Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 19 septembre 2021 à 17h15min
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion

Ce sont environ 500 participants qui ont pris part, les 16 et 17 septembre 2021 à Ouagadougou, à la neuvième édition des Journées nationales de concertations (JNC) autour du thème : « La problématique du chômage et de l’insertion socio-professionnelle des jeunes au Burkina Faso : quelles stratégies et synergie d’action entre l’État et les Organisations non-gouvernementales/associations de développement pour l’accès des jeunes à des emplois décents ». Le clou de ce rendez-vous annuel 2021 a été les échanges directs, dans l’après-midi du vendredi 17 septembre, entre le Premier ministre et les responsables et représentants des Organisations non-gouvernementales (ONG), des Associations de développement (AD) et des fondations.

Une occasion pour le chef du gouvernement, Christophe Dabiré, président des JNC, de saluer, une fois de plus, le travail abattu par ces organisations sur le terrain aux côtés de l’Etat. Ce qui fait d’elles, des partenaires « incontournables » de l’Etat, magnifie le Premier ministre. « La complémentarité et la synergie de nos actions sont d’une impérieuse nécessité pour impulser, de façon significative et durable, le progrès social, source de paix dans le pays. (…). Les retombées bénéfiques de vos diverses actions témoignent d’un partenariat solide avec l’Etat », soutient Christophe Dabiré.

Dans ses propos introductifs des échanges qui se sont déroulés à huis-clos, le Premier ministre a relevé que le gouvernement a, de façon active, œuvré ces cinq dernières années, avec le concours de tous les acteurs au développement, pour maintenir une croissance économique moyenne de 5%, en dépit des défis sécuritaires et sanitaires. Ce qui a permis de réduire la pauvreté au Burkina, grâce notamment à la création de près de 300 000 emplois décents, affirme-t-il.

Cependant, estime-t-il, des défis restent à relever pour consolider le processus de développement et pour lequel, le gouvernement a récemment adopté le nouveau référentiel de développement pour la période 2021-2025. « Pour y parvenir, le président du Faso a lancé l’initiative présidentielle en vue de créer 600 mille emplois à l’horizon 2025 au profit des jeunes et des femmes », a-t-il affirmé.

L’un des objectifs du nouveau référentiel, poursuit-il, c’est de relever les défis de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, et le gouvernement envisage ainsi d’améliorer significativement la capacité d’employabilité et de culture entrepreneuriale des jeunes et des femmes, de formaliser leurs entreprises, de développer des opportunités d’insertion socio-professionnelle et d’améliorer le cadre juridique et institutionnel de promotion du travail décent.

Selon les participants, sur la période 2016-2020, les ONG, les associations de développement et fondations ont mobilisé et investi plus de 600 milliards de F CFA dans les projets et programmes de développement au profit des populations.

Le porte-parole des ONG-AD et fondations, Christelle Kalhoulé, a salué l’engagement du chef de l’Etat, Roch Kaboré, à travers l’initiative présidentielle sur l’emploi des jeunes et des femmes qui vise à créer 600 mille emplois décents. Tout en félicitant la mise en œuvre de certaines recommandations des éditions passées, Christelle Kalhoulé, présidente du conseil d’administration du Secrétariat permanent des Organisations non-gouvernementales, a appelé à plus d’actes à la place des discours.

En termes de perspectives, le cadre de concertation des ONG/associations actives en éducation de base envisage, dans la dynamique de lutte contre le chômage et la promotion de l’entreprenariat des jeunes, la poursuite de la mise en œuvre du Programme multi-acteurs d’appui à l’entrepreneuriat agro-sylvo-pastoral des jeunes garçons et jeunes filles dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Sud, de l’Est et du Nord, phase II, pour la période 2021-2023.

Il projette également de contribuer à la mise en œuvre du projet de promotion de l’accès des filles à un système éducatif et de formation professionnelle de qualité dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est et du Centre-Nord pour la période 2021-2024 ; participer aux appels à projets dans le cadre de la lutte contre le chômage et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes afin de consolider les acquis engrangés, etc.

Ces JNC ont été également marquées par l’exposition-vente au Centre international de conférences de Ouaga 2000 où se seront déroulés les travaux. Participants et autorités ont pu découvrir et acquérir des produits du Burkina. C’est le cas ici avec l’Association formation développement ruralité (AFDR) basée à Ouahigouya dans la région du Nord, et dont le but est de répondre aux préoccupations du monde rural : insécurité alimentaire, analphabétisme, maladies, pauvreté. Elle regroupe treize organisations coopératives agricoles, dont la plupart des membres sont des femmes.

Son combat, c’est de procurer donc la sécurité alimentaire aux citoyens vulnérables et, dans un autre volet, contribuer à la formation des enfants qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. Elle dispose d’un centre de formation dans plusieurs métiers et fait dans l’accompagnement des jeunes dans leurs domaines professionnels.

Parmi les stands à cette édition, on trouve également celui de Fati Lankoandé de l’entreprise ESAG basée à Fada N’Gourma dans la région de l’Est, et spécialisée dans la transformation des produits de l’agro-alimentaire.

C’est dans un esprit à davantage de resserrement des rangs que gouvernement et participants se sont donné rendez-vous pour la dixième édition des JNC.

O.L

Lefaso.net

Crédit-photo : Direction de la communication de la Primature

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo prend officiellement les rênes
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien préparer le terrain pour éviter les violences électorales de 2016 !
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre vision était de faire en sorte que tous ceux qui se réclament de la gauche puissent se mettre ensemble (député Halidou Sanfo)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer les dessous de la crise qui déchire le parti
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de suspension pour trois membres du bureau exécutif national
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste unie invite les "patriotes sincères" à s’y rendre en "Faso danfani" ou en blanc
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au processus se concertent
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les nouveaux chefs ?
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement pris service à la tête du MPP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés