Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Burkina Faso : Les capacités de 35 communes renforcées dans la pratique du contrôle citoyen et de la redevabilité

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 24 septembre 2021 à 15h15min
Burkina Faso : Les capacités de 35 communes renforcées dans la pratique du contrôle citoyen et de la redevabilité

Mis en œuvre dans 35 communes du Burkina Faso, le projet d’appui à la redevabilité sociale en faveur de l’accès aux services sociaux de base (PReSS) arrive à échéance. Pendant 38 mois, le Laboratoire citoyennetés, qui pilote le projet, s’est attelé à accompagner les communes bénéficiaires afin de rendre plus systématiques les pratiques de contrôle citoyen et de redevabilité dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’eau potable et de l’assainissement. Afin de faire une évaluation participative des acquis et insuffisances et d’identifier les perspectives de pérennisation des acquis, un séminaire de clôture du projet se tient ce 24 septembre 2021 à Ouagadougou.

Oury fait partie des 35 communes bénéficiaires du projet PReSS. Selon son bourgmestre, Boubacar Barry, la commune a durant trois ans bénéficié de l’accompagnement de Laboratoire citoyennetés, pour la mise en œuvre de structures de veille citoyenne et de redevabilité, ainsi que l’organisation de journées de redevabilité. La commune a aussi été appuyée, dans le cadre du recouvrement des recettes, qui ont connu une évolution de 7% par rapport aux années précédentes. Il soutient que c’est la gouvernance en général, qui s’en est trouvée améliorée à travers le projet PReSS.

Durant le temps qu’a duré le projet financé par l’UNICEF, des actions ont été menées dans le but non seulement d’améliorer la pratique de la redevabilité et de la veille citoyenne, mais aussi d’améliorer l’accès et la qualité des services sociaux de base dans les secteurs de l’éducation, l’eau et l’assainissement ainsi que la santé.

Boubacar Barry, maire de la commune de Oury

Les communes ont, à cet effet, travaillé en tandem avec les organisations de la société civile au niveau local. Des comités de contrôle et de veille citoyenne ont ainsi été mis en place, pour suivre la mise en œuvre des projets et politiques de développement au niveau local. Les communes ont aussi été soutenues pour l’accomplissement de leur devoir de rendre compte de la gestion qui constitue une obligation pour elles.

A en croire le chargé du programme, Seydou Sana, dans la plupart des collectivités, il n y a pas de ressources affectées à ce genre d’activités. Ce sont donc des opportunités que le projet a créées pour que les premiers responsables que sont les élus locaux, puissent faire face aux populations et leur expliquer les démarches entreprises dans la mise en œuvre des différents projets, et appeler à l’implication des citoyens dans la mobilisation des ressources et dans la mise en œuvre des actions de développement.

Seydou Sana, chargé de programme

Des défis comme la réticence de certaines collectivités en matière de mise à disposition des données en rapport avec leurs budgets, ainsi que le faible niveau de maitrise de la veille citoyenne par certaines associations locales, n’ont pas empêché le projet d’arriver à des résultats concluants. Et c’est au vu de ces résultats, que le projet se poursuivra jusqu’en 2022. Cela se fera à travers l’intégration de nouveaux axes, afin de consolider les acquis et booster la question du contrôle citoyen au niveau local ainsi que l’action de la redevabilité.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Bingo/village de Sapélo : Une « bombe foncière » à désamorcer, les habitants interpellent les autorités
Éducation en situation d’urgence au Burkina : 2 682 établissements fermés à la rentrée d’octobre 2021
Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère
Semaine nationale de la citoyenneté 2021 : Victoria Kibora / Ouédraogo décline les grandes lignes
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : EducommunicAfrik pour la sensibilisation des jeunes
Ministère de la Sécurité : Edgard Sié Sou installé dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général
Secteur agro-sylvo-pastoral : Les acteurs non étatiques examinent le plan stratégique national d’investissement
Sexualité des jeunes : L’Abbé Jean Emmanuel Konvolbo déplore « le logiciel sexuel » du ministre Charlemagne Ouédraogo
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Ousmane Nacro juge satisfaisant le bilan de sa gestion, de janvier à septembre 2021
Dori : Des déplacés internes et réfugiés informés des modes d’accès à la justice
95e Journée mondiale des missions : La paroisse Saint André de Saaba, hôte de la célébration eucharistique
Festival Allons à Kaya : La population de Kaya est résiliente et debout
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés