Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Agriculture : Les projets de textes juridiques et règlementaires relatifs au système de récépissé d’entreposage et de warrantage validés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 17 septembre 2021 à 18h36min
Agriculture : Les projets de textes juridiques et règlementaires relatifs au système de récépissé d’entreposage et de warrantage validés

La stratégie nationale de développement du warrantage a été adoptée en 2019. Elle a pour objectif de contribuer à la création d’un environnement incitatif au développement des mécanismes de crédit-stockage des produits agricoles à travers le renforcement du cadre institutionnel, juridique et règlementaire favorable au développement du Warrantage. Pour mieux encadrer la pratique, des projets de textes juridiques et règlementaires relatifs au système de récépissé d’entreposage des produits agricoles et au warrantage communautaire ont été élaborés. Les différents textes ont été soumis aux acteurs du secteur agricole pour amendements en vue de leur validation, au cours d’un atelier organisé ce vendredi 17 septembre 2021.

Le warrantage est un système qui permet aux producteurs après les récoltes, de pouvoir stocker leurs produits auprès d’un entreposeur, afin de pouvoir disposer d’un crédit pour mener des activités de contre saison. Ils pourront par la suite soit payer pour récupérer leurs productions, soient les vendre et rembourser les crédits contractés. Le warrantage évite ainsi aux producteurs, de brader leurs récoltes, et facilite une meilleure gestion des stocks des produits céréaliers pour éviter une flambée des prix. Il permet aussi aux producteurs grâce aux crédits obtenus, de financer leurs activités agricoles de saison sèche et de diversifier aussi leurs sources de revenus dans des activités non agricoles.

Une vue des participants

Au Burkina Faso, le warrantage se fait déjà par le système communautaire, à l’échelle locale. L’adoption et l’application des nouveaux textes, devraient favoriser une mise à l’échelle nationale de ce système de gestion. A en croire le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo, l’adoption et l’application des textes juridiques et règlementaires, devraient permettre aux producteurs de savoir où aller warranter leurs produits afin de pouvoir assurer leurs besoins. “Une mise à l’échelle du warrantage permettra de mieux gérer les flux céréaliers au niveau du Burkina. Cela contribuera aussi à lutter contre la pauvreté, assurer l’emploi et faciliter la disponibilité des céréales sur le plan national. Pour nous, il faut que le warrantage soit effectif sur toute l’étendue du territoire national", a-t-il ajouté.

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation Salifou Ouédraogo

Les participants vont, au cours de l’atelier, passer en revue six textes. Il s’agit de l’avant-projet de loi relatif au système de récépissé d’entreposage de produits agricoles et au warrantage, d’un avant projet de décret portant réglementation du métier de gestionnaire d’entrepôts, d’un avant projet de décret portant réglementation du métier d’inspecteur d’entreposage.

Seront également soumis à l’appréciation des participants, un avant projet de décret portant réglementation du nantissement des produits agricoles, un projet de décret portant attributions, fonctionnement et organisation de l’organe de régulation, ainsi qu’un projet de statuts de l’Autorité de régulation du système de récépissé d’entreposage et de warrantage au Burkina Faso ( ARWa-BF).
Après l’étape de la validation, les différents textes seront soumis à l’appréciation du conseil des ministres, avant d’atterrir sur la table de la représentation nationale.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
Universités publiques du Burkina : Une rentrée 2021-2022 placée sous le sceau des efforts pour la normalisation
Thomas SANKARA, le sacrifice
Assises régionales de l’éducation : Les acteurs des Hauts-Bassins ont fait le diagnostic du système éducatif régional
Bobo-Dioulasso : Le guide spirituel, Djaffar Hema Ouattara, n’est plus
Manifeste des filles lors du dialogue entre les filles et les décideurs à l’occasion de la journée internationale de la fille, 11 Octobre 2021
Agro-transformation : 150 entreprises bénéficient de l’accompagnement de Hub-IIT, un dispositif innovant d’appui technologique
Thierry Viry, expert en police judiciaire : « Il y a trop d’enquêtes qui n’aboutissent pas, parce que les auditions ne sont pas bonnes »
Yako : Une fille tente d’empoisonner la famille de sa rivale
Journée mondiale de la vue : L’ONG Light For The World vole au secours des populations déplacées internes de Kaya
Prévention des risques professionnels : La Caisse nationale de sécurité sociale outille ses partenaires à Koudougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés