Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne tombe pas dans un piège les yeux ouverts.» Ferdinand Oyono

Lutte contre les maladies non-transmissibles : Le gouvernement d’Italie apporte une contribution de 1,6 milliard de francs CFA en nature, au Burkina

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 5 octobre 2021 à 20h02min
Lutte contre les maladies non-transmissibles : Le gouvernement d’Italie apporte une contribution de 1,6 milliard de francs CFA en nature, au Burkina

La représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burkina, Dr Alimata Diarra/Nama, et l’ambassadeur de la République d’Italie, Andrea Romussi, ont procédé ce mardi 5 octobre 2021, à la signature d’un protocole d’accord, en présence du ministre de la santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo. En paraphant les documents, le gouvernement de l’Italie, à travers son Agence de coopération pour le développement, met à la disposition de l’OMS deux financements pour un soutien multisectoriel au ministère de la Santé.

Le premier financement porte sur le projet « Soutien au système sanitaire du Burkina Faso pour l’accès universel à la santé ». Selon le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, cette contribution vise à sécuriser un financement au profit de l’OMS qui va accompagner son département dans une approche multisectorielle pour relever un certain nombre de défis dans la lutte contre les maladies non-transmissibles (MNT) dont le diabète, l’hypertension artérielle qui sont des maladies qui posent des dont le diabète, l’hypertension artérielle. Ces maladies posent des problèmes au Burkina et poseront encore plus de problèmes à l’avenir si rien n’est fait aujourd’hui, prévient Pr Ouédraogo.

Le ministre de la santé a salué l’initiative du gouvernement de l’Italie et l’OMS

Dans ce sens, le Burkina implémente depuis 2020, la stratégie WHOPEN, qui est un paquet de soins destinés aux CSPS pour la prise en charge des principales MNT. Avec le soutien de l’OMS et de la République d’Italie, la mise en œuvre du WHOPEN sera étendue à deux régions supplémentaires que sont les régions du Nord et du Centre-sud. Et au ministre d’annoncer qu’à travers le projet de soutien au système sanitaire du Burkina pour l’accès universel à la santé, des médecins, infirmiers sages-femmes et agents de santé à base communautaire seront outillés pour conseiller, dépister et traiter le diabète et l’hypertension artérielle.

En outre, ce projet ambitionne de renforcer le plateau technique de l’hôpital Saint Camille, dans les domaines de la prise en charge des urgences médico-chirurgicales et de la médecine spécialisée à Ouagadougou, à travers l’adoption d’un système informatisé pour la gestion du dossier des patients, des équipements améliorés et le renforcement du système de sécurité de cette structure hospitalière.

Photo de famille

Le montant alloué à ce projet est estimé à environ 1,4 milliard de francs CFA pour une durée de 24 mois allant du mois d’octobre 2021 à octobre 2023. Il couvre Ouagadougou (région du Centre), les districts sanitaires de Ouahigouya (région du Nord) et Kombissiri (Région du Centre-Sud).

Le deuxième financement du gouvernement italien vient renforcer le stock de sécurité de vaccin anti-rougeole/rubéole du Burkina pour préparer le pays à répondre rapidement à tout besoin de vaccination de riposte. Ce financement a permis l’acquisition de près de 397 500 doses de vaccins contre la rougeole/rubéole au profit de 400 000 enfants de 0 à 59 mois vivant au Burkina ; de 800 000 seringues et 500 boites de sécurité, pour un montant évalué à environ 200 millions de francs CFA.

La représentante résidente de l’OMS au Burkina a remercié le gouvernement de l’Italie pour le soutien au peuple burkinabè

L’Italie considère que l’accès de la population aux soins de santé est un élément essentiel dans un pays. Raison pour laquelle ce pays a débloqué une manne financière afin d’appuyer le secteur. « Pour nous, c’est très important de soutenir l’accès de la population à la santé. Pas seulement à Ouagadougou, mais aussi dans les régions du Centre-sud et du Nord. Il est important de diversifier. Jusqu’à ce moment, nous avions concentré notre action sur la lutte contre le paludisme, et d’autres maladies. Maintenant, nous nous focalisons sur les maladies non-transmissibles », a expliqué l’ambassadeur de la République d’Italie, Andrea Romussi.

De son côté, la représentante résidente de l’OMS au Burkina, Dr Alimata Diarra/Nama, s’est réjouie d’être en première ligne pour apporter cet appui programmatique et structurel au ministère de la Santé. Cette confiance placée en l’OMS la rend redevable de l’utilisation qui sera faite de cet investissement de 1,6 milliards de francs CFA qui va consister « à renforcer ce qui se fait au niveau de la lutte contre les maladies non-transmissibles notamment ce qui concerne l’hypertension artérielle et le diabète ; la vaccination des enfants en ce qui concerne la rougeole et la rubéole mais aussi le renforcement du plateau technique de l’hôpital Saint Camille », a rappelé Dr Diarra. Elle a conclu son propos sur une note positive : « Nous pouvons assurer qu’il en sera fait bon usage et qu’il y aura des résultats significatifs en ce qui concerne l’amélioration de la santé de la population ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale des paradoxes
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous vilipendions qui nous sont venus en aide, faisons donc attention … », signe Mousbila Sankara au sujet du pardon de Blaise Compaoré
Startup Challenge, édition 2022 : La 5e phase d’accélération et de mentoring des projets officiellement lancée
Port de casques à Ouagadougou : « C’est trop protocolaire », estime Thierry Drabo
« Projet Lönni » : Quand l’art efface le handicap
Lutte contre la cécité au Burkina : Le ministère renforce les capacités des attachés de santé en ophtalmologie sur la correction des vices de réfraction
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé outillés à la planification sensible au genre
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques et les préoccupations à la loupe des acteurs
Santé publique : Le Burkina se dote des plans d’urgence pour ses frontières
Burkina/humanitaire : Titao, il faut parer au plus pressé !
Cosmétique au Burkina : « Ajaderm skincare by nature », la marque qui veut lutter contre la dépigmentation
Action humanitaire : 3TV et Wat FM lancent l’opération « Coup de cœur pour les PDI »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés