Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : La Fondation Ubipharm fait don de matériels médico-techniques de plus 45 millions de FCFA

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 24 septembre 2021 à 23h25min
Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : La Fondation Ubipharm fait don de matériels médico-techniques de plus 45 millions de FCFA

Plus de 45 millions de francs CFA, c’est la valeur du don que la Fondation Ubipharm offre au service de néonatologie du Centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso. Composé de matériels médico-techniques « de qualité », le don a été remis officiellement ce vendredi 24 septembre 2021.

Le Centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso est l’heureux bénéficiaire d’un important don de matériels médico-techniques. Ce geste est de la Fondation Ubipharm dont le siège se trouve à Ouagadougou, au sein de la société Ubipharm Burkina. D’une valeur de plus de 45 millions de francs CFA, ce lot de matériels est composé de cinq incubateurs INOTHERM, deux appareils de photothérapies, six paquets de 20 lunettes de photothérapies, un aspirateur, deux sondes cutanées de température pour couveuses INOTHERM, trois climatiseurs ioniseurs d’air 2CV...

Les officiels de la cérémonie de remise de don au CHUSS de Bobo-Dioulasso

Ce don traduit l’intérêt que les responsables de la Fondation portent à l’amélioration continue de l’offre de soins de santé au Burkina Faso. Ce lot de matériels permettra ainsi d’accroitre la capacité d’accueil de l’unité de néonatologie, afin d’offrir une meilleure prise en charge aux enfants prématurés. En plus de cet important don, la Fondation Ubipharm a accepté rénover la salle de l’unité de néonatologie, offrant ainsi aux travailleurs, un meilleur cadre de travail.

La Fondation Ubipharm sensible aux souffrances des enfants prématurés

Le département de pédiatrie, heureux bénéficiaire de ce don, est confronté, à l’instar des autres départements du CHUSS, à d’énormes défis notamment en termes d’équipements et d’infrastructures. En effet, la capacité d’accueil de son unité de néonatologie reste très limitée par rapport au nombre très élevé d’enfants prématurés à prendre en charge. C’est ainsi, qu’en tant qu’entreprise socialement responsable, la Fondation Ubipharm se fait le plaisir d’aider l’hôpital Souro Sanou, tout comme elle a aidé d’autres dans certaines localités du pays.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie de remise du don

« Nous sommes sensibles aux souffrances et à la fragilité de ces nouveaux nés prématurés, c’est pourquoi nous avons voulu apporter notre soutien. Je suis fière de savoir que ce don aidera l’hôpital à offrir des soins de santé de qualité à ces enfants prématurés. Ce qui va leur permettre de se développer normalement et de sortir de la prématurité », a déclaré Juliette Egnankou, présidente de la Fondation Ubipharm.
Le président du Conseil d’administration de Ubipharm Burkina Faso, par ailleurs président en exercice du Groupe Ubipharm, Boukary Dao, a fait savoir qu’à travers ce geste, la Fondation veut offrir une chance à ces enfants prématurés de survivre.

Juliette Egnankou, présidente de la Fondation Ubipharm

Car il estime qu’ils sont des êtres vivants et ont aussi droit à la vie. « Le CHUSS est un hôpital de référence nationale ; et ce n’est pas normal que des enfants prématurés puissent se retrouver dans des centres où il n’y a pas de couveuses. C’est pourquoi nous avons voulu apporter notre soutien à travers la Fondation qui a décidé de donner cinq couveuses avec tout le matériel qu’il faut. Elle a aussi rénové la salle et acquis des climatiseurs de dernière génération. Nous sommes très fiers parce qu’à travers le geste, nous donnons de l’espoir aux parents et nous donnons la vie aux enfants », s’est-il réjoui.

Le président du Conseil d’administration de Ubipharm Burkina Faso, Boukary Dao

Le don est applaudi par les bénéficiaires

Le don de matériels vient soulager, non seulement le personnel de l’hôpital et son directeur, mais aussi les patients. Pour le directeur général du CHUSS, Dr Seydou Barro, le geste vient à point nommé. Il a déclaré que ce don de matériel permettra de renforcer le plateau technique et par conséquent, d’assurer une meilleure prise en charge des patients.

Dr Seydou Barro, directeur général du CHUSS

Il a par ailleurs traduit sa reconnaissance à la Fondation Ubipharm pour cet important don de matériels. « C’est un acte de citoyenneté et de responsabilité sociale immense que nous saluons à sa juste valeur. Ce don vient ainsi améliorer la prise en charge de ces prématurés, ce qui constitue une action prioritaire pour l’hôpital », a laissé entendre le DG de l’hôpital. Il a aussi rassuré les donateurs que ces matériels seront utilisés à bon escient. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 07:53, par TANGA En réponse à : Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : La Fondation Ubipharm fait don de matériels médico-techniques de plus 45 millions de FCFA

    Wahooou, ça c’est ce que l’on appel une bonne coopération. Oui quand on vient dans un pays et que l’on gagne assez, on pense aux côtés faibles de ce pays et c’est ce qui a été fait. Merci !
    Vous voyez, une fondation d’origine étrangère pense à nos nouveaux nés, Mais il y a ici au Faso, de grosses pointures à qui on laisse les mains libres pour piller les populations jusque dan les campagnes ; ces grosses pointure NE SAVENT QU’ALLER A AU PORT PORT PRENDRE DES INCUBATEURS JETTES POUR VENIR FOURGUER A BOBO. Celui qui dit faut peut aller prendre ce matériel et analyser.
    Bravo à la fondation. UBIPHARM !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:16, par Gwandba En réponse à : Hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso : La Fondation Ubipharm fait don de matériels médico-techniques de plus 45 millions de FCFA

    Des rayons de soleil dans ce monde ivre de bêtises et d’insouciance. Un énorme merci aux donateurs du matériel qui va certainement sauvé beaucoup de nos enfants.
    Que vont dire les défenseurs des partisans de l’inutilité qui ne trouve rien de mieux à faire si ce n’est de gratifier leurs maîtresses ménopausées de cadeaux à hauteur de 96 millions des caisses de l’état pauvre en guerre où des enfants meurent tous les jours par manque paracetamol ?
    Mais il faut demander au webmaster du forum de ne pas poster les critiques et craintes de ceux qui souhaitent que les maigres ressources de l’état dont nous contribuions tous soient intelligemment utilisés car, ces maîtresses ménopausées qu’il faut gâter sont des mères, des soeurs et surtout des personnes à chérir même s’il faut laisser des milliers d’enfants et de femmes mourir par manque de soins faut de moyens.
    Sidmain pas walmde séobg yé san pas mita.
    A bon entendeur, mon bonjour.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix de l’Union africaine des enseignants : La Burkinabè Pingdwindé Ouédraogo sacrée lauréate
Burkina/Sécurité : Du sang neuf à la Gendarmerie nationale
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Année scolaire 2021-2022 : Le calendrier est réaménagé dans la région du Plateau central
Réouverture des frontières : La vaccination contre le Covid-19 ou le test PCR comme conditions d’accès
Petits exploitants agricoles au Burkina : Lancement officiel d’un projet de promotion d’une assurance climatique
Protection des végétaux : Des chercheurs à la rescousse des producteurs
Augmentation du prix du pain au Burkina : Les patrons des boulangeries précisent leur intention
Burkina : Le ministère en charge de la femme inaugure des infrastructures pour des enfants en situation difficile
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés