Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 28 septembre 2021 à 22h45min
Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

La chose est rare pour qu’elle passe sous silence. Les hommes politiques, sous nos contrées, ne nous ont pas habitués à regarder le pouvoir en face et lui dire non. La politique est une fiancée jalouse et possessive, qui ne veut jamais abandonner ceux qu’elle a séduits. L’exilé du bord de la lagune Ebrié est encore dans nos mémoires, pour son obstination à rester au pouvoir, jusqu’à perdre l’objet de ses amours par une insurrection. Après les modifications constitutionnelles pour un troisième mandat plongeant le pays dans le chaos, voir le patron d’un parti au pouvoir, céder sa place sans s’accrocher à son fauteuil est assurément significatif. Il est vrai qu’il n’était pas président du Faso, mais il aurait pu vouloir l’être, et conserver la machine électorale du parti, pour y arriver. Ce que Simon Compaoré vient de faire est rafraichissant et plus réjouissant que cette prise du pouvoir dans le parti, de la génération « bonne ambiance » du MPP.

La sensation au sortir de ce IIe congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès est le départ à la retraite du président du MPP, que nous n’avons pas vu venir, tant il était heureux dans son show avant congrès. Départ volontaire ou forcé, il a eu la sagesse de le faire. Il trace les sillons pour d’autres et montre le chemin à Roch Marc Christian Kaboré sur la conduite à tenir. Il laisse un testament politique à la jeune génération sur sa vie politique qui vaut le détour.

Simon Compaoré aurait pu réclamer son tour pour la présidence du Faso, il n’est pas le plus vieux des présidentiables africains à 69 ans, les Alassane Dramane Ouattara (79), Laurent Gbagbo (76), Alpha Condé (83), et autres Sassou Nguesso (78) sont des dinosaures par rapport à notre jeune retraité. Aussi faut-il saluer ce départ qui l’honore.

Sincérité dans ses engagements

Dans son discours d’adieu, il fait amende honorable envers ceux qu’il a offensé notamment les président et vice-président du pays réel : Halidou Ouédraogo et Tolé Sagnon responsables du Collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques qui ont passé la main avant lui, qu’il a combattu quand cette organisation réclamait vérité et justice pour Norbert Zongo assassiné avec trois autres compagnons en 1998. En ce moment-là, l’ex maire de Ouagadougou, n’était pas du bon côté de la barricade, du côté du peuple. A-t-il mené le bon combat ? Il a pour lui sa sincérité dans ses engagements et c’est ce qui lui fait afficher sa vie de communiste et de CDR (comité de défense de la révolution), lui le fils de pasteur qui finit la politique en retournant à Saint Paul et à ses épitres notamment à 2 Timothée 4-7.

La boucle est bouclée, Simon Compaoré retourne au Père. Le père ici étant double : celui de tous, le Dieu, que son paternel a servi comme pasteur. Et en retournant au Père, c’est à la religion de son papa qu’il revient après avoir « adoré » les Marx, Engels, Lénine… qui considèrent la religion comme l’opium du peuple. En quittant la politique et en ayant du temps pour ses petits-enfants, ce serait quand même bien que leur grand-père leur apprenne à distinguer le bien du mal, non ? Il aura aussi l’occasion de regarder les dessins animés (Le roi Lion) avec eux, où certains lions conseillent Hakuna matata. Là ce serait un happy end.

Les exégètes de la Bible, remarqueront que tout en paraphrasant St Paul, il n’a pas dit comme lui, qu’il « a achevé sa course ». Mais Simon nous a averti, l’avenir appartient à Dieu. Nul ne sait s’il ne va pas revenir. Car en quittant la mairie de Ouagadougou, il disait bien qu’il était parti, et tout le monde sait comment ils sont revenus avec ses amis Roch et Salif sur le devant de la scène, renvoyant chez ses beaux-parents Blaise Compaoré. Les journalistes perdent en Simon Compaoré un bon client, car, avec lui, il ne nous fallait pas du talent pour intéresser le lecteur.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 septembre à 15:22, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage, quitte la vie politique

    « La chose est rare pour qu’elle passe sous silence. »
    Attendez, ça ne fait que commencer. On a dit que plus rien ne sera comme avant et les gens qui ne voient que juste le bout de leur nez ont cru que ça ne va pas changer ! Mais voilà ! Plus rien ne sera comme avant parce que le principe de l’alternance démocratique au sommet de l’État qui n’est plus discutable au Burkina, va obliger les politiciens à changer de méthodes pour aller vers des pratiques de plus en plus vertueuses, s’ils veulent se donner des chances de garder le pouvoir dans leur clan politique.
    Oui, "Plus rien ne sera comme avant" Qui vivra verra. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 16:25, par Bikutu En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    C’est bien ça Sidpassata, ce brin d’optimisme. Je pense aussi comme toi que plus rien ne sera comme avant par la grâce de Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 16:45, par Mamoudou DIALLO En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage, quitte la vie politique

    Article ludique, policé et très instructif. Bravo !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 07:47, par Yacine En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    C’est un non-événement. Actuellement, il y a bien d de sujets sérieux et préoccupants à traiter (insécurité, vie chère, rentrée scolaire difficile pour les élèves et parents, criminalité croissante à Ouaga, etc.)
    Et puis, de grâce, ne forçons pas la main à l’histoire politique de ce pays !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 07:54, par Un des chauffeurs de... En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Vous avez dit : ’’Simon Compaoré le sage quitte la vie politique’’, Sage vu par qui ? Tout le monde est sage ; même Nicolas SARKOZY, Macron Alassane Ouattara et Blaise COMPAORE sont sages aussi. Mais cela dépend du milieu dans lequel on se trouve. pour s’adresser à des lecteurs de tout un pays, il faut faire attention. Si non, dire : ’’arrêtes toi, on veut seulement lui prodiguer des conseils’’, engage beaucoup celui qui l’a dit.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 08:50, par Time Will Tell En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Simon sait bien pourquoi il est parti. Vous n’avez qu’a regarder les postes ministeriels dégringolant qu’il a occupant. il ne pouvait que finir président du parti. Mais son départ n’est pas forcement un signe de sagesse. Personne de nous ne connait l’etat de santé de nos hommes politique. Si éventuellement Simon se sent fatigué il ne peut que partir. Mais il est clair qu’après le poste de président on ne devient pas militant ordinaire. C’est pourquoi il est fait président d’honneur. Cela n’exclut pas non plus que Simon soit le candidat du MPP en 2025 en qualité du Président d’honneur. Zida l’a été. Dans ce cas, l’argument d’écarter Bala Sakandé est facile : "on a clairement dit le président n’est pas forcement candidat du parti". Par contre il existe plusieurs arguments pour désigner Simon comme candidat. M. le journaliste, n’allez pas vite en besogne.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 12:26, par Le réaliste En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Il quitte la tête du MPP ne signifie pas qu’il quitte la politique. Du reste, il est Président d’honneur du parti ; ce qui veut dire qu’il a toujours les pieds et mains dans le parti et peut même en être le candidat à la présidentielle prochaine. En politique, la même bouche peut se dédire à tout moment. Attendons donc de suivre avant d’apprécier

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 13:45, par Léonce Zézouma Sanou En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Simon Compaoré, le sage !!! cela voudrait tout dire en commentaire ; mais j’ajoute : Merci, pour ce que tu as fait pour ton pays, notre pays, pour nous !!! Merci, Merci, Merci !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 16:57, par Sapience En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Fait remarquable, il a grossi et brille de mille 🔥

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 17:31, par sid Pa Yii En réponse à : Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie politique

    Simon Compaoré, le sage ? Laissez moi rire un peu...un jour viendra où tout se saura sur les tractations qui expliquent son départ "forcé". Allons seulement...c’est de tout de même la meilleure chose qui pouvait arriver au MPP en cette fin d’année !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
Inata ! : La grande honte de la grande muette !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés