Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina Faso : Siaka Niamba succède à Paulin Salembéré à la tête de l’ordre des avocats

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 26 septembre 2021 à 11h05min
Burkina Faso : Siaka Niamba succède à Paulin Salembéré à la tête de l’ordre des avocats

Maître Paulin Marcelin Salembéré, Bâtonnier de l’ordre en exercice, a passé le flambeau à son dauphin, maître Siaka Niamba, le vendredi 24 septembre 2021, à Ouagadougou. La cérémonie officielle de passation de charges s’est tenue sous le patronage du président du Faso, représenté par le ministre en charge de la Fonction publique, Seni Mahamadou Ouédraogo.

Conformément aux articles 11 et 12 du règlement n°05/CM/UEMOA du 25 septembre 2014 relatifs à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat dans l’espace UEMOA, la loi et le règlement intérieur du Barreau, via son article 6, il a été procédé à l’élection d’un dauphin devant succéder au Bâtonnier en exercice, maître Paulin Salambéré.

Ainsi, maître Siaka Niamba a été élu par ses pairs avec 142 voix sur 149 votants, faisant de lui le nouveau Bâtonnier de l’ordre des avocats. Le vendredi 24 septembre 2021, il y a eu la cérémonie de passation de charges entre le Bâtonnier sortant, maître Salambéré, et son dauphin, maître Niamba. Cérémonie qui sera ponctuée de conseils de maître Titinga Frédéric Pacéré, ancien Bâtonnier, les allocutions du Bâtonnier Prosper Ahounou, vice-président de la conférence des barreaux de l’UEMOA, et des Bâtonniers entrant et sortant.

Quelques personnalités présentes à la cérémonie avec le conseil de l’ordre 2021-2024

« Le 12 octobre 2018, j’ai pris des engagements devant vous qui consistaient à œuvrer pour la protection de la profession, parce que nous avons constaté qu’un certain nombre de professions voisines grignotaient le périmètre du droit réservé à l’avocat. Les actions des confrères ont pu faire en sorte que les dispositions légales prévues dans les textes en cours d’adoption et portant préjudice à notre profession soient supprimées », a confié maître Paulin Salambéré, en demandant à son successeur de poursuive la lutte dans ce sens.

Me Salambéré dit avoir également permis d’ouvrir les portes du Barreau en procédant durant ces trois années écoulées, au recrutement de plus de 80 étudiants pour le Centre de formation professionnelle des avocats. Le Bâtonnier sortant a aussi fait cas de la récente inauguration du Tribunal de grande instance Ouaga 2, qui, pour lui, a été construit sans tenir compte des avocats. Car rien n’a été prévu, selon lui, pour leur installation lors des audiences. Ce qui a contraint le Barreau à injecter environ deux millions de francs CFA pour l’équipement des salles d’audience au profit des avocats.

« Lorsque le Bâtonnier Mamadou Savadogo me passait le témoin, il m’a donné un seul conseil. Celui de me méfier du politique », a souligné le Bâtonnier sortant Paulin Salambéré

Il terminera son discours en laissant ce conseil qu’il a reçu de son devancier : « Lorsque le Bâtonnier Mamadou Savadogo me passait le témoin, il m’a donné un seul conseil. Celui de me méfier du politique, ce qui venait confirmer mes convictions », a-t-il indiqué.
Avant de dresser ce bilan non exhaustif ces résultats du programme de campagne qu’il avait présenté à ses confrères le 12 octobre 2018 à Ouagadougou, maître Salambéré a souligné que la présente passation de charges a été anticipée. Elle devait normalement se tenir le 30 septembre prochain, date de la fin de son mandat. Cette exception a été faite afin de bénéficier de l’accompagnement des confrères venus d’autres pays pour participer au deuxième congrès des avocats de l’espace UEMOA qui a eu lieu les 22 et 23 septembre 2021.

« Nous irons à la rencontre du gouvernement pour lui manifester notre intérêt d’être impliqués à nouveau dans l’examen des avant-projets de lois afin d’apporter notre modeste pierre à la construction de notre équilibre juridique », a annoncé le nouveau Bâtonnier, Siaka Niamba

Maître Siaka Niamba, le Bâtonnier entrant, a salué le sacrifice de ses devanciers qui se sont battus pour la profession d’avocat au Burkina Faso. Il y a eu des acquis qu’il entend renforcer. « En prenant le bâton à la suite du Bâtonnier Marcelin Paulin Salambéré, j’ai pour ambition, avec le conseil de l’ordre, de renforcer la dynamique du développement du Barreau en vue de le placer dans l’univers institutionnel et de l’emmener à jouer pleinement sa partition partout où son intervention s’impose », promet-il.

« Cher fils, vous héritez d’un trône très lourd. Sachez que vous n’aurez ni sommeil ni repos », a interpellé maître Titinga Frédérick Pacéré

Il ambitionne aussi de mettre en place une administration du Barreau fondée sur la rationalité et l’efficacité, qui facilite l’accès à ses services aux avocats, aux justiciables et aux institutions publiques. « C’est l’atteinte de ce défi organisationnel qui va nous dégager la voie et nous outiller pour aller à la conquête de la place qui doit être la nôtre dans le concert des institutions de ce pays », a-t-il expliqué.

Pour ce faire, maître Niamba compte travailler avec l’ensemble des acteurs pertinents avec pour objectif de parvenir à une collaboration avec les institutions, dans le strict respect des attributions de chaque partie.

Le nouveau Bâtonnier a également interpellé les autorités. « Je pense au gouvernement d’où part et où tout est destiné. Le Barreau était membre de la commission de codification de l’époque et avait l’honneur de contribuer à l’examen des avant-projets de lois avant leur adoption en conseil des ministres. Tel ne semble plus être le cas », fera-t-il remarquer.

Il a annoncé que le Barreau ira à la rencontre du gouvernement pour lui manifester son désir d’être de nouveau impliqué dans l’examen des avant-projets de lois afin d’apporter sa modeste pierre à la construction de l’équilibre juridique. Face aux défis que devra relever maître Niamba dans l’exercice de ses fonctions, le doyen des Bâtonniers lui a prodigué des conseils de sage.

« Cher fils, vous héritez d’un trône très lourd. Sachez que vous n’aurez ni sommeil ni repos. Si je vous le dit, c’est par expérience. N’aurez pratiquement aucun droit de famille. Parce que votre devoir ne sera consacré qu’au Barreau. La charge est lourde, j’en sais quelque chose. Je ne veux pas vous faire pas peur. C’est un sacerdoce ! Je vous demande de tout faire pour répondre à l’appel », a lancé maître Titinga Pacéré au nouveau Bâtonnier.

« Monsieur le Bâtonnier Siaka Niamba, votre pierre au renforcement de l’intégration des barreaux de l’espace UEMOA est beaucoup attendue », a fait savoir le Bâtonnier Prosper Ahounou, vice-président de la conférence des barreaux de l’UEMOA

Au nom des avocats de l’espace UEMOA, le Bâtonnier Prosper Ahounou a rendu hommage à maître Salambéré pour la volonté manifeste qu’il a eu d’apporter « de la terre à la terre » durant son mandat au profit de la corporation.

Me Ahounou a aussi exprimé toute sa confiance au nouveau Batonnier. Il dit qu’il a foi aux capacités de l’homme à relever les défis qui se présenteront à lui tout au long de l’exercice de sa fonction.

Il a saisi l’occasion pour féliciter et remercier le législateur UEMOA qui a rendu possible une telle alternance apaisée au sein des Barreaux de la sous-région et a formulé cette attente : « monsieur le Bâtonnier Siaka Niamba, nous voudrions vous dire que votre pierre au renforcement de l’intégration des Barreaux de l’espace UEMOA est beaucoup attendue ».

Maître Prospère Ahounou souhaitera, pour terminer, la bienvenue à Siaka Niamba au sein de la conférence des Barreaux en sa qualité de Bâtonnier en exercice a émis le vœu que son mandat soit réussi à la tête de l’ordre des avocats du Burkina Faso.
Le nouveau Bâtonnier aura la lourde charge de représenter l’ordre des avocats, de présider son conseil, de gérer les affaires courantes tout en prévenant et réglant les différends d’ordre professionnel entre avocats, d’instruire les réclamations formulées par des tiers…

Maître Siaka Niamba prendra précisément fonction en tant que Bâtonnier de l’ordre, le 1er octobre 2021.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Journées agro-alimentaires 2021 : L’entreprise Tenin Traoré Production remporte le Grand prix du président du Faso
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Burkina : Le président du Conseil régional des Cascades et quatre autres personnes déposés à la maison d’arrêt de Bobo
Festival un vent de liberté : La réinsertion sociale des détenus au cœur de la 12e édition
« Olympiades nationales des métiers » : Les lauréats de la deuxième édition ont reçu leurs prix à Bobo-Dioulasso
Masroor Eye Institute :« 2% de Burkinabè sont des aveugles », révèle Dr Diallo Wenceslas du CHUSS de Bobo
Employabilité des jeunes : La société NIBAP-SA veut booster la création d’emplois
Société africaine francophone d’ophtalmologie : Le 16e congrès se penche sur les urgences ophtalmologiques
Journée mondiale des toilettes : A Kaya, WaterAid plaide pour un meilleur financement des volets toilettes et systèmes d’assainissement
Burkina : Des nominations au sein des Forces armées nationales
Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs
Pratique de l’excision au Burkina : Les leaders religieux lancent l’offensive
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés