Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina Faso : La Banque européenne d’investissement renforce son partenariat avec l’ACEP

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mercredi 22 septembre 2021 à 17h31min
Burkina Faso : La Banque européenne d’investissement renforce son partenariat avec l’ACEP

Une délégation de la Banque européenne d’investissement (BEI) était en visite dans les locaux de l’Agence de crédit pour l’entreprise privée (ACEP) ce mardi 21 septembre 2021 à Ouagadougou. Cette visite entre dans le cadre de la consolidation du partenariat qui existe entre les deux institutions depuis deux ans.

S’enquérir des conditions de travail des agents et rechercher des mécanismes de renforcement du partenariat, ce sont, entre autres, les objectifs qui ont conduit la Banque européenne d’investissement (BEI) dans les locaux de l’Agence de crédit pour l’entreprise privée (ACEP).

Après avoir remercié la délégation pour s’être déplacée dans son institution, le directeur général de l’ACEP, Ousséni Kirakoya, a exprimé sa gratitude à l’endroit de la BEI. « Dans le cadre de notre partenariat, la BEI nous avait accompagné avec un prêt de 5 millions d’euros, soit plus de trois milliards de francs CFA », a-t-il confié, ajoutant que la visite témoigne de « l’excellente » relation qui existe entre les deux structures.

Le directeur général de l’ACEP, Ousséni Kirakoya, souhaitant la bienvenue à la délégation de la BEI

Selon le directeur général de l’ACEP Burkina, l’appui de la BEI est l’un des facteurs majeurs qui a permis à son institution de se positionner comme acteur incontournable de l’inclusion financière au pays des hommes intègres. En effet, explique-t-il, depuis sa création en 2012 au Burkina, l’ACEP a injecté plus de 270 millions d’euros, soit plus de 175 milliards de francs CFA dans l’économie burkinabè.

Ces fonds selon lui, ont servi à financer des petites et moyennes entreprises (PME). A en croire le directeur général de cette institution de microfinance, l’ACEP a pu financer plus de 25 000 entrepreneurs, dont 22% de femmes dans le cadre de ses activités. La grande majorité des clients sont des commerçants, a-t-il souligné.

L’accueil de la BEI à l’ACEP

En plus de l’appui financier du partenaire, Ousséni Kirakoya a rappelé que la BEI accompagne aussi l’ACEP au niveau des aspects techniques et de l’expertise. De ce fait, il a souhaité la consolidation du partenariat afin d’étendre le champ d’intervention de l’ACEP qui existe dans six villes du Burkina. Il s’agit, entre autres, de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Kaya, Ouahigouya et ?.

La BEI salue les efforts de son partenaire

« Nous sommes très contents des résultats que nous voyons et nous allons voir comment on peut étendre les activités de l’ACEP dans d’autres localités du Burkina Faso », a confié la directrice générale des opérations Afrique, Caraïbe et Pacifique de la Banque européenne d’investissement, Maria Shaw-Barragan. En tant que cheffe de la délégation, elle a exprimé la volonté de son institution d’accompagner l’ACEP dans l’atteinte de ses objectifs. A l’occasion, elle a plaidé auprès de l’ACEP pour un rehaussement des crédits octroyés aux femmes. « Les 20% ne sont pas suffisants », a-t-elle laissé entendre.

L’amitié a été célébrée à travers la remise d’un trophée à la BEI

Bénéficiaire d’un financement, Monique Compaoré est l’une des clientes satisfaites des services de l’ACEP. « De trois millions au début, j’ai bénéficié cette année d’un financement de 50 millions de francs CFA de l’ACEP », a-t-elle confié. Pour elle, la souplesse de la garantie de l’ACEP est fondamentalement la raison qui l’a poussé à aller vers l’institution. Avec cet accompagnement, Monique Compaoré a entrepris d’abord dans l’habillement et l’élevage avant de se tourner vers la production d’aliments de volaille et de bétail où elle évolue actuellement.

A l’issue de la visite de la délégation de l’institution financière, le directeur général de l’ACEP a indiqué que ce genre de rencontres permet d’identifier les préoccupations des clients pour mieux ajuster l’offre. Au-delà du commerce général, l’ACEP intervient aussi dans la restauration, le transport, l’éducation et bien d’autres domaines.

Monique Compaoré satisfaite des services de l’ACEP

En rappel, l’Agence de crédit pour l’entreprise privée est une institution de microfinance créée en 2012 au Burkina Faso. Elle a pour mission de fournir des produits et services financiers et non financiers accessibles aux très petites entreprises (TPE), petites et moyennes entreprises (PME) des zones urbaines et périurbaines dans le but de les accompagner dans leur croissance économique et sociale.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Conférence internationale des partenaires pour le financement du PNDES II : Le ministre de l’économie se veut rassurant sur le report
Augmentation du prix du pain : Le Ministre du commerce fait une mise au point
Bénin : L’homme d’affaires burkinabè Salif Kossouka Ouédraogo incarcéré pour escroquerie portant sur plus de 3 milliards
Délégation consulaire régionale de Bobo-Dioulasso : Les cinq engagements du président Al Hassane Siénou, pour redynamiser le climat des affaires
Inclusion financière au Burkina : Le Fonds de développement agricole, pour hausser le taux de bancarisation des acteurs du monde rural
CCI-BF : Mahamadi Savadogo réélu président pour 5 ans
23e Conférence annuelle des services du Trésor : Les acteurs s’engagent à adopter la culture digitale au sein de la DGTCP
Financement du PNDES-II : La conférence internationale des partenaires reportée à une date ultérieure
Trésorerie et comptabilité publique au Burkina : La transformation digitale des services au menu des échanges de la 23e conférence annuelle
Cadre d’actions prioritaires « CAP 2025 », une boussole pour le collège des commissaires de l’UEMOA
Gestion des fonds de la Caisse des dépôts et consignations : Le Trésor public et l’Ordre des notaires signent une convention de partenariat
Transport international de marchandises vers les pays sans littoral : Les étudiants de l’École burkinabè des affaires se cultivent en la matière
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés