Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

Accueil > Actualités > Politique • • samedi 2 octobre 2021 à 22h00min
Burkina :  C’est parti pour le

Le 15 octobre 2021 marquera la 34e année de l’assassinat de Thomas Sankara. En cette date commémorative, le Comité international Mémorial Thomas Sankara, qui a dédié le mois d’octobre au héros et à ses compagnons, a, ce samedi 2 octobre 2021 au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou, annoncé plusieurs activités.

L’ambassadrice de Cuba au Burkina (premier plan) a assisté à la conférence de presse.

"Le mois d’octobre (2021) coïncide avec la tenue de la 27e édition du Fespaco. C’est pourquoi, une place importante sera accordée à la mémoire filmique. Aussi, en partenariat avec l’Ambassade de Cuba, il sera organisé deux activités : une journée culturelle cubaine et une conférence internationale sur la politique étrangère de Thomas Sankara", dévoilent les conférenciers, avec à leur tête, le colonel Pierre Ouédraogo, président du comité d’orientation du Comité international Mémorial Thomas Sankara.

Comme pour symboliser le jour, ils ont également rappelé que ce 2 octobre 2021 marque le 37e anniversaire du discours d’orientation politique (DOP) prononcé par Thomas Sankara. Ce discours est, disent-ils, le "phare de la Révolution démocratique et populaire".

D.g à d. : Jean-Hubert Bazié (chargé de communication), colonel Daouda Traoré (vice-président du Comité d’orientation du Comité international Mémorial Thomas Sankara), colonel Pierre Ouédraogo, Luc Damiba (secrétaire général du comité...) et Germaine Pitroipa (député sankariste).

Quid des activités à proprement parler du "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons" ? Voir programme au bas de l’article.

Lefaso.net

Programme du "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons" :

- Samedi 2 octobre, 18h-18h30 au Mémorial Thomas Sankara : Lancement de clip en hommage à Thomas Sankara et à la Révolution

- Lundi 11 octobre à la salle de conférences de Ouaga 2000 : Mobilisation populaire "justice pour Sankara et ses compagnons"

- Mardi 12 octobre (heure à préciser) au Mémorial Thomas Sankara : Départ du cross populaire du "mois du consommons local, édition 2"

- Jeudi 14 octobre (heure à préciser) au siège de Canal+Ouagadougou : Conférence de presse sur le prix Thomas Sankara

- Vendredi 15 octobre, 6h30, Cathédrale de Ouagadougou : Messes de requiem pour Thomas Sankara et des autres martyrs du 15 octobre 87

- Vendredi 15 octobre, 15h-17h, au Mémorial Thomas Sankara : Cérémonie d’hommage et de dépôt de gerbe pour la mémoire de Thomas Sankara et des autres martyrs du 15 octobre 87

- Vendredi 15 octobre à 19h à travers plusieurs localités du pays : projection de films suivie de débats

- Vendredi 15 octobre, 19h-21h à travers plusieurs localités du pays : Projection de films suivie de débats

- Samedi 16 octobre à 7h au siège du Balai citoyen : Marathon Thomas Sankara

- Samedi 16 octobre, 9h-12h, au siège du mouvement Endogène : Conférence publique sur "Quel repère pour le renouveau de l’éducation au Burkina Faso : la contribution de la vision du CNR et du Pr Joseph Ki-Zerbo

- Dimanche 17 octobre, 18h-21h au Mémorial Thomas Sankara : Side-event Fespaco/en marge du Fespaco, projection de film suivie de débats

- Lundi 18 octobre, 18h-21h, au Mémorial Thomas Sankara : Side-event Fespaco/en marge du Fespaco, projection de film suivie de débats

- Mardi 19 octobre, 18h-21h au Mémorial Thomas Sankara : Side-event Fespaco/en marge du Fespaco, projection de film suivie de débats

- Mardi 19 octobre, 17h30-21h au Mémorial Thomas Sankara : Soirée de témoignages "jeudi noir à Ouagadougou : le 15 octobre 1987 raconté par des témoins vivants" ( Firmin Diallo, Jean-Paul Hilaire, Benao Batia et des témoins anonymes)

- Mercredi 20 octobre, 18h-21h au Mémorial Thomas Sankara : Side-event Fespaco/en marge du Fespaco, projection de film suivie de débats

- Jeudi 21 octobre, 15h-18h, salle de conférences du ministère des affaires étrangères : Panel sur "la politique étrangère de Thomas Sankara : leçons de la diplomatie culturelle pour aujourd’hui"

- Jeudi 21 octobre (heure à préciser) à Canal Olympia : Site Évent Fespaco/dévoilement du prix

- Jeudi 21 octobre, 18h-21h, Mémorial Thomas Sankara : Side-event Fespaco/projection de film suivie de débats

- Jeudi 21 octobre, 19h-22h, Mémorial Thomas Sankara : Side-event/projection de film suivie de débats

- Vendredi 22 octobre, 18h-21h, Mémorial Thomas Sankara : Side-event/projection de film suivie de débats

- Vendredi 22 octobre, 19h, Canal Olympia : Remise du prix Thomas Sankara

- Samedi 23 octobre au Mémorial Thomas Sankara : Projection du film du prix Thomas Sankara

- Samedi 23 octobre, 7h-10h, boulevard Charles De Gaulle : Tour cycliste Thomas Sankara

- Samedi 23 octobre, 19h, Koudougou (cité universitaire Ouédraogo) : Projection de film suivie de débats


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 17:36, par Bobon En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Oui pour la justice pour SANKARA et ses compagnons d’infortune.
    Mais trop de paroles, travaillons pour le BF au lieu de ressasser des souvenirs.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 21:26, par Lom-Lom En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Malheureusement deux pièces importantes du dossier sont dehors en exil forcé, le patron qui a quitté Ouaga en plein midi (Blaise Compaoré) et l’homme de Boulsa du nom de Kafando Hyacinte qui clamait haut et fort que c’est lui qui a tué Sankara. L’histoire ne ment jamais et que sa roue tourne, elle écrase dans ceux qui veulent la travestir par le mensonge. Qui savait que ce dossier allait un jour être jugé mais ainsi va la vie ! On espère que le droit sera dit et que chaque acteur va tirer leçon depuis les neo-colonialistes de la FrancAfrique aux exécutants locaux des basses besognes contre les africains et leurs nations. Vivement que ce jugement soit retransmis en direct pour son caractère pédagogique et historique !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 02:52, par ARMANDO En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Bobon qu’est ce que vous appelez PAROLES ? Si on enlève 34 ans dans votre âge il vous restera combien. Le procès de SANKARA n’est pas un flagrant délis . Comment ne pas parler dans un procès ? On ne peut pas ne pas dire ce qu’il a été. Vous voulez une chose et son contraire. Vouloir un procès pour SANKARA et ses compagnons mais ne rien dire

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 09:38, par Jean-Hubert Bazié En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Votre dernière image. A droite, il s’agit de GANOU Damata, responsable des points focaux et non G. Pitroipa qui ne fait pas partie du Comité d’orientation du CIM/TS. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 13:23, par Sacksida En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Bien vue et tres bonnes initiatives citoyennees pour perpetuer les idees et la vision revolutionnaire et progressiste du Pere de la Revolution Democratique et Populaire conduite par Thomas Sankara. Le Camarade Pierre Ouedraogo et les Autres devraient prendre le plus souvent de telles initiatives car les valeurs pour lesquels le President Thomas Sankara s’est sacrifiees ont ete detruites durant les 27 ans de clientelisme et mauvaise gestion des biens publics, des maux anti-valeurs developpees contre les interets du Peuple Burkinabe. Courage et Salut. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:15, par SOME En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    "colonel Pierre Ouédraogo" l’ex secretaire des CDR c’est bien lui n’est ce pas ! voila la c’est la forfaiture totale de toute l’entreprise. Si je m’etais dit me tromper a ce propos je ne le pense plus. Vu le panel, nul etonnement que ce dssier n’avance pas ou pluqs exactement ne produira rien. Nous sommes dans la phase de "second assassination of thomas sankara".
    Si nous devons rendre thomas sankara au peuple, n’en faisons pas un folklore ou les memes viendront manger encore.

    " la contribution de la vision du CNR et du Pr Joseph Ki-Zerbo" et pourquoi pas ? Et si il existe encore des gens honnetes dans ce pays, on verra qui etait qui et qui faisait quoi
    Tous on peut se tromper, a commencer par moi meme, telle que par exemple ma position. reconnaissons nos faiblesses et erreurs c’est normal. Mais nous n’accepterons pas le travestissement de l’histoire de la revolution. Comme le dit lom lom "L’histoire ne ment jamais et que sa roue tourne, elle écrase dans ceux qui veulent la travestir par le mensonge."
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 16:00, par Ka En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

      Mon ami SOME, ‘’’l’homme est le père du CDR.’’’ Tu as complètement raison, car, le 11 Octobre prochain à l’ouverture de ce procès, un vrai cataclysme d’insouciance se forme à l’horizon pour certains qui se croient innocents. Ce qui est sûr, tout le monde y passera : Car, les noms surpris seront cités par ceux qui veulent sauver leur peau, et la justice ne doit pas être instrumentalisée au service d’autres, et j’en suis certain que même ceux qui croient ne pas être mêlé seront obligés de dire leur part de vérité.

      Et comme sur RFI, le premier Burkinabè l’a confirmé au sujet des procès à venir : ‘’’’Tous ceux qui sont à l’extérieur peuvent rentrer. Ceux qui ont des procès à la justice passeront devant la justice et sacrifieront de leur mission de montrer qu’ils sont innocents ». Et moi j’ajouterai que tous ceux qui sont à l’intérieur et croyant à l’abri pourtant ils sont mêlés a ce crime seront dénoncer par ceux qui viendront de l’extérieur.

      Le capitaine Thomas Sankara est bien connu, et que beaucoup de gens à travers le pays et le monde entier réclament que la justice soit dite pour son assassinat odieux et gratuit, qui est normal et légitime. Beaucoup de personnes qui côtoyaient Thomas Sankara et vouer a sa révolution ont été trompés par le capitaine Compaoré, et qu’ils étaient rendu compte après : Ce procès sera une occasion pour ces personnes de se prononcer pour décharger ce qui les pèsent depuis des années. Mon ami SOME, je confirme, beaucoup qu’on ne soupçonne pas, avait leur part de responsabilité dans l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et ses compagnons, et savent qu’ils ont été induits en erreur par l’introverti Compaoré. Malheureusement pour eux, avec ce procès, ils sauront que les grands hommes comme le valeureux Thomas Sankara sont des références immortelles dans le monde.

      Conclusion : Mon ami SOME, avec ce procès, il est particulièrement la preuve que le Burkina est en train de tourner la page des procès expéditifs et dignes des Etats d’exception de Blaise Compaoré, du CNR en tant que ministre de justice jusqu’à sa chute au 31 Octobre 2014.

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre à 21:23, par SOME En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

        Mon ami Ka tu vois que justement c’est que j’espère mais je n’y crois pas trop. Ce n’est pas par négativisme ni par vengeance tes mais le timing du procès et la façon dont il est mené en dit long. On ne va pas juger une affaire aussi capitale à ce moment où le pays se trouve dans une situation catastrophique. Quel timing avec cette marche forcée vers ce cirque de la réconciliation nationale ? Quel est le deal de permettre un semblant de procès (qui n’ira pas au fond des choses) et la stabilité sécuritaire ? Quel deal avec les soi disants sankaristes pour aller dîner avec ceux la memes qui ont tout fait pour écarter Sankara et venir manger. Doit on renier tout pour avoir la fierté de dire qu’on a réussi à faire le procès ?. C est une telle vision qui l’aise la place à certains destructeurs de la révolution de retourner leur veste… on connaît les basses manœuvres des Simon, Salif, Étienne Traoré, soumane, watamou…la liste est connue de beaucoup qui avaient raccroché vite les crampons de la révolution pour devenir les champions de tracts orduriers
        Nous ne ferons pas la justice pour faire la justice mais pour la justice vraie et équitable
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 15:44, par Vérité Indiscutable En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Comme ça, tout le monde va savoir que porter Faso danfani ne signifie pas aimer SANKARA. C’est maintenant ou jamais. Qui aime Sankara doit participer à toutes ces activités !!!!
    Justice pour SANKARA et ses Compagnons !!!!!
    La Patrie ou le Mort, nous Vaincrons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 14:56, par A MON AMI En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    @ Internaute KA

    j’ai lu avec un grand intérêt votre article dans lequel vous indiquez qu’il existe beaucoup de personnes qui ont leur part de responsabilité dans l’assassinat du Cde Président Tom Sank et qui avaient été induits en erreur par Blaise Compaoré. En tout cas vous semblez bien connaitre le sujet et je suggère que vous soyez cité à comparaitre pour aider à la manifestation de la vérité

    Amicalement

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 22:28, par Ka En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

      Internaute ’’’A MON AMI’’’ Tu dis : En tout cas vous semblez bien connaitre le sujet et je suggère que vous soyez cité à comparaitre pour aider à la manifestation de la vérité.

      Si tu lisais souvent les sorties des fidèles de Thomas Sankara, tu sauras que le tribunal militaire n’aura pas besoin du vieux Ka pour la manifestation de la vérité. Voilà ce que le feu Salif Diallo disait a un fidèle de Thomas Sankara dans une de ses sorties, ’’’’Mais il nous a toujours dit qu’effectivement il y a eu des situations, mais eux tous avaient été trompés et qu’ils s’en étaient rendu compte après. Mais il disait aussi qu’un jour, il souhaitait vivement qu’à cette occasion chacun ait à se prononcer. Et lui, il avait sa part de responsabilité, il savait aussi qu’ils ont été induits en erreur par le régime Compaoré.’’’’’

      Et ceux comme le général Gilbert Diendéré, Hyacinthe Kafando, et autres dont les accusations d’« attentat à la sûreté de l’Etat », de « complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat », de « recel de cadavre », de « faux en écriture » et de « subordination de témoins » peuvent dirent toute la vérité. Merci de me lire.

      Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 18:39, par Sacksida En réponse à : Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"

    Soyons clair car Blaise Compaore et ses accolytes qu’ils soient de l’interieur ou de l’exterieur impliques dans ce complot reactionnaire et contre la Revolution Democratique et Populaire dirigee par le President du Conseil National de la Revolution et du Faso a l’epoque des faits l’on fait de facon consciente. Deux conceptions se sont opposees au sein des 1er Dirigeants de cette Revolution d’Aout qui travaillait a la liberation politique, economiques, sociales et culturelle du Burkina Faso et partant de l’Afrique. L’aile militariste et complotiste pour assouvir leurs interets personnels manquant d’arguments politiques concretes contre Sankara est passee a l’assassinat du Pere de cette Revolution, donc de mon point de vue les choses assez claires. Thomas Sankara comme Patrice Lumumba, Nkwame Nkruma et tous les Grands Patriotes et Panafricanistes ont ete les victimes de l’imperialisme, du Neocolonialisme exploiteurs des Peuples de l’Afrique et leurs suppots locaux.Paix eternelle a tous ces Heros de l’Afrique combattante. Salut..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés