage de la Radio du marché central par la mairie ; et de nombreux cas de cambriolage. « Malgré nos multiples démarches auprès des autorités compétentes, nous n’avons toujours pas trouvé de solutions à nos problèmes. C’est pourquoi nous avons décidé de prendre notre responsabilité, c’est-à-dire que nous réclamons la fermeture des guichets et de la radio du marché », a lancé Zoubéré Bagagna, porte-parole des manifestants.

Les manifestants dénoncent la mauvaise gestion du marché central

Des commerçants annoncent la suspension des paiements des taxes

Au cours de leur sit-in, les manifestants ont exprimé leur mécontentement contre les autorités communales. Aussi, ils ont rappelé la participation des commerçants à la réhabilitation du marché central à hauteur de 35%, soit 1,6 milliards de francs CFA. Pour la construction du marché des fruits et légumes, leur contribution s’élève à 398 millions de francs CFA. « Ces marchés représentent notre outil de travail donc notre gagne-pain », a laissé entendre Zoubéré Bagagna.

Considérant l’ordonnance de référé N 039-1/2020 rendu le 27 Octobre 2020 par le Conseil d’Etat, ils déclarent la suspension des paiements des taxes au niveau des deux structures de gestion jusqu’à nouvel ordre. Cependant, ils recommandent aux militants de ne pas s’adonner à des actes qui pourraient être interprétés comme des troubles à l’ordre public.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides
Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la Place de la nation inaccessible
Commune de Manga : L’Association pour le développement et l’intégration de la jeunesse rurale lance une nouvelle plateforme
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés