Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Médias au Burkina : Vingt journalistes formés sur les genres rédactionnels majeurs

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 12 octobre 2021 à 10h00min
Médias au Burkina : Vingt journalistes formés sur les genres rédactionnels majeurs

L’Association des journalistes du Burkina Faso (AJB) a organisé du lundi 4 au vendredi 8 octobre 2021 à Koudougou, une formation en grand reportage et en investigation au profit de 20 journalistes. L’objectif était de renforcer les capacités des hommes de média dans ces deux genres majeurs.

« L’Association des journalistes du Burkina Faso (AJB) travaille à améliorer le contexte de liberté de la presse. Elle travaille à la promotion du journalisme d’excellence. Or, l’on constate sur le terrain que le contenu de nos médias est dominé par des comptes-rendus parce que c’est le fruit de commandes extérieures. C’est l’extérieur qui dicte le contenu de nos médias. Un compte-rendu est loin de pouvoir impacter la société, de faire bouger les lignes. C’est pourquoi nous avons décidé d’aguerrir les journalistes sur les genres majeurs », a expliqué le secrétaire chargé de l’éthique professionnelle et de la défense de la liberté de presse de l’AJB, Aimé Kambiré. Pendant cinq jours, les journalistes, au nombre de vingt, ont été formés en grand reportage et en investigation. Venus de toutes les régions du Burkina Faso, ils appartiennent à des organes de presse privés et publiques.

Ce sont vingt journalistes venus de toutes les régions du Burkina qui ont participé à cette formation

« Ouverture, clôture »

Les participants ont profité de l’expérience de deux journalistes de renoms. Concernant le module du grand reportage, il a été assuré par le journaliste Atiana Serge Oulon. Il est revenu sur les schémas par lesquels les journalistes doivent passer pour faire un grand reportage. Des exemples d’articles de presse sur ce genre rédactionnel ont été projetés par le formateur pour appréciation. La seconde étape de la formation a été assurée par le journaliste d’investigation Ladji Bama. Il a donné des techniques pour réaliser un travail d’investigation. Ladji Bama a rappelé à ses confrères que l’investigation avait un impact décisif dans la société.

Aimé Kambiré, secrétaire chargé de l’éthique professionnelle et de la défense de la liberté de presse de l’AJB

Les révélations qui découlent des articles d’investigation permettent d’informer le public sur des actes répréhensibles de certains individus. Les formateurs ont invité les journalistes à ne pas se limiter aux « ouvertures, clôtures ». Même s’ils admettent que le contexte n’est pas forcement propice, ils les ont encouragés à trouver du temps pour réaliser des sujets d’initiatives. Selon Ladji Bama, l’investigation est un genre majeur qui mérite d’être adopté par les journalistes. « C’est le genre par lequel un journaliste peut mieux s’exprimer. C’est dans ce genre rédactionnel qu’on peut faire changer beaucoup de choses, amener des changements susceptibles de faire évoluer positivement notre société », a-t-il signifié.

Ladji Bama, formateur en journalisme d’investigation

« Une belle expérience »

Au nombre des journalistes formés, Sandrine Marie Rolande Segda. Elle est venue de Tenkodogo pour mieux s’imprégner des notions du grand reportage et du journalisme d’investigation. Elle avoue avoir vécu une belle expérience professionnelle. « Cela m’a permis de connaître un genre que je connaissais mais que je ne pratiquais pas. Je souhaite remercier l’AIB pour cette initiative qui permet de renforcer les capacités des journalistes. Cela va nous permettre de mieux nous orienter dans notre domaine. Si un journaliste pratique l’investigation, cela pourra corriger certains fléaux qui minent la société », s’est-elle exprimée.

Les participants à la formation ont reçu des attestations

A la fin de la formation, les journalistes ont reçu des attestations de participation. La formation a été financée par la Banque mondiale à travers le Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC).

Notons que c’est la troisième fois que l’AJB organise une formation sur le grand reportage et l’investigation. Ce sont au total, 60 journalistes qui ont bénéficié de ce programme à ce jour. Toujours dans le cadre de promouvoir l’excellence, d’autres séances de formation ont été organisées sur d’autres genres majeurs en journalisme. Il s’agit du data journalisme et du fact checking.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle
Coupure internet mobile au Burkina : Le gouvernement annonce la fin ce dimanche 28 novembre 2021 à 20h
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
Internet mobile au Burkina : La suspension prorogée de 96h à compter du mercredi 24 novembre 2021
Cybersécurite au Burkina : Des acteurs nationaux renforcent leurs capacités
Suspension de l’internet mobile au Burkina : Les professionnelles des médias dénoncent une atteinte grave à la liberté d’expression
Coupure d’Internet sur mobile au Burkina : Le CFOP s’offusque
Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile
Rupture d’internet mobile au Burkina : Des citoyens racontent leur "galère"
Rupture de l’internet mobile : Le Collectif pour un peuple uni compte déposer une plainte contre les fournisseurs mobile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés